undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:20,01 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 août 2001
En mêlant divers développements aériens et des chœurs presque collégiaux, The Kingsbury Manx, mystérieux quatuor de Chapel Hill, produit un premier album surprenant qui offre un déploiement de finesses harmoniques. En douze titres crevant le compteur des références (Byrds, Velvet Underground, Pink Floys époque "More", Beatles, Beach Boys...), les Kingsbury Manx font irruption à leur façon, celle d'un groupe qui conserve un anonymat néo-techno. Cet album pourrait séduire ceux qui, en l'état actuel de nos recherches, refusent de considérer la guitare sous toutes ses formes comme un instrument défunt. Les Kingsbury Manx font sonner ces six cordes avec la rigueur monacale d'un Lou Reed rencontrant John Cipollina (?), maîtrise parfaitement agencée, voies d'accès à la recherche, catalogue de rêves débouchant sur d'intimes émotions. Pourtant, si cette musique est douce, elle n'a rien de tragique. Virginale en dépit des références escarpées, elle libère l'auditeur d'une part de deuil et est sans doute destinée à devenir légendaire ou, mieux encore, culte puisque les Kingsbury Manx, on l'aura donc compris avec leurs passerelles halogènes entre toutes les musiques que l'on adore, sans la moindre trace de revival, signent le très, très, très grand disque de l'an 2000. (Rock & Folk, septembre 2000)
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)