undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
13
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
11
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:11,65 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 juillet 2009
Avec cet album live, qui était triple lors de sa sortie (maintenant, double CD de 2x 60 minutes environ), Santana publiait un des plus incroyables albums live de l'histoire. Seul petit problème, il n'était disponible qu'au Japon (là même où Santana enregistra le disque), ou éventuellement en import, assez difficile à trouver. Jusqu'aux années 90, époque où Columbia le publia enfin en CD. Ce disque, Lotus, est un incroyable moment de jazz/rock mystique, un trip permanent.
Le live a été enregistré les 3 et 4 juillet 1973, au Koseinenkin Hall d'Osaka. En 1973, le groupe Santana vient tout juste de sortir leur album Welcome, très orienté 'méditation'. Mais pourtant, l'essentiel des morceaux de ce live n'est pas spécialement issu de Welcome (bon, il y à Going Home, Yours Is The Light, Samba De Sausalito, certes). On trouve pas mal de titres issus des anciens disques (bien entendu, les classiques Black Magic Woman/Gypsy Queen, Toussaint L'Overture et Oye Como Va sont là, de même que Samba Pa Ti dans une version à couper le souffle), mais aussi un grand nombre de titres inédits, composés pour l'occasion.
Ces titres inédits, souvent époustouflants, transforment littéralement Lotus. Impossible de voir ainsi en Lotus un live anodin, certes long. Santana a plus ou moins composé ce disque afin qu'il emmène l'auditeur dans un voyage mystique, spirituel. Ces morceaux (les deux Castillos De Arena (Sand Castle), A-1 Funk, Kyoto - solo de batterie tuant de Mike Shrieve - , Xibaba (She-Ba-Ba)) sont vraiment exceptionnels.
A certains passages, le son (surtout celui de la guitare de Carlos Santana) est extrèmement puissant. Exemple sur le long (11, 30 minutes) Every Step Of The Way, morceau extrait initialement de Caravanserai. A plusieurs reprises sur ce titre, le son de la guitare est d'une stridence telle qu'on a l'impression que l'on va saigner des oreilles ! Attention, ces quelques notes aigües, tirant sur la longueur, sont à déconseiller si on souffre d'acouphènes !
Le son est, d'ailleurs, remarquable sur ce disque, à un point tel qu'on pourrait parfois se demander s'il s'agit d'un vrai live. En effet, le son est, de même que pour le live Seconds Out de Genesis, vraiment clean (certes, au Japon, les techniques étaient, à l'époque, nettement meilleures, d'où la raison qui fait que pas mal de grands disques live - Made In Japan de Deep Purple, Unleashed In The East de Judas Priest, At Budokan de Cheap Trick - ont été faits là-bas). On n'entend pas très bien les clameurs du public, sauf vers la fin (ça arrive même qu'on n'entende pas du tout le public, gênant pour un disque live, non ?). Mais je vous rassure, c'est pourtant bien un disque entièrement live.
Et c'est même un putain de grand monument du genre. Avec une pochette (vinyle) d'une complexité et d'une beauté totale.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A l'époque du vinyle, ce live monumental était un triple album. Enregistré en juillet 1973 au Japon (Osaka), à un moment où Santana Devadip , artistiquement parlant, est en plein dans sa phase jazz rock et, sur un plan personnel, dans une période méditative. Welcome vient de sortir en cette année 1973, mais ne sert pas pour autant de cadre au concert japonais figurant sur Lotus (hormis Yours Is The light, Samba De Sausalito et Going Home qui introduisait l'album studio). Les morceaux choisis gravitent autour des classiques du groupe comme Oye Como Va, Toussaint l'Overture, Samba Pa Ti (incroyable moment !) et Black Magic Woman, autour d'inédits et de titres puisés dans les derniers albums. Pour l'occasion, et surtout pour que le voyage mystico-musical puisse atteindre son paroxysme, Santana nous entraîne dans des morceaux à rallonge jamais entendus préalablement. Ce disque au son superbe, qui n'a de live que le nom, car dépourvu de ce qui caractérise les live habituels, à savoir les manifestations du public (hormis sur la fin), ce disque, disais-je, est grandiose, époustouflant. Quel jeu de guitare ! Quelle rythmique ! Quels musiciens ! Quelle musique ! Quel panard ! Faites gaffe à vos étagères à mégots tant ça monte dans les aigus. A la limite du supportable. Quelle claque ! Derrière le Carlos spatio-spirituel, Mike Schrieve et son influence dans ce rythme infernal. Y a du Miles Davis, du Coltrane, en filigrane. Cet album, véritable trip continu et disque phare du rock, n'est pas seulement essentiel, il est vital.
