undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
4
3,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:11,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 juillet 2008
Ce disque est le dernier de l'Alice Cooper Band . A l'époque , le groupe est épuisé :en 4 ans , le groupe a sorti 7 disques !
Billion Dollars Babies a cartonné dans tous les charts et il aura fallu-excusez du peu- Dark Side of the Moon pour le détronner.

Les thèmes du disque aborde toujours les thèmes de la délinquance et de la crimminalité dans une ambiance années 30 / cabaret .Il n' y a ici aucun morceau lugubre , tout est pretexte à la joie et au second degré .
Certains morceaux sont irrésisistibles et Alice accompagné d'une clarinette et d'un piano accomplit une prouesse vocale sur "Crazy Little Child" .

Sur "Teenage Lament" avec les choeurs des Pointers Sisters et Liza Minelli ,Alice écrit un hilarant mais tendre portrait d'un ado paumé.

sur "Hippo" , le morceau qui ouvre l'album on immagine une bande de jeunes voyoux arrivant à New-York à la recherche de mauvais coups.

"Man with the Golden Gun" devait être utilisé pour le James Bond du même nom. Il ne sera finalement pas retenu mais le morceau souligne les talents du groupe pour les arrangements loufoques.

l'album se termine sur le très Stones "Woman Machine" où les bruitages à la fin du morceau ressmblent à ce qu'on entendra ....33 ans plus tard sur le final d'Antechrist Superstar de Marilyn Manson.

Au final Muscle of Love est le chant du cygne d'un groupe qui a encore des choses à dire au moment de se séparer.
La pochette est très laide mais le livret suffisament drôle (Alice déguisé en marin en pleine corvée de patates !)pour rattraper le coup.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2009
Comme l'explique très bien la critique de Bruce Tringale, cet album est le dernier d'un cycle. Les tensions grandissent entre Vincent Furnier (alias "Alice") et ses musiciens. Eux voudraient se focaliser sur la musique - lui veut développer l'aspect show grand guignol de ses spectacles. Si on ajoute à cela que les 5 membres du groupe sont épuisés par 7 années de tournées et autant d'albums publiés et que Vincent Furnier commence à devenir alcoolique, on comprend que les conditions d'enregistrement de ce disque n'étaient pas optimales.
Malgré cela, il y a peu de morceaux ratés: citons "working up a sweet", sorte de pastiche rock'n'roll pas très convaincant ou "Never been sold before", décidément trop répétitif. Le reste est d'un assez bon niveau, voire excellent, comme "Muscle of love", "Crazy little child" "The man with the golden gun" ou "Hard hearted Alice", mais souffre de deux défauts:
- beaucoup de morceaux tirent un peu en longueur inutilement. C'est particulièrement le cas de "Big apple dreamin' (Hippo)" et de "Woman machine".
- l'album n'apporte rien de nouveau par rapport aux disques précédents et donne un peu trop l'impression d'exploiter les recettes musicales éprouvées par le groupe depuis cinq albums.
Ce disque reste indispensable pour un vrai amateur d'Alice Cooper car il appartient à la période la plus féconde de sa carrière, mais si on veut découvrir ce groupe ou si on ne doit en posséder qu'un ou deux albums, alors mieux vaut tourner son choix vers "Killer" ou "Billion dollar babies"
11 commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
BILLION DOLLAR BABIES (le précédent album) a été numéro 1 aux USA et en Angleterre, offrant au groupe le statut qu’il s’attribuait ironiquement dans son titre. Sur plusieurs points, MUSCLE OF LOVE est son absolu contraire. Album de la rupture, il verra Bob Ezrin (producteur) quitter le groupe pendant les répétitions (suite à une brouille avec le guitariste Michael Bruce) et sera le dernier disque d’un groupe au bord de l’épuisement après cinq ans passés sur les chapeaux de roue.
Justement plus carré par l’absence de leur emphatique producteur, l’album (emballé dans un carton) est néanmoins très bon et voit le groupe resserrer les boulons, créant son disque le plus rock depuis KILLER. Tel le morceau-titre, authentique collection de riffs à la diabolique technicité (superbe basse de Dennis Dunaway), qui va rester comme l’un de ses plus monstrueux classiques, ou encore WORKING UP A SWEAT, un rock stonien à l’efficacité des plus festives. Bien que souvent dominés par de grosses guitares, les morceaux sont assez variés et cèdent également aux guitares acoustiques (TEENAGE LAMENT ‘74) ou aux cuivres rétro (CRAZY LITTLE CHILD), mais le pompon est atteint avec ce MAN WITH THE GOLDEN GUN écrit (et génialement arrangé) en vue du futur James Bond du même titre, que la production du film rejettera stupidement à cause de la sulfureuse réputation du groupe, ratant par là le coche d’une quittance rock que le seul muscle dudit James ne lui garantira pas !
Tops : MUSCLE OF LOVE, TEENAGE LAMENT 74, MAN WITH THE GOLDEN GUN, WORKING UP A SWEAT, CRAZY LITTLE CHILD
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2012
Ca m'a fait bien plaisir de retrouver ce disque en cd car mon vinyl est bon pour la poubelle à force d'écoutes !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €
34,43 €
18,16 €
11,28 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)