Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles
11
3,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:7,35 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le son 100% Machine Head, les gros murs de gratte bien lourds et puissants, les petits larsens typiques, les breaks, le son énorme, la hargne vocale, la batterie mortelle, une touche crossover pas malvenue (à la mode à l'époque, qui allait bien avec la coupe courte et péroxydée de Robb Flynn - voir livret), une énergie incroyable, des intros atomiques.

Tout cela, "The Burning Red" le contient.

La seule chose qu'il lui manque, c'est l'inspiration, qui aurait permis au groupe de mettre tous les atouts précités au service d'une galette mythique au lieu de balancer un fourre-tout, certes homogène (dans sa médiocrité mélodique), mais sans réelle âme ni force d'inspiration.

Seul le passable "Exhale the Vile" tire péniblement son épingle du jeu avec un refrain pas mauvais, et surtout la reprise de "Message in the Bottle", qui revisite foncièrement le hit the The Police avec un coté glacé et désincarné.
33 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2017
Ce "Burning Red", se diffère des 2 précédents ("Burn My Eyes" & " The More Things Change..."! Ultra Heavy et très agressif avec des titres comme "Exhale The Vile", " I Defy", l'excellent "Nothing Left", mais aussi d'autres plus mélodiques "The Burning Red" en tête ,"From This Day", ou le très bon "Silver"!
Le bémol se trouve au niveau de la production avec le choix du fameux Ross Robinson (très en vogue après les succès de Korn & le magnifique "Roots" de Sepultura!)! De l'aveu de Robb Flynn les demos des titres étaient encore plus Heavy et sonnaient bien mieux que le résultat final, c'est pour dire! La reprise de Police est sympa mais totalement dispensable! Donc on mettra 5☆ pour la musique et 3☆ pour la production ( Le son Korn/Sepultura ne colle pas vraiment à Machine Head!)!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2003
"The Burning Red" se suffit à lui-même et marque une rupture totale avec ses deux prédecesseurs.
Prenant une vague neo-metal et mélodique sans renier son thrash initial, il est pourtant agressif, mais la production de Ross Robinson ne fait pas exploser les guitares et la batterie comme au bon vieux temps. On est devant un album riche et complet, original et qui fait mouche. C'est bel et bien une très grande réussite.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Attention ce disque est très spécial, parce que quand je l'ai acheté je l'ai trouvé très moyen. Donc je l'ai prété à un pote pendant un an, après je l'ai réecouté et c'est là que je l'ai trouvé excellent.Ca ressemble à du néo métal avec une mélodie groove mollement lente avec un refrain trash-rock-métal. C'est un son particulier qui demande une écoute attentive. Ceux qui ont aimé le 1er disturbed pourront l'apprécier mais il est nettement moins violent. Il faut donc le laisser murir comme du bon vieux vin.
33 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2008
Il est sûr et certain que le fan des deux premiers albums de Machine Head va se retrouver quelque peu estomaqué à la première écoute du Burning Red. Ressituons un peu le contexte. Suite à des différents entre les deux caractères bien trempés que sont Robb Flynn et Logan Mader, ce dernier prend la porte et laisse le chanteur-guitariste seul maître de son groupe du point de vue de l'écriture et de la pré-production. C'est Ahrue Luster qui se voit confier le rôle de deuxième guitariste. Il disparaitra peu de temps après la tournée de promotion du Burning Red. On comprend donc vite que la santé artistique et la cohésion du groupe ne sont pas loin d'imploser.

C'est peut-être pour celà que Robb Flynn choisit de lancer un grand pavé dans la mare en montrant d'une manière très disctincte ses penchants pour le hip-hop américain et tout ce qui s'ensuit. De là, fini les looks et les tendances power ou hardcore métal, au profit de survêtements à paillettes, chant proche du hip-hop et autres digressions néo-métal. Ca y est, le mot est lâché!

Effectivement, The Burning Red est le premier album de Machine Head à rentrer plus dans la catégorie néo-métal. Supercharger s'y essaiera plus tard encore plus, engendrant de fait la claque commerciale de Machine Head sur cet album (250000 ventes seulement) puis son retour à du heavy plus serein.

Mais revenons au Burning Red. Si on l'écoute avec un recul certain, il est rempli de titres extrêmemnt accrocheurs, mais dont l'intensité aurait été beaucoup plus forte avec un autre mixage. Enter The Phoenix était l'intro des concerts de Machine Head dès 1994. Desire to Fire et Nothing Left nous plongent directement dans le son et l'ambiance néo-métal du Burning Red. Les choses un peu plus sérieuses commencent avec the Blood, the Sweat, the Tears, tiré d'une expression américaine signifiant les difficultés à accomplir une action. Faut-il y trouver un signe? From This Day ne laissera pas un souvenir impérissable, à la différence d'Exhale The Vile et son intro très réussie avec des percussions et surtout une ambiance très lourde, très brutale, du bon vieux Machine Head en somme. Cette même ambiance se retrouvera sur les deux très morceaux que sont I Defy et Five. Passons rapidement sur la reprise de Police qui est pathétique, mais qui est bien récupérée par Devil With The King's Card qui est une chanson en hommage aux relations houleuses entre Flynn et Mader... La chanson éponyme clot l'album d'une manière plutôt réussie.

Alors que penser? Qu'il faut tout d'abord laisser sa chance au Burning Red. La première moitié est un peu molle, mais la deuxième est excellente si l'on zappe Message in the Bottle. Comme sur les précédents albums, la rage de Machine Head y est présente, mais sous une forme déguisée. En tout cas, à l'écoute des paroles, on ressent facilement que cet album a dû être accouché dans la douleur...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2014
Aprés le chef d'oeuvre "burn my eyes" thrashy à souhait,et un "the more thing change" bien rentre dedans mais largement en dessous(celui que j'écoute le moins),machine head revenait en 1999 avec ce "the burning red" plus mélodique,nuancé mais trés réussit.Certains qualifient cet album de "neo metal",pourtant je ne vois pas de similitudes avec korn ou limp bizkit quand je me passe ce disque.J'aurais tendance à dire qu'il s'agit de hardcore mélodique ou la rage est toujours présente,mais elle est plus canalisé,plus "feutrée".Alors sincérement des morceaux comme "desire to fire""nothing left""exhale the vile" "the devil with the king card"(dédié à logan mader!)ou "i defy" sonts franchements de belles petites tueries propices à un bon headbanging.En revanche"silver" est plus mid tempo mais pas moins heavy pour autant.Le morceau titre est magnifique et serait méme pour moi le "nothing else matters" de mh...en moins commercial.Quand à la reprise de "message in a bottle" je la trouve excéllente,et je ne suis pas fan du tous de police!Au final,ce 3éme skeud est excéllent et il s'agit là d'un vritable album mature et éfficace que les plus ouverts d'esprits apprécieronts sans nul doute.Mais c'est clair ce n'est pas le "reign in blood" du groupe,comme l'avait annoncé rob à l'époque.Mais passé celà,apprétez vous à passer un bon moment metal en compagnie du troisiéme disque de l'un des meilleurs groupes de ces 20derniéres années!!!16sur20.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2015
CD correspondant parfaitement à l'annonce faite,c'est encore une merveille de disque de ce mega extra super groupe qu'est machine head
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2016
le son est toujours aussi puissant mais les compos de cet album me paraissent plus faibles que celles des albums précédents
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2007
Désolé pour les puristes mais the burning red et supercharger sont mes deux albums préférés de machine head. Puissance, mélodie, chant plus ou moins rapé / hurlé, que du bon dans ces albums. Dans cet album homogène se dégagent 2 / 3 titres phares même si, je le répète tout l'album est très bon. Personnellement le chant de robb flynn sur les autres albums (notamment le soit disant monstrueux "the blackening") me soule prodigieusement avec des "cro" toutes les deux phrases (c'est un espèce de tic qu'il a et c'est franchement soulant).
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2002
cet album est assez homogène dans ces influences telles que korn( les maitres du néo), sevendust...Vous l'aurez compris cet album baigne dans le néo mais bien maitrisé donne des riffs bien ficelés ainsiqu'une ambiance assez planante teintée de noir§ Pour une premiere écoute désire to fire est celle qu'il faut écouté pour se faire une idée de l'album !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,96 €
7,69 €
18,69 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)