undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Rentrée scolaire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
21
3,9 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:7,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

TEMPLE DE LA RENOMMEEle 19 décembre 2000
Coup de tonnerre chez les Iron Maiden : en 1993, Bruce Dickinson, le chanteur si charismatique du groupe s'en va, pour des raisons d'incompatibilité musicale (version officielle), mais aussi pour d'incessantes disputes avec le bassiste et principal compositeur du groupe, Steve Harris (version officieuse). Maiden trouve un remplaçant, Blaze Bayley, ex-Wolfsbane. Après une période de 3 ans de silence depuis la sortie de "Fear Of The Dark" (entrecoupée de 3 albums lives !), Maiden reprend le chemin des studios et sort en 1995 "The X Factor". Cet album connut de mauvaises critiques à l'époque, essentiellement dûes au registre assez limité de Bayley, ainsi qu'à l'orientation plutôt sombre de la musique du groupe. Bien que déroutant pour les fans ultimes, "The X Factor" n'en demeure pas moins un bon album, contenant quelques très bons titres, témoins l'épique "Sign Of The Cross" (superbe !), le puissant "Man On The Edge" ou encore "Lord Of The Flies". Cet album marque un tournant dans la carrière du groupe et prouve à ceux qui lui reprochaient de se cantonner à un seul et même style, que Maiden, au risque de décevoir, sait aussi innover.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juillet 2003
Lorsque The X Factor est sorti, il a été accueilli plutôt fraîchement par la critique, notamment parce que le chanteur d'alors ne chantait pas comme Dickinson.
Mais avec le recul, on se rend compte qu'il recèle un grand nombre de hits : Sign of the Cross, Lors of the Flies, Man on the Edge ...
Evidemment, la pochette est moche, mais on peut toujours la retourner ...
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2010
Une spécialité parmi tant d'autres, pour Iron Maiden, depuis Seventh Son Of A Seventh Son : nommer leurs albums en fonction de leur numérotation dans leur discographie : Seventh Son Of A Seventh Son était le septième album, Virtual XI est le onzième album...et The X Factor est le dizième. Cette spécialité n'en est, en fait, pas vraiment une, car ces trois albums sont les seuls exemples à ce jour. Mais il fallait bien que je commence ma chronique par quelque chose d'autre que le sempiternel Dixième album d'Iron Maiden, The X Factor date de 1995, même si, vous le voyez bien, je finis toujours pas y arriver, à ce sempiternel début de chronique. Bon alors, oui, The X Factor, qui date de 1995, est le dixième album du groupe. C'est aussi le premier des deux albums du groupe avec le chanteur Blaze Bayley, qui remplace Bruce Dickinson, parti en 1993 après une série de tensions internes démarrées en 1985. The X Factor, avec sa pochette assez agressive (qui sera censurée dans certains pays, car jugée trop violente et malsaine, et remplacée par une vue plus éloignée d'Eddie, cette seconde pochette est visible plus bas dans l'article) et totalement en décalage avec les anciennes pochettes de Maiden (plus de dessin, presque une photo synthétique, faite par ordinateur), est un disque long et très sombre. Long, car pour une fois, Maiden utilise vraiment toute la capacité de stockage d'un CD, l'album atteint les 70 minutes pour 11 titres qu'on imagine souvent longs, et à raison.

Steve Harris (bassiste) le reconnaît, l'album est le plus sombre, désenchanté de Maiden. Et pas seulement à cause (ou grâce à) de la voix très grave, un peu rauque, très basse et sombre de Blaze Bayley. Il y à un peu de ça, mais ce sont les textes qui reflètent le plus l'aspect sombre de The X Factor : The Aftermath, Fortunes Of War parlent de la guerre ; Man On The Edge se base sur le film Chute Libre de Joel Schumacher et parle d'un homme pétant les plombs et se révoltant contre l'ordre établi ; The Edge Of Darkness se base sur Au Coeur Des Ténèbres, le court et magistral roman de Joseph Conrad qui est la première inspiration de Coppola pour Apocalypse Now ; 2 A.M. parle d'un homme seul, le soir, chez lui, esseulé, déprimé ; Blood On The World's Hands possède un titre (du sang sur les mains du monde) qui se passe de commentaire superflu...

L'album contient deux-trois chansons assez anecdotiques, comme le final The Unbeliever qui est trop long et un peu chiant, ou comme Look For The Truth (et ses ooooooh oooooooooh insupportables) et Blood On The World's Hands, un peu mineurs. Mais dans l'ensemble, on ne peut vraiment pas qualifier cette dixième livraison de la Vierge de Fer comme étant un ratage. L'album offre des classiques absolument sublimes (Lord Of The Flies dont le titre est une allusion au roman de William Golding, The Aftermath, The Edge Of Darkness, Judgement Of Heaven), une perle méconnue (2 A.M. que je trouve sublime, notamment le refrain), et l'album, surtout, s'ouvre sur les 11 minutes de Sign Of The Cross, chanson basée sur le roman Le Nom De La Rose de Umberto Eco (et, donc, sur le film du même nom de Jean-Jacques Annaud). Sign Of The Cross, qui démarre lentement par des chants grégoriens, se poursuit sur une mélodie de guitare très douce et en même temps oppressante, ambiance médiévale, et se poursuit par des paroles magnifiques (Why then is God still protecting me, even if I don't deserve it ?) et, par la suite, une section instrumentale tout simplement tueuse (multiple soli de guitare...) est tout simplement LA chanson d'Iron Maiden, leur sommet absolu, devant Phantom Of The Opera, Dance Of Death, Fear Of The Dark, Hallowed Be Thy Name et Revelations. Comment la définir ? Rien que le refrain (The sign of the Cross, the name of the Rose, a fire in the sky, the sign of the Cross) suffit à la classer très haut. La voix de Bayley, pourtant pas le meilleur chanteur du groupe (loin de là), est parfaite ici. Par la suite, Dickinson la chantera super bien (Rock In Rio), mais la version studio de 1995 reste le pinacle. De même que Dickinson reprendra Lord Of The Flies sur Death On The Road, et qu'il reprendra aussi un ou deux titres de Virtual XI, mais ce sont vraiment des chansons destinées à n'être chantées à la perfection que par Bayley, comme pour les chansons de l'ère Di'Anno.

The X Factor, premier des deux albums du groupe avec Blaze, est donc un excellent cru, un disque généralement sous-estimé (mais il a tendance à être réhabilité). Le coté très sombre de l'album fait qu'il est assez difficile d'accès. Trois ans plus tard, le groupe sortira Virtual XI, toujours avec Blaze, mais en revanche, on tiendra là sans doute le pire album du groupe. Mais j'y reviendrai très bientôt...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2003
Cet album ainsi que le suivant sont tous deux differents de ce que faisait les Maiden jusque la .
Mais quel charme !
On y retrouve de grandes et longues chansons pleines de mysteres et de magie !
De sacrees ambiances et de tres bonne melodies !
Le rythme est un peu moin speed melo mais sa cogne bien lors de certain refrains !
Les gouts sont tres partagés sur cet album , un peu comme le "Chameleon" de Helloween que je trouve egalement formidable .
Mais sa fait du bien !
Et la voix de Blaze colle parfaitement sur les chansons de X-Factor ! En bref un superbe album d'Iron Maiden qui est parfait comme tous les autres !
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2016
Sans doute l un des meilleurs albums de Maiden...découvert à sa sortie, bien sûr, et redécouvert ensuite avec une autre oreille. Musicalement parfait, Maiden innove et c est du lourd. Superbes mélodies, malgré le son un peu lourdingue.bon, Bruce est parti. Dommage, car on imagine ce que ce x factor aurait pu donner avec sa voix ! Blaze bayley ne sait pas chanter, sauf sur les passages calmes.n en parlons plus ! Tout est, depuis rentre dans l ordre...la plus belle erreur de casting qui soit, mais cinq étoiles quand même !
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2010
Cet album d'Iron Maiden, que beaucoup de fans aiment moins voir pas du tout, est tout sauf mauvais. Il est moins speedé qu'à l'accoutumé, les morceaux sont assez tristes c'est vrai, l'ambiance est pesante, lourde mais aucun titre n'est mauvais, et beaucoup sont même excellents ("Signs of the cross", "Man on the edge", "Fortunes of war", "Look for the truth", "Judgement of heaven", "The unbeliever"). Les morceaux commencent souvent calmement, les changements de rythme et les breaks sont nombreux. Je trouve l'album vraiment très riche. Et le nouveau chanteur Blaze s'en sort bien, même s'il n'a pas la puissance d'un Dinckinson.
Un super album, différent des Maiden des années 80, et franchement sous-estimé.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2004
1er album sans Bruce Dickinson au micro depuis 1982. Bayley le remplaçant ne fait pas pale figure. Mais ici force est de reconnaître que les compos sont pour la plupart géniales.A retenir le fabuleux "Sign of the Cross" mais aussi "2AM", "Judgement of heaven", "The aftermaths", "Look for the truth", "The edge of darkness", "Man on the edge" et "Fortunes of war". Soit tout de même 8 morceaux sur 11. Donc on frise le parfait. Il est vrai cependant que certains titres sont un peu complexes voir tortueux mais bon c'est peut-être là qu'est le secret. Ceci dit j'aurais aimé entendre ces titres avec la voix de Bruce, juste histoire de ....
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2012
J'aime défendre ce très bon album de Maiden, décrié par les fans à tord. The X Factor ne comporte pas les morceaux les plus mémorables du groupe, bien que Sign of The Cross et Lord of the Flies soient devenus des classiques, mais l'ensemble est magistral.

C'est l'ambiance, l'atmosphère sombre et presque palpable que j'aime dans cet album, la voix de Blaze Bayley est intense, parfaite dans ce registre, et uniquement.

Les compositions, la production, la pochette, le livret, les paroles...Tout concorde dans cet atmosphère sombre, presque Metal extrême dans l'esprit.

C'est l'album différent de Maiden, et donc pour moi, l'un des plus intéressants.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 22 décembre 2010
Beaucoup de fans de maiden n'ont donnés(et ne donne toujours pas)aucune chance à cet album lors de sa sortie en 1995,pour une seule et unique raison ce n'est pas bruce au chant...alors ok,c'est une certitude bruce est LE chanteur de la vierge de fer,mais force est d'admettre qu'en embauchant blaze bayley,steve harris n'avait pas choisis la facilité.Tout en sachant bien que personne ne peut se substituer à bruce,il a choisi un chanteur à la voie plus grave,plus monocorde et plus sombre,ce qui correspond parfaitement à l'esprit de ce"x factor"qui reste à ce jour l'album le plus noir de la discographie du groupe...mais aussi l'un des meilleurs.je suis objectif,j'écoute maiden depuis 18ans déjà,et je trouve trés sincérement que cet album regorge de toutes les recettes qui onts faits la réputation indétronable de maiden.On y retrouve des ambiances atmosphériques et étranges,et ce dés le premier morceau de l'album"sign of the cross"qui malgré sa longueur de plus de 11minutes,n'est absolument pas lassant une seule seconde,il est suivi de 2morceaux plus in your face"lord of the flies"et"man on the edge",absolument tuant.Puis les morceaux qui suivent démarrent plus en douceur,avant de partir dans de véritables duels d'instrument,ou chaque membre du groupe se déchainent littéralement,et que dire des vocaux de blaze,absolument magnifique..."fortunes of war""look for the truth"(avec ses oh!oh!oh!oh...qui me colle le frisson à chaque fois que je l'écoute)"the aftermath",le morceau suivant"judgement of heaven"démarre sur une ligne de basse comme sir harris n'en avait pas écrite depuis seventh son of a seventh son(1988),avant de partir sur un rythme implacable et un refrain imparable,"blood on the world's hands""the edge of darkness(et son fameux"every minutes,i get weaker...qui démarre réellement la chanson est absolument énorme!!!",sont elles aussi 2chansons alambiqués,ou maiden fait preuve d'une grande maitrise de son art."2am"est une power-ballade génial(assez rare chez maiden)avec une mélodie magnifique et belle à pleurer en plein milieu du morceau.trés émouvant.Enfin"the unbeliever"qui termine l'album est un morceau assez expérimental,avec une multitude de changements de tempo,et un refrain encore une fois prenant,émouvant et parfaitement chanté par un blaze à qui les fans les plus durs et intransigeants n'avait laissé aucune chance à l'époque de"x factor"et"virtual x1"...et pourtant voilà un album de plus de 70minutes qui s'écoutent sans se lasser,car en un mot c'est un album ultime de heavy metal,à l'heure ou le neo-metal prenait son envol,maiden n'avait pas changé son fusil d'épaule et restait fidéle à lui-méme.Dickinson parti ou pas...maiden restait intégre.Et c'est ça qu'on aime chez maiden,c'est qu'ils n'onts jamais céder à la facilité et n'onts jamais tentés d'étre à aucune mode que ce soit.MAIDEN est unique,il fait SON metal...tout comme blaze fait le sien avec son groupe depuis son départ(éviction)en 1999 et le retour de bruce.Et n'oublions jamais que c'est par amour et passion pour le metal que ce chanteur d'exception osait chaque soir affronter les majeurs et les insultes des "fans"de maiden(cf.les hard rock mag' de l'époque)...sans doute les mémes qui reprennent à plein poumons"sign of the cross"et "the clansman"sur le dvd"rock in rio"quand c'est bruce qui les chantes...justice pour blaze,il ne faut pas oublier à quel point ce mec c'est démener et à suer du sang,de la sueur et des larmes,pour faire perdurer maiden,au beau milieu de la tourmente que subissait le groupe au milieu des années 90.vive maiden!!!vive bruce!!!vive blaze!!!...et vive eddie qui est sans doute l'un des plus flippants sur la pochette de cet album superbe"the xfactor".10SUR10!!!!!!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2013
1995 : cela fait 3 ans que Fear of the Dark est sorti, véritable album triomphe pour un groupe au sommet de sa gloire. Selon voilà, le chanteur Bruce Dickinson décide de partir voguer en solo et il faut que Maiden lui trouve un successeur capable de gérer la suite improbable de l'aventure. Débarque alors un certain Blaze Bayley, quasi inconnu pour ses faits d'armes de l'époque. Le physique du gaillard colle assez bien à l'image du groupe, reste à voir si sa voix y colle aussi. La sortie de X factor va alors départager les fans comme les amateurs occasionnels de la dame de fer. La pochette, à elle seule, laisse clairement augurer un changement de style par son côté à la fois trash et réaliste. Le 1er titre, The Sign of the Cross, annonce la couleur sombre de l'album. Les guitares de Gers et Murray sont moins criardes. La rythmique tenue par McBrain et Harris est bien plus lourde. Et enfin la voix de Bayley est très grave (tant dans l'expression et les textes que dans la tonalité). La chanson n'en est pas pour le moins mauvaise. La mélodie est entêtante et le refrain assez accrocheur. Les titres suivant respectent la même ligne directrice, offrant à l'album une totale homogénéité, l'empêchant donc de sombrer dans "le tout et le n'importe quoi".
Le disque a de quoi laisser dubitatif à la fin de l'écoute. Difficile d'assimiler ce qu'on vient d'entendre à une performance d'Iron Maiden, et donc comment classer cet album dans la discographie du groupe ? Moi je le classe dans la catégorie de l' album maudit, celui qui arrive à la suite d'un album parfait en tous points et qui montre une volonté d'évolution malgré des obstacles infranchissables. Continuer l'aventure sans Dickinson était un pari osé pour Iron Maiden. Il l'ont relevé. Résultat : ils se sont perdus pour mieux se retrouver. Les albums suivants la période Bayley en sont la preuve. On peut donc dire que Blaze a participé à la survie d'un groupe mythique, alors en difficulté. Il n'a pas contribué à l'écriture de chansons anthologiques du groupe, mais a bel et bien était présent sur l'album le plus dangereux de sa carrière.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €
9,68 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)