Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

  • Kid A
  • Commentaires client

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
73
4,2 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:11,91 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 mai 2002
j'avais un peu peur que ce nouvel album ne soit pas à la hauteur (il faut dire qu'avec OK computer radiohead avait placé la barre très haut!) mais on peut dire que j'ai pas été déçu: cet album est tout simplement magique!
après un départ en flèche avec le magnifique "everything in its right place", le meilleur moment de l'album est sans aucun doute l'enchainement magnifique de optimistic, in limbo, idioteque et enfin morning bell(où le rythme de batterie est vraiment...étonnant)
tout ça nous montre bien que radiohead est un groupe qui sait évoluer en ajoutant à son bon son de guitares des éléments électro qui font un effet superbe. un indispensable.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2017
CHRONIQUE DE BASILE FARKAS MAGAZINE ROCK&FOLK
555 DISQUES, 1954-2014 SOIXANTE ANS DE ROCK'N'ROLL (Rock & Folk HS n° 30 décembre 2014-janvier 2015) - Page 168
En ce dernier automne du millénaire, l'attente est phénoménale autour du quatrième album de Radiohead, successeur d' "OK Computer". En juin, le groupe d'Oxford a mis ses sandalettes pour faire la tournée des arènes antiques du Sud de l'Europe et dévoiler ainsi quelques nouvelles chansons intrigantes. La rumeur naît, tandis que les mp3 live piratés s'échangent sur Napster : Thom Yorke et ses très sérieux collègues auraient carrément "abandonné les guitares". Puis le disque arrive, précédé de mini-vidéos étranges, balancées sur un Internet balbutiant. Et que dire de cette pochette pixellisée ? Le choc est de taille lorsque résonne l'intro de "Everything In Its Right Place". Un son synthétique d'une grande beauté occupe la stéréo et, de fait, l'album n'est plus vraiment celui d'un groupe à guitares. Dix titres, souvent assez dépouillés où le lyrisme supposé de Thom Yorke et les arrangements habituellement fournis du quintette ont disparu. Une nouvelle donne, oui. Il existe alors encore une certaine innocence sonore, tout n'est pas encore disponible ni délavé : entendre du piano Rhodes, des rythmes joués sur un synthétiseur modulaire, des ondes Martenot ou une section de cuivres "free" est encore une expérience fascinante. Une scission en tout cas se crée alors chez les fans de rock : d’un côté ceux qui pensent que Radiohead et son producteur Nigel Godrich inventent le futur avec ce disque à la tristesse synthétique. De l'autre ceux qui préfèrent encore s'enquiller le vilain "Standing On The Shoulders Of Giants" d'Oasis plutôt que de s'infliger ces 50 minutes plus prétentieuses que du Bjôrk (qui d'ailleurs vient alors de copuler en studio avec Thom Yorke). Réécoute quatorze années plus tard : "Kid A" a vieilli. Les belles chansons ("How To Disappear Completely", "Optimistic", "Moming Bell") sont présentes, inaltérables, magnifiques. Mais pas majoritaires. "Treefingers" est à peu près aussi passionnant que du Eno joué à un doigt, "The National Anthem" qu'on prenait pour une fusion démente entre Coltrane et les Stooges, sonne en fait comme du trip-hop un peu moisi. La production, comme souvent sur les disques de ce genre, semble aujourd'hui très datée. "Kid A" est comme un premier amour : peu importe la réalité, si le souvenir est beau. Sept mois après, Radiohead, publiait "Amnesiac", issu des mêmes séances et également très disparate.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2004
Kid A arrive après Ok Computer et dire qu'il ne lui ressemble pas est un euphémisme.... Ici les guitares ont disparu au profit de sons électro qui vont enverront très loin. La virtuosité musicale du groupe est plus que jamais présente, mais dans un tout autre genre et c'est ça qui est fascinant !!!
L'intro de "Everythinh in its right place" est hallucinante, les envolées free-jazz de "The national Anthem" délirantes, et l'unité de "How To Disappear Completely" étonnante.
Attention toutefois, Kid A s'apprivoise difficilement et ceux qui sont restés sur Ok Computer vont devoir évoluer.... Le jeu en vaut la chandelle !!
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2005
Ce que j'admire chez Radiohead, c'est leur capacité à se remettre en question à chaque nouvel album sans jamais perdre leur intégrité ni leur créativité. Depuis "Pablo Honey" jusqu'à "In Rainbows" cet album est à mon avis le meilleur de Radiohead. Si OK COMPUTER ouvrait nettement le champs des possibilités du groupe, cet album-ci est une autre grande claque, un GRAND pas de plus dans l'expérimentation. Avec cet album, Radiohead a définitivement mis de côté ses atouts pop pour ne garder que l'essentiel : émotion et créativité.

A l'image de l'artwork de Stanley Donwood en couverture, KID A est un album qui évoque des paysages sonores plein de contrastes avec pourtant une atmosphère et une profondeur continue durant tout l'album. L'atmosphère de KID A est plus "unie" que sur AMNESIAC (dont la plupart des titres on pourtant été enregistrés durant les mêmes sessions).

Viscéral, profond, intense, parfois frénétique, mélancolique et pourtant optimiste, cet album est la parfaite illustration de la définition de Radiohead selon un journaliste de Nightshift(Oxford's music magazine) : "Quelque part entre le sommeil et en éveil dans l'obscurité, c'est là que vous trouverez Radiohead"...
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2003
Ah, Radiohead...
De la magie sur platine. Un opus qu'on écoute comme on regarde un film, en se laissant entrainer petit à petit dans un univers sans bornes, en pleine létargie, dans une immense symphonie de son...
Opus contestée, et pourtant... Il y a une maturité dans Kid A à laquelle même le fabuleux 'OK Computer' ne saurait prétendre. Et c'est cette maturité qui permet au musiciens d'Oxford d'avancer sur leurs terrains de prédilection dans les albums qui ont suivi. Toujours aussi magiques d'ailleurs.
Un pavé dans l'histoire de la musique, à mi-chemin entre le rock, la symphonie moderne, le romantisme, l'électronique... Incontournable, n'en déplaise à certains...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2017
Enigmatique, d'un autre monde, Radiohead reste le groupe le plus imprévisible et eccléctique de ses 30 dernieres années. Album déroutant, expérimental, qui a prend à le contre pied du mainstream. Uned'oxygène, qui m'est pour ma part vitale....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2011
Mon histoire d'amour avec Kid A a commencé en 2007 avec la parution de In Rainbows. Il y avait eu un gros buzz autour de ce dernier et de son mode d'achat (on pouvait l'acheter pour la somme qu'on voulait). Je me suis donc interessé à ce groupe que je ne connaissais pratiquement pas. Je ne pouvais que nommer Creep (c'est d'ailleurs pour ça que le groupe ne m'interessait pas, je croyais qu'ils n'étaient qu'un groupe brit pop à la Oasis...)
J'avais beaucoup aimé In Rainbows, ce qui me poussa à acheter la grosse boite contenant leur discographie.
J'ai tout aimé (oui même Pablo Honey, il me faisait penser à Weezer...) sauf KID A et son petit frère Amnesiac.
OK Computer, The Bends, et Hail to Thief se sont longtemps disputé la première place. Je n'aimais pas KID A, je me disais que c'était de l'électro, ou de la musique ambiante.
Un jour aprés une rupture difficile, je rentre chez moi, et je ne sais toujours pas pourquoi j'ai mis KID A dans la grosse steréo du salon. Attention la claque, les premières notes de Everything in its Right Place m'ont mit dans une bulle de 50 minutes. A la manière d'une odeur ou d'une atmosphère cet album se répend dans la pièce, c'est une sorte de fantome qui plane autour de moi. Le morceau eponyme est d'une rare beauté comme la plupart des autres morceaux (à l'exception peut ètre de National Anthem qui a tendance à me taper sur les nerfs).
Cette première écoute était une experiance formidable, au même titre Tubular Bells, Red ou encore Moving Pictures.
Je me suis précipité sur Amnesiac, mais ce n'était pas pareil, Kid A est unique, il m'a fallu plus de temps pour apprecier cette "suite" à sa juste valeur.
C'était il y a quatre ans...
Comme Steven Wilson le fait remarqier dans le film "Insurgentes" les labels sont trés forts pour nous faire acheter plusieurs fois les mêmes disques, j'ai donc quatre fois Kid A, la version de la boite, l'édition 2CD+1DVD, le vinyle et une version import avec des illustrations inédites. E j'en suis bien content.
C'est le disque qui m'a rendu encore plus depressif pour me faire aller mieux.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juin 2002
c'est incontestablement le meilleur album de radiohead tout simplement parce qu'il est à l'image du groupe: torturé, complexe,mais tellement créatif et envoutant. la gestation et l'accouchement de kid a ne furent pas sans douleurs mais le résultat final est là: une experience musical éprouvante certes mais surtout emouvante et profonde. écoutez-le, vous comprendrez.et même, vous ne pourrez plus vous en passer.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2006
Franchement, lire tout ces messages qui disent que Kid A est mauvais... Bien sur Ok Computer est bon mais il a drainé pas mal de bouffons ou puristes de la brit pop ou d'idiots à mèche et blue jeans qui ne comprenne pas cet album. Radiohead ne m'a jamais interpellé avec les chansons de rock épique classique adult oriented grand public qu'ils nous ont pondu avec leur 3 premiers albums. Par contre les 3 derniers : chapeau bas. Comme disait un autre commentaire : ils n'ont gardé que l'émotion et l'expérimentation et se sont débarassé de leur coté brit pop. Ils laissent ça aux imbéciles d'Oasis ou The Verve, etc... Tout comme Blur, Radiohead mérite son succès et ils ont fait le bon choix. Un groupe qui a pris des risques et qui a gardé la tête haute. Un autre exemple : que serait il advenu si les Beatles était resté au rock classique de leur début ?
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2004
Cet album est réellement génial pour peu que l'on prenne le temps de l'écouter et de se délecter de ce plat musical. Il est évident que Radiohead est un groupe à part et qu'il est difficile de comprendre leurs mondes. Mais ils sont tout simplement ailleurs et en avance sur un bon nombre de trucs. Je suis un amateur de musique parmi tant d'autres et pourtant ce groupe a quelque chose en plus. 'Kid A' est different à 'OK Computer' dès la premiere écoute mais l'on a la sentiment que ce n'est qu'une suite (logique ou non?!?!). Je conseille cet album car c'est autre chose. Le titre "Everything in the right place" ou bien "How to dissapear completely" vous enivres vers des horizons lointoins et si agréables! Album a ne pas rater!!!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,00 €
11,63 €
14,42 €
14,18 €
11,84 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)