Cliquez ici Cliquez ici GNOXmas Cloud Drive Photos En savoir plus Cliquez ici En savoir plus En savoir plus cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
9
Safe as Milk
Format: CD|Modifier
Prix:5,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


le 16 juillet 2002
Un album rythm & blues "rollingstonien" avec des accompagnements à la slide guitare très inspirés. Beaucoup d'excellentes chansons avec des paroles plutôt marrantes ("zig zag wanderer", "sure 'nuff 'n yes i do", "grown so ugly") et quelques passages plus étranges ("abba zaba") qui préfigurent les disques à venir. C'est l'album le moins étrange de Captain Beefheart mais c'est aussi incontestablement un de ses meilleurs. Un album formidable voire indispensable pour les amateurs de blues rapeux et de la voix grondante du Captain.
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
100 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 12 juin 2011
Sergent Pepper's, VU & Nico, le premier Doors, entre autres...
Dire que 1967 fut une année séminale pour la culture rock, ce serait rester bien en-dessous de la réalité.
Et Safe as Milk - au même titre que d'autre galettes plus vantées par les médias - fut un des phares musicaux de cette parenthèse enchantée dont les retombées se font encore sentir aujourd'hui.
Tout cela à cause de l'enfance dysfonctionnelle d'un gamin dérangé.
Epris de blooze, de R&B toride et de pop décalée, Don Vliet avait eu de bien mauvaises fréquentations dès son plus jeune âge. Il subit ainsi la néfaste influence d'un certain Zappa Franck qui fut condamné plus tard pour pornographie.
Et Don, ne voulant pas être en reste question marginalité, se choisit le surnom de "Capitaine Coeur de Boeuf" en hommage direct à un oncle pervers qui adorait poursuivre les filles nubiles de ses assiduités.
Bref, ce fantastique "Safe as Milk" n'est pas sorti de nulle part. Il est l'aboutissement d'une vie étrange, libérée des conventions les plus élémentaires de la bonne société américaine, et notamment de ses préceptes sur le "bon goût".
On y découvre des chansonnettes surréalistes, tordues, hocquetantes et tourmentées, dominées par une voix jaillie d'une gorge graveleuse qui vous prend aux tripes et vous colle au plafond dès la première écoute.
Et derrière le Capitaine chanteur et son délire lyrique, on a droit à un groupe bizarre toujours au bord du naufrage, dominé par un tout jeune Ry Cooder qui manie une guitare au son acide comme un tueur psychotique pourrait employer un cutter rouillé afin de dépecer son percepteur.
L'ambiance générale du disque est aussi éloignée de la pop contemporaine que pouvait l'être le Venus in Furs du Velvet.
Beefheart et son band sont en effet impitoyables avec leur époque, mais c'est ainsi qu'ils parviennent à signer un chef d'oeuvre de garage rock déjanté qui allait considérablement influencer toute une frange du rock indépendant américain des Pixies à Hüsker Dü, en passant par Dinosaur Junior ou même les Chilli Peppers.
Abba Zabba, Zig Zag Wanderer, Electricity, Dropout Boogie, les chefs d'oeuvre se télescopent sur ce monument discographique qu'on se doit de connaître si l'on veut comprendre la musique des sixties, des seventies et des siècles suivants.
Don, pourquoi nous as-tu abandonnés si tôt?...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 21 octobre 2006
Comme on l'a écrit un jour le Captain Coeur de Boeuf n'est pas uniquement un dadaïste porté sur le blues primitif et le free jazz concassés et préparés au wok avec petits légumes. Le Captain est aussi un amateur de R'n'b bien fin, de pop pas idiote, un Hugo du Mojave. Ce Premier album impose un personnage hors normes par ces ambitions et ses multiples talents. Le meilleur disque de Garage Psyché des Sixties avec les premiers 13th Floor Emevator. Des chansons magnifiques, jouées par un groupe magnifique, sauvage, élégant. Un blues Rock si fin et maitrisé qui fait oublier toute la conccurence. Nuggets.
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 6 novembre 2013
Il faut passer le cap de la première écoute, s'habituer à cette voix déjantée qui personnellement me touche. C'est un disque de chevet pour moi, la troisième fois que je l'achète…
Une fois en vynil, une fois en cd et cette édition cd soit disant remastérisée (on n'entend pas la différence) et avec des titres supplémentaires (qui n'apportent rien (Ry Cooder ne semble pas jouer dessus).
Bon, ça m'a permis d'en offrir un exemplaire pour un prix ridicule...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 4 octobre 2011
Captain Beefheart, ou aime ou on déteste. Entre les non-mélodies, les non-gammes, les sons électro à trois sous, la réverb à gogo, un son criard à souhait et les dissonances en vrac, une voix de pirate, difficile d'imaginer grand chose! Et pourtant... Si on a la chance d'être dans la bonne longueur d'onde, ce concentré de saleté s'avère gouleyant, parfois franchement marrant!
Un truc à connaître, savoir qu'une telle chose existe et a été élaborée!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 30 juillet 2010
Pour l'état-civil, Captain Beefheart, c'est Don Van Vliet, un déjanté, élevé au blues et influencé par Zappa. Faut aimer ! Je m'empresse de vous dire que l'univers musical que vous allez pénétrer n'a rien de commun ni de rassurant. C'est un truc de dingue, fait par des dingues pour des dingues. Les musicos ? Aussi azimutés que le cador. De John French à Jerry Handley, via Alex St-Clair Snouffer (qui constitue son Magic Band), une belle bande de siphonnés. Jamais de ma vie, je n'avais alors, en 1967, entendu un truc de ce genre. Hormis Zappa, son pote (ce qui ne m'étonne aucunement), jamais un artiste ne s'était aventuré de cette manière dans la musique rock, mêlée de blues, de free-jazz et de psychédélisme. Expérimental, contemporain et surtout avant-gardiste, Safe As Milk, premier album studio, reste accessible, plus en tout cas que les deux albums qui vont suivre. Mais, vous êtes prévenus, tout est tribal, sauvage, aventureux, bordélique, concassé, biscornu, fragmenté, raclé et trituré dans l'univers de Capitaine Caeur-de-Baeuf : les voix, les rythmes, les notes. Mais tout est maîtrisé. Je veux bien. Son blues gras est tellement zarbi (on a parfois la désagréable sensation d'être pris dans des sables mouvants et de ne pas en sortir) que l'affaire me dépasse, comme elle a dépassé la critique et le public, à sa parution. Surréaliste, étrange, cette ambiance deviendra la marque de fabrique du Captain et de son Magic Band. Safe As A Milk, dès la première écoute, ça passe ou ça casse. Personnellement, cet album et cet artiste si énigmatiques, difficiles à catégoriser, ce n'est pas ma tasse de thé. Et dire que ce n'est qu'un début. Qu'on se le dise, l'animal fera encore pire (les puristes diront mieux) ! Quoi qu'il en soit, je n'irais pas contre ceux qui trouvent leur intérêt à se farcir un tel album. Moi, je ne vous ai rien dit... Si ! Que Ry Cooder (20 ans) apparaît à la guitare et qu'il a écrit certains arrangements. Pour le reste, c'est vous qui voyez...
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 10 mai 2016
trés bon 1er album du Captain entre garage , blues , psych , rock , r&b ! , l'inconnus et le jamais entendus avant lui..la voix meme est une expérience à elle seule et franchement je l'adore..j'en imagine pas une autre pour cette musique superbe et intrigante..et aux rythmes arithmétique concassés et délirant mais toujours on ne peut mieux pensé et joué..le Captain était un artiste libre et ça s'entend..et quel plaisir d'écouter son superbe 1er album..d'autres albums (Trout Mask Replica ?) sont plus difficile d'écoutes mais celui là est un must et les bonus sont fascinant aussi..on à l'impression d'une marmelade de sons mais a bien y tendre l'oreille on découvre totalement autre chose..et c'est là qu'on est content d'avoir fait l'acquisition de cet album ! je pense aussi qu'il faut un minimum d'investissement intellectuel (sans mépris) pour comprendre et apprécier sa musique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 20 mars 2015
Très satisfait de cet enregistrement à recommander pour les amateurs de captain beefheart surtout avec ry cooder, excellent cd .
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 29 août 2012
Ma pratique de Captain Beefheart était resté bloquée sur "Trout mask replica", que je trouve plutôt fatigant et daté.
Jusqu'à ce que l'on me passe ce CD : Une vraie claque, absolument ENORME !
Une voix fabuleuse, un rythme d'enfer, des musiciens au top. Bref : Incontournable !
Certes quelques fioritures psyché ont vieillies, mais elles sont vites oubliées vu la qualité de l'ensemble.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

The Mirror Man Sessions
3,98 €
Lick My Decals Off, Baby
12,00 €
Clear Spot
12,00 €
The Spotlight Kid
8,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)