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2013
CHRONIQUE DE JEAN MARC BAILLEUX MAGAZINE ROCK&FOLK FEVRIER 1976 N°109 Page 101
7° Album 1975 33T Réf : CBS 66325 triple
Un triple album enregistré en public au Japon et luxueusement emballé dans le plus pur kitsch nippon, manifeste de l'Internationale du mysticisme de pacotille, mise en page de Gustave Moreau assisté de Cecil B. De Mille ; de quoi couvrir les murs de votre chambrette d'Esprit et de lumière. (Le tirage de ce disque est limité en France à 12 000 exemplaires. Dé-fi-ni-ti-ve-ment.)
Heureusement que la musique c'est autre chose, et que Carlos Santana a su la préserver de ses délires mystico-gurutesques. Cet "album" (jamais le terme n'a été aussi approprié) est la somme et le reste. Il y a dedans tout Santana à l'apogée de sa carrière, entouré du meilleur des ses "Santana Bands" successifs : l'équipe avec laquelle il avait, peu auparavant (japonais), enregistré "Welcome", avec encore Mike Shrieve (batterie, s'il est utile de le préciser, et dont nous reparlerons bientôt puisqu'il enregistre (1) actuellement avec Yamash'ta, Winwood, Klaus Schulze et peut être Bob Fripp !), Armando Peraza et Jose "Chepito" Areas aux percussions, Tom Coster et Richard Kermode aux claviers, Doug Rauch à la basse et Leon Thomas au chant. La musique présente un dosage parfait entre le Santana d'origine et ce que l'on appelle maintenant la musique de Devadip. Il serait trop long de parler de chaque morceau en particulier ; le plus important est peut-être de dire, pour ceux que leur disquaire préféré ne laisserait pas fouiller dans la pochette, ce que contient l'album ; un panorama complet de la carrière du groupe depuis qu'il existe. Du premier disque, on retrouve "Waiting" et "Savior" ; puis les deux tiers d' "Abraxas" le merveilleux : "Black Magic Woman/Gypsis Queen/Oye Como Va" enchaînés et truffés de citations dans les soli de la guitare (en particulier le thème du "3rd Stone From The Sun" d'Hendrix), "Incident At Neshabur" sur toute une face, avec des citations des Beatles ("The Fool On The Hill") et de John Coltrane, magnifique, "Se A Cabo"et "Samba Pa Ti" mélangé de "Brazil" et troublé par des applaudissements intempestifs.
"Abraxas" se taille véritablement la part du lion. Du troisième album, il n'est gardé que "Batuka" et "Toussaint l'Ouverture" ; de "Caravanserai", un très beau "Every Step Of The Way" et "Stone Flower" ; et de "Welcome" :
"Going Home", l'introduction du concert, "Yours Is The Light" et "Samba De Sausalito". A cela il faut ajouter l'équivalent d'une face et demie d'inédits, dont un morceau de Chick Corea et un très réussi "Free Angela", plus l'inévitable solo de batterie.
D'un bout à l'autre, c'est un festival de guitare comme on n'en entend plus assez souvent depuis la fin de l'ère bluesy et la décadence du hard rock. D'un bout à l'autre, c'est une seule et même musique, et unique.
Indispensable introduction et résumé pour ceux qui ne sont pas encore initiés ; pour les autres, Santana "Live" et au sommet de son art.

(1) Go ‎- 1976 - 33T Réf Pathé Marconi EMI 2C068-97812
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En 1974 sortait ce triple album live de Santana avec sa pochette pleine de messages, et puis, nous avons maintenant cette réédition de 1991 en double cd qui permet de retrouver le grand Carlos Santana dans des envolées guitaristiques de toute beauté ! Meilleure époque de notre artiste qui n'hésitait pas à étirer des titres mémorables pour délirer en longs solis saturés et plein d'effets de son comme dans "incident at neshabur" qui nous transporte pendant 16 mn. Parmi des compositions connues "oye como va" "batuka" ou encore "se a cabo" et "toussaint l'overture" se glissent des morceaux moins populaires mais aussi prenants comme "free angela" très fluide à la ryhtmique lancinante ou "mantra" un free jazz psyché mystérieux où la guitare au son très travaillé nous emmène dans des contrées mystiques. Nous n'échappons pas au long solo de batterie dans "kyoto", où Michaêl Shrieve prouve qu'il est un excellent batteur. Deux cd pour 22 titres et plus de 2 heures de rock latino très teinté de free jazz psychédélique, capturés en live au Japon en 1973 reste une référence incontournable dans la longue carrière de notre virtuose de la guitare qu'est Carlos Santana.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Initialement destiné au seul marché japonais, LOTUS a été enregistré les 3 et 4 juillet 1973 à Osaka, par l’équipe présente sur l'album WELCOME (la période jazz-rock, donc) : Michael Schrieve (batterie), Tom Coster et Richard Kermode (claviers), Doug Rauch (basse), Armando Peraza et José « Chepito » Areas (percussions), Leon Thomas (vocaux, pour trois morceaux !) et bien sûr (surtout) Carlos Santana.
Pas besoin de dire que ce disque n’est pas le préféré des fans des Sex Pistols ! Délaissant toute la partie hit singles de son répertoire (hormis BLACK MAGIC WOMAN et OYE COMO VA, expédiés comme pour s’en défaire), le groupe enquille une suite ininterrompue de jams comme autant de morceaux de bravoure, liant les parties les unes aux autres dans un immense brasier aux contours indéfinissables (un tiers du disque est inédit), et alternant les passages hallucinants (A1-FUNK, MR UDO) à d’autres franchement barbants (inévitable solo de batterie). Mais surtout, et c’est ce qui en a fait un classique de l'homme, LOTUS nous montre un Carlos Santana proprement renversant d’inventivité, emmenant sa guitare dans des tourbillons de notes, conduisant perpétuellement son groupe au bord du chaos et fulgurant (à l’aide de feedbacks meurtriers) une nippone audience qui a dû, depuis, faire face à bien des acouphènes ! Démodé oui, mais quelle démonstration !
Tops : TOUSSAINT L'OVERTURE, INCIDENT AT NESHABUR, SAMBA PA TI, SE A CABO, YOURS IS THE LIGHT, MANTRA
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2003
Enfin Columbia donne l'occasion aux fans de Santana de pouvoir s'offrir ce CD qui avant n'existait qu'en vinyls et encore en import!
Ce live est surement, après le "Live at Fillmore West '68", le meilleur enregistrement live de Santana qui nous est offert sur le marché. Extraordinaire session où le groupe part furieusement dans le domaine sacré inca avec des reprises de hits totalement planantes.On sent que le groupe se fait plaisir...et nous fait plaisir par la même occasion.
Si vous ne possédez pas ce bijou, l'heure est venue...

Bonne écoute et bon voyage.
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2016
Sans doute le meilleur album de Santana à son apogée dans sa période BOUDDHISTE/JAZZ/ROCK/PSYCHEDELIQUE
Sans doute le meilleur line up que Santana n'a jamais eu et c'est peu dire quand on connait tous les line ups de fou que Santana a eu tout le long de son IMMENSE carrière !
Un album très spirituel et planant qui laisse une grande place à l'impro, au feeling et une IMMENSE place aux percussions qui donnent ce son "Santanesque" si caractéristique.
Santana dans sa période mystique rend hommage au bouddhisme qui utilise la fleur de Lotus comme symbole et le fait que ce LIVE énorme et d'anthologie ait été enregistré au Japon, pays du Zen, coïncide.
Doug Rauch à la basse, mort prématurément laisse une empreinte bien lourde en apportant un groove massif et sous influence de psychotropes.
Tom Coster est tout simplement hallucinant de créativité avec des solos de claviers bien barrés mais toujours bien léchés et bien fluides.
Richard Kermode, le 2ème clavier est aussi hyper juste dans toutes ses interventions.
Que dire de SHRIEVE ; au top !! qui se séparera de Carlos peu de temps après.
Jose chepito n'est peut être pas le plus impressionnant des timbaleros que Santana a eu si on compare à Karl Perazo, mais il a une façon de groover et de phraser si singulière et groovy que je le place au dessus de tous les timbaleros que Santana a eu.
Armando Peraza "THE MASTER" n'a peut être pas la rapidité d' exécution d'un Raul Rekow dans sa jeunesse mais possède une musicalité magique également.
Sans oublier LEON THOMAS !!!!!!! OH la la la ! mon Dieu quelle voix et quelle classe !!!!!!! Oh la la la ! je l'ai découvert grâce à cet album et je vous conseille de vous intéresser à la discographie du bonhomme.
Leon Thomas et un des chefs de file du "FREE JAZZ" dont il partage quelques morceaux avec PHAROAH SANDERS un autre pionnier du "JAZZ LIBRE"
Santana quand à lui, après s'être fait le disciple du grand maître hindou Sri Chinmoy et avoir peaufiné sa technique avec John Mc Laughlin, lui même disciple du même gourou, nous offre une guitare céleste.
N'oublions pas les prises de LSD de Santana à l'université dont un énorme mauvais trip ou sans l'aide d'un très bon ami nul ne sait ce qu'il serait devenu.
Cet énorme bad trip psychédélique a définitivement connecté Carlos au spirituel et au mystique et cela se ressentira tout le long de sa carrière mais peut être encore plus dans ce LOTUS.
La dimension métaphysique de la plupart des musiciens n'est pas à négliger. Mike Shrieve lui même disciple de même Guru et se surnommant MITRAYA tout comme DEVADIP Carlos Santana (DEVADIP = oeil de Dieu).
LEON THOMAS lui même un grand mystique adepte du Yoga et du "yodelling", style de chant qu'il appelait Soularfone et que les pygmées appellent "Umbo Weti".
Mais c'est bien la réunion de tous ces musiciens connectés au spirituel et qui fusionnent parfaitement qui nous offre un live mystique d'une rare intensité émotionnelle.
On y retrouve quelques live des albums du même acabit mystique que son les immenses Carvanseraï et WELCOME.
C'est un peu l'album qui marquera la fin de la période FUSION/MYSTIQUE de Santana et en tout cas la fin de l'époque MIKE SHRIEVE/JOSE CHEPITO au côté de Carlos depuis WOODSTOCK !
Une nouvelle ère débutera mais Santana ne retrouvera plus jamais les vibrations de ce Live et de la tournée sud américaine qui suivra.
Etant un gros fan de Santana, cet album prend pour moi une place vraiment à part car plus qu'une expérience musicale, c'est une véritable expérience métaphysique que nous offre ce joyaux. Un trip transcendental et spirituel intense dont on ne peut sortir complètement indemne ! Un album que j'ai énormément écouté pour le laisser de côté mais sur lequel je reviens toujours et qui à le don de me remplir de "EMOUNA"
Dieu bénisse Santana !!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
les internautes d'amazon qui ont commente ce temoignage live de "santana" au japon en 1973 ont mis dans le mille,"lotus" est l' ALBUM LIVE de santana a posseder ,la musique du mexicain et de son groupe prend toute sa dimension artistique dans ce fabuleux ouvrage ,les classiques premiere periode de "santana " a "caravanserai" sont revisites pour le plus grand bonheur de nos oreilles avec de belles envolees musicales de guitares par un genial carlos .bien meilleur que "moonflower" album plus hybride sortit par la suite en 77 comportant des titres studio.le live de santana a posseder.pascal49
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2015
D'accord pour dire que cet album nous laisse un Carlos particulièrement inspiré dans ses impro jazzistiques. Mais quel mauvais enregistrement !!! Tous les instruments sont dans les medium et aigus, comme apprécient les japonais, du coup tout sonne métallique, nasillard, aucune basse, aucune profondeur dans la musique du groupe alors que cette basse est la clé de voute des premiers albums studio, Se a Cabo, Oye Como Va, Incident at Nashbur etc.. Dommage, vraiment dommage.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2011
Ce CD est à possèder par tout fan de Santana - Je suis fan depuis leurs débuts,je les ai vu sur scène à Lyon dans les années 70 ,et j'ai tous leurs premiers vinyles mais celui-ci n'était pas vendu en France - Ce sont les commentaites de quelques connaisseurs qui m'ont fait l'acheter - Je ne suis vraiment pas déçu la qualité de l'interprètation sur scène esr fantastique et le son est super - Du pur bonheur!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,87 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)