undrgrnd Cliquez ici HPALLL Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
54
4,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:7,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1982. Iron Maiden, avec son troisième album, va frapper un grand, un très grand coup!
Si cet album est LA référence ultime en matière de Hard Rock (Metal, Heavy Metal, appelez ça comme vous voulez mais à l'époque, c'était du Hard Rock), ce n'est pas un hasard.
Bruce Dickinson, nouveau chanteur du groupe, va facilement faire oublier un Paul Di'Anno pourtant correct. Grâce à lui, Iron Maiden va pouvoir passer à la vitesse supérieure. Et pour sa première apparition avec la vierge de fer, Dickinson a fait fort. C'est simple, Bruce "air red siren" n'a jamais aussi bien chanté que sur cet album. Ecoutez donc les versions live (nombreuses) de "The Number of the beast", "Hallowed be thy name" ou "Run to the hills" et vous entendrez tout de suite qu'il n'a jamais été capable de restituer la fluidité de son chant sur ces morceaux.

La plupart des compos est signée Steve Harris, le bassiste et leader du groupe. Et ça s'entend! Ecoutez donc la partie finale de "22, Acacia avenue" ou celle de "The Number of the beast" et vous verrez (ou plutôt entendrez) que c'est la basse qui fait la mélodie, ce qui n'est pas banal pour un instrument essentiellement rythmique. En fait, la basse s'aligne sur les guitares, pas sur la batterie chez Maiden. Et la basse, on l'entend bien sur l'ensemble de l'album. Le son, puisqu'on en parle, est toujours d'actualité 28 ans plus tard.
Le duo des guitaristes, Dave Murray et Adrian Smith, même s'ils ne sont pas de grands virtuoses de la 6 cordes, se complètent à merveille. Difficile d'ailleurs de distinguer le travail de l'un par rapport à l'autre.
Quant au batteur, Clive Burr dont c'est le dernier album avec la vierge de fer, il livre là peut-être sa meilleure prestation.

Les plus grands classiques du groupe sont sur cet album (il n'y a pas dû y avoir beaucoup de concerts de Maiden sans "Hallowed be thy name", "Run to the hills" ou "The Number of the beast" et son intro archi méga connue). On peut y ajouter "The Prisoner", avec son groove mortel, "22, acacia avenue", la suite des aventures de Charlotte the harlot et "Children of the damned" et son départ trompeur. Même "Invaders", titre pourtant décrié, est, je trouve, une excellente entrée en matière. Ca met tout de suite dans le bain!
Le point faible de l'album (il en faut un quand même) est le titre "Gangland" qui sonne un peu fade face au reste. Notez que la réédition est complétée du titre "Total eclipse", face B du 45 tours "Run to the hills". A mon avis, une de leur meilleure face B.

Enfin, il convient d'évoquer la pochette. Iron Maiden doit une partie de son succès aux pochettes de ses disques car ce ne sont pas les passages en radio qui ont popularisé le groupe, surtout en France. Chose qui s'est un peu perdue avec l'apparition du CD mais la pochette d'un album comptait pour beaucoup dans la popularité d'un groupe. Iron Maiden l'avait bien compris.
Quel "hardos" ne se baladait pas à l'époque avec son patch, son badge, son dossard ou son tee-shirt à l'effigie de Eddie, la mascotte de Maiden? Un signe de l'impact du groupe.
Dans le cas présent, la pochette et le titre de l'album vaudront aux anglais d'être taxé de groupe sataniste, ce qui a bien fait marrer les membres du groupe (au début). En effet, si l'on prend le temps de lire les paroles de "The number...", on s'aperçoit que c'est plutôt une mise en garde sur ce genre de pratiques.

C'est grâce à cet album que Iron Maiden va connaître un succès mérité et se hisser au rang des groupes incontournables, devenant LE groupe référence pour les fans du genre à l'époque.
Album essentiel dans la discothèque de chacun.
33 commentaires| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juin 2016
Album qu'on ne présente plus , c'est celui avec lequel j'ai découvert ce formidable groupe . Fraîchement enrolé , Bruce Dickinson élève le niveau du groupe avec une voix hallucinante , simplement celle qui manquait à cette formation pour devenir ce qu'elle allait devenir .....
Je me souviens qu'en cours d'anglais , notre prof nous demandait de travailler et de traduire les textes d'un morceau de notre choix , un titre qui nous plaisait ... Je lui proposai " 22 Acacia Avenue " .... Ce fus un refus catégorique de sa part ! On se demande bien pourquoi ....
Blagues à part , ce disque est certainement considèré aujourd'hui comme une pierre angulaire du heavy metal et je suis le premier à le considérer comme tel , c'est le disque culte par excellence avec lequel Iron Maiden a commencé à assurer son statut de meilleur groupe de heavy metal de tous les temps .... Écoutez " Children of The damned " , " The number of The beast " , " The prisoner " et " Hallowed be The name " si vous n'êtes pas convaincu , vous changerez certainement d'avis ...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 décembre 2005
On dit souvent que c'est à partir du troisième album qu'on sait si un groupe va durer ou non. Et c'est avec un grand sourire que je regarde ce "number of the beast"... Renvoyé du groupe a cause de son excessive consommation d'alcool, Paul DiAnno est remplacé par celui qui sera considéré pour beacoup comme LE chanteur de Maiden, Bruce Dickinson (Personnellement ma preference va au chant plus énergique de Di Anno.
Et pourtant les choses commencent bien mal, Invaders est sans doute le plus mauvais morceau de l'album , en tout cas un des seuls de Iron Maiden a avoir mal supporté les années. Mais les choses s'améliorent très vite avec le poignant Children of the Damned, et puis les tubes s'enchainent, the umber of the beast, Run to the Hill et LE morceau du disque "Hallowed be thy name", pièce de Heavy prog majestueuse et sans doute un des tous meilleurs morceaux de la vierge de fer.
Ce qu'Iron Maiden a perdu en energie, il le gagne en classe! Sommes nous perdants au change? Ca depend de vous, personnellement j'aime beaucoup les deux périodes. Alors pourquoi pas la note maximale? Parce que je trouve que ce disque est trop souvent cité comme la référence, alors que pour moi il n'est qu'une reference, mais bon faire un choix dans la discographie de maiden n'est pas aisé, loin de la.
Un classique du Heavy et de la musique tout court, qui annonce le maiden des années à venir, classe, grand, et surtout LE groupe qui sait finir ses albums.
11 commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2015
Alors, on sera tous d'accord pour dire que cet album est culte. Il a surement permis au groupe de confirmer les premiers très bons opus et de le propulser vers la carrière qu'on leur connait...

Pour autant, je le trouve un peu sur-estimé (on est d'accord il a influencé tellement de groupes...) il y a des titres magnifiques, comme Hallowed by thy name, The number of the beast par exemple. Le reste est plus mitigé pour moi.

A mon sens, Maiden fera beaucoup mieux par la suite, par contre, l'impact de cet album est juste énorme pour la suite du "métal" et rien que pour ça, on se doit de le posséder et de s'y intéresser un minimum. Mais, oui, on a le droit de ne pas adorer un album culte, c'est mon cas pour pour celui là...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Autant le dire tout de suite cet album de Maiden est mon prefere même encore aujourd hui, le temps n ayant aucun impact sur cet édifice!!! Oui chef d' œuvre n est pas trop fort, Bruce dickinson marquant son arrivée par un chant incroyable sortant d' outre tombe, les compositions incroyables d' émotions sombres a tomber a la renverse sont signées par Steve Harris mettant sa basse en avant et construisant les mélodies aide par une paire de gratteux inspires et complémentaires!!!! Même aujourd hui the number fait peur et assomme l auditoire par des titres d' un mysticisme frappant, écoutez the number of the best, run to the hill, the prisoner, hallowed by name, mon dieu quel titre a se faire dresser les cheveux sans fixation béton!! Album culte vous avez dit!! Moi je dirai cultissime, mieux approprie serait ce terme!!! The number of the best, best, best!!!! Yeah!!!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2015
The Number of the Beast marque la fin de Paul Di'Anno qui aurait mieux fait de rester sobre, apparemment. En revanche Dickinson nous apporte une nouvelle puissance, celle de sa voix, qui s'accorde parfaitement avec le style du groupe. Leur deuxième meilleur album derrière Powerslave, en ce qui me concerne.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2004
Après avoir évincé Paul Di'Anno lors de la tournée de Killers, Steve Harris, bassiste et leader d'Iron Maiden, jette son dévolu sur Bruce Dickinson, qui officiait jusque là dans le groupe Samson... et bien lui en prend !!! Disposant d'un registre vocal infiniment plus large que son prédecesseur, ce nouveau chanteur fort charismatique va permettre au groupe d'étendre son spectre musical vers des contrées inexplorées. Iron Maiden va ainsi graver sur ce disque à la pochette légendaire des morceaux qu'il n'aurait jamais pu se permettre d'enregistrer avec Paul Di'Anno: "The Prisoner", "Run To The Hills", "Hallowed Be Thy Name" et, bien sûr, "The Number Of The Beast", sont tout simplement des chefs-d'oeuvres, où le talent de composition de Steve Harris explose littéralement et où les textes de Bruce Dickinson, fort imagés, correspondent parfaitement à l'image renvoyée par Iron Maiden à cette époque. Le groupe rencontre un succès foudroyant, sa renommée est telle que non seulement elle lui permettra d'inaugurer la chaîne MTV Europe en 1982 avec le clip de "Run To The Hills", mais elle dépassera les frontières de l'Europe pour se propager outre-atlantique...
Définitivement une réussite, tant artistique que commerciale, qui propulsera Iron Maiden dans la cour des très très grands !
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2007
Fan depuis 1982 de ce groupe (hormis la période Blaze Bayley)je dirais de cet album, qu'il est LA consécration du groupe, il n'y à rien à jeter, chaque chanson écoutée vous envahie le corps et vous donne envie d'aller acheté une guitare pour imiter ces musiciens hors pairs.

Number of the Beast, Run to the hills, Hallowed Be Thy Name, Children Of The Damned, 22 Acacia Avenue, que des rythmiques qui nous font bouger et des refrains que l'on chante à tue tête en voulant accompagner la voix d'un Dickinson impressionnant !!
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2015
J'achète souvent mes CD musicaux à cause d'un morceau qui me plait beaucoup sur un album.
Je découvre souvent le reste de l'album de cette façon, parfois, j'ai eu de grosses déceptions vis à vis du reste de l'album, parfois, j'ai pris de superbes claques musicales dans la poire.

Ici, c'est en particulier pour la chanson "The Number of The Beast" que j'ai acheté cet album de Maiden.

Très bon album également.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 6 octobre 2000
Ce troisième album marque l'arrivée de celui qui deviendra le chanteur mythique du groupe, Bruce Dickinson. Il remplace Paul Di Anno, les autres membres du groupe étant insatisfaits de ses prestations scéniques et du peu de soin qu'il apportait à sa voix. Avec ce nouveau chanteur (ex-Samson), Iron Maiden réussit un album parfait, tant dans l'agressivité ("Invaders"), la rapidité ("Gangland"), ou la majesté sur des titres qui deviendront des incontournables du groupe mais aussi du Heavy metal comme "The Number of the Beast" ou le somptueux "Hallowed be thy Name", élu morceau métal du siècle par les lecteurs d'Hard Force Magazine. Iron Maiden conquiert l'Europe grâce à une tournée couvrant la quasi totalité du vieux continent; il est vrai que des titres comme "The Prisoner" ou "22 Acacia Avenue" sont de véritables tueries en live. Bruce Dickinson nous offre une performance digne des plus grands chanteurs métal dont il fait maintenant partie et on peut dire que son arrivée a permis à Maiden d'effectuer l'accession en division supérieure, d'être reconnu au plan international. Assurément un grand classique du Heavy metal, "The Number of The Beast" installe Iron Maiden au rang de maître incontesté du métal.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €
7,00 €
7,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)