undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
4
3,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:47,89 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

YES! C'est bon Annihilator quand même! Cet album est un peu (mais juste un peu) plus bastonnant que les précédents "Set The World on Fire" et "King of the Kill" tout en perséverant dans le genre Heavy-Thrash technique et mélodique. "Refresh The Demon" n'est donc pas un retour à l'agressivité d'un "Alice in Hell" mais demeure très efficace et carré. Jeff Waters est (comme sur l'album précédent) au chant et s'en sort très bien. La pochette est supra-moche mais le contenu de ce CD est plus satisfaisant.

Déjà, la chanson titre qui ouvre le disque justifie (presque) à elle seule l'achat! Ce 1er morceau est une tuerie, un classique instantané... il fait d'ailleurs aujourd'hui encore partie des setlists du groupe, 12 ans après. Riff de folie, tempo rapide avec double grosse caisse obligatoire, son impeccable et refrain bien con mais excellent. Que du plaisir!

Il faut signaler la présence d'autres excellents morceaux comme "A Man Called Nothing" (bien noir et torturé avec des parties de guitares exquises), ou les thrashisants "Ultraparanoia" ou "Anything for Money" tout en rapidité et agilité. En revanche, la fin de l'album me semble moins inspirée avec quelques morceaux plus faibles comme "Voices and Victims" (assez lourde et pataude) ou "Different Eyes", ballade indigeste car trop mielleuse à mon goût. Ahhh, on le sait, c'est toujours un peu inégal un album d'Annihilator...

Cela dit, "Refresh The Demon" reste une offrande de qualité. C'est un album puissant et honnête; pas le meilleur du groupe mais très agréable et avec suffisamment de très bons titres pour que vous ne vous sentiez pas floués. Le jeu de guitare de Mr. Waters est toujours aussi exceptionnel et reconnaissable, la production est impeccable, les morceaux s'enchainent sans temps mort... Alors tous en coeur: "We say refresh, refresh the DEMOOONNN!!!"
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
après un moyen king of the kill, annihilator continue à moderniser son propos en injectant du power metal à son heavy thrash d'origine. alors, il y a bien sûr de bonnes choses sur ce nouvel album, malgré la laideur de sa pochette, jeff waters n'étant pas un nabot question guitare, mais faute de partenaires le soutenant vraiment, on sent rapidement que le projet solo qu'est annihilator, tourne un peu en rond, voire tourne à vide.
malgré trois ou quatre bons titres qui méritent le sceau a.o.c. annihilator, le reste du disque est anecdotique voire dispensable: la ballade dédiée au nouveau-né de jeff est sirupeuse au possible et pas vraiment à sa place sur un album d'annihilator.
mais d'ailleurs, où le groupe, ou plutôt jeff, veut-il en venir? quelle direction musicale pour annihilator? tout ceci n'est plus vraiment clair et on ressent à l'écoute de ce disque la même chose qu'avec son prédécesseur, annihilator se cherche, bouffe à tous les rateliers et ne sait plus où aller...
dommage de voir qu'une appellation de qualité comme annihilator se désagrège peu à peu en ce mileu des années 90, dure période pour les groupes de thrash.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juin 2009
Avec le retour au thrash (abandonné seulement le temps d'un album, Set the World on Fire) de l'album précédent, Waters persiste et signe.
Un peu plus aggressif et torturé, Annihilator continue dans la lignée de king of the kill, une sorte de mix de metal plus moderne tout en renouant avec les inquiètantes ambiances des débuts sur quelques morceaux.

Le début de l'album est assez convainquant, car même si tous les titres ne sont pas géniaux, de "Refresh the Demon" (fantastique) jusqu'à la 7e chanson, Anything for Money, le disque se laisse écouter avec grand plaisir.
On retiendra particulièrement "a man called nothing", assuremment le 2e meilleur titre du CD.

Le final en revanche est assez décevant, pour ne pas dire inutile ("Innocent eyes" composé pour le fils de Jeff...je crois que je vais vomir, c'est du thrash oui ou merde ?). Parmi les deux bonus aux sons approximatifs (probablement du live en studio ?) on nous recolle l'immonde "The Box" quel intérêt ? Riff Raff est par contre très sympa et bien dynamique.

Un bon album, un pas dans la bonne direction, mais hélas à cette époque, Annihilator a déjà raté le coche et traverse la période la plus noire de sa carrière...C'est pas juste :-)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2010
J'adore Annihilator (enfin Jeff ... ) qui s'est créé un monde dès le 1er opus, son logo, ses pochettes, son humour, ses délires ...

J'aime bien cet opus, je les aimes tous jusqu'à celui ci d'ailleurs (même si la suite est plus qu'honorable)! Pour moi, le vrai, le seul, l'unique groupe Annihilator s'arrête avec cet album !

Je m'explique :

Si vous écoutez le 1er Alice, le 2 never ..., le 3 Set ..., le 4 King ..., et celui ci, le 5ème donc, ils faut reconnaître qu'ils sont quant même relativement proche (+ ou - j'ai dit, ne jouons pas sur les mots) niveau qualité et style, pochettes d'albums ... !

Par contre passé celui ci, je trouve que le son change et que Jeff se perd un peu en expérimentations diverses qui s'éloigne de la marque de fabrique d'Annihilator (mélange de Techno/Thrash et de Heavy/speed metal) ...

Je termine rapidement en vous disant une chose : foncez sur les 5 premiers albums de ce groupe (pour celles et ceux qui ne connaissent pas trop)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

24,73 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)