undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:17,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 février 2010
Renversant ! C'est le mot qui m'est revenu sans cesse à l'esprit au cours de l'écoute de ces 32 variation DIABELLI de BEETHOVEN par Maurizzio POLLINI.
Ce grand pianiste est souvent associé à rigueur et austérité.
Si la rigueur dans le respect de la partition est bien présente ici, d'austérité point.
Ces 50 minutes de musique laissent un peu KO, tant la formidable virtuosité est ici au service de l'architecture de l'œuvre et de l'expression musicale.
On mesure ici à quel point cet opus de BEETHOVEN est tellement innervé de violence voire de sauvagerie, et ce jusqu'à l'apaisement des extraordinaires ADAGIO, ANDANTE et LARGO des 29, 30 et 31èmes variations.
La rencontre d'un prodigieux créateur du 19ème siècle, et d'un humble serviteur-interprète contemporain donne tout son sens à la réflexion du grand musicologue Antoine GOLEA: "La musique n'est pas son mais pensée"

Bernard REVEST
TOULON
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2010
Pollini peut enthousiasmer ou laisser de marbre. Schubert, Schumann, Chopin ou Beethoven, il utilise des Steinway stratosphériques qui peuvent en faire hurler certains, et la prise de son DG ne fait rien pour gommer ce parti pris pour le moins archaïque - un comble pour ce pianiste si contemporain. Reste à écouter son discours. La pureté de son jeu, son extrême sobriété, sa conduite impeccable. On peut demander ici plus de feu, de flamme ou de lave. Il faudra voir ailleurs - et alors s'accommoder de scories diverses et variées (je ne cite personne). Pollini vous convie à un Beethoven dans la grande tradition, presque guindé, pas franchement peuple, mais bon sang, que c'est beau. Et quand on aime le piano, que demander de plus. Un sommet.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2001
Du coeur...c'est du coeur que vient la musique. Il faut la vivre avant de la jouer, et l'écouter pour la vivre...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)