Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici MUSSO Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_CDW17 cliquez_ici Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles
22
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
21
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le principal défaut de ce disque est que la guitare est mixée beaucoup trop en avant, on entend absolument pas les paroles. Sinon , c'est bien torché, style thèse de fin d'étude de gratteux hardos métalleux qui veut montrer toute l'étendue de son savoir et de ses capacités.

Je n'aime pas beaucoup le son de guitare, beaucoup trop trafiqué ( énormément de chorus-flanger-phaser très à la mode dans les années 80), ou le recours un peu trop systématique aux harmoniques artificielles ( on a trop écouté ZZ Top ? ). On ne sent pas l'attaque ni les cordes vibrer ( faut dire qu'avec une Ibanez ... ). Pour ce genre d'exercice, on fait aussi bien aujourd'hui avec un bon synthé Korg Kronos, sans la tendinite dans les mains ( le two hands tapping, cà fait quand même un peu démonstrateur de foire, non ? )

Sûr qu'à l'époque de sa sortie, cet album a dû faire son effet dans la gent guitaristique, mais aujourd'hui tout cela parait un peu vain. Les morceaux les plus rocks sont souvent dénaturés par les boîtes à rythmes un peu vieillotes ( mais qu'est-ce qui est daté finalement, vaste débat ? ).

Certains titres sont très néo-prog et feraient presque passer Yes pour un groupe de country . Certains passages acoustiques frisent le ridicule à vouloir jouer trop vite ( télescopage de notes ).

Finalement un album assez varié, des compos plutôt moyennes mais mettant bien en valeur la technique impressionnante de Sir Satriani. Un incontournable pour tous les fans de gymnastique .
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 10 juin 2002
Cet album totalement instrumental paru en 1987 (15 ans déjà !) marque l'explosion au grand jour du talent de Joe Satriani. Après un premier album pas mal, mais pas extraordinaire, voici enfin la consécration : on savait Satriani à l'aise sur sa guitare, inventif et original, mais alors là !!! C'est simple, il y a tout sur cet album : de la mélodie, du rythme, de la technique, du feeling, bref, tous les ingrédients pour faire un guitariste de génie. Toutes les chansons sont différentes, Joe passe aisément du heavy metal ("Surfing with the alien", "Crushing day"...) à la ballade ("Always with me..."), ou encore du boogie endiablé ("Satch boogie") à une sorte de requiem moderne ("Hill of the skull"), en passant par des moments purement "satrianiens", que l'on ne peut rattacher à rien d'existant jusque là ("Echo"). Tous les effets dont dispose un guitariste sont utilisés, ainsi que toutes les techniques du jazz et du rock réunis : bend, slide, vibrato, taping, double taping ("Midnight"), sweeping, legato, et bien d'autres que je ne connais pas...Mais plus qu'un simple déballage de technique, la musique de Satriani a quelque chose de fantastique, elle "fait voyager" l'auditeur. Par les ambiances qu'il crée, par la façon particulière qu'il a de "faire parler" sa guitare (il n'y a pas besoin de chanteur !), Joe est le guitariste qui arrive le mieux à rattacher sa musique à des émotions. Vous aurez peut-être un peu de mal à comprendre ce que je veux dire, mais prenez la peine d'écouter et vous verrez...Toujours est-il que cet album restera comme le meilleur album instrumental des années 80, une véritable démonstration de guitare, mais aussi tout simplement une oeuvre majeure de la musique du XXème siècle. A se demander si vraiment tu n'es pas un alien, Joe !?!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quand la plupart des albums instrumentaux de guitaristes virtuoses restent cantonnés à la catégorie "album de guitariste pour guitaristes", Joe Satriani a transcendé le genre en touchant un très large public. C'est l'album de guitare le plus vendu, et il y a une bonne raison à cela, qui est la qualité mélodique des morceaux qui composent cet album.

Ici pas de performances transpirant l'ego démesuré, mais une exploration virtuose de différents styles musicaux à la sauce Satriani. Plusieurs de ces morceaux de cet album sont ainsi devenus légendaires, comme l'illustre Satch Boogie. A noter aussi la présence de morceaux de bravoure qui encore aujourd'hui scotchent jusqu'à leur propre créateur (dont Crushing Day que Satriani ne joue quasiment jamais en concert car trop complexe).

La palette des techniques utilisées est assez époustouflante et je me souviens combien j'ai appris à la guitare rien qu'en essayant de jouer quelques mesures de chacun de ces morceaux lorsque je débutais, que ce soit un passage en legato, un double tapping, ou simplement les enchaînements d'accords.

Incontournable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2004
un album ou même la parole n'a pas sa place car les riffs de guitare y sont deployés avec une telle virtuosité que l'on ne peut regretter l'absence de paroles sur tous les morceaux de l'album!vous l'aurez compris ce disque est un concentré de tout ce qu'on peut jouer avec une guitare,et satriani sait mieux que quiconque le faire.surement le meilleur disque du maitre!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
S'il a sorti un premier opus un an plus tôt, Not of This Earth, c'est là, sur l'album au Surfer d'Argent, que Joe Satriani devient un artiste qui compte, un instrumentiste révéré et la nouvelle sensation instrumentale du hard'n'heavy, pas mal pour un mec qui n'est alors connu que comme le professeur de guitare de Steve Vai ou de Kirk Hammett de Metallica et de quelques autres résidents moins prestigieux de la Bay Area.
Or donc, c'est en 1987 que le monde découvre Joe Satriani, un mec plus si jeune (la petite trentaine quand sort l'album), au look ne payant pas de mine mais qui s'avère un si impeccable vulgarisateur de la six-cordes qu'il ne pouvait pas décemment rester dans l'anonymat. Sur Surfing with the Alien, ça se traduit par une dizaine de compositions où, forcément, on est souvent épaté par l'excellente technique du bonhomme mais, surtout, par ses capacités de mélodistes et d'arrangeur exemplifiés par sa propension, contrairement à la meute de shredders supersoniques qui pullule alors (d'Yngwie Malmsteen à Vinnie Moore en passant par Tony MacAlpine, Marty Friedman ou Joey Tafolla, tous sortis du même moule conçu par le cynique Mike Varney ou presque) à composer de vraies chansons fussent-elles instrumentales.
Dans les faits ça se traduit par une musique ouvertement rock et même souvent hard où la guitare endosse le rôle de la voix en plus de celui qui lui est habituellement réservé. Et des composition, donc, qui font mouche, dès la chanson titre qui ouvre l'album, une sorte de highway rock où Joe en fait certes des caisses mais n'outrepasse jamais la mesure, on y trouve même quelques hooks mélodiques si mémorables qu'on se surprendra à les reprendre sous la douche ! La suite étant à l'avenant, une grande maîtrise instrumentale mais point de vain onanisme sur le manche, avec même quelques vrais highlights (les baladins Always with You Always with Me et Echo, le bien rentre dedans et addictif Satch Boogie, le diablement bien construit Circles, presque du rock progressif !, le légèrement orientalisant et très accrocheur Lords of Karma), on arrive au bout de l'album avec l'assurance qu'on a assisté à quelque chose de vraiment spécial, de vraiment bon aussi. D'ailleurs, pour une fois, ni la presse, louangeuse à raison, ni le public, l'album se classera 29ème au Billboard et se vendra à plusieurs millions d'exemplaires dans le monde (et ce n'est pas fini !), ne s'y trompa offrant à la galette le succès qu'elle méritait.
Joe Satriani ? Maestro mais pas trop. Surfing with the Alien ? Un vrai grand classique de la guitare (hard) rock instrumentale aussi recommandé aujourd'hui qu'il l'était à sa sortie. Autre chose ?

1. Surfing with the Alien 4:25
2. Ice 9 4:00
3. Crushing Day 5:14
4. Always with Me, Always with You 3:22
5. Satch Boogie 3:13
6. Hill of the Skull 1:48
7. Circles 3:28
8. Lords of Karma 4:48
9. Midnight 1:42
10. Echo 5:37

Joe Satriani – guitar, keyboard, drum programming, percussion, bass
Bongo Bob Smith – drum programming, percussion, sound design
Jeff Campitelli – drums, percussion
John Cuniberti – percussion
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 octobre 2001
COMMENT PARLER DE JOE SATRIANI SANS EVOQUER L'ALBUM QUI LUI A PERMIS D'AVOIR LA RECONNAISSANCE MUSICALE ET ARTISTIQUE. CET ALBUM N'AS PU ETRE FAIT QUE PAR UN DIEU ET QUEL ALBUM!
LA COMPOSITION DES THEMES EST FABULEUSE, LES SOLOS SONT APOCALYPTIQUES, CA DEGAINE A TOUT VA SANS POUR AUTANT ENNUYER L'AUDITEUR. TOUS LES TITRES DE CE BRULOT SONT EXTRAORDINAIRES. UN DES PLUS MONUMENTAL ALBUM DE GUITARE INSTRUMENTALE DE TOUS LES TEMPS.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2016
Je ne suis pas fan du tout des guitaristes surdoués ! (Jaloux, va !!!!)... C'est une affaire de goût...
Ben alors, Phil, qu'est ce que tu fous ici, à commenter le deuxième album de satriani ? Dégage !!!

