undrgrnd Cliquez ici Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Litte Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles
1
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:19,76 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 avril 2009
Henri Tomasi est né en 1901 à Marseille, de parents corses originaires de la Casinca. Elève du Conservatoire de Marseille puis de Paris, il est diplômé en 1927. La même année, il remporte le Premier Second Prix de Rome de composition avec la cantate « Coriolan ». Acteur important de la vie musicale, il adhère à la Société des concerts « Triton » fondée en 1932 par Pierre-Octave Ferroud (1900-1936), Société dont le Comité actif comprenait Claude Delvincourt (1888-1954), Bohuslav Martinü (1890-1959), Jacques Ibert (1890-1962), Serge Prokofiev (1891-1953), Arthur Honegger (1892-1955), Darius Milhaud (1892-1974), Jean Français (1892-1977), Jean Rivier (1896-1987), Alexandre Tansman (1897-1986), Tibor Harsanyi (1898-1954), Marcel Delannoy (1898-1962), Marcel Mihalovici (1898-1985), Francis Poulenc (1899-1963), Alexandre Tcherepnine (1899-1977), Henri Baraud (1900-1997), Conrad Beck (1901-1989), Gustavo Pittaluga (1906-1975), Igor Markevitch (1912-1983), Philippe Lazar et Henri Tomasi lui-même. De 1940 à 1943 il est à la tête de l'Orchestre national replié à Marseille, mais la situation d'alors est en opposition avec ses convictions pacifistes et humanistes ; pris d'une crise mystique, il se retire à l'abbaye Saint-Michel de Frigolet, et ne reprendra son activité de chef d'orchestre qu'en 1946. Bien que décédé à Paris en 1971, il est enterré selon sa volonté à Avignon. Toute sa vie, Henri Tomasi aura refusé la Légion d'honneur, « aussi longtemps qu'il n'y aura pas de Conservatoire en Corse ». Ses origines méditerranéennes l'influencèrent beaucoup : « La Méditerranée et sa lumière, ses couleurs, c'est cela pour moi la joie parfaite ». Parmi ses oeuvres majeures, on peut noter sa « Symphonie en ut » et sa « Symphonie du Tiers-Monde », « Le silence de la mer » d'après Vercors, « Eloge de la folie » d'après Erasme, « Retour à Tipasa » d'après Albert Camus, un Concerto pour trompette et un Concerto pour guitare en hommage à Federico García Lorca, le « Requiem pour la Paix », l'Oratorio « Triomphe de Jeanne » sur un livret de Philippe Soupault, ou bien encore les Opéras « Don Juan de Mañara », « L'Atlantide » et « Sampieru Corsu ».
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)