undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

  • Bleach
  • Commentaires client

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
21
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:12,54 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 avril 2003
Ce disque est passe inapercu en France lors de sa sortie, mais pas a Seattle ou Sub Pop commencait a faire parler de lui avec des groupes comme Soundgarden, Tad et bien sur Nirvana. Nirvana qui etait une vrai tempete sur scene avec des fans dont le nombre ne cessait de croitre. Bleach est tres representatif de ce qui le groupe faisait: un melange crasseux de rock et de punk, survolte de larsen. Les chansons les plus calmes comme About a girl cotoient les morceaux crades comme l'excellentissime Floyd the barber. La pop est toujours la avec Love Buzz.
Ce Bleach montre les vrais racines de ce qu'etait Nirvana.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 avril 2002
Qui aurait misé un Kopeck sur ce groupe que personne ne connaissait? Moins médiatisé que son successeur, Bleach sans Grohl à la batterie est un petit bijoux avec des perles comme About a girl et Love Buzz! L'imperfection sonore du disque rend ce dernier authentique! Il demeure pour les puristes de nirvana la référence!
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Si Nevermind sera l'explosion commerciale et l'affirmation d'une nouvelle scène destinée à "tuer" ces années 80 sur-gonflées au fric et à la frime, c'est bel et bien avec Bleach, sur le label chez qui tout commença, Sub Pop, que la toute la première banderille est plantée, peut-être la toute meilleure création du Nirvana de Kurt Cobain...
Parce que si Nevermind est l'impressionnante machine à charts que nous connaissons, un album qui doit beaucoup à la cohérence que lui a insufflé son producteur, le futur Garbage Butch Vig, c'est bien sur Bleach que toute la sève, toute la substance d'un trio revenant aux fondamentaux d'un (punk) rock qu'on a trop domestiqué et qui retrouve, de fait, toutes les griffes nécessaires à une juste excitation post-adolescente, mais pas illettrée pour autant. Parce qu'il est indéniable que ces trois-là, leur leader et principal compositeur en particulier, Kurt Cobain bien sûr, on une vraie culture de la musique qu'ils revisitent, une musique qui a beaucoup à voir avec certains Stooges, certains MC5 et même, moins loin d'eux que ça, d'Hüsker Dü et de Sonic Youth.
Et donc présentement, sans Dave Grohl qui arrivera plus tard, sous la direction du légendaire Jack Endino, Nirvana balance sa première salve de bombes électriques avec, en ouverture typique (tout Nirvana y est ou presque) un Blew triste et colérique particulièrement bien senti bientôt suivi d'un Floyd the Barber qui doit beaucoup aux Melvins (une influence assumée de Kurt), d'un About a Girl qui montre que ces gars-là s'y entendent aussi pour pondre de la petite chanson pop désabusée, d'une reprise de Shocking Blue énergétiquement exécutée (l'orientalisant Love Buzz), d'un Negative Creep hautement colérique et du coup très impressionnant de rageuse dépression, d'un Sifting rampant, lourd et menaçant, ou d'un Big Cheese, seule composition partagée par Cobain avec son bassiste, Krist Novolesic, bruyant, maladif et pourtant distrayant... Et le reste n'est pas non plus, aussi !
Parce qu'il est indiscipliné, cru, direct, et d'une sincérité qu'il est impossible de contester, parce qu'il n'est pas de ceux qui brossent l'auditeur dans le sens du poil mais pas plus de ceux qui le violentent avec un plaisir sadique, parce qu'il est un des détonateurs d'une résurgence rock primale nécessaire, Bleach est un immanquable, tout simplement.

1. Blew 2:55
2. Floyd the Barber 2:18
3. About a Girl 2:48
4. School 2:42
5. Love Buzz 3:35
6. Paper Cuts 4:06
7. Negative Creep 2:56
8. Scoff 4:10
9. Swap Meet 3:03
10. Mr. Moustache 3:24
11. Sifting 5:22
12. Big Cheese 3:42
13. Downer 1:43

Kurt Cobain - vocals, guitar
Krist Novoselic - bass
Chad Channing - drums
&
Dale Crover - drums on "Floyd the Barber", "Paper Cuts", and "Downer"
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
'Bleach' est par définition le début d'une (courte) histoire (mais quelle histoire) et s'il existe des groupes dont le premier album est un "instant classique" (Jeff Buckley, Guns n' Roses, Oasis), on aurait du mal à en dire autant de Nirvana. Ce n'est pas tant que ce disque soit mauvais, bien au contraire en fait puisque le talent de Cobain commence déjà à poindre et que certaines chansons sont excellentes ('About a Girl', 'Love Buzz'). Il n'en reste pas moins que la production est encore assez pauvre, que certains titres ne sont pas complètement indispensables ('Negative Creep') et auraient pu atterrir sur un disque de faces B. Toujours est-il que n'importe quel inconditionnel du groupe de Seattle doit posséder Bleach pour mieux comprendre les racines du groupe et ce qui précède l'un des 10 plus grands disques du rock ('Nevermind').
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2013
Que dire en restant objective!
Fan de Kurt Cobain depuis toujours je voulais avoir les vrais CD de nirvana!
Que dire à part : parfait!!
Quel talent!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après le raz-de-marée "Nevermind", à l'époque, comme beaucoup, on avait voulu en (s)avoir plus. Et on n'a pas hésité à acquérir ce tout premier album d'un Nirvana en gestation. Car tout n'est pas encore là (à commencer par Dave Grohl et c'est rien de dire qu'ils n'ont vraiment pas perdu au change avec lui). L'album commence vraiment bien: les deux premiers morceaux sont bons malgré une production sans éclat (mais on s'en doutait) et puis, si les mélodies pop des Beatles ne se mêlent pas encore aux climats lourds d'un Black Sabbath, ils se croisent parfois, comme ici avec le troisième morceau, "About A Girl", pop abrasive mais chantante comme pas permis, qui est immédiatement suivi par le très plombé et menaçant, rampant, "School". On se dit donc qu'en fait tout est déjà presque là. Manquent une vraie production, donc, et un batteur qui tirerait tout vers le haut. Mais patatras, ça se gâte, et sévère, ensuite. "Love Buzz" et "Paper Cuts" sont des inepties punk metal typique du genre et ne présentent aucun intérêt. Ces deux morceaux n'en finissent plus de paraître interminables et sont carrément minables pour le coup. "Negative Creep" suit et on comprend alors. On a là affaire, malgré les qualités des premiers morceaux, à un Nirvana mal équarri, mal dégrossi, immature, boutonneux, pas encore accompli, quoi. Cobain cherche encore; il possède (presque) tous les ingrédients mais ne sait pas encore les doser. Tout le reste du disque ne sera que ça: parfois un bon riff ou un bon refrain ou un chouette break vient nous rappeler que le groupe va bientôt faire très fort mais chaque morceau n'est pour l'instant qu'un brouillon. Et c'est finalement, au lieu d'un bon disque, un disque intéressant en cela. Un album moyen mais fascinant car on se rend compte alors qu'un grand groupe ne nait pas d'un coup, d'un seul. Que ça prend du temps, du travail, que c'est pas juste facile de monter l'ampli à onze. Ce sont les débuts et on entend ce qu'on était finalement venu chercher: un Nirvana jeune et qui se cherche, pas encore vraiment au point mais qui montre tout de même de réelles capacités. Brouillon prometteur, en somme.
66 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2002
Ce cd sorti en 1989, est beaucoup plus percutant que ses successeurs. Les riffs y sont aussi plus simples, mais le son produit par le trio (ici sans dave grohl, le batteur) est tout simplement exceptionnel. On retiendra des morceaux exceptionnels tels que LOVE BUZZ, FLOYD THE BARBER, NEGATIVE CREEP et le tres meconnu mais exceptionnel MR.MOUSTACHE
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2002
enregistré avant que nirvana signe avec un grand label, cet album est tres different de "nevermind", il est vraiment grunge a part une seule chanson "about a girl" influencé par les pixies. l'album est tres noisy avec des guitares saturées, des cris et on adore!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2015
Du grand Nirvana pur et dur. Un excellent album que je recommande à tous les fans de Nirvana. Leur premier album beaucoup plus vieux que "Nevermind" (qui est au passage un bon album mais plus commercialisé ce qui fait défaillir son charme) avec "Bleach" on sait qui sont Nirvana et le message que veut transmettre Kurt Cobain. Du bon vieux grunge garage mêlé au punk hardcore.

Je le recommande pour tous les fans de Nirvana, ou ceux qui ne connaissent pas trop le phénomène Nirvana. Ecoutez celui-ci avant d'écouter "Nevermind".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2009
Bien sûr, Nirvana reste et restera Nevermind. Mais c'est intéressant d'entendre un groupe se chercher. Cobain a déjà ce talent en lui qui transcende la couleur parfois proche du heavy metal de certains passages.
Pas de faiblesses particulières non plus dans les chansons, certaines sont meilleures que d'autres, c'est tout, par exemple la plus mélodique, "About a girl", "School", "Love buzz" et j'en oublie. Voilà comment se débrouillait Kurt Cobain sans Butch Vig et sans Andy Wallace.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)