Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici Levy Cloud Drive Photos cliquez_ici. Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
27
4,6 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:9,98 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

C'était le deuxième film de Malick et le dernier de sa première période créatrice avant un gouffre de silence de deux décennies d'où il reviendra avec La Ligne Rouge. Dans "Les moissons du Ciel" - avec le jeune Richard Gere, encore quasiment méconnu à l'époque (mais fan de Badlands de la première heure) - Malick poursuit, à travers la voix-off d'une enfant qui tente de saisir le monde sauvage qui l'entoure, sa fameuse symphonie visuelle où les caprices de la natures font écho aux déchirements humains.

En toile de fond, le canevas dramatique possède la beauté de sa simplicité : deux amants, faux consanguins mais vrais frères et sœurs de galère et de cœur, décident de faire contracter un mariage avec un très riche propriétaire terrien en fin de vie pour récupérer la dot. Voilà, le mal est à la racine, la mauvaise graine est plantée. Travail, argent, classes et pouvoir ont sali la terre, perverti le cœur, inoculé l'âme. Comment, après ça, s'étonner des Apocalypses vengeresses ? Poussière, tu redeviendras poussière...

Tourné en très grande partie durant la fameuse "heure bleue", sous la houlette d'un chef-op qui embarquera un oscar de la photo plus que mérité, Les Moissons du Ciel offre des décors, des plans larges, des travellings Steadycam et des couchers de soleil injectés, d'une rare beauté cinématographique. Fond et forme fusionnent à la perfection dans ce grand orphéon tragique et naturaliste, tonnant comme un coup de fusil à travers les champs.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un flamboyant poème visuel sur les passions humaines. Terence Malick, dont ce n'est encore que le deuxième long métrage, exprime déjà ici toute la puissance de son génie cinématographique. Il nous expose le récit de gens simples et encore proches de la nature, que le destin va précipiter avec violence dans un affrontement inéluctable. A cette violence, née du tiraillement perpétuel entre l'enfermement des classes sociales et les aspirations naturelles de l'homme, mû par ses pulsions primitives, le cinéaste confère une dimension universelle. Pour cela, il situe son drame dans un environnement d'une beauté saisissante, dans une nature frémissante de vie animale, des paysages et des ciels baignés d'une lumière biblique (travail exceptionnel du chef opérateur Nestor Almendros), qui font écho à la tragédie en faisant ressortir toute la fatalité et l'immuabilité de la condition humaine. L'autre grande force de ce film vient de son mode narratif, plaçant le spectateur selon le point de vue d'une jeune fille, proche des protagonistes, mais en même temps observatrice muette du destin en marche (étonnante Linda Manz, qu'on n'a guère revue ensuite que dans "Out of the Blue", film méconnu et passionnant de Dennis Hopper, et dont le regard intense et le visage grave laissaient pourtant présager d'une carrière plus fournie). Son regard est exprimé par sa voix off, qui ryhtme avec sobriété et souligne comme un choeur antique les actes successifs de ce drame. Sam Shepard et Richard Gere, tous deux encore en début de carrière, donnent à leurs personnages toute l'ambiguité et l'impulsivité nécessaires. Quant à Brooke Adams, elle incarne avec justesse une femme en qui coexistent autant la fragilité et l'insouciance de la jeunesse qu'une certaine rugosité liée à sa condition sociale défavorisée. Mais c'est surtout par une mise en scène lente et majestueuse, ponctuée soudain de scènes fulgurantes où éclatent passions et violence, en misant essentiellement sur l'image comme seul véritable narrateur, que ce film exerce son impact majeur. Cette formidable alchimie visuelle et narrative, seul Terence Malick en a le secret et c'est là la marque d'un cinéaste hors du commun. Un moment de cinéma épuré et inoubliable.
0Commentaire| 32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Les moissons du ciel » est le deuxième film de Terrence Malick. Son titre original - « Days of Heaven » - rend mieux finalement mieux compte de son thème général : les douceurs du paradis terrestre et sa ruine, sous les coups des passions humaines et les assauts de l'Adversaire.

L'histoire, qui se déroule en 1916 et 1917, est ponctuée en voix-off par la jeune Linda (Linda Manz) qui quitte Chicago avec son frère Bill (Richard Gere) et l'amante de celui-ci, Abby (Brooke Adams), qu'il fait passer pour son autre saeur. Sans le sou, ils se font embaucher tous les trois comme saisonniers, pour les moissons, dans une immense ferme du nord du Texas. Le très riche propriétaire de celle-ci (Sam Shepard), tombe immédiatement sous le charme d'Abby. Il est jeune, mais ses médecins ne lui donnent qu'une année à vivre. Bill pousse alors Abby à accepter les avances du fermier et à l'épouser, dans l'espoir d'un proche héritage et d'un avenir meilleur. A une année de bonheur, au cours de laquelle chacun semble s'épanouir du bonheur des autres, succède les tensions qui naissent de l'envie, de la méfiance et de la jalousie. Le malheur s'abat sur la ferme comme la nuée de sauterelles qui la ravage lors des prochaines moissons, avant de provoquer un gigantesque et infernal embrasement.

La photographie du film est absolument magnifique et éblouissante. Terrence Malick met en valeur les couleurs et les bruissements du vent dans les blonds champs de blés qui s'entendent à l'infini. Les machines humaines, tracteurs et moissonneuses mécaniques de ce début de XXe siècle, cadencent le travail des hommes et entrent en contraste avec les plaisirs paisibles et tranquilles rythmés par la nature : les baignades, les danses, les jeux ou les courses, cheveux au vent. La musique, discrète mais sublime, d'Enio Morricone orchestre le combat des passions humaines que le réalisateur évoque avec une pudeur et une profondeur remarquables. Les trois acteurs principaux (Gere, Shepard et Adams) animent quant à eux le film de leur jeunesse et de leur talent rayonnants. Toutes les composantes du cinéma de Terrence Malick sont déjà présentes avec toute leur force dans « Les moissons du ciel » : sa merveilleuse utilisation de la lumière, son regard enchanté sur les beautés du monde, sa réflexion morale sur les perversions malines qui guettent l'humanité au détour de chaque coin de paradis. A ce titre le départ des soldats pour la guerre et l'Europe, qui conclue le film, est annonciateur d'un autre enfer.

Le DVD restitue une très belle image qui ne semble pas avoir vieilli.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2017
Ce film m'a ennuyée jusqu'à la nausée. Je l'ai trouvé sans intérêt, incohérent, prévisible , avec d'insupportables longueurs comme le nuage de sauterelles et les mesures drastiques afférentes! Richard Gere, tout jeunot y joue sans conviction et le pire de tout, à mon sens, est l'insupportable récitante dotée d'une voix d'enfant de sept ans alors qu'elle est déjà grandette! Je passe sous un charitable silence les paysages et surtout l'abominable demeure du fermier parfaite dans la famille Adams ainsi que la gloriette, plantée au milieu des champs de blé et tellement éloignée de la ferme que son intérêt reste à démontrer. Bref, à mon sens, un ratage complet avec des couleurs atroces et un amour immodéré pour une sorte de filtre jaune malsain, sans doute supposé nous projeter en 1914, mais qui rend encore plus hideux le début de ce pensum!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
NB Insistons sur le fait que comme les éditions sont mises en commun par Amazon, mon commentaire porte bien sur l'édition américaine Criterion zone 1 de Days of Heaven / Les Moissons du ciel, pas sur les éditions dvd françaises ou anglaises. Ces dvd et Blu-ray américains (voir liens ci-dessous) sont excellents, bien meilleurs que l'édition dvd française qui commence à dater, mais ils ne proposent hélas pas de sous-titres français ét sont donc réservées aux anglophones.

Ce commentaire ne vise pas à disserter sur le film. Non pas qu'il ne le mérite pas - une myriade de commentaires ne serait pas déplacée pour une telle oeuvre - mais parce qu'il a essentiellement pour objet de donner quelques informations sur les éditions disponibles. Je renvoie donc à ce qu'ont écrit de cette splendeur plastique et lyrique les commentateurs ci-contre, souvent très éloquents. J'en profite pour indiquer à ceux qui s'intéressent à ce peintre-poète-philosophe de l'écran (pourrait-ce être une définition idéale de cinéaste?) et lisent l'anglais qu'il existe deux ouvrages de très grande qualité, le recueil d'articles The Cinema of Terrence Malick: Poetic Visions of America et l'excellente monographie Terrence Malick de Lloyd Michaels. A quand un ouvrage de cette qualité en français sur un des plus grands cinéastes américains de ces 40 dernières années? Notons que l'on trouvera dans Les Conquérants d'un nouveau monde de Michel Ciment une des études séminales dans notre langue sur le cinéaste, à propos précisément de Days of Heaven.

