undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
35
4,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 novembre 2007
Il m'a donc fallu attendre 8 ans, depuis Loveless (My Bloody Valentine) pour me prendre une claque pareille à l'écoute d'une galette aussi novatrice et aussi chargée en émotions !
Alors, oui, évidemment, si je devais m'adonner à l'exercice habituel du chroniqueur de rock (vous savez, ça ressemble à tel truc avec une pincée de bidule), je ferais l'effort de dire qu'il y a quelques similitudes avec Kid A de Radiohead ou l'univers de Björk, quelques ambiances rappelant vaguement le Floyd des années Dark Side Of The Moon, quelques sons de flûte et de violon nous ramenant parfois aux arrangements de Nick Drake, ou même quelques passages ressemblant à certains titres de groupes issus du Shoegazing (Ride, au hasard) ou du post-rock (Mogwaï, Godspeed) ou d'autres formations islandaises (Mum, par exemple). Mais globalement, la tentative est plutôt vaine, parce que là, ça ressemble franchement à rien !
La perte de repères pour le rockeur averti est considérable : ces dix morceaux vaporeux et aériens, parfois symphoniques, nous emmènent dans des contrées tout à fait vierges. A l'écoute d'Agaetis Byrjun, on ne sait pas bien si l'on nage loin dans les profondeurs de la mer en compagnie de baleines, où bien à l'orée du cratère d'un volcan, ou bien carrément dans les airs, en surplombant le grand fjord Skjálfandi. Mélange de feu, de glace et d'oxygène.
Même doute en ce qui concerne la voix : s'agit-il d'un homme, d'une femme, d'un ange ? Probablement un alien. Un chant d'alien, aux accents élégiaques, mélange de cris de baleine, de plaintes de sirènes, de gémissements d'ermite ilien.
Autres curiosités : la façon de jouer du chanteur avec un archet et cette langue bien personnelle (incompréhensible). Sans compter la longueur inhabituelle des morceaux, et la structure des morceaux non conventionnelle. Malgré un vernis pop sous-jacent dans la plupart de ces titres (deviné au bout de plusieurs écoutes), le format d'aucun n'est compatible avec ce qu'il y a lieu d'appeler un single radio.
Il y a une dimension spirituelle, voire religieuse et même mystique dans ce disque.
Le résultat est exceptionnel, le disque envoûtant et spectaculaire, émotionnellement déstabilisant, et extrêmement stimulant pour les sens si l'on accepte l'effort d'une écoute active.
11 commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2004
Ecouter Sigur Ros, c'est délibérement faire l'effort d'entrer dans un autre monde musical, loin des sentiers battus. D'une certaine manière, c'est un peu comme "Kid A" de Radiohead, tout ne vous sera pas révélé à la première écoute.
La comparaison avec Radiohead n'est d'ailleurs pas anodine et le fait que Thom Yorke ait insisté pour qu'ils ouvrent une série de concerts européens pour lui et son groupe est un indice révélateur. Aux confluents d'un trip-hop sans machine, d'une ambient un peu mystique et de grands moments de lyrisme pop, on se rappoche par moment de certains titres de Kid A ou d'Amnesiac (Avalon, Ny Batteri pourraient figurer à côté du titre éponyme "Kid A" ou "How to disappear...").
Toutefois, Sigur Ros dispose d'une personnalité bien à lui et partage avec sa compatriote islandaise Bjork, le gout de la transformation et de la lenteur. C'est avec des titres comme "Staralfur", le "hit" de l'album et "Agaetis Byrjun" que l'on touche du plus près la nature réelle de cet album, comme un geyser d'eau chaude au pays du grand froid.
Une découverte musicale passionnante mais qui demande à être apprivoisée.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2005
A l'écoute de cet album, la claque est assurée. Les islandais de Sigur Ros et leur post rock exceptionnel vous emmenent dans un monde où tout n'est qu'atmosphère planante et relaxante. Un chant exceptionnel, une vocalise d'enfant, n'essayez pas de comprendre les paroles, celles-ci sont en "Hopelandic" (langage crée par le chanteur). Les instruments accompagnent le chant à merveille, des guitares parfois saturées, une montée en puissance qui vous prend aux tripes, pour courronner le tout, le chanteur joue de la guitare avec un archet de violoncelle, rendant ainsi un son envoûtant. Chaque titre est exceptionnel, Agaetis Byrjun est bel est bien le meilleur album de Sigur Ros.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2003
Paisible musique d’ambiance, sonorités apaisantes, sans tintamarre bruyant, sans vacarme ! Sobre, délicieux. En fermant les yeux sur cette musique, il vous en poussera assurément des ailes. Il suffit de se laisser porter par les mélodies. La voix fragile qui s’en dégage est véritablement un chant.
Dans de bonnes conditions d’écoute, au calme, cet album est un régal.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mars 2004
Il semble que, pour peu qu'on fasse écouter cet album à des gens amateurs de musique faisant rêver, on n'ait que des réactions admiratives et passionnées. Cet album étrange aux titres longs et hypnotisants retient l'attention par ses douces mélodies surgies de nulle part et ses envolées lyriques autant que par la voix angélique (ni féminine ni masculine) qui les accompagne. Très loin devant toutes les autres sorties trip-hop et Cie, devant celles de Björk même, ce disque imprévisible, bouleversant, unique et terriblement obsédant est une référence incontestable que l'on n'oubliera pas de sitôt.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'Islande, l'autre pays du trip venu d'ailleurs parce que dans la foulée d'une Björk mondialement reconnue et avant l'apparition du meilleur groupe de post-metal du monde, Solstafir (énorme pour un pays si peu peuplé !), les aliens de Sigur Rós se manifestèrent au monde avec une œuvre aujourd'hui classique, Ágætis Byrjun.
Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Ágætis Byrjun,veut dire "bon début" en islandais, dommage que ce soit votre deuxième, leur rétorquerions-nous si la progression entre un Von embryonnaire et le présent n'était pas aussi spectaculaire. D'ailleurs, au bébé de la pochette de leur premier opus, Sigur Rós choisissent une succession tout sauf hasardeuse, un fœtus hybride d'un angélique embryon et d'une créature de Roswell en gestation, étrange. Et tout à fait approprié pour une musique entre terre et ciel, entre ici et ailleurs, entre le réel et le rêve. Parce que, dès une intro utilisant voix éthérées et effets de rembobinage, dès un Svefn-g-englar, qui se traduirait par Anges Somnambules, où, 10 minutes durant, le quatuor plane entre shoegaze et Pink Floyd avec, en étendard, l'impossible falsetto de Jónsi sur une mélodie vous enveloppant dans un nuage de brume gracieuse, effet garanti. Même chose pour Starálfur (L'Elfe qui fixe en VF) où, section de cordes en sus, Sigur Rós nous entraine dans une mélopée hors du temps et du réel, un vrai rêve éveillé. A côté, Flugufrelsarinn (le sauveur de la mouche) aurait presque des allures de normalité avec ses guitares à la My Bloody Valentine (versant light tout de même) et un Jónsi presque humain dans son expression vocale, mais presque seulement vous l'aurez compris parce que, fondamentalement, Sigur Rós demeure relié aux étoiles, comme démontré par un crescendo final tutoyant le divin. Plus tard, on est presque surpris des allures blues d'un Hjartað hamast (bamm bamm bamm) (Le cœur bat (boum boum boum)) qui reste tout de même absolument dans l'univers sonore des quatre islandais et même, montre que les références seventies qu'on avait précédemment imaginées sont bel et bien là, viscéralement, intimement liées à la création d'une musique qui n'invente rien d'autre que son propre emballage pour des tas de vieilles histoires. Mais quel emballage !, quel monde si particulier et unique, en un mot comme en mille, quel trip ! Depuis Eno (qu'ils ont d'ailleurs l'air de citer sur un Avalon final tout en ambient texturé), on n'avait plus entendu pareil compromis entre mélodies agréables (parce qu'il en faut !), effets sonores déroutants et spatiaux et grâce compositionnelle.
Voilà, Ágætis Byrjun, (re)naissance au monde peut-être grâce à l'utile apport d'un nouveau membre, le claviériste Kjartan Sveinsson, est ce qu'il est convenu d'appeler un immanquable surtout pour celles et ceux qui aiment voyager dans leur tête avec une bande-son confortable et riche en utile canevas de leurs rêves. Un bon début, indéniablement.

1. Intro 1:36
2. Svefn-g-englar 10:03
3. Starálfur 6:45
4. Flugufrelsarinn 7:47
5. Ný batterí 8:09
6. Hjartað hamast (bamm bamm bamm) 7:09
7. Viðrar vel til loftárása 10:16
8. Olsen Olsen 8:02
9. Ágætis byrjun 7:55
10. Avalon 4:01

Jón Þór Birgisson – vocals, guitar
Kjartan Sveinsson – keyboards
Georg Hólm – bass
Ágúst Ævar Gunnarsson – drums
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2004
C'est la curiosité qui m'a amené à écouter Sigur Ros, puis à l'acheter. Le moins que l'on puisse dire est qu'elle a été de bon conseil... Un album magnifique (surtout la première moitié), original, intense. Inclassables, entre trip hop, post-rock et musique de film, les Islandais, qui jouent de la guitare avec un archet et chantent dans une langue imaginaire quasi-divine, nous donnent la chair de poule!
On se croit dans un monde parallèle, alternativement plongé dans les profondeurs, comme captant les voix sous-marines de baleines mélancoliques, ou s'immiscant dans une conversation planante entre anges... Troublant et magique.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2000
Pour faire court, les islandais de Sigur Ros ont tout simplement cree la plus belle des pieces musicales de l'annee, un disque qui transcende toutes les references possibles. Melange de chaud (coulee de lave en fusion) et de froid (pluie de cordes), voix inhumaine, melodies epiques et etheree.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2008
Vous trouvez le titre du commentaire un peu exagéré? Peut-être mais voyez-vous, j'entretiens avec Sigur Ros une histoire passionnelle, fiévreuse, et cela dure depuis maintenant plusieurs années.
Car la découverte d'"Agaetys Byrjun" fut absolument bouleversante, un moment d'une rare intensité. Ses mélodies venues d'un autre univers, ces arrangements géniaux, au sens premier du terme, la voix de Jonsi Birgisson, improbable mélange de fragilité enfantine et de puissance, et aussi véritablement le cinquième instrument du groupe, le plus beau, voilà autant de pierres précieuses dans un écrin unique, où la douceur de façade voile à peine une énergie violente sous-jacente, ressemblant ainsi à s'y méprendre aux extraordinaires paysages d'Islande.
L'album reste à ce jour le meilleur de Sigur Ros, une bombe faite de coton moelleux qui ravage pour notre plaisir l'esprit et le coeur, et toujours plus au fil des interminables écoutes.
Laissez-vous donc emporter au loin par cette musique inclassable dans le temps et l'espace, vous ne serez pas déçus du voyage.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2003
Cet album de Sigur Ros fut une véritable découverte pour moi. La musique calme, planante et envoûtante du groupe islandais est tout simplement prodigieuse. Ils ont un style vraiment nouveau qui intéressera vivement les fans de trip hop. Ils privilégient des morceaux d'une longueur inhabituelle (parfois près de 10 minutes), qui permettent leur musique de s'exprimer pleinement (voix douce du chanteur, rythmes très mélodieux...). A découvrir de toute urgence. Il ne se passe pas une seule semaine sans que je l'écoute !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

22,48 €
15,00 €
11,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)