undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
61
4,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:13,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 septembre 2013
Rien que du bon , de l'indispensable
Les experts vont peut-être faire redécouvrir un groupe trop souvent sous estimé ;)

Dans Who's next aucun titre n'est faible. Les 4 protagonistes sont au summum de leur art sans l'ostentation que l'on peut retrouver parfois chez LedZep par exemple. Chacun est à sa place. Et même si Townshend et Daltrey semblent avoir la part belle aux guitares et au chant, Moon et Entwistle nous offrent des parties de batterie/basse somptueuses. Et il paraît que tout ce petit monde se détestait ?

A l'instar d'un bon Bourgogne , Who's Next a parfaitement bien vieilli. Must have.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2011
Cet album fait partie des tous premiers vinyles que j'ai achetés quand j'étais ado. Semblant être le résultat d'un concept-album avorté, cet album des Who est tout simplement leur meilleur ! Rien à jeter. Cette réédition inclus de nouveaux titres très intéressants.
Pour tous ceux qui ont découvert ce groupe mythique à travers les séries des "Experts" (je ne sais pas si Jerry Bruckheimer, le producteur, est fan), achetez cet album, vous en sortirez encore plus intelligents...
Incontournable dans toute discothèque Rock digne de ce nom !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On ne sort pas indemne d'une aeuvre comme Tommy. Pete Townshend, au sortir d'une sérieuse dep' (nervous breakdown), reprend le chemin des studios et nous refait le coup de l'auteur-compositeur-interprète-guitariste pour nous pondre des merveilles de titres. Comme Roger Daltrey sait y faire et qu'il n'a peut-être jamais aussi bien fait, que John Entwistle est au sommet de sa basse et que Keith Moon, ce serpent derrière ses fûts est toujours autant en dehors des clous, avec une touche de violon de Dave Arbus qui officiait au même instrument dans le band East of Eden, cela donne un Who's Next qui reste un de mes albums de prédilection.
J'en veux pour preuve la sublime ballade Behind Blue Eyes (une petite merveille), Song is over (une réflexion sur la musique et la création artistique en général qui solde son compte aux sixties mais surtout une chanson complexe que le groupe ne jouera jamais en concert) et surtout le phénoménal Won't get fooled again (On ne se fera plus avoir, un hymne pour les révolutionnaires désabusés) et le non moins génial Baba O Riley (premières expérimentations du synthé). My Wife complète le tout. Synthés à donf, ce qui n'est pas pour déplaire à Pete Townshend. 28ème sur la liste des meilleurs albums jamais créés, le projet Lifehouse de Townshend est devenu Who's Next ce qui, personnellement n'est pas fait pour me déplaire. Les Experts en ont fait leur génériques, c'est dire, is'n't ?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2011
WHOUAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH WE DON'T GET FOOLED AGGGGAIIIINNNNNN
Bon, y a pas que ça dans l'album. Un monument du rock, le truc qu'on attendait plus 2 ans après Tommy. Dans la fureur artistique, on n'a pas fait mieux depuis. Le mysticisme new-age des années 60 n'épargnait pas Pete qui en pinçait pour Meher Baba, mais trève de soufisme comme disait Sade , y a dans la vie d'un effronté timide bien pire que la fréquentation d'un homme "pacifié par le sens de sa propre destinée". Curieusement, cette fréquentation n'eut aucun effet sur sa musique toujours aussi révoltée que colérique ; on est loin de la pacification, idem pour les Biteuls (Jai guru deva Maharishi était pourtant passé par là) et leur Halka Seltzer qui foutrait des angelures aux doigts selon Ringo ; idem pour les Kinks qui inventèrent le hard rock et Lola le travelo.
Les punks dont ils sont les précurseurs feront office de petit bras à côté de ceux de Pete et ses moulinets à donner le tournis... sans parler du risque de se prendre le micro en pleine poire... mais Daltrey à la pêche et son numéro est bien rôdé. Ça tombe bien, car si on pouvait craindre qu'après Tommy l'inspiration trébuchât au ras des étalages de quelconques boîtes de haricots en solde (alors que Who sell Out valait mieux que ça) who's next ne souffrait point de l'opéra rock accouché 2 ans avant. Que dire des mauvais esprits qui affirment mordicus que Who's next serait l'album de trop ? Allons les Baba-ji réveillez-vous, et ouvrez vos écoutilles, y a une vie avant Supertramp , un temps pour tout, un pour la musique céleste (qu'on entend très bien avec des boules quies dirait Catherine Bensaid) un autre pour le rock and roll (dirait Mac Enroe). Aimer l'un n'empêche pas l'autre et c'est même plutôt bon signe. Trêve de considération superfétatoire, misons sur l'ouverture d'esprit, balayons les arguments des pisses-vinaigre qui trouveraient la pochette un peu trop "trash" à leur goût et des empêcheurs de "rocker" en rond, qui prétendrait que Daltrey chante faux, qu'Entwistle n'a pas plus de 3 lignes de basse à son répertoire, que Moon tape comme un sourd et que Pete n'est pas un guitariste très fin. Toujours la même rengaine à l'image d'une certaine catégorie de gratteux Jazzeux qui se foutait de la gueule d'Hendrix à l'époque. Hendrix, non, ch'te jure ! On s'en tape que Daltrey chante pas toujours juste, on n'est pas à l'opéra. On se fout que Moon le timbalier frappe sans subtilité, ce qui est d'ailleurs faux, la subtilité est ailleurs dirait presque Milan Kundera. Et puis Entwistle, c'est un son, un jeu de basse couillu et novateur dirait Tapi, quant à Pete, si la subtilité rageuse de ses moulinets vous froissent, allez voir à Bayreuth, le nectar d'ici vous dépasse, disait George B. Bon j'ai rien contre Bayreuth, une petite vache qui rit de temps en temps, un plaisir que je n'échangerai pas pour tout l'or du rhin. Merde, j'ai choppé le virus Bagration... on dirait.
C'est ça le rock and roll. Who's next ? Quatro faignasses (hum...)
1010 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Entre deux concepts/opéras rock ambitieux, The Who produit un bête album de chansons. Un bête album de chansons ? Quand on en vient à évoquer l'énorme Who's Next, c'est d'un understatement tout britannique dont il s'agit parce que, évidemment, ce légendaire album à la non moins légendaire pochette (M. Kubrick, les Who vous saluent bien) est bien bien plus que ça !
Déjà parce qu'il y a quatre énormes chansons depuis passées à la postérité et justement considérées comme des classiques de la légendaire formation : Baba O'Riley bien sûr avec son séquençage synthétique d'introduction (voir le documentaire sur l'album pour la méthode employée par Townshend), le monumental et presque progressif The Song Is Over qui devait clore le rock opéra sur lequel travaillait les Who (Lifehouse, que Pete retoquera pour son Psychoderelict de 1993) s'en sort admirablement bien hors contexte, hors concept, le fameux Behind Blue Eyes avec sa première partie toute en douceur avant le beau décollage bien boosté par les badaboums de Mr. Moon et l'exquise performance vocale d'un Daltrey qui sait émouvoir sans faire dans le pathos, évidemment, l'énorme, l'immense, l'essentiel Won't Get Fooled Again qui voit les quatre britanniques au sommet de leur art hard-rockant.
Mais ce n'est pas tout, le reste de l'album original, cinq autres chansons donc, étant un parfait complément des précités avec même un excellent titre d'Entwistle (My Wife), en plus des quatre autres, un poil en dessous des immenses classique détaillés plus haut mais d'une qualité à faire se pâmer tout groupe de rock qui se respecte. En bref, pas un album parfait (ça n'existe pas) mais presque. Et tout ça excellemment produit par le groupe sous la bienveillante supervision d'un Townshend qui, s'il a cette fois abandonné ses ambitions conceptuelles, n'en rien perdu de sa faconde.
Avec en plus des bonus qui font plaisir à entendre sur la réédition remasterisée (Pure and Easy ! I Don't Even Know Myself, rien que pour ces deux là...), Who's Next est une immense galette que tout amateur de rock fin et fort se doit de posséder, et même, éventuellement, dans sa version Deluxe complétée d'un bon petit live comme savait en pondre ces performers hors-pair. Les Who en 1971 ? La grande classe, tout simplement.

1. Baba O'Riley 5:08
2. Bargain 5:34
3. Love Ain't for Keeping 2:10
4. My Wife 3:41
5. The Song Is Over 6:14
6. Getting in Tune 4:50
7. Going Mobile 3:42
8. Behind Blue Eyes 3:42
9. Won't Get Fooled Again 8:32
Bonus
10. Pure and Easy 4:22
11. Baby Don't You Do It 5:15
12. Naked Eye (Live at the Young Vic 26/4/71) 5:31
13. Water (Live at the Young Vic 26/4/71) 6:26
14. Too Much of Anything 4:25
15. I Don't Even Know Myself 4:56
16. Behind Blue Eyes (Original Version) 3:25

Roger Daltrey - vocals
Keith Moon - drums, percussion
John Entwistle - bass, brass, vocals, piano on "My Wife"
Pete Townshend - guitar, VCS3, organ, A.R.P. synthesiser, vocals, piano on "Baba O'Riley"
&
Dave Arbus - violin on "Baba O'Riley"
Nicky Hopkins - piano on "The Song Is Over" and "Getting in Tune"
Al Kooper - organ on alternate version of "Behind Blue Eyes"
Leslie West - lead guitar on "Baby, Don't You Do It"
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2009
rien à jeter, tout est génial. song is over est à mon sens 1 peu en dessous, mais tout le reste est de l' or à l' état pur.
les chansons apres won't get fooled again ne faisaient pas partie de l' album original, mais certaines sont néammoins excellentes (naked eye et too much of anything).
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2003
Quand cet album est sorti après Tommy et Live at Leeds, la barre était haute pour Townshend.Pourtant le groupe nous a pondu un album simple et magnifique joué par des musiciens qui n'avaient rien à envier à Led Zeppelin.Des morceaux doux comme getting in tune au violent Won't get fooled again qui est un peu le deuxième my generation de ce groupe incroyable.En bref il n'y a rien à jeter dans ce Joyau qui poussa un maximum de jeunes à gratter behind blue eyes dans le garage de leurs parents.J'arrête là car la nostalgie me prend.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juillet 2016
J'ai commandé ce vinyle avec Sell Out et My Generation car les prix étaient vraiment au raz des pâquerettes et que ces trois albums manquaient à ma collection. Je m'attendais à recevoir trois volumes de la très contestée série Back to Black qui, des fois, laisse à désirer quant au choix du master utilisé pour le pressage (nouvelle masterisation pour vinyle ou tout simplement une copie conforme du CD vers le vinyle). À ma surprise, cette réédition est bien plus qu'honorable. La pochette est magnifique, l'insert (pochette intérieure) reprend le design d'époque avec les annonces d'autres albums d'autres groupes. Le son est nickel finalement (je n'ai pas pu comparer avec le pressage original mais en glanant des infos sur internet, tout le monde a l'air content).
Le disque en lui même est un bon 180g audiophile bien costaud avec la reprise du label d'époque.
Un bel objet qui ne m'aura coûté à peine une dizaine d'euros.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 octobre 2013
Pour ceux qui aiment le générique de la série "Les Experts Manhattan", alors j'espère qu'ils ne seront pas déçus de la version originale. Pour ceux qui aiment la Pop Music (comme on disait à cette époque) des années 70 alors cet album des Who est un régal, à déguster sans modération. Celui-ci est vraiment super, entre autre une chanson que j'aime plus particulièrement "Behind blue eyes" chantée par Roger Daltrey avec une voix limpide et claire. je suggère vivement ce CD.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2006
c'est album est le summum.le meilleur des who.un album ou il n'y a rien a jeter.tout est sublime .tres peu d'albums sont bons du debut a la fin celui la ci.baba o'riley est un peu deconcertant
bihend blue eyes est magnifique quand au surpuissant w'ont get fooled again ecoutez au maxi.ce dernier etait il y longtemps le morceau generique de l'emission juke boxe de freddy ausser.magistral du debut a la fin.un album incontournable.contrairement a la pochette vous ne pisserez pas dessus!!!!!
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,09 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici