Cliquez ici Cliquez ici NYPLesPlusAttendus Cloud Drive Photos En savoir plus Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
62
4,8 sur 5 étoiles
Deep Purple in Rock (Anniversary Edition)
Format: CD|Modifier
Prix:5,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


le 11 juin 2002
Je pense que le commentaire fait par Serge au-dessus résume parfaitement la qualité de l'album. Aussi pourrais-je souscrire à chaque mot.
Ce groupe est un des plus grands groupes de Rock des années 70, peut-être de maintenant aussi. Comme son nom l'indique à juste titre, cet album est ancré solidement dans le Rock, le pur, le vrai, et je dirais même plus que c'est une de ses principales racines. En effet, la parution de cet album tourne une nouvelle page : celle du bon rock, et laisse entrevoir celle qui sera plus tard le Hard Rock.
De part le son (caractéristique de Deep Purple d'ailleurs) déjà, qui déchire tout : mélange de basse, guitare, orgue. Comment résister au charme de "Speed King" avec son son surpuissant, sa voix accrocheuse et son question-réponse orgue/guitare? Comment ne pas être scié à l'écoute de "Child In time" : sa superbe intro, son chant transcendant, son long solo de guitare, et à sa fin apocalyptique?
En résumé, cet album est totalement inovant, de part son son, ses idées et sa philosophie, et est haut la main le meilleur album studio du groupe qui a hissé celui-ci jusqu'au Panthéon du Rock.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2006
"In rock" porte bien son nom, car avec cet album, les Deep passent de l'état de petit groupe psyché très doué à celui de combo génialissime. C'est violent, brut, purement novateur pour l'époque. "Child in time" fait encore résonner son gigantisme dans nos têtes, "Speed King" inflige toujours la même baffe magistrale. Le reste suit le même mouvement. Avec cette "25th anniversary edition", les Deep nous offrent en plus des prolongations dantesques. On entre dans l'intimité du groupe, en plein studio. "In rock", pas de doute, car ces notes là restent gravées dans la pierre pour la nuit des temps... Deep Purple invente le heavy et ça fait mal !!!!
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 9 mai 2006
Tous les commentaires sur ce site sont unanimes : "In Rock" est un chef d'oeuvre de la pop musique, et certainement l'album le plus important de l'histoire du hard rock. C'est un cataclysme métallique de 43 minutes, avec une première explosion atomique ("Speed King"), et les 10 minutes phénomènales de "Child in time" dont les vocalises ne cesseront à jamais de nous chatouiller la george. J'ai une grosse faiblesse pour "Flight of the rat" et la transition entre le solo d'orgue et de guitare, qui me file des frissons à chaque fois (le meilleur passage de l'album ?), ainsi que "Hard lovin' man", deux titres moins repris sur scène par le groupe.

Mais la question que je pose est celle-ci : comment font-ils ? Comment Deep Purple a opéré cette métamorphose entre le groupe de rythme'n'blues psychédélique, ingénieux, lyrique, et gentillet (voir les trois albums précédants "In Rock") et ce magma, cette fusion, cet électro choc binaire ? Je ne me l'explique toujours pas. Chez Led Zep, il y a une cohérence entre les albums, une évolution musicale lisible. Avec "Deep Purple in Rock" c'est la rupture totale, et la naissance d'un nouveau genre musical, le hard rock ultra speedé et virtuose. Cela tient sans doute à l'arrivée de Ian Gillan au micro (voir l'interprétation originale de "Mandrake root" et ce que Gillan en fait après 70 !) mais les deux solistes Blackmore et Lord, étaient là depuis le début... Mystère... En tout cas, pour ceux (il y en a encore ?) qui ne connaissent pas "In Rock", plongez-vous dans cette débauche de décibels, de riff rageurs, de claviers survitaminé, de hurlements de bête, et vous remarquerez au passage, que Deep Purple "the loudest band in the world" écrivait avant tout de remarquables chansons !
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2014
CHRONIQUE DE PHILIPPE PARINGAUX MAGAZINE ROCK&FOLK AOUT 1970 N°43 Page 63/64
5° Album 1970 33T Réf : Harvest SHVL 777
Pourquoi les Deep Purple n'ont jamais réussi à devenir l'un des big groups britanniques, cet album l'explique assez bien. Il n'est point question de qualité musicale, mais de choix pour un style bien défini ou un autre, et ses incessants changements d'objectifs ont très certainement nui à la popularité d'une formation qui possède tout pour devenir grande, le génie de la composition excepté (ce qui n'est pas négligeable : si les Deep Purple qui sont de bien meilleurs musiciens que les Stones, par exemple, savaient composer des thèmes aussi évidents que ceux de ces derniers, ils seraient aussi grands qu'eux ; c'est aussi simple que cela).
Permettez-moi d'avancer cette hypothèse que John Lord et son désir de respectabilité classique, son admiration pour le "maître" Keith Emerson, sont pour beaucoup dans cette instabilité musicale d'un groupe sans cesse partagé entre sa vocation profonde de hard rocker et ses ambitions de musicien universel. Comme si le hard-rock n'était pas une musique universelle. Comme si la virtuosité, au niveau de l'écriture ou celui de la composition, n'était pas un handicap, quand elle devient une fin en soi. Après sa tentative ratée de fusion du rock et du classique, Deep Purple reprend ici la mesure de ses ambitions et joue, tout au long des deux faces, la musique qui est la sienne. Le résultat en est un album intéressant, très représentatif des qualités et des défauts du groupe. Au rang des qualités, il faut compter un étonnant sens du drame 'Bloodsucker" et une science certaine de l'établissement de climats oppressants par de longs crescendos haletants qui explosent soudain dans les gerbes sonores de la guitare de Blackmore. Ce dernier aussi - comme les quatre autres, mais à un niveau infiniment plus élevé - doit être considéré comme une qualité, tant il est en train de s'imposer comme l'un des tout premiers guitaristes du monde. Qualité encore que le son du groupe, de plus en plus dense et de moins en moins confus, son qui doit beaucoup au travail de Lord; excellent accompagnateur quand il ne se laisse pas aller à des imitations sans intérêt de la "Danse du sabre" ou autres thèmes qui n'ont rien à faire ici. Deep Purple joue dur et vite, plus qu'il ne l'a jamais fait, sans réussir pourtant à se débarrasser tout à fait de cet emphatisme perpétuel, de cette grandiloquence inutile qui viennent parfois boursoufler de breaks démesurés des morceaux qui s'annonçaient sensationnels. Reste que les qualités de Deep Purple compensent largement ses défauts et que cet album, plus dur, plus tendu que les précédents, est sans doute le meilleur à ce jour d'un groupe qui sera très important bientôt, s'il décide à emprunter cette voie royale jusqu'ici ignorée de lui : la simplicité.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 novembre 2004
Je me souviens de cet après-midi enneigé, lorsque j'avais 17 ans. A l'époque j'écoutais surout du punk, pour la puissance et la sauvagerie, et voilà qu'un ami me rit au nez et me propose d'écouter un disque qui, selon lui, dépasse tout ce que j'ai pu imaginer jusque là. Et c'est parti pour l'intro de Speed King : la claque ! Le mur du son dans la figure. Ce fut, je pense, une des révélations musicales qui m'ouvrit les portes du rock, du hard-rock et de tout le reste (même de la drum and bass, de l'électro, de tout !). Ce mélange de puissance et de finesse, de gros son et de subtilité est imparable. Les duos clavier-guitare sont divins (la grande époque Lord-Blackmore) et le solo de guitare de Child in Time est... comment dire ? IMMENSE !
Cet album a contribué à modifier le rock, à en faire une musique en perpétuelle mutation. On ne peut sous-estimer son influence sur tout ce qui s'est fait ensuite.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE50 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 29 juin 2013
Ceci n'est pas le énième commentaire sur cet inrockuptible album, monument fondateur du hard-rock britannique, mais l'annonce de la sortie deDeep Purple Rhapsodie in Rock.