Meuh non ! Je reste !!! Sans aller épiloguer et dire ce que d'autres ont déjà fort bien dit à propos de satriani et de "surfing with the alien ", qui va bientôt fêter ses trente printemps ( et ben !) je me contenterai de dire qu' après tout ce temps, ce disque reste un top-model !!!

Pour moi, la guitare, c'est sacré ! C'est Jeff Beck, Jimmy Hendrix, Blackmore,Keith Richards, Alex Lifeson, Lukather... J' oublie George Lynch, John Petrucci (mais si !!!) Steve Vai quand il veut bien... Et des tas d'autres...

Mais Satriani est à part... Monstrueux et dégoulinant de technique, mais pas chiant !!! Après, je ne connais pas tout de lui... Trop prolifique pour moi, qui ne suis pas assez fan des albums instrumentaux, j' ai décroché assez vite, en fait... A tort ? En fait, j' ai cessé de le "suivre" après "is there love in space "... Et une écoute de "professor......quelque chose", que j' avais trouvé assez casse-pompes...

Entre temps, la mode des " guitar-masturbators" est passée ! Mais il a fallu s'en taper des Malmsteen (surtout sur la fin !), des Vinnie Moore, Tony Macalpine, etc, etc... Et surtout de ces foutus albums qui servent désormais de bande-son aux jeux vidéos, courses de "bagnoles" , ou jeux de guerre insupportables de mes grands dadais !!! La Varney- connection, tout le monde s'en souvient !!! Non ? Ah bon !!!?

Voilà, c'est tout...

Album impossible à noter...
1313 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2007
SATRIANI est bien l'"alien" de la guitare depuis plus de 20 ans et à l'écoute de cet opus divin, on ne peux que constater toute l'étendue du talent du bonhomme qui, comme son album, n'a pas pris une ride (51 ans tout de même le SATRIANI!). A sa sortie en 1988, cette galette avait fait l'effet d'une bombe dans le petit monde de la guitare, loin des poses prétentieuses egocentriques d'un MALMSTEEN ou des courses à la vitesse sur les manches des guitar-heroes US. JOE, avec des mélodies accrocheuses suitantes de feeling, associées à une technique hors paire, a ainsi révolutionner la guitare. Rarement un album 100% instrumental aura connu un tel succès. Méga plus de cette nouvelle édition 2007, un DVD d'un concert enregistré à MONTREUX en power trio avec le fabuleux STU HAMM (voir son solo !)et le non moins talentueux JONATHAN MOVER. Quelle pêche ! A VOIR ET A ENTENDRE. LONG LIVE JOE !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2015
Bien tout est dit avant c'est un grand (très grand ) album.. pas de doute sur les talents du gars à écouter sans hésiter sans rechingner et si vous avez des doutes revenez-y !! bien sur après même si tout reste bon j'ai le sentiment que la suite des albums tourne en rond à la démonstration quelquefois et c'est un peu frustrant... Flying in a blue dream est sympa aussi mais je me suis arrêté à ces deux achats .. j'écoute le reste en dilettante..
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2008
Voilà l'album qui allait changer la face du rock, rien de moins : pour la première fois, un album de guitare purement instrumental était audible par d'autres gens que les fans absolus de guitare et de technique. Pourquoi ? tout simplement parce que Satriani a le génie de d'abord faire des mélodies, avant de faire des démonstrations techniques. Et là tout change : les airs sont sont jouissifs, les riffs endiablés, et la technique évidemment irréprochable, mais toujours en soutien.
Satriani signe ici l'album étalon que tous ceux qui viendront après lui essayeront d'égaler... Sans succès. Seul Satriani lui même réussira à faire mieux (avec Cristal Planet par exemple).
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
6,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)