undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 juin 2009
Avec elle , des fois c'est n'importe quoi , et puis des fois c'est vraiment bien : on retrouve ici ce mélange fait d'excellence et d'à - peu - près ... pour notre plus grand plaisir !
Wayne County est d'abord un garçon ( pas comme les autres ) qui grandit dans le sud des Etats - Unis ( Dallas en Géorgie ! ) à la fin des années 40 ( il est né en 47 , dit - on , mais rien n'est moins sûr ) . Rien à signaler de sa jeunesse dans ce patelin rural et impitoyable d'ennui . Affublé d'un père un peu limite ( voyou , buveur , joueur et méchant qui tarabuste sa "moman" ) le petit Wayne doit aussi composer avec les railleries des gamins de son âge ( on l'appelle "sissy boy" , mais pas méchamment , juste comme ça ... ) . Il barre à Atlanta et commence à imiter Cher , Dusty Springfield , Janis Joplin dans les cabarets ... Convoqué pour le Vietnam , comme il le raconte dans son autobiographie ( Man Enough To Be A Woman ) Wayne évoque , devant l'officier de recrutement , "son mari" qui lui interdit d'aller dans les toilettes des hommes : réformé ! ( bien joué , Wayne ! ) .
L'éclosion du punk anglais à la fin des années 70 lui a donné l'occasion de cracher sa colère , de voyager ( Londres , Berlin ... ) de côtoyer les musicos de l'époque : Bowie , Reed , Thunders , Nolan ( bel hommage à cette scène dans le titre punk "Max's" , où il fut DJ ) ... Juste un peu plus tard , il commencera , au cours de sets provocs , à revendiquer , ( dès 1978 ) clairement sa transsexualité , faisant admirer son nouveau nez au public punkoïde pas vraiment venu pour ça ... Enfin , il fut elle , c'est - à - dire Jayne .
Certains de ses titres évoquent sans pathos cette particularité , l'ironie d'avoir à subir la bêtise environnante de ceux à qui il/elle plaît malgré tout , soit pour sa musique , soit pour autre chose ( bêtise bien évoquée dans le fameux "Are You A Boy Or Are You A Girl" ) , ses désirs qui sont bien ceux d'une femme ( l'enjoué "The Lady Dye Twist" qu'elle chante avec une toute petite voix due sans doute en partie à sa transformation , ou le fantastique "Midnight Pal" dans lequel elle a , cette fois , la même voix qu'Amanda Lear ! ) ... Un titre émouvant , tout de même , dans ce déluge de guitares et de "fuck off attitude" , avec "Time Machine" ( I wish I Had ... ) qui renvoie à certains de ses regrets ...
44 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)