undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
6
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 février 2004
Disque charnière que ce quatrième album de nos Beatles américains.
La reprise (transcendante!) du "My back page" de Dylan renvoie aux deux premiers albums du groupe pendant que le morceau de cloture, le sublime "Why" (et bien malin celui qui pourra répondre??), aurait pu figurer parmi la poignée de chef d'oeuvres que contenait "Fith dimension". Mais il annoncera la suite (l'indipensable "Notorious Byrds brothers") avec le morceau d'ouverture (le tubesque "Rock n roll star)à la guitare compressée, faisant penser à la fuite d'hydrogène d'une fusée en déroute...
Si ces arguments ne vous suffisent pas, je peux vous dire que ce cd a un ENORME avantage sur ma copie vinyle U.S, celui de pouvoir sauter "Mind Gardens", atroce morceau chanté et écrit par David Crosby (qui fera ces valises après ce disque), qui a toujours gaché mon plaisir de l'écoute de la seconde face. Alors là oui............ VIVE LE CD!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
(vous aurez droit en plus à des morceaux bonus, VEINARDS! )
22 commentaires| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2015
Les Byrds, un de mes deux ou trois groupes préférés, disons eux et les Beach Boys
Surtout la première période, celle s'arrêtant pour moi avec le suivant de celui là, "Notorious Byrds Brothers"
J'ai eu le vinyle, j'ai comme pour les autres, le CD avec les bonus et donc essai pour cette version là
Tout d'abord ce 4ème album est le sommet, égal avec le précédent 5D et le suivant déjà cité NBB
Impossible de les départager
Gene Clark, le grand Gene, n'a laissé que "Eight miles high" sur 5D et le duo McGuinn Crosby ont recours à Chris Hillman pour les compositions et c'est une réussite
Comme pour le suivant
Ce "Plus jeune qu'hier" n'est pas aussi préparé en studio que NBB (magnifique !) ni n'est ce pas dans le psychédélisme que fut 5D, du moins ils y sont encore, nous sommes en 1967, ce qui se passe de commentaires
"So you want to be a rock and roll star" et "My back pages" (retour de Dylan, comme "avant") sont les "singles" mais je peux citer "Renaissance fair" (collaboration McGuinn-Crosby) comme petite merveille de moins de 2 minutes : chef d'oeuvre de "ballade" électrique
Je précise que contrairement à ce que j'ai lui sur le site d'à coté (Amazon UK) par un intervenant, la guitare de McGuinn si importante dans le son des "vrais" Byrds n'est pas reléguée trop en arrière dans cette version HD 24 Bit (les autres étant en 20 bit)
Restons donc plus jeunes qu'hier ... comme immortels avec ces "Oyseaux" là
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1967. La guigne des Byrds perdure : des rumeurs d’apologie de la drogue dans les textes de EIGHT MILES HIGH l'ont fait interdire d’antenne à la radio avant qu’il n’atteigne le top 10 et l’album (FIFTH DIMENSION) n'a pas fait mieux avec le top 20, les fans de base ayant été refroidis par l’apparition d’éléments jazz contemporain dans la musique du groupe. De plus, ses prestations live oscillant sans cesse entre le bon et le catastrophique nuisent à sa réputation et ce sont des Byrds au bord de l’implosion qui décident de tenter un dernier coup de poker avec leur prochain album. Et comme si la chance elle-même tentait sans cesse de sauver ces malchanceux, celui-ci est sans doute leur chef-d’œuvre.
La chance, oui, car face à un Jim McGuinn (qui allait bientôt se rebaptiser Roger) plutôt sec en compos, c’est le bassiste Chris Hillman qui va émerger comme nouveau compositeur, offrant cinq nouvelles chansons dont les singles SO YOU WANT TO BE A ROCK ‘N’ROLL STAR (et sa matricielle ligne de basse) et HAVE YOU SEEN HER FACE (dans la pure lignée des Beatles), ainsi que deux pépites aux harmonies proches des Kinks : TIME BETWEEN et THOUGHTS AND WORDS. David Crosby n’est pas en reste et se surpasse sur les très acid rock EVERYBODY'S BEEN BURNED et RENAISSANCE FAIR, la seule contribution forte de Roger McGuinn étant une nouvelle relecture de Dylan (!) qui fera date (MY BACK PAGES). Voici donc - déjà - le dernier grand album du style Byrds originel. Superbe.
Tops : SO YOU WANT TO BE A ROCK ‘N’ROLL STAR, HAVE YOU SEEN HER FACE, MY BACK PAGES, THOUGHTS AND WORDS
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le départ de Gene Clark à l'écriture a permis aux membres restants de prendre leurs responsabilités dans ce domaine. Dans ce quatrième album, datant de 1967, jusqu'alors aux abonnés absents, Hillman s'y colle aussi (4 morceaux seuls et un avec McGuinn), Crosby en assurant, pour sa part, trois (et un avec McGuinn) tandis que le nouveau boss (McGuinn) apporte son écot limité à une maigre collaboration avec Robert J. Hippard (normal, c'est le patron !). Une reprise de Dylan (on reprend les bonnes vieilles recettes) complète cet album, produit par Gary Usher. En cette année 1967, fertile en albums mythiques, les Beach Boys, les Beatles et les Stones carburent fort. Les Byrds peinent à suivre le rythme et tirent cependant leur épingle du jeu. Leur fidèle public s'y perd un peu, Fifth Dimension trop expérimental, les ayant détournés de leur folk rock incomparable pour s'adonner à un registre plus psychédélique. Le départ de Gene Clark, l'icône de l'écriture, n'est pas fait pour arranger les choses. Dans ce contexte où il faut sortir la tête de l'eau et remettre le nez dans le guidon, McGuinn va prendre les choses en main en soignant l'écriture, en diversifiant l'offre, en fusionnant pop, folk-rock, country-rock et psychédélisme. Commercialement l'album ne fera pas d'étincelles. Artistiquement, oui. Car il est excellent, du haut de ses 29 petites minutes. Mais ce sera (pour moi) leur chant du cygne. Alors, c'est quoi exactement ces merveilles en question ? D'abord le probant et ironique titre d'ouverture So You Want To Be A Rock'n'Roll Star (et ses trompettes de mariachis), le sublime Have You Seen Her Face (Hillman a bien fait de se fouler un peu car il a écrit un grand morceau !), l'enivrant Why (Crosby et McGuinn), l'étrange et captivant Mind Gardens (Crosby), le merveilleux Everybody's Been Burned, le subtile Renaissance Fair, un titre très Flower Power, Thoughts And Words, très Beatles et la version revisitée de My Back Pages de Dylan. Pour le reste, des titres comme Time Between et The Girl With No Name de Chris Hillman, avec un Clarence White à la guitare, annoncent le Byrds à venir, plus country-rock (Sweetheart Of The Rodeo). Je ne lui aurais pas accordé un tel crédit à sa sortie mais l'album a si bien vieilli qu'il en est devenu une pièce maîtresse de leur discographie. Pour moi, on tient là le meilleur Byrds avec The Notorious Byrd Brothers de 1968. Donc, ça vaut pareil. Cinq.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 novembre 2015
Que dire, ce disque fait parti de la période avec David Crosby, c'est du très bon BYRDS dans la tradition.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 décembre 2009
Oui, les Byrds sont considérés comme étant les inventeurs de la country folk rock, mais ne vous fiez pas au chapeau que porte Crosby sur la pochette ... Ce n'est pas encore pour cette fois ci. Les Byrds ici signent un trés étonnant retour aux sources rock dés les premiers accords de "do you want to be a rock n roll star", de la pop rock avant l'heure, le second titre nous ramène 3 ans en arrière, et le 3eme continue dans le rock sixties soupoudré de synthés minimalistes euphorisants. les Byrds ensuite nous replonge un peu dans l'univers du 3eme album sans rentrer dans la caricature, bref, ils signent leur album le plus nuancé, véritable patchwork de toutes leurs influences avec de trés grands moments de rock, de folk, de ballades poignantes (le sublime "burned" qu'a du écouter pas mal de fois nick Drake) ... Leur meilleur album? Peut être bien ...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)