undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles
13
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
12
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:7,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 janvier 2004
Alors, oui, le disque a été enregistré en honneur d'Andrew Wood, ex-leader overdosé de Green River et de Mother Love Bone, groupes qui rassemblèrent les premières bribes du futur Pearl Jam. Oui, le disque rassemble des membres de Soundgarden et de Pearl Jam, ce qui en fait déjà un testament d'une époque. Mais ce disque, ce n'est pas que ça ! C'est avant tout de l'émotion à fleur de peau, des compositions riches et saturées à la fois, de l'électricité et de l'amertume magnifiée par les voies de Chris Cornell et occassionnellement celle d'Eddie Vedder. Amertume des amitiés perdues dans l'héroine et les excès rock (Say Hello 2 Heaven), solitude des lendemains de fête (le magnifique Hunger Strike), rage retenue (Wooden Jesus)... tout concourt à faire de ce disque la bande originale de vos 30 ans, quand vous trouverez la vie plus dure, mais par contrecoup plus riche également. A savourer comme un bon vin, en le faisant tourner en nhiver sur sa platine CD.
0Commentaire| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici un album dont la genèse trouve sa source dans un bien triste évènement. C'est, en effet, suite la mort d'Andrew Wood, fauché trop tôt par des abus de substances dont on connait le pouvoir ô combien destructeur (héroïne en l'occurrence), que Chris Cornell (Soundgarden) décida de rendre hommage à celui qui était son ami, qui fut son colocataire et, bien sûr, le chanteur des éphémères Malfunkshun et Mother Love Bone. Chris recruta, telle une évidence, les musiciens ayant accompagné son défunt poteau lors de ses précédentes explorations musicales et c'est donc ce qui allait devenir Pearl Jam qui seconde la voix d'or du grunger. En fait, c'est même tout Pearl Jam (première mouture) qui est au rendez vous, Eddie Vedder apparaissant aux chaeurs sur trois morceaux et aux vocaux principaux sur un quatrième.

Evidemment, avec pareil objectif, la tonalité de l'album diffère notablement des groupes auxquels Temple of the Dog peut être affilié. Plus doux, plus mélancolique, c'est un pont entre un classic rock américain historique et la musique de cette nouvelle génération ayant redécouvert la simplicité et l'honnêteté remisée au second plan par toute une clique de hard rockers MTVisants y ayant préféré le clinquant et l'esbroufe, souvent au détriment de l'intelligence textuelle et de la finesse musicale. Et ce n'est pas la production, sans effets de manches excessifs, de Rick Parashar et de la formation qui viendra troubler ce rassurant état de fait.

C'est donc une enfilade de 10 titres, avant tout guidés par l'émotion, qui nous est offerte, et c'est un bonheur de tous les instants que d'entendre de si nobles sentiments si gracieusement mis en musique. Et qu'importe si certains titres sont un peu moins marquants que d'autres, la consistance est indéniablement au rendez-vous. En tête de gondole, on retrouve l'émouvante ouverture, Say Hello 2 Heaven, où la performance vocale de Cornell et les soli de McCready créent l'évènement. Le titre n'est d'ailleurs pas sans rappeler un classic rock nord-américain qu'on pourra assimiler, grossièrement, avec les attributs électriques 70s d'un Neil Young (de qui Pearl Jam s'inspirera beaucoup se voyant même offrir d'accompagner le loner sur un brillant Mirror Ball 4 ans plus tard), beau parrainage. Le musclé Pushin' Forward Back, le morceau le plus burné de l'album, n'est pas en reste avec une ligne de chant qui aurait tout à fait trouvé sa place sur un opus de Soundgarden. On reste tout de même loin des excès électriques du groupe principal de Cornell même si c'est le seul moment où est conjuré le fantôme de ce pilier du grunge. Le reste de la track list propose une tonalité notablement plus revivaliste, éminemment plus ambiante aussi qui sied admirablement à l'exercice hommageant ici pratiqué. On a même droit, sur Hunger Strike (chanté par Vedder avec Cornell en soutien), à un avant-goût de ce que Pearl Jam allait bientôt nous offrir sur le versant soft de son répertoire.

Sorti presque en catimini en 1991 (en import de part chez nous), l'éponyme et unique album de Temple of the Dog finira par récolter de cultes lauriers, bien mérités d'ailleurs. En l'espèce, on tient là un album doux-amer d'excellente facture, suffisamment hors du temps pour être encore très écoutable et réellement satisfaisant aujourd'hui, au-delà de tout trip nostalgisant, une belle galette de rock habité à l'ancienne comme on n'en fait décidément plus assez sous la forme d'un vibrant tribute à un prometteur jeune mec (mort à 24 ans !) parti vraiment trop tôt.

Personnel :
- Jeff Ament: bass guitar, art direction and design, photography (Green River, Mother Love Bone, Pearl Jam, Three Fish, Jeff Ament)
- Matt Cameron: drums, percussion (Pearl Jam, Skin Yard, Soundgarden, Hater, Wellwater Conspiracy, Queens of the Stone Age, The Smashing Pumpkins, Geddy Lee)
- Chris Cornell: vocals, banjo on "Wooden Jesus", harmonica on "Times of Trouble" (Soundgarden, Chris Cornell, Audioslave)
- Stone Gossard: rhythm guitar, slide guitar, acoustic guitar (Green River, Mother Love Bone, Pearl Jam, Brad, Stone Gossard, Deranged Diction, Tres Mts., RNDM)
- Mike McCready: lead guitars (Pearl Jam, Mad Season, The Rockfords)
et
- Eddie Vedder: backing vocals on "Pushin Forward Back", "Your Saviour", and "Four Walled World"; vocals on "Hunger Strike" (Pearl Jam, Eddie Vedder)
- Rick Parashar: production, piano on "Call Me a Dog", "Times of Trouble", and "All Night Thing", organ on "All Night Thing", mastering (Pearl Jam, Alice in Chains, Blind Melon, etc.)
22 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En ce début des nineties, après 5 années de morne activité, la planète rock allait connaitre un réveil en fanfare avec l'arrivée du grunge, mouvement alternatif originaire de Seattle, autant influencé pas le hard rock que par le punk, et proposant une vision pessimiste, autodestructrice et désenchantée de la société; un mouvement très marquée aussi par l'usage des drogues dures qui n'allait pas tarder à ajouter ses propres victimes expiatoires à la longue liste de celles déjà sacrifiées à la cause du rock... Comme emblème du mouvement, un carré d'as composé de quatre groupes aux couleurs variées, mais comptant chacun parmi leurs membres des personnalités charismatiques dotées de réels talents musicaux : Nirvana, Pearl Jam, Soundgarden et Alice in Chain, quatre formations auxquelles on doit ajouter quelques projets ponctuels, dont Mad Season et Temple of the Dog.

Enregistré en novembre 1990, ce seul et unique album de Temple of the Dog est l'oeuvre d'une association de circonstance entre des membres de Soundgarden (Chris Cornell, Matt Cameron) et les futurs Pearl Jam (Eddie Vedder, Stone Gossard, Jeff Ament et Mike Mc Cready), réunis pour rendre un dernier hommage à un ami commun, Andrew Wood chanteur de Mother Love Bone décédé d'une overdose. C'est un disque brillant, sombre, crépusculaire, marqué par la forte présence d'Eddie Vedder au chant et de la paire Gossard/Mc Cready aux guitares. Tous les ingrédients qui forgeront le style du futur Pearl Jam y sont déjà présents. Il constitue en cela un album indispensable pour tous les fans du groupe.

A ranger précieusement à coté du Mad Season Above, album unique et magnifique auquel Mike Mc Cready participera également en 1995 à coté de Layne Stanley, chanteur d'Alice in Chain, qui disparaitra également quelques années plus tard victime d'une overdose...

