undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
22
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
17
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:8,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

C'est dans une France giscardienne que l'entité Trust se réveille. Besoin de crier son ras-le-bol, besoin de dénoncer une société sclérosée par un pouvoir liberticide et archaïque, besoin de faire bouger les mentalités... Bernie Bonvoisin et sa bande ont choisi le Hard Rock pour exprimer leur colère. En 1980, Trust lâche son second album, au titre très évocateur : "Répression".

Evidemment, on en peut pas évoquer l'album "Répression" sans commencer par son tube intemporel, "Antisocial". Un hymne pour toute une génération de jeunes français... et même au-delà puisque remis au goût du jour quelques années plus tard par les New-Yorkais d'Anthrax, dont le guitariste Scott Ian n'a jamais caché son admiration pour le groupe hexagonal.
"Antisocial" est un morceau puissant et fédérateur. Le riff de Norbert "Nono" Krief est absolument mortel, les paroles claquent comme des uppercuts, le refrain à scander tous ensemble sur la fin, tout y est pour faire de ce morceau un hymne. Pour l'anecdote, ce seraient les patrons de CBS que l'on entend crier "Antisocial" à la fin du morceau. Au moment d'enregistrer les choeurs, le producteur n'aurait eu personne d'autre sous la main. Et c'est donc amusant de savoir que ce sont des gros pontes de la boîte qui disent ça...
Quoi qu'il en soit, c'est le morceau phare du groupe, celui qui va le faire exploser, celui qui va montrer au public français que le Rock hexagonal ne s'arrête pas à Téléphone. Ceux qui voulaient du Rock, du vrai, vont en prendre plein la tronche à grand coup de riffs signés Nono, de rythmique bétonnée par Vivi et Jeannot et de paroles vindicatives, déclamées avec conviction par Bernie. Oui, Trust est bien plus violent, bien plus virulent que tout ce qui s'était fait jusqu'alors en France, aussi bien dans la musique que dans les textes. Le Rock est une musique contestataire. Et pour le coup, Trust ne fait pas les choses à moitié. Tous les sujets d'actualité y passent : l'hébergement en France du tyran iranien, l'ayatollah Khomeiny ("Monsieur Comédie"), l'état policier et ses mensonges ("Instinct de Mort" et "Le Mitard" - dont le texte est tiré du bouquin de Jacques Mesrine, ce qui va valoir au groupe un bon paquet de critiques), le (déjà) malaise des banlieues ("Fatalité"), l'esprit "petit bourgeois" ("Saumur") ou encore les dangers des sectes et des religions ("Les Sectes", titre également repris par Anthrax). Bernie n'a pas la langue dans sa poche (et ne l'a jamais eue), il crache ses textes tels des bon gros glaviots sur le trottoir et tout le monde en prend pour son grade. D'ailleurs, Bernie chante-t-il vraiment ? On retrouve ici l'approche du Punk, où le contenu des paroles est plus important que la mélodie.
Nono, compositeur de toutes les musiques, s'inspire de tout ce qu'il y a de bon dans la musique du début des eighties. Son Hard Rock emprunte l'énergie du Punk lui aussi ("Les Sectes"), le groove du bon Rock and Roll qui bouge ("Fatalité"), un peu de Blues ("Saumur") et bien sûr du riff ciselé tout droit sorti de combos comme AC/DC ("Instinct de Mort", "Passe"). AC/DC qui venait de perdre son chanteur emblématique, Bon Scott, ami du groupe, quelques mois avant la sortie de Répression. Les membres de Trust, très affectés par cette disparition, lui dédièrent l'album. Un Bon Scott qui a un peu contribué au succès de Trust de l'autre côté de la Manche en travaillant sur les traductions des paroles afin de sortir une version anglaise de "Repression", ce qui a permis à Trust de se faire connaître et d'ouvrir pour Iron Maiden sur les dates anglaises de sa tournée.

Bien plus qu'un simple album, "Répression" est le reflet d'une époque où le Rock était l'un des bastions de la contestation. Epoque totalement révolue aujourd'hui, en France en tout cas, où ce qui est appelé Rock est synonyme de variété. On a malheureusement laissé au rap cette expression de la rébellion. Quand on voit ce qu'ils en ont fait...
En tout cas, Trust avait ouvert les portes à pas mal de combos en France qui lui emboîtèrent le pas et se lancèrent dans l'aventure du Hard Rock, en dehors des sentiers balisés par les modes et les médias. L'esprit rebelle, le vrai.

Retrouvez cette chronique sur le site "auxportesdumetal.com" dans la rubrique "back to the past".
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est un machin d'enfance, une occurrence où un gamin de neuf ans se prend à la fois pour Nono et Bernie parce qu'il s'identifie très fort à ce qu'il entend... Bordel, Trust, quoi... Répression ! Un album que j'ai tellement écouté, tellement usé jusqu'à la corde que chaque tintement de cymbale, chaque respiration de gorge, chaque microseconde de chaque solo, chaque virgule de chaque texte m'est intimement familier. En plus, c'est, comme on dit, un putain d'album ! Le mètre-étalon de l'excellence hard-rockante francophone, rien de moins !

Et pourtant Trust n'est pas exactement un groupe de Hard Rock, certainement pas un groupe de Heavy Metal, en aucun cas un bête groupe de Rock ou un groupuscule Punk... Mais un peu tout ça à la fois ! Elle est là, la force d'une galette sans faiblesse (allez, le batteur aurait pu être meilleur mais ça va, ça le fait), où s'enchaine classique sur classique à commencer, à tout saigneur tout honneur, par le légendaire Antisocial que tout chevelu français qui se respecte a forcément, un jour, éructé à pleins poumons. Mais ce coup de semonce initial n'est pas, loin de là !, le grand et majestueux baobab cachant la maigre savane...

Que nenni ! De la condamnation du régime des Ayatollah arrivés depuis peu au pouvoir en Iran avec les purges et les restrictions liberticides qu'on connait (Monsieur Comédie), de l'antimilitarisme à la lutte des classes "roulés en un" (Saumur), d'un hommage au libertaire gangster ennemi public n°1 des finissantes septantes (Le Mitard, paroles adaptées d'écrits de Jacques Mesrine, mais vous le saviez déjà tous, non ?), à la charge anti-"guru-qui-tue" menée pied au plancher (Les Sectes) c'est un parfait déroulé des forces et de la conviction d'une formation au sommet de son art avec, bien sûr, un Bernard Bonvoisin quasi-syndicaliste dans ses incantations politico-sociales mais aussi, autre partie du binôme quintessentiel, Norbert Krief, brillant guitariste et compositeur. A deux, ces garçons presque comme les autres vont même mettre la France sur la carte mondiale du hard'n'heavy, tournant avec Iron Maiden ou AC/DC (refusant, au passage de suivre AC/DC en tournée aux States sur les conseils "avisés" d'un manager, Bobby Bruno, préférant miser local et massif avec une tournée pharaonique qui coulera presque le groupe ! Belle connerie, quoi.) ou, plus tard, à titre posthume, de se voir doublement repris par un groupe alors particulièrement en vogue, Anthrax, qui sortit même en single de son album State Of Euphoria leur reprise... d'Antisocial bien sûr.

Bref, pas le moindre doute, cet album, fondateur pour votre serviteur, est toujours, 33 ans (!) après sa sortie ce qu'il est convenu d'appeler un classique soit un album qui, temps faisant, comme un bon cru, ne fait que se bonifier. Un immanquable, quoi !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2002
Voici un album essentiel à toute cédéthèque qui se respecete (même si c'est du hard-rock, français de surcroit !). En '80, Trust est au sommet de son art, les compos sont tranchantes, les textes précis et efficaces. Sur ce disque, rien n'est à jeter, Mr Comédie, Saumur, Le mitard, Sors tes griffes, etc... et puis il y a le cri de révolte de toute génération : ANTISOCIAL !
je l'ai dit : RIEN A JETER.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 novembre 2012
Cet album est LE manifeste politique anti-hypocrisie (pour rester poli) en France. Bernie ne chante pas, il claque chaque mot avec un maximum d'intensité pour qu'il pénètre plus profond le cortex, d'ailleurs un certain Joey Starr a bien compris le message 12 ans plus tard... Et Nono, notre premier guitar-hero national (euh? Bon deuxième après Bertignac...) n'est pas en reste pour envoyer riffs sur riffs issu par moments des meilleurs d'ACDC. Du grand rock'n'roll revendicatif. Et quand on pense que les 'ricains d'Anthrax reprennnent "antisocial" sur scène...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2011
Mis à part "Les sectes" qui est bof, rien à dire. Le sommet du meilleur groupe de hard français, soit le meilleur album de hard de notre pays, un disque radical, engagé à donf', rempli de classiques, avec "Antisocial", "Le mitard" et son texte signé Mesrine (avec des ajouts de Trust) et son samplage de la voix de Mesrine en final... Un disque violent et puissant, limite punk !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Marrant comme cet album ne vieillit pas. Trust y est au meilleur de sa forme, proposant un hard rock assez basique mais bien adapté au français et jamais faiblard. L'album se révèle conquérant et finalement une des rares réussites dans le domaine. Balançant de bonnes compos, on pouvait craindre que les paroles prêchi-prêcha de Bernie ne passent plus. Mais ce dernier les envoie avec une telle envie et une telle hargne, totalement habité, que c'est bien lui, Bernie, qui fait la plus grosse différence sur cet album et donne tout son cachet et son style au groupe (sans rien envier aux talents de Nono). Une vraie pierre de taille dans l'histoire du rock français avec le tube AM et historique "Antisocial" (au fait, Bernie est-il le premier rappeur français, peut-on se demander en réécoutant ce titre ?) mais les autres titres sont également bons ("Mesrine", "Saumur", etc., sont devenus des petits classiques) et forment un album riche, cohérent et très énergétique, très recommandable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 août 2002
Toutes les chansons sont bonnes, percutantes et inoubliables.
Une musique simple qui dépote, des paroles fracassantes, bref, un album à avoir absolument dans sa discographie !!
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2002
10 titres, 10 hymnes.
L'Album ELECTRO-CHOC des années 80. A marqué toute une génération !
"Antisocial, tu perds ton sang-froid"
A avoir, AB-SO-LU-MENT !!!
=> Pierre <=
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 février 2011
voici un album aussi bon qu'il est Rageur!Et ce n'est pas peu dire...
Textes décapants écrits avec une plume trempée dans l'encre la plus acide...Rocks inspirés,carrés et exaltés par les riffs destructeurs d'un Norbert Krief plus qu'efficace et dont le talent guitaristique n'a rien à envier à celui des plus Grands...Epaulé de surcroît par une batterie et une basse qui cognent magistralement, au diapason...
Superbe et (aujourd'hui) mythique double hommage à Jacques Mesrine,voire triple avec "Antisocial"... Merci pour lui et sa mémoire...
Et la diction particulièrement incisive de Bernie qui distille implacablement son (juste) message... où chaque mot a été forgé par un "métal" en fusion rougi par des douleurs et des rancunes ...Où chaque phrase devient aussi tranchante que cette guillotine abhorrée...
Non seulement TRUST est, sans conteste, un des meilleurs groupe de Rock Français (Ils sont si peu...)mais il a enfanté, avec "REPRESSION", d'un album historique à l'instar des meilleurs du (Hard) Rock!
"Qui s'assemble se ressemble"... Bon Scott ne s'était pas trompé...

Joël BONHOMME
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2014
cet album est le plus grand de l histoire de la republique tout le monde est au top bernie sa gouaille avec des paroles malheureusement indemodables,nono le guitar hero français la rhytmique jeannot,vivi, mémes mes enfants adorent une oeuvre immortelle et intemporelle subversif,rebelle,aucun rappeur n arriveras jamais a la cheville de ce sommet d insoumission.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici