Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici MUSSO Cloud Drive Photos cliquez_ici. Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
56
4,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:10,71 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 juin 2016
A tous ceux qui apprécient ce groupe, cet album est très agréable à écouter. Il complète parfaitement bien ma collection.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2001
Ce n'est pas toujours évident de changer de chanteur, mais il faut reconnaître que Bruce Dickinson a vite fait oublier Paul Di'Anno en s'imposant comme étant LA voix mythique d'Iron Maiden !
Le niveau du groupe augmente avec "The Number Of The Beast", la paire Murray / Smith fait des ravages, Clive Burr est toujours à la batterie et Steve Harris majestueux à la basse.
Un bon nombre de morceaux sont devenus des classiques, "The Number Of The Beast", "Run To The Hills" et surtout "Hallowed Be Thy Name" sont encore incontournables en concert, et "Children Of The Damned", "The Prisoner" et "22 Acacia Avenue" ne sont pas non plus en reste.
La popularité du groupe s'étend et la tournée s'alonge...
Suite à cet album, Clive Burr, présent à la batterie depuis le tout premier, quitte le groupe d'un commun accord (et en toute amitié).
Je note cet album 4,5 sur 5 uniquement parce que le niveau a encore augmenté sur les suivants !
P.S. : "Total Eclipse" ne figurait pas sur l'ancienne version d'avant la réédition / remasterisation de 1998.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2014
Je ne peut rien dire de plus ... cet album est une perfection . C'est sans doute le meillieur du groupe !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2010
The Number Of The Beast est le troisième album du groupe de heavy-metal britannique Iron Maiden. Sorti en 1982, c'est aussi le premier album avec le chanteur Bruce Dickinson, que les fans surnommeront Red Air Siren. Dickinson remplace ainsi Paul Di'Anno, chanteur des deux premiers albums, viré pour alcoolisme. Les fans mettront un peu de temps (pas trop, ceci dit) à accepter Dickinson, et le surnom qu'ils lui ont attribué vient d'une remarque aussi cocasse qu'énervée d'un fan, ayant proclamé, dans un fanzine du groupe, qu'il n'appréciait que modérément d'entendre ses chansons préférées du groupe interprétées par une sirène anti-aérienne... Il faut dire que la voix de Bruce est très aigue, stridente, elle monte fort. Et elle est, vraiment, parfaite. Dickinson restera jusqu'en 1993, puis partira et sera remplacé par Blaze Bayley avant de revenir en 1999. Et d'être toujours là. C'est LA voix du groupe.

The Number Of The Beast contenait 8 titres à la base, mais la réédition CD a rajouté Total Eclipse en avant-dernière position sur l'album. Une chanson excellente, qu'on aurait largement aimé avoir en lieu et place de Gangland sur l'album initial. Car Gangland (une chanson sur un homme traqué par des gangsters et n'ayant que peu de chances de s'en sortir), co-écrite par le batteur Clive Burr (comme Total Eclipse...) est vraiment une chanson mauvaise, ratée et assez emmerdante, anodine. Le point faible qui fait que l'album n'est pas parfait. Mais il reste exemplaire, car les 7 autres titres sont tous incroyables. Même si j'ai toujours trouvé surestimé Run To The Hills, chansons sur le massacre des Indiens par les cowboys.

Invaders parle de l'invasion de l'Angleterre par les Normands, et est une chanson assez simpliste, mais sur laquelle Dickinson hurle très bien. Children of The Damned (intro mémorable, chanson de même) parle des Enfants Des Damnés, le film d'horreur des années 60 et suite du Village Des Damnés de Wolf Rilla. Iron Maiden a toujours posé en avant ses références, qu'elles soient littéraires, cinéphiliques ou télévisuelles. Ou musicales. The Prisoner est inspiré par la série TV Le Prisonnier (un extrait audio est entendu au début). Le groupe demandera à Patrick McGoohan, acteur de la série, son accord, et il le leur donnera immédiatement, sympa le gars. La chanson est grandiose. Intro de malade. 22 Acacia Avenue est en quelque sorte la suite d'une chanson du premeir album, Charlotte The Harlot, qui parlait d'une pute ayant vraiment existé, dans le quartier où vivait le guitariste Dave Murray. Cette 'suite' est anthologique.

The Number Of The Beast serait basée sur un cauchemar que Steve Harris (basse, direction générale du groupe) aurait fait. Cette chanson mythique (ce solo, rhââ putain...) et la pochette montrant Eddie, la mascotte du groupe, diriger le diable comme une marionnette, sera à l'origine de quelques autodafés de disques du groupe par les puritains. Alors que le groupe est tout sauf sataniste, de même que la chanson !! Was all this for real or just a crazy dream ? Hallowed Be Thy Name parle d'un condamné à mort sur le point d'être mené à la potence, et donnant ses dernières impressions, sa peur de la mort. Ambiance glauque et pesante, mémorable aussi, pour une conclusion à la hauteur. Vous l'aurez pigé, The Number Of The Beast, magistralement interprété (dernier album avec le batteur Clive Burr, au fait) est de la trempe des chef d'oeuvres. Je ne le classe pas dans mon Top 5 de Maiden, car il vampirise un peu trop leur discographie (faut dire ce qui est, ce fut un carton absolu), mais l'album reste ce qu'il est : un monstre, qu'on écoute toujours avec un plaisir total. 40 minutes (45 pour le CD) immenses.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2011
P....N!Quelle claque!!Et elle me rappelle celle que j'avais ramassée en écoutant pour la première fois l'album "Rising" de RAINBOW!
Extase musicale dans le vaste monde du Hard!Vocalises diaboliques de Bruce Dickinson dont les trémolos ne sont pas sans rappeler celles d'un Ronnie james Dio!
Orchestrations d'orfèvres!A la mesure des 5 musiciens hors pair!Tout,absolument tout est époustouflant,époustouflant de rythme,d'innovations,de trouvailles mélodiques!C'est pêchu,carré,lyrique,tour à tour subtil et détonant!
Les détracteurs du métal n'auraient presque même pas le droit de ne pas aimer le Hard en entendant un tel monument...
Et en plus, voilà des gars reconnaissants qui rendent (un juste) hommage au King Elvis en allant lui rendre visite à Graceland...Bons jusqu'au bout vous dis je!!
Et le son, remasterisé à la perfection, est à la hauteur de mon système bi-amplifié!
Un grand,très grand moment!Qui risque de se répéter en boucle...Et qui n'a pas pris une ride, ne serait ce qu'une ridule, en 30 ans!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2003
Que dire de cet album si ce n'est qu'on ne peut connaitre Iron Maiden sans écouter cet album, le premier avec Bruce Dickinson..
Chaque chanson est un hymne heavy.
Indispensable à écouter.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2002
Premier chef d'oeuvre du groupe,cet album marque l'arrivée de Bruce Dickinson,et l'aboutissement d'un style déjà largement ébauché sur les deux premiers albums.Indispensable.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2011
Premier opus avec Bruce au chant, "Number of the Beast" est LE grand succès de Iron Maiden. Avec des classiques tels que "Number of the Beast", "Children of the Damned" ou encore "Run To The Hills", Maiden pose les bases du New Wave of British Heavy Metal. Merci les gars !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2012
Un album sans faiblesse, les débuts de Bruce Dickinson avec Maiden et de la grande histoire qui s'en suit...Musicalement parlant, album bourré de classiques qui paraissent indémodables (Children of The Damned, The Number of the Beast, Run to The Hills et Hallowed by thy name), toujours joués en live et adorés par le jeune public. On y retrouve aussi quelques très bon morceaux un peu oubliés sur les dernières tournées, comme The Prisoner et 22 Acacia Avenue, très bons mais moins célèbres.

J'adore le son de l'époque, je n'étais pas né à la sorti de cet album mais il me rend nostalgique, comme si j'avais vécu cette grande époque...C'est ça, la légende.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mars 2003
Que dire de cet album a part que c'est trop incroyable pour etre vrai, Dickinson se reconnait dés les premiers seconde come LA voie de maiden, écrasant sans difficulté paul Di anno, et murray smith, joue avec un harmonie et une mélodie qui identifiera le style de maiden pour les prochains albums. Harris et Burr sont aussi irréprochable, meme si burr sera un peu éfacé par mc brain(comparé les versions live de hallowed be thy name, avec la version studio et écouté la différence des batteries)
Dés le début avec invaders, jusqu'a a la fin avec le mythique et emblématique hallowed be thy name(sans conteste le meilleur titre du groupe, malgré evil that men do et brave new world)
en passant par children of the damned(magnifique), the prisoner(contreversé mais également magnifique), 22 acacia avenue n'est pas a la hauteur des autre stitres mais reste un bon titre, puis the number of the beast, run to the hills, gangland et total eclipse. Stop, arréte de lire et foncez achété l'album, c'est exactement le meilleur album de la virege, et le premier a achete pour découvrir le groupe. Indispensable.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,99 €
17,09 €
18,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici