undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
10
4,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:7,65 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

TEMPLE DE LA RENOMMEEle 30 mars 2004
1999 : ambiance fin de siècle, goût d'après-rave, le Big Beat commence à patiner dans la répétition (boum-boum).
Pourtant, insensibles à la fatigue, les Chemical Brothers continuent de produire leur electronica festive, mâtinée ici ou là de haltes salvatrices et douces : "chill out" pendant lesquels passe un ange (ou l'avion d'une pub célèbre), en la personne de la délicate Hope Sandoval ("Asleep from Day"), juste avant de vous ramener sur terre, dans le manège de foire insensée qu'est "Hey Boy, Hey Girl", chenille électronique à la démence monstrueuse. Cette ambiance forraine et acide colore tout l'album, plus particulièrement dans "Out of Control" (et ses montées d'hormones),la collaboration du maitre Bernard Sumner avec les frères chimiques donnant un hymne hybride qui semble revisiter vingt ans de pop synthétique et électronique. Enfin, "Let forever be" (emmené par Noel Gallagher)rappelle le classique "Setting Sun", tandis que "Dream On" (Jonathan Donahue de Mercury Rev se colle aux guitares) conclut le tout dans une ambiance kaleïdoscopique proche du standard "The Private Psychedelic Reel" : à cause de cet air de déjà-vu, certains fans ont préféré en rester au définitif "Dig your own hole" : il est vrai que la répétition ne peut pas être placée n'importe où dans la "technosphère", et que ce disque, sans être révolutionnaire d'un point de vue strictement électronique, n'en est pas moins une brillante synthèse de courrants contradictoires (Big Beat, ambient, synth-pop, etc.): à ce titre, il est indiscutablement un grand disque "rock" (au sens le plus large du terme), en même temps qu'une prodigieuse foire techno à l'attraction irrésistible !
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2004
Pas grand chose à (re)dire tellement cet album est bon. Cependant la pièce maîtresse de l'album c'est sans conteste the sunshine underground. La construction et l'explosion du morceau est fabuleuse. L'album se clôt sur "Dream On" et s'arrête un moment sur "Got glint" un morceau minimaliste bizarre à la première écoute mais qui a totalement sa place. Et oui il marque une passerelle entre le soporifique "Asleep from day" (pub air france, voix de Hope Sandoval, dont je conseille l'album : bref une ballade magistrale) et le toniturant "hey boy hey girl"
Album INDISPENSABLE pour tout fan de musique électronique. Aussi varié que cohérent (techno bien lourde avec under the influence et pop avec "dream on")on ferme son clapet, on met le son, on s'allonge et ferme les yeux. 59 minutes de voyage qui installent définitivement les chemical brothers au temple des artistes électroniques majeurs. N"hésitez pas, vous connaitre une joyeuse et dansante capitulation.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2010
Ce coffret est une excellente façon d'acquérir Les chemical brothers à moindre frais. Il manque push the button mais on a déjà 3 albums ici :)

Tout n'y est pas parfait, mais il y a pas mal de bonnes pistes, et beaucoup d'expérimentation (ce qu'il faut encourager, tant c'est rare). Par contre beaucoup de musique qui claquaient à la première écoute se révèlent un peu bancaleaux réécoutes. Néanmoins je recommande aux amateurs d'electro.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Virage à 180° pour les Chemical Brothers avec ce troisième album beaucoup plus diversifié et positif que les deux précédents et leur big-beat sombre, dépouillé et ravageur. Electro déglinguée ("music : response") , synth-pop à la Underworld ("out of control"), ambiant rêveuse à la Air ("dream on", "asleep from day", avec la voix troublante et éthérée de Hope Sandoval, un morceau dont j'avais du mal à croire qu'il était bien des frères chimiques quand j'ai écouté cet album pour la première fois), progressive techno ("the sunshine underground"); le duo Ed Simons/Tom Rowlands revient à ses fondamentaux pendant quelques plages rentre-dedans, surtout "under the influence", mais "hey boy hey girl" n'est pas mal non plus dans le genre; je me rappelle encore du mémorable vidéo-clip dans lequel on voit deux squelettes en train de faire l'amour avec frénésie (en réalité, un couple vu à travers l'écran d'une radiographie).
L'album relance sans cesse l'intérêt grâce à ses ambiances et sonorités hyper variées et à ses différents intervenants au micro sur environ une plage sur deux (Bernard Sumner de New Order, Bobby Gillespie des excellents Primal Scream, Noel Gallagher d'Oasis, et plus surprenant, Jonathan Donahue des rêveurs éveillés de Mercury Rev pour un "dream on" électro-psychédélique final).
Avec "Surrender" le duo de Manchester devenait vraiment célèbre et "hype", et les albums suivants n'ont pas démenti cette (pole) position.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juillet 2009
Entre la Musique Reponse l'ectro hippy chip
Asleep from the day en elctro planant (Pub air France) et Hey Girls hey boys le tube des clubs. Vraiment "la" machine a tube
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2000
Chemical Brothers est sans doute le groupe qui m'a définitivement convaincu de l'intérêt profond de la musique techno. Beaucoup ont échoué par éxcés de zèle. Dans Surrender, il n'y a rien de trop. Tous les genres musicaux sont mixés intelligemment pour que la musique passe avant l'électronique. C'est très réussi.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2013
Acheté surtout pour la pub d'une compagnie d'aviation française de 1998.
Y'a pas à dire, c'est très bon.

Cet achat m'a permis de connaître un peu mieux l'univers des Chemical Brothers.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
CD de musique électro. Je ne sais comment nommer le style du dit CD.
En tout cas ça me plait beaucoup !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2002
Les chemical brothers porsuivaient à cette époque
leur travail de fusion entre bigbeat, pop et electro.Résultat un disque parfait de bout en bout.Le duo avec Noël Gallagher tire de lui ce qu'il a de meilleur à savoir sa voix (il est assez mauvais en composition cf Oasis ), Ed Simons et Tom Rowlands nous fournissent un hit en puissance avec "Hey Boy Hey Girl ", pour le reste une collaboration avec Bernard Sumner de New Order et Bob Gillespie de Primal Scream un peu lourdingue, la musique magnifique de la pub d'une célèbre compagnie aérienne, et plein de bonnes choses...
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2004
Je sais pas si c'est le top mais c'est pas mal fait. Je suis un inconditionnel des CB donc, pour moi, tous leurs albums sont bons (peut-etre, mis a part l'album de remixes). A noter la presence du chanteur de New Order sur une piste. Si vous ne connaissez pas New Order, a decouvrir. Que dire des Chemical Brothers ? Ils sont geniaux. Quel talent ! A ecouter meme si vous n'avez jamais entendu parler de techno.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

29,54 €
8,26 €
6,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici