undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
32
4,4 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:32,00 €+ 2,79 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 septembre 2001
La première fois que j'ai vu "Vertigo"... c'était il n'y a pas si longtemps. Ce film m'a bouleversée et hantée à jamais. Comment oublier cet amour illusoire, tragique et fatal - dès la première rencontre de Scottie et Madeleine ? Comment rendre compte, sans l'affadir, de la beauté de ce film, aux plans composés comme des peintures ? Personne ne pourra oublier ce jeu sublime de regards qui s'évitent lorsque Scottie découvre pour la première fois, au restaurant, la fascinante Madeleine. Ni ce baiser, magnifique, à l'hôtel, qui renvoie le couple d'amoureux à leur première étreinte... Le DVD est un beau support pour cette oeuvre riche qui méritait une telle restauration. Les couleurs, la musique (du grand Hermann !), sont de très bonne qualité et font plonger le spectateur dans cette poursuite amoureuse mortelle. A acheter d'urgence et à regarder en boucle ! Un seul regret : on aurait aimé plus de bonus.
0Commentaire| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2000
vertigo est un chef d'oeuvre.Définitif et absolu comme la recherche désespérée de Scottie. Amour revé, tordu, impossible et malade. Amour fou. Le film est admirablement construit, usant avec finesse de toutes les ficelles d'un film de genre pour aboutir à un objet difforme, inclassable et magnifique, film culte de toute une génération de cinéphiles, qui n'hésiteraient pas à faire un pélerinage sur tous les lieux, du Golden Gate au cimetière en passant par le monastère mexicain non loin de San Francisco. Je paierais cher pour ne jamais l'avoir vu et le redécouvrir comme au premier jour. Un sensation inoubliable.Un moment d'émotion pure.Et Bernard Herrmann... Le DVD est correct, les suppléments tout juste satisfaisants, on aurait aimé que la production aille encore plus loin pour ce film que beaucoup considèrent comme le meilleur film de tous les temps. Aucune hésitation, achetez !
0Commentaire| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2004
Vertigo est sans aucun doute le meilleur film d'Alfred Hitchcock. Bien au-dela, a mon gout, de Psychose ou des Oiseaux. Hitchcock signe ici un film dote non seulement d'un scenario habile et fascinant mais aussi appuye par une mise en scene donnant encore plus de profondeur aux tourments eprouves par les personnages. Et que dire de la photographie.... rarement la Baie de San Francisco a ete aussi bien filmee.
Avec le recul, on se rend compte a quel point Hitchcock a ete l'un des cineastes majeurs de 20ieme siecle.
11 commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2004
Vertigo vous frappe de sa beauté visuelle, sa teinture unique et vous imprègne de toute sa force émotionelle. Hitchcock plonge un homme épris d'une femme fantôme dans une spirale amoureuse et semble dire : l'amour n'est que fantasme et se nourri de la mélancolie qu'il provoque. Un film qui rempli le coeur et sublime le regard. En somme, le chef d'oeuvre d'un maître sur le plus beau sujet qui soit.
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 septembre 2000
Sueurs froides (Vertigo dans la version américaine) est l'un des plus grands films de l'histoire du cinéma et sans doute le meilleur film d'Hitchcock. L'intrigue est ingénieuse et les acteurs au sommet de leur talent: James Stewart est comme toujours parfait et Kim Novak est d'une beauté fascinante qui rend compréhensible l'obsession qu'elle provoque. Un film indispensable.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2004
Vertigo(ou sueurs froides)est un des chef-d'oeuvre du maitre du suspens.James Stewart, maladivement atteint de la peur du vide,nous entraine avec lui dans la filature de la mystérieuse et double Kim Novak,plus belle et plus tourmentée que jamais.Nous le suivons dans les profondeurs de cette intrigue basée sur la dualité de la personnalité,la manipulation,le dépassement de soi et l'amour.Hitchcock ,en manipulant son acteur ,nous manipule et nous égare dans les abysses vertigineuses de l'âme et du coeur.
0Commentaire| 34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec ce long métrage Hitchcock nous fait découvrir un de ses plus beaux films. James STEWART et Kim NOVAK (Hitchcock adorait les femmes fatales) en sont les deux héros.
Ce film est classé parmi les meilleurs de tous les temps.
Réalisé en 1958, Vertigo (le nom le plus connu) est certainement l'une des œuvres les plus abouties d'Hitchcock.
Le film en très bref: James stewart "Scottie, un policier" souffre de vertige et ça le paralyse.
Après un accident sur un toit du à son acrophobie, il démissionne.
Plus tard, il retrouve un vieil ami qui lui dit qu'une morte a pris possession du corps de sa femme Madeleine.
Il demande à Scottie de suivre cette dernière pour savoir ce qu'elle fait de ses journées.
Après l'avoir sauvé de la noyade, il se prend de passion pour elle puis la perd car elle meurt.
En effet, elle se suicide en se jetant du haut d'un clocher.
Le temps passe et un jour une femme ressemblant étrangement à la défunte apparaît.
C'est le portrait craché de Madeleine.
J'arrêtes là l'histoire.
Les décors, sont une magnifique promenade dans San Francisco et ses environs (la visite du musée, la forêt de séquoia etc...).
C'est bel et bien une histoire romantique mais surtout très sombre et bien sur haletante.
Avec le grand Hitchcock, les informations données au public sont l'un des vecteurs de suspense de son cinéma.
Il est à noter que Barbara Bel Geddes (Dallas) a un petit rôle dans cette production.
Pour créer la sensation de vertige, Sir Alfred Hitchock a innové dans les techniques de tournage.
La qualité des deux DVD est top mais comme dans "Fenêtre sur cour", le nombre de suppléments est tellement important qu'il est impossible de les citer tous. Je vais quand même en citer deux ou trois (Les archives de sueurs froides - Le final de la version internationale et morceaux choisis Hitchock/Truffaut.)
CHEF D'OEUVRE du cinéma.
Adanson Marco.
22 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juillet 2010
Bien de beaux commentaires font l'éloge de ce film, dont personne ou presque, n'aimerait en contester la beauté. Quelle création! Vertigo est unique. On voit bien aujourd'hui encore, plus de 50 ans après, que c'est un film intemporel qui laissera très longtemps je le pense, des traces qu'il mérite. Bien peu de films peuvent s'enorgueillir de telles louanges. Tout y est. James Stewart est admirable. Je voudrais simplement pour ma part, souligner ce qui en fait un chef-d'oeuvre "absolu": sa partition musicale. On l'oublie ou en tout cas on ne le dit pas assez, le rôle du compositeur est majeur. Et ce sera bien grâce à Mr Bernard Herrmann si ce film diffuse, dans des siècles (époque "Wall-E"), encore toute sa sensualité
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un style, un langage cinématographique qui fut utilisé par d'autres réalisateurs mais initié par le maître, une touche de classe et des histoires aux rebondissements surprenants, Hitchcok est le Léonard de Vinci du cinéma. Ses oeuvres sont des oeuvres maitresses et sueur froide et l'un de ses meilleur film.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2013
On sait que "Vertigo" a désormais supplanté "Citizen Kane" au titre du "plus grand film de l'histoire du cinéma" décerné par la critique US : même si je préfère moi aussi le thriller dépressif d'un Hitchock vieillissant à l'exercice de style brillant du jeune Orson Welles, il s'agit là évidemment une reconnaissance de l'effacement du rôle politique du cinéma en faveur d'une vision plus "entertainment", basée qui plus est sur les ressorts inépuisables de la psychanalyse freudienne. "Vertigo" déploie toujours aussi efficacement 55 ans plus tard les méandres de l'intrigue vénéneuse de Boileau-Narcejac, tout en déplaçant le coeur du film vers une névrose obsessionnelle qui est évidemment la sienne, celle de la possession impossible de la femme (blonde, froide, vêtue avec un mélange de rigueur et de fétichisme, comme on le sait...). La merveilleuse scène-clé qui voit Scottie, la voix brisée, interroger Judy sur la manière dont elle a été - une première fois, par un autre - transformée en Madeleine est l'une des plus émouvantes de tout le cinéma hitchcokien, et toute la douleur qui a jusque là été maintenue tant bien que mal en arrière plan explose d'une manière insoutenable. Car, si "Vertigo" est l'un des meilleurs hitchcocks, c'est qu'il conjugue de manière exceptionnelle le formalisme génial du Maître (pas une image, pas un plan qui ne soit parfaits, tant esthétiquement que par la manière dont ils servent à la fois la narration et le sous-texte "psychanalytique") et la souffrance aigüe de l'impuissance amoureuse et physique. La remarquable interprétation de Kim Novak, qui réussit à sublimer les stéréotypes de son personnage pour y glisser un désir et un désespoir inédits dans la filmographie d'Hitchcock, contribue en outre à l'enrichissement d'un film qui dépasse finalement le point de vue unilatéral d'un homme malade, pour atteindre dans ses dernières scènes la grandeur de la tragédie.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,12 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici