Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_CDW17 Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
82
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 juillet 2014
Bon, je ne vais pas revenir sur le format SACD. Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, j'ai tenté de l'expliquer (succinctement ?!) dans la critique du SACD de Toulouse Street des Doobie Brothers. Disons pour résumer qu'il est au CD ce que le blu-ray est au DVD, et qu'il faut un lecteur spécifique SACD/CD en lieu et place du lecteur CD d'origine ou un lecteur blu-ray disposant de l'option. Les plus abordables (lecteurs qu'ils soient Blu-ray compatible ou SACD) sont chez Pionner, Sony ou Philips dans les 200 €, voire moins), sans oublier le marché de l'occasion (avant le blu-ray, il existait également des platines DVD dites compatibles, voire universelles pouvant lire les SACD : Sony et Philips dans la 1ère catégorie, Pioneer, Denon, Marantz dans la 2ème - elles se font rares, il faut chercher, cela peut valoir le coup).

Pour ce qui est du Brothers in Arms de Dire straits,ce n'est pas la 1ère version sortie en SACD. Il en existe une pour les 20 ans de l'album, avec un remixage en multicanal (5.1 = 5 enceintes + 1 caisson dédié aux graves). Ici, je me bornerai à l’édition de MFSL (Mobile Fidelity Sound Lab), éditeur américain réputé depuis 40 ans dans la remasterisation d'albums et qui, ces dernières années, tente de relancer à sa manière (cela reste limité à 5000 exemplaires par parution) ce format moribond, il faut bien l'admettre.

Cet album de Dire Straits marque un tournant dans la carrière du groupe. Les compositions sont plus POP ROCK que FOLK/ COUNTRY ROCK de ses autres albums (déjà, pouvait-on entrevoir un virage dans Love Over Gold, le précédent album studio). Ces 2 albums (la 2ème trilogie sera parachevée par On Every Street) permettront à Knopfler et sa bande de toucher définitivement un beaucoup plus large public. J'aime toutes les périodes, donc je ne vais pas vous dire que cet album est mauvais, moins bien que les précédents, il est excellent de bout en bout (ce fut mon premier CD), et il ne faut pas chercher à le comparer aux tous premiers, presque une décennie les sépare. Je n'ai qu'un regret : que l'aventure ait pris fin, 10 ans plus tard.

Il y a déjà des commentaires sur la version 5.1 de 2005. Ceux que j'ai lus me semblent assez justes (plutôt enthousiastes), mais tout le monde n'aime pas ces "bidouillages". Si c'est votre cas, compte-tenu du prix somme toute assez raisonnable de cette version SACD hybride, 20 € en cherchant bien (on peut donc l'écouter sur une platine CD normale) craquez pour le support. Le son du vinyle sans les contraintes, pourvu que l'on ait le matériel. Et pour ceux qui préfèrent l'expérience, du 5.1, alors je leur conseille de s'orienter vers la version de 2005 que l'on trouve (pas la version digipack, trop chère pour du packaging "collector") à moins de 10 € ! (et sur cette dernière, on peut également choisir de n'écouter que la version 2 canaux qui cohabite avec la 5.1).

PRECISION sur les 2 éditions SACD (2005 et 2014) : Ceux qui veulent acquérir la version en 5.1 ne doivent pas choisir la version (voir pochette) avec le liseret rose en haut et portant l'inscription "ORIGINAL MASTER RECORDING". En effet, il s'agit de la version SACD hybride (compatible lecteur CD, tout comme la version 5.1) mais seulement 2 canaux, éditée par MFSL.

Pour être complet (octobre 2016) : Il existe une 3 ème édition de cet album en SACD, sorti en 2011 (même série que les 2 autres SACD de Dire Straits pour lesquels j'ai également laissé un commentaire),ressortie en 2014 et 2016. Aucune d'entre elles n'est hybride (donc lecteur compatible SACD obligatoire, sinon, pas d'écoute). Je ne l'ai pas écoutée, possédant déjà l'édition 5.1 et j'ai préféré me rabattre sur la version de MFSL, 2 à 3 fois moins chère à l'époque. Certaines critiques trouvent que c'est la meilleure. On l'a trouve encore sur le Marketplace aux alentours des 30 € (ne vous fiez pas aux autres vendues aux alentours des 200 €, ce sont les mêmes, c'est juste lle packaging qui a changé pour les rééditions, ce sont des SHM-sacd). A vous de voir.

Avril 2017 : à nouveau une mise à jour pour être complet pour ceux adeptes du SACD. MFSL a dans ses cartons la sortie des 4 premiers albums studio en SACD, La suite donc de la sortie du Brothers in Arms. Parutions (très ?) prochaines.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mai 2017
Il ne s'agit pas d'un fossé mais d'un gouffre qui sépare le SACD de la version standard.
Si vous possedez un bon equipement, achetez-le de toute urgence !!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2017
Excellent album (5 étoiles) mais la version vinyle que j'ai commandé (avril 2017) est une version contenant 2 disques. La version originale n'en contenant qu'un...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2014
L'album gagne réellement à être écouté avec ce format SACD.
Chaque titre est une pépite, chaque écoute un réel plaisir.
INDISPENSABLE, INEGALABLE
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2013
Super SACD en mode 5.1 spacialisation incroyable.
Un must have pour ceux qui sont équipés en SACD 5.1.
Mes enceintes KEF LS 50 en redemandent encore et toujours.
Je l'écoute au moins une mois par semaine.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2016
Un album à conseiller à tous les fans de Dire Straits...
La maitrise est de plus en plus élevée musicalement !
Je vous le conseille fortement.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2012
J'ai la première version original en cd de cet album et la version en SA-CD est largement au dessus bien que je ne possède pas du matos top qualité.
Concernant les commentaires ou il manque soit disant des basses, effectivement sur les dernières versions cd remasterisées le son est rehaussé (pour notre plus grand malheur à cause de la "loudness war" des majors) et on a l'impression que cette version CD est supérieure au SA-CD ce qui est complètement faux: la version CD a un son limite saturé dans les basses et la dynamique en est considérablement atténuée; les timbres ne sont pas naturels et chaleureux ce qui est la particularité du SA-CD avec un son codé en DSD et non en 24bits-96kHz comme j'ai lu sur un post.
Je recommande ce SA-CD.
11 commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ah, le cas Dire Straits... Knopfler et ses poteaux ont commencé leur carrière en pompant tout à JJ Cale. Seulement, là où le bougon bricoleur délivrait une musique pleine de charme, Dire Straits la boursouflait et l'aplatissait, en en annihilant toute la force. Ensuite, ils ont mis du Springsteen dans leur moteur. Ce fut "Making Movies" mais voilà, le Springsteen choisi était blet et rance, sans aucune pêche (à la Juppé, quoi). Ensuite encore, tournant prog' et atmosphérique, "Love Over Gold", super gonflant. Et puis il y eut ce "Brothers In Arms", que j'aime bien. Parce que c'est un beau disque varié où Knopfler fait un véritable effort à la fois sur les compositions et sur les ambiances. Et c'est à l'arrivée le moins Dire Straits de tous tant Knopfler tente également de se renouveler dans son approche guitaristique et ne pas tout laisser reposer sur son toucher de guitare (qui existe bel et bien, le gars possède tout de même un jeu unique, à la croisée de Cale, donc, mais aussi de Cooder et de Gilmour). L'album démarre tranquillement avec une chansonnette tout en demi-teinte tristounette, "So Far Away", premier single, pourtant, tiré de l'album. Dire Straits est un énorme groupe à l'époque, vendant des tonnes de disques, et on se demande bien pourquoi devant ce morceau agréable mais peu impressionnant. Le morceau le plus embarrassant demeure pourtant ce "Walk Of Life" horripilant avec son agaçante ritournelle ridicule à l'orgue, un pastiche country qui réussit l'exploit de caricaturer le Springsteen de "Born In The USA" à l'extrême mais c'est sans doute involontaire. On passera également la main sur "One World", sorte de blues FM sans épaisseur particulière qui reste aussi pertinent que du Clapton produit par Phil Collins. Enfin, "Why Worry" est une jolie ballade romantique et douce mais peut-être trop romantique et douce, devenant vite mièvre et eau-de-rose et, finalement, s'étirant à qui mieux-mieux, ronflante. Attention, tout cela n'est jamais vraiment désagréable, l'album demeure, plus de trente ans après, impressionnant dans son travail de production même si cela sent beaucoup trop le studio cossu et moquetté de partout. Bon, maintenant restent 5 titres vraiment bons. D'abord, avec l'aide de Sting (ça commence mal), il y a ce "Money For Nothing": après une longue intro atmosphérique, Knopfler étonne en délivrant un gros riff stonien (en beaucoup plus propre que Keith quand-même mais bon...). Les paroles sont rigolotes comme tout et le morceau symbolise l'époque à lui tout seul, devenant l'hymne de MTV. "Your Latest Trick" va, lui, camper une ambiance jazzy et enfumée (non, pas enfumée, trop propre...) un peu clichée certes mais très belle et, là encore, assez surprenante de la part du groupe. Surtout que le morceau ne dévie pas de sa ligne de conduite et reste digne tout du long. Grand titre ensuite avec ce vraiment incroyable "Ride Across The River": ambiance Caraïbes mâtinée de jazz et de trompettes mariachi, on se retrouve dans un enfer vert humide et moite dramatique, un petit film à lui tout seul que ce morceau vraiment bien gaulé par où qu'on le prenne. "The Man's Too Strong" commence comme une complainte folk et roots mais elle va connaitre des soubresauts martelés après chaque refrain avec une grosse guitare martiale pourtant acoustique mais sauvagement (oui !) attaquée. Dire Straits se permet ici de jouer sur les hauteurs de son et c'est malin autant que réussi. Le dernier morceau donne son titre à l'album, une ballade vaporeuse et nostalgique aux accents irlandais où l'on retrouve vraiment complètement la patte de Knopfler à la guitare alors qu'il l'évitait dans tout le reste du disque. Et le morceau est réussi, tout Dire Straits, sous ses beaux jours, quand il trouve un bel équilibre (mélodie/ambiance) est concentré dans ce dernier titre. Bref, un bel album à l'arrivée, avec des hauts et des bas, donc, mais parce que très varié. En tout cas, c'est sans doute celui que je préfère du groupe. Pour cette raison de variété mais aussi parce que c'est celui qui sonne le moins... Dire Straits. Mais, d'ailleurs, les deux raisons se rejoignent.
2121 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2014
Enfin je peux écouter la musique de mes 20 ans!!! Génial !!! bon son, bonne musique. de bien beaux souvenirs
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Qui ne connaît pas : "Brothers in arms", "Money for nothing", "Your latest trick", "Ride across the river" et bien d'autres superbes titres encore ?

Dire Straits restera un groupe de légende dans l'Histoire de la musique... !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)