undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
5
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 juin 2004
Un des plus beaux et plus sombres albums de Nick Cave & The Bad Seeds. Une ambiance moite et sombre pour la plupart des titres. Un point de vue très différent sur la mort à chaque chanson. Du romantisme noir dans Where The Wild Roses Grow, de l'ambiance grotesque de Stagger Lee ou The Curse of Millhaven à l'épique O'Malley's Bar relatant une tuerie à la première personne dans un bar sur 14'28 minutes, absolument géniale à écouter.
Un très grand moment en perspective, c'est du très grand Nick Cave.
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec "Murder ballads" de Nick Cave, publié en 1996, on est face à l'un des disques les plus ambitieux de l'histoire du rock. Le dandy australien, auteur d'une poignée de bons albums dans les années 80 et 90 (Tender prey, The good son, Henry's dream), atteint son apogée en marchant sur les traces de ses maîtres Bob Dylan et Lou Reed. Album thématique sur le crime décliné sous toutes ses formes (meurtres de femmes, d'enfants, tuerie collective, portrait de serial killer), le concept a pourtant de quoi faire peur. Mais Nick Cave le magnifie au fil de chansons à la beauté froide, aux textes cruellement poétiques et aux musiques grandioses. Dès le premier titre "Song of Joy", ballade tendue au riff inquiétant, on est dans l'ambiance. De cet album qui marie rock fiévreux (Stagger Lee), country débridée (The curse of Millhaven) et mélodies bouleversantes au piano, on retiendra (dans cette dernière catégorie) les deux duos, l'un avec PJ Harvey (Henry Lee), l'autre avec Kylie Minogue (Where the wild roses grow). Pour apporter une note d'espoir dans cette atmosphère peu réjouissante, le disque s'achève sur une reprise peu connue de Bob Dylan, "Death is not the end", qui donne l'occasion aux intervenants vocaux de l'album d'y poser une dernière fois leur voix, en exécutant chacun un couplet.
Si vous souhaitez découvrir l'univers de Nick Cave, on conseillera cet album de rock adulte parfaitement atypique, qui constitue son oeuvre la plus aboutie.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2009
A force de se rêver écrivain, Cave devait en arriver là, à cette sorte de sommet de son Art noir, aussi fiévreux que bavard. Avant-hier punk gothique aux bras troués, hier acteur hystérique de ses rôles, aujourd'hui chroniqueur logorrhéique de crimes imaginaires ou réels, le parcours de Cave est absolument exemplaire, car c'est un parcours vers son public, donc vers l'honnêteté du spectacle. Avec les Bad Seeds encore plus somptueux maintenant qu'ils ne sont plus qu'un écrin précieux pour ses mots, on ne voit plus très bien qui peut rivaliser avec Cave ! Album de l'année, comme à chaque fois !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2015
Puissant, envoutant, noir ...

Un album qui s'écoute d'une traite comme un tout ...

De la grande musique, du tout bon rock n' roll ...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2008
On m'a enfin offert cet album dont je rêvais depuis le mileu des années 90 et dont la perle est When The Wild Roses Grow, un duo splendide où Nick Cave mêle sa voix profonde à celle angélique de Kylie Minogue. Dans ce titre, tout y est : l'amour et la mort, l'amour et la folie, la tendresse et le meurtre, la beauté et la fragilité. On imagine une Ophélie flottant sur l'onde calme et noire. La musique, les textes, les voix, tout est travaillé, intelligent et parfait. Le reste du CD, noir lui aussi, est intéressant mais il m'a moins touchée. Mais When The Wild Roses Grow justifie à lui seul l'achat de ce disque.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

25,65 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)