Il était temps car les derniers fans encore en vie se raréfient. Jean-Sylvain Cabot, ex-journaliste à Guitares&Binious, a donc écrit cette première biographie du Pourpre Profond en FRANCAIS qui sortira le 22 août.

Un grand merci d'avance aux éditions Le Mot Et Le Reste qui j'espère ne failliront pas à leur tradition de qualité.
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 16 juillet 2005
A l'époque, je pense que mes parents ont frolé la crise de nerfs tant j'ai pu écouter ce disque sur mon électrophone. Je continue de temps en temps à le passer sur ma platine vinyl. (Ca fait drole, non?) Mais il faut bien vivre avec son temps. Et si j'ai eu la chance de découvrir ce disque à sa sortie originale, je ne suis pas contre un petit revival en CD. La , c'est la big claque. Un son comme il faut et surtout un album qui n'a pas pris une ride. Quand je pense que Deep Purple fut sifflé sur scéne en France à l'époque , on croit réver. Que dire de cet album, sinon qu'il nous fait bien voir que la musique de maintenant est désespérement vide? Deep Purple In Rock est une merveille, un monument classé dans l'histoire du rock, l'album phare de tant de groupes de hard et quel guitariste en herbe n'a pas joué du Deep Purple sur sa gratte au fond de sa chambre en se prenant pour un maitre du rock ?
De plus, l'album anniversaire nous offre des bonus track a la pelle. Qu'est ce que ça fait du bien de ré-entendre tout ça.
Jouissif voir orgasmique !
N'hésitez pas, vous regretteriez surement un jour d'etre passé à coté de cette merveille !
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2013
bjr, j'ai 51 ans ,mon 1er 45 tour à 7 ans......Début des années 70 qelqes albums effacent ts les autres "Dark side...pink floyd", le Bleu le Rouge des Beatles
et "In Rock Machine Head et Made in JAPAN de DeepPurple. Ils font parti de la discothèque de qui se prétend avoir une culture musicale....!!!! Ca joue vite ,fort ,et bien.
35 ans aprés je ne m'en lasse pas .A avoir absolument !!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2006
Ce 4eme album est celui de la consecration pour les anglais de Purple.

Aprés quelques succés d'estime ("hush"), le groupe sature et Lord (claviers, orgue), Blackmore (guitare),et Paice (drums)vont s'adjoindre Gillan(chant) et Glover(bass).Le vrai Purple est né, la pochette nous présente les 5 membres statufiés "in rock" à la facon des presidents americains au mont Rushmore, et la musique va les imposer comme des grands du hard avec ce son caractéristique orgue/guitare et la voie devastatrice de Ian Gillan (le plus grand chanteur du hard avec Robert Plant).

Tous les morceaux de cet album sont devenus des classiques du rock, et la cerise sur le gateau est "child in time", leur morceau phare avec "smoke on the water". Alors decouvrez ou redecouvrez les sans hesiter!
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 décembre 2009
Le meilleur album de Deep Purple. Toute une époque ! Et puis il y a "Child in time", le titre référence du 20ème siècle !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)