Rocker grunge....une vraie vie de chien !
33 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Temple Of The Dog est un groupe éphémère monté par Chris Cornell (Soungarden) qui veut, par cet album sorti en 1991,rendre hommage à son ami, le chanteur de Mother Love Bone, Andrew Wood , mort en 1990 d'une overdose d'héroïne et l'auteur d'un unique excellent album. Des musiciens du futur Pearl Jam, parmi d'autres, font partie de cette formation extraordinaire comme Stone Gossard (guitariste) et Jeff Ament (basse). Ne parlons pas ici de grunge mais plutôt d'un rock alternatif aux tempos médium, puissants et gras où la voix de Chris Cornell fait merveille ! L'osmose est parfaite, presque magique, les compères s'entendent parfaitement et que ce soit la rythmique ou les solos, tout est dans le feeling et l'émotion. Pourtant ça cogne dur mais la mélodie est quasi permanente, ce rock burné prend aux tripes, le son profond accentue le côté mordant des morceaux. J'ai un faible pour « Reach Down », formidable long titre qui, après 4mn40 démarre dans une pulsation rythmique où Mike McCready développe un solo organique de toute beauté. Quel album ! inespéré, désespéré, bourré d'un groove à toute épreuve où chaque musicien se transcende pour donner le meilleur de leur possibilité. A ranger entre l'album de Mother Love Bone et celui de Mad Season (Above) deux autres étoiles filantes resplendissantes.
( 10 titres / 55mn ).
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A l'origine du projet, il y a la mort par overdose d'Andrew Wood (chanteur de Mother Loves Bone future épine dorsale de Pearl Jam). En souvenirs de son ami décédé Chris Cornell (Soundgarden) écrivit 2 chansons: "Reach Down" et "Say Hello 2 Heaven", beaucoup plus calme que la musique habituellement jouée par Soundgarden à cette époque.

Il contacta alors Jeff Ament et Stone Gossard (tous 2 ex Mother Loves Bones) et ce qui à l'origine devait étre un tribute-single, se transforma en un album enregistré en seulement 15 jours, appelé à devenir une pierre angulaire du grunge au sens large du terme avec ses chansons puissantes, tristes et mélancoliques.

Eddie Vedder viendra poser sa voix sur l'incontournable single du groupe "Hunger Strikes" en duo avec Cornell, qui propulsera cette album, qui a spécialement bien vieilli au regard de la production de cette époque, en haut des charts.

Plus tard Chris Cornell reconnaitra que Temple of the Dog avait été une expérience unique et déterminante pour former Audioslave, tant la collaboration avec d'autres musiciens s'était avérée bénéfique à cette époque.

De la à réver d une éventuelle reformation l'un de ces jours ...

CREW;KOOS
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2013
Auteur d'un seul album, ce groupe fut monté en mémoire du chanteur de "Mother Love Bone", ami de Chris Cornell, auteur du projet.
Nous nous trouvons ni plus ni moins devant ce qui sera l'une des bases du grunge, bien avant Soundgarden (dont Chris Cornell en est le chanteur) et Pearl Jam (dont Eddie Vedder, qui pousse la chansonnette sur quelques morceaux, dont le magnifique "Hunger strike", et Mike McCready en sont les chanteur et guitariste).
Album puissant et mélodique, très travaillé, pour un résultat plus que convainquant.
Les sonorités résolument blues le rendent intemporel, il s'écoute tout seul, les voix chaleureuses des chanteurs achèvent le travail d'enchantement.
Vous voilà accroc et fan.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 août 2014
Bonjour,
Album unique, réalisé suite à la mort du chanteur de Mother Love Bone. Album très sombre, d'une puissance rare, qui ne peut pas vous laisser indifférent.
Album dans mon top 20, et qui y restera :)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2013
Album unique des magnifiques Temple of the dog, à écouter encore, encore et encore ou alors à découvrir et ce sans attendre un instant:!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2009
les fans de pearl jam et soundgarden aimeront,mais pas seulement tout n'est que beauté lors des melodies ,des solos mais aussi des morceaux plus enragés . les chants sont somptueux et d'une pureté.bref indispensable dans toutes discographies et pas seulement hardos mais aussi pour les personnes qui aiment frissonner!!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2013
Rien a dire ! Il n'y a que de bons morceaux sur cet album ! celui qui n'a pas ce disque doit rapidement se le procurer!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

3,67 €
9,68 €
106,48 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici