undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
6
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Sorti en juillet 1973, après que le surprenant Can't Buy A Thrill ait connu un bon et inespéré succès, Countdown To Ecstasy est le deuxième LP de Steely Dan (chez ABC Records). David Palmer, son ersatz de chanteur de l'album précédent, a été remercié. Pour ce qui est du line-up, il est conservé dans son intégralité à savoir, outre Fagen et Becker, Jeff « Skunk » Baxter, Denny Dias, Jim Hodder. Plus abouti musicalement et lyriquement, plus sophistiqué, plus spontané et plus uniforme que son prédécesseur, dans l'esprit live, il est un grand cru de la discographie de Steely Dan, en dépit du fait que les titres ont été travaillés et enregistrés dans la précipitation et sous la pression d'ABC Records (qui veut rentabiliser au plus vite le succès de Cant Buy A Thrill), entre deux tournées. Reçu favorablement par la critique, cet album, plus osé (artistiquement) que le premier, m'a séduit d'emblée à sa sortie. Album rock aux accents de jazz et aux pistes assez longues et sublimes (6 pistes sur 8 vont au-delà des 5 minutes), il aborde l'auditeur par un exceptionnel morceau de fusion jazz-rock Bodhisattva et cette qualité ne décline pas de toute l'écoute (il doit s'écouter dans la continuité pour puiser le plaisir que génère ce jazz rock progressif époustouflant). C'est un véritable bonheur que de s'enfiler goulument, sans débander, le petit joyau de Razor Boy, le pop-rock mélodique The Boston Rag (et ses harmonies vocales à la CSNY), le ludique et interminable jazzy Your Gold Teeth, Show Biz Kids (premier single à paraître), My Old School (en hommage à un fait arrivé durant leur scolarité), Pearl Of The Quarter (caractéristique du travail de Becker et Fagen) ou l'apocalyptique rock King Of The World. Interprété par un groupe rodé par les tournées, bien ensemble, et composé de grands virtuoses (notamment Dias et Baxter), Countdown To Ecstasy compte parmi le top 3 de Steely Dan. J'ai été littéralement bluffé par ce disque et j'en pince toujours autant pour lui. Là où Can't Buy A Thrill était une collection de bonnes chansons, Countdown To The Ecstasy est une grande avancée dans la carrière artistique de Steely Dan. Ca devait quand même chauffer grave sous les toises des visionnaires et perfectionnistes Fagen et Becker, pour atteindre un tel sommet. Dans l'histoire...pourquoi ça ne s'est pas bien vendu... La faute à la pochette, peut-être ? Horrible !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juin 2010
L'album du groupe que Donald Fagen dit préférer, et dans un sens, on pige pourquoi. Seulement 8 titres assez longs, mais que de merveilles ici ! En fait, mis à part sa pochette affreusement ratée, "Countdown To Ecstasy" a tout pour lui : "Bodhisattva", "Show-Biz Kids", "My Old School", "Your Gold Teeth", "King Of The World", "The Boston Rag"... Un album sensationnel, mais pas le plus attachant et connu.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1973 : deuxième album de Steely Dan et premier chef-d'oeuvre - encore que le premier ait ses zélateurs. A mon goût la plupart des chansons de Can't Buy a Thrill avaient soit dans l'écriture, soit dans l'interprétation (la voix white-bread de David Palmer) soit dans la production quelque chose de cotonneux qui s'évanouit ici au profit de ce que certains ressentent comme un tranchant, d'autres comme une froideur et qui est depuis devenu la caractéristique majeure du style de Steely Dan, présente d'emblée : entendez comment cette caisse claire claque sec. Par un bienheureux dépit, Fagen est devenu le chanteur du groupe ; il le restera. Sa voix est loin d'être laide, même si ses possibilités ne sont pas infinies, Don a assez de goût et de culture pour bien chanter dans ses limites, et il apporte instantanément un caractère là où Palmer banalisait la musique du groupe. N'était-ce pas déjà la recette de Do It Again ?
Il est une secte pour laquelle Steely Dan n'a pas fait mieux depuis Countdown to Ecstasy. Certes ce n'est pas sans raison que My Old School continue de clore les concerts du groupe presque sans exception ou que Boddhisatva figure encore en bonne place sur leurs set-lists. On trouve même ici des joyaux moins connus, tels les sublimes Razor Boy et The Boston Rag. Mais de grandes parties de The Royal Scam et Gaucho, et Katy Lied et Aja tout entiers s'élèveront à d'inatteignables hauteurs de raffinement et de pure beauté. Certaines sonorités (guitares sur Boddhisatva, percussions sur Showbiz Kids) sont peu en rapport avec la sophistication dont bénéficieront bientôt les disques de Steely Dan... Mais ce qui fait le charme inaltérable de Countdown to Ecstasy, c'est peut-être justement la façon dont le syle de maturité du groupe semble jaillir de sa matrice, tout fait dans le principe mais avec encore quelque chose de schématique, comme une idéalité riche de tous les possibles. Indispensable de toute façon.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2016
Ce que j'adore à cet album est que le groupe est arrivé directement dans le vif du sujet en revendiquant une sorte d'aboutissement. Je veux dire par là qu'ils n'entraînent pas l'auditeur dans les recherches du rêve car ce dernier ne doit pas réfléchir pour trouver ce rêve. Ce genre de musique est, pour moi, la charnière entre la contre révolution de la fin des années soixante et le début de cette révolution musicale des années septante. Il y a de l'insouciance, de l'évasion et du soleil. De quoi avons-nous besoin en plus? La réponse est dans la question
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2012
"Countdown to Ecstasy", est le 2e album de Steely Dan, sorti en 1973 et offre comme à leur habitude des grands titres crées par Donald fagen et Walter Becker.
"Bodhisvattva", "your gold teeth", "Showbiz kids" et "Pearl of the quarter" sont des petits bijoux de morceaux.
les compositions sont riches et les musiciens toujours haut de gamme.
Par la suite, aprés plusieurs albums, ils ont pris un tournant de sophistication supplémentaire avec leur chef d'oeuvre "AJA" suivi de "GAUCHO" de véritables perles....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 décembre 2014
Ne surtout pas se fier à la pochette de ce superbe album !!

Ceci est un grand disque de ces excellents musiciens !!

Bodhisattva est à écouter assez fort et la fin de ce morceau (à partir de 4'55) peut faire penser à la chanson des beatles : a day in a life.

On se calme ensuite avec razor boy.

N'hésitez pas !

Bonne écoute
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,28 €
7,00 €
6,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici