undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

  • Grin
  • Commentaires client

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
9
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 mars 2009
Le chef-d'oeuvre "progressive techno-thrash"!

On a pas fait mieux depuis dans le genre! Personne ne leur arrive a la cheville dans le style, hormis des groupes de la trempe de SADUS (Elements of anger), DEATH (Symbolic), PESTILENCE (Sphères), BELIEVER (Dimension), CYNIC (focus), SADIST (the last ...) et quelques autres, mais c'est peu ...

Culte!!!
22 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 décembre 2013
1993, année essentielle dans la sortie d' albums métal originaux, futuristes et très techniques aussi, je peux citer "Spheres" de Pestilence, "Focus" de Cynic, "Elements" d' Atheist et bien sur "Grin" de Coroner ! Si vous n' aimez pas les morceaux expérimentaux, techniques et s' orientant vers divers styles musicaux alors passez votre chemin... "Grin" ne vous plaira pas. Cet album est indispensable, par contre, à tout amateur de musique au sens large du terme, les solos sont sublimes, les rythmiques fabuleuses, tout le potentiel de ces 3 musiciens crée un voyage hallucinant rempli d' émotions variées. Bref, Coroner a su partir la tête haute avec "Grin", un chef d' oeuvre de plus à leur fabuleuse et courte carrière.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Né du cerveau sophistiqué des trois suisses (non, pas ceux-là, les autres) que sont Ron Broder (alias Ron Royce), Tommy Vetterli (alias Tommy T. Baron) et Marky Edelmann (alias Marquis Marky), Coroner a marqué indéniablement la galaxie métal de son passage en forme de comète. Rapide et violent. Après R.I.P. (1987), Punishment for Decadence (1988) et No More Color (1989), qui pour beaucoup forge le début de leur renommée, c'est avec l'incroyable Mental Vortex (1991) qu'ils affirment un style aussi novateur que technique. Et le titre de meilleur album du groupe lui est disputé par le sublime Grin (1993), que je place personnellement au sommet de leur art, et qui clôturera leur courte carrière.

Précis comme des coucous nationaux, les trois comparses nous pondent là un album que Samaël ne renierait pas, à mi-chemin entre Passage et Era One, voisin également du sublime Outcast de Kreator (sur lequel joue aussi Tommy T. Baron), avec en plus une touche tribale subtile, une technique époustouflante et une variété déroutante.

Furieusement trash/métal avec ses guitares tranchantes, sans concession, qui se greffent sur des rythmiques blindées (Marquis Marky impérial) renforcées électroniquement, on a droit à des vocaux parfois proches de Sepultura (mais en pire, la voix de Royce faisant penser à un sombre reptile rampant dans la fange en quête d'une proie) et tout un tas de samples mystiques intelligemment dosés... le tout en 1993, donc très avant-gardiste.

l'ensemble vous cloue au mur ! En tête de pont, notons tout de suite le démentiel Serpent Moves, un pur chef d'oeuvre de sept minutes trentes huit, axé sur un riff tournant imparable qu'accompagne un mid-tempo savamment martelé en crescendo avec refrain excellent pris à contre-pied... wouaaaa, quelle maîtrise ! Et la maîtrise n'étant rien sans inspiration, Coroner regorge justement de cette denrée rare à tous les étages.

Quant à la suite, Theme for Silence (intro abo-tribale au didgeridoo), intro d'une minute et demie qui ouvre les huit minutes du paranormal, sulfureux et atmosphérique Paralized, Mesmerized, lui-même suivi d'un Grin (Nails Hurt) en béton armé, elle illumine ce disque d'une aura puissante, sulfureuse et inquiétante totalement hypnotique, que l'on retrouve sur tous les titres de cet opus majeur et hautement sophistiqué dans la carrière de Coroner, qui a lui-même produit le disque.

Grin ne pourra pas vous laisser de marbre, et provoquera donc chez vous soit une forte attraction, soit un dégoût profond. Moi, j'ai adoré...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2008
Un album que j'écoute encore aujourd'hui avec toujours des frissons, 15 ans après sa sortie. Juste avant de splitter, Coroner nous a fait un chef d'oeuvre de musique: le son est parfait, l'interprétation sans faille, l'ambiance est étrange et planante, les musiciens sont extraordinaires (riffs de tueurs, rythmiques intenses, solos de guitare de genie et une batterie métronomique comme le final de Grin: on se demande comment le batteur fait pour tenir à ce rythme). Un album donc magistral à écouter en une seul fois. C'est du métal comme on ne l'entendra peut-être plus jamais.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
pour beaucoup, grin est l'apothéose de la courte et fulgurente carrière des suisses de coroner. pour ma part, j'apprécie les deux premiers albums, R.I.P. et punishment for decadence. même si leur son, déjà pas top à leurs sorties, est terriblement daté aujourd'hui, ces disques comportent de furieux titres bien thrash. le troisième album, le très court no more color, est un parfait résumé de ce début de carrière, avec enfin une production qui s'améliore. c'est mon album préféré avec mental vortex. ce quatrième disque de coroner voit le groupe délaisser subtilement le thrash débridé des débuts pour moins de démonstration (le trio a un bagage technique qui sidère) et plus de recherche au niveau des rythmes et des ambiances.
grin reprend donc le flambeau à ce moment de la carrière du groupe. au moment de sa sortie, en 1993, les chroniques furent élogieuses, comme toujours pour coroner, et j'ai foncé sur ce disque, heureux de me constituer le thrashothèque la plus exhaustive qui soit (jeune sot que j'étais, alors!) et là.... le choc! j'ai pas aimé!
bien sûr, je suis souvent revenu à ce disque pour lui redonner sa chance, mais j'en viens toujours à la quasi-même conclusion: coroner est parvenu à un sommet avec mental vortex, et puis s'est engouffré dans une impasse avec grin, une sorte de ...and justice for all pour eux et le groupe ne s'en remettra pas.
le succès de coroner restera toujours confiné à une poignée de fans et surtout auprès d'autres musiciens (chuck schuldiner ne manquait pas d'arborer t-shirts à l'effigie du groupe et avait même le logo de coroner sur sa guitare).
cette confidentialité provoque aussi la rareté des albums de coroner qui ne sont pas réédités et qui sont vendus une fortune aujourd'hui sur le net (j'en ai pour une petite fortune en albums de coroner!)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2009
Ce disque devait être le dernier de ce groupe qui se séparera faute de ventes suffisantes et c'est bien dommage!! Coroner a toujours su faire évoluer sa musique et peut être que les fans de la 1ère heure n'ont pas adhéré à cet album, pour ma part on y trouve un côté plus sobre et sombre aussi, les compos étant moins techniques que par le passé mais attention, la qualité est bien au rendez vous et c'est là que réside la force de cet opus dans le fait que l'auditeur se laisse volontiers embarquer dans cette odyssée musicale dont on aimerait qu'elle ne s'arrête pas. Encore une fois le guitariste Tommy Baron fait étalage de ses talents de compositeur et nous fait vibrer avec ses solos qui possèdent une force mélodique imparable à vous donner des frissons (serpent moves une de mes préférées). Je regrette vraiment de n'avoir pu voir le groupe en concert et si jamais leur prend l'idée de se reformer, ne serait ce que pour une tournée, cette fois je fonce!!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 septembre 2010
Je vais vous avouer quelque chose : je n'ai toujours pas fait mon deuil de la disparition injuste de ce groupe légendaire qui sculptait le son avec un savoir faire extra-ordinaire. Leur dernier en date (Grin) n'a pas pris une ride depuis sa sortie en 1993. Je l'écoute encore trés souvent et ce déluge d'ambiances planantes, de solos de guitare parfaitement maitrisés et ce chant si particulier me laissent toujours pantois d'admiration et nostalgique aussi, car, comme le disait si justement un internaute, Grin, c'est du métal comme on n'en entendra plus JAMAIS!
En cela, c'est un album UNIQUE qui force le respect et l'admiration...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2008
Que dire de plus, sur cet album qui a musicalement écrasé son époque ?
Par estime, et parce qu'il est intemporel, je le range à côté de Bach, de Schoenberg, d'Arvo Pärt, de Pink Floyd et de Zappa.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2011
Que dire de Grin de Coroner? Tout simplement que c'est le meilleur album de metal qui existe, incontestablement, irrémédiablement.
Oui la perfection existe, elle s'appelle "Grin".
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

67,61 €
90,33 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)