undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici nav-sa-clothing-shoes Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
6
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
3
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:22,33 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 mars 2007
Natif de la Bay Area comme son petit frère Machine Head et sorti en même temps , Skinlab a commencé timidement sa carriere avec l'handicap de pseudo-copieur avec son premier Lp Bound , Gagged and blinfolded.

Seulement si le parfum des deux groupes semblent être le même , l'arôme lui ne l'est pas ! Le grain de voix est tres different : celui du chanteur de Skinlab est parfois très proche de celui de Corey Taylor ("So far from the truth" et son refrain très Slipknotien) comme de celle de Zakk Wylde ("second skin" , "looks can be deceiving")démontrant la variété et la puissance de celui ci à l'instar d'un Rob Flynn peu inspiré s'essayant tour à tour au rap-metal, neo metal et autre melodie où le pauvre chante faux . La puissance est au rendez vous et la recette fonctionne (no sympathy for the devil) même si l'esprit reste plus tourmenté que Machine Head . A recommander pour ceux qui , comme moi , ont oublié Machine Head de "The Burning Red" à "Through the age of empire" ! A quand le retour de Skinlab en première partie de la tournée Machine Head pour the Blacknening ?
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 novembre 2007
De toute ma collection de cds metal, celui-ci est mon arme secrète: succession de titres très heavy, rapides (Know Your Enemies) ou calmes, tous marqués par une atmosphère très lourde et noire.
L'influence la plus directe est bien évidemment Machine Head (Burn My Eyes) mais Skinlab n'a pas grand chose à leur envier et la voix du chanteur est différente, capable d'atteindre des sommets de férocité inconnus chez MH.
La production est niquel, les riffs sont particulièrement accrocheurs et l'album se révèle étonnamment accessible.
Dommage que Skinlab n'ait pas poursuivi sur sa lancée, Revolting Room est aussi décevant que Burning Red l'a été pour MH.
Bref, un album qui fait vraiment du bien quand vous avez envie de tout casser et le moral dans les chaussettes.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2006
Sorti 4 ans après le fameux Burn My Eyes de Machine Head, les musiciens de Skinlab ont sûrement compris au travers de cet album ce qu'ils avaient envie de jouer. En effet, en étant un peu maivaise langue, on pourrait dire que tout y est copié sur Machine Head (à tel point qu'ils avaient embauché le même graphiste pour la pochette de l'album). Mais quand on écoute bien ce Disembody: The New Flesh, les comparaisons sont plus que hatives.
Alors oui, il y a des grosses guitares, oui c'est plutôt rentre dedans, mais de nombreux groupes font alors la même chose. Dans le cas de Skinlab, les compos sont plus sombres (I Name My Pain) et plus rapides (Know Your Enemies).Le groupe nous plonge dans une sorte d'ambiance assez glauque, assez virile, où comme on dit "seuls les plus forts survivent". Tous les ingrédients pour faire un bon album sont réunis, le talent des musiciens et la cohérence entre les morceaux font de cet album un classique à ranger près de ... vous savez qui!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2006
Sorti 4 ans après le fameux Burn My Eyes de Machine Head, les musiciens de Skinlab ont sûrement compris au travers de cet album ce qu'ils avaient envie de jouer. En effet, en étant un peu maivaise langue, on pourrait dire que tout y est copié sur Machine Head (à tel point qu'ils avaient embauché le même graphiste pour la pochette de l'album). Mais quand on écoute bien ce Disembody: The New Flesh, les comparaisons sont plus que hatives.
Alors oui, il y a des grosses guitares, oui c'est plutôt rentre dedans, mais de nombreux groupes font alors la même chose. Dans le cas de Skinlab, les compos sont plus sombres (I Name My Pain) et plus rapides (Know Your Enemies).Le groupe nous plonge dans une sorte d'ambiance assez glauque, assez virile, où comme on dit "seuls les plus forts survivent". Tous les ingrédients pour faire un bon album sont réunis, le talent des musiciens et la cohérence entre les morceaux font de cet album un classique à ranger près de ... vous savez qui!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2004
Pas grand chose à dire, ça bourrine bien. Finalement, c'est bien speed, avec une bonne rythmique (quoique un peu répètitive) et surtout un son énorme pour un album de 98. Je n'ai mis que 3 * car on a une sensation d'inachevé dans cet album. Dommage, mais une place est désormais réservée à Skinlab dans ma CDthèque.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juillet 2004
C'est très agréable à écouter. Le style est néo-trash mais on ressent un peu l'influence Sepultura-Soulfly. Dommage...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)