En attendant la sortie de The Tree of Life, son très attendu 5ème film, les admirateurs de Terrence Malick essaient de se rabattre sur les meilleures éditions de ses films. Le moins qu'on puisse dire est que ce n'est pas en France qu'on peut les trouver... On peut bien sûr attendre que Days of Heaven / Les Moissons du ciel soit édité dans la magnifique copie restaurée de la réédition en salle de juin 2010. Pour ceux qui ne souhaiteraient pas attendre cette hypothétique édition française, signalons ce qui existe en zone 1 chez Criterion. Précisons que d'une part votre lecteur doit pouvoir lire les zone 1 (être dézoné) et d'autre part que leurs éditions dvd et blu-ray n'incluent que des sous-titres anglais pour le film, le reste n'étant pas sous-titré du tout.

C'est donc Criterion, l'éditeur n°1 aux Etats-Unis, responsable d'une collection qui serait au dvd l'équivalent de ce qu'est la Pléiade au livre, qui s'est chargé de Days of Heaven. Le dvd sorti en 2007, celui qui est référencé ici - Criterion Collection : Days of Heaven, Import USA Zone 1 - a les caractéristiques suivantes:
- un master restauré en tout point supérieur à celui de l'édition précédente, supervisé et approuvé par Terrence Malick lui-même, ainsi que par le monteur Billy Weber et le cameraman John Bailey
- un commentaire audio qui se fait en l'absence de Malick - rappelons qu'il n'a pas accordé un seul entretien depuis plus de 30 ans et ne se montre plus - et de celle du chef opérateur de génie Nestor Almendros, disparu. Ce sont Billy Weber, le "production designer" Jack Fisk, la costumière Patricia Norris et la directrice de casting Dianne Crittenden qui s'y collent, avec un bonheur variable.
- un entretien avec Richard Gere (qui explique comment a été tournée la scène de l'invasion des sauterelles) et un autre avec Sam Shepard
- deux entretiens sur l'image et le travail de la caméra, de loin les plus intéressants de tous: un avec John Bailey, qui explique entre autre comment ils appliquaient des techniques de tournage propre aux films urbains des années 70 dans ce film d'époque dans lequel on ne les attendait pas; l'autre avec Haskell Wexler, autre grand chef opérateur, ayant remplacé Nestor Almendros, qui a d'ailleurs expliqué à plusieurs reprises qu'un grand nombre de plans du film sont de lui, alors qu'Almendros est le plus souvent seul crédité de l'éblouissante réussite visuelle du film
- un fort beau livret, comprenant un texte renseigné et pertinent d'Adrian Martin, ainsi qu'un chapitre passionnant tiré des mémoires d'Almendros

On retrouve tous ces suppléments dans le blu-ray Criterion sorti en 2010, également référencé sur le site français : Criterion Collection : Days of Heaven, Blu-ray. Le master HD est encore un petit cran au-dessus de celui du dvd. Le dvd comme le blu-ray, même quand ils sont indiqués comme indisponibles ou proposés à des tarifs prohibitifs sur le site français, se trouvent sans aucun problème sur le site américain d'Amazon.

Finissons sur une excellente nouvelle: Criterion va sortir une édition de The Thin Red Line / La Ligne rouge fin septembre 2010 en dvd et en blu-ray : Criterion Collection : The Thin Red Line, Import USA Zone 1 (dvd) / Criterion Collection : The Thin Red Line (Blu-ray). Master restauré sous la supervision de Malick et du chef opérateur John Toll. De nombreux commentaires et entretiens sont prévus, avec plusieurs acteurs (dont Sean Penn), Jack Fisk et John Toll. Ce qu'attendent les amateurs avec plus d'impatience encore, c'est le quart d'heure de scènes coupées promises - certes, autant dire presque rien quand on sait le nombre considérable d'heures tournées par Malick, mais c'est la première fois que Malick autorise cela dans une édition dvd d'un de ses films. Bref, une édition qui là encore risque de faire date. A quand des éditions de ce calibre en France pour un des plus grands réalisateurs américains en activité, dont les oeuvres sont déjà devenues des classiques?

NB Réponse à la dernière question (mai 2011) : l'édition Criterion de The Thin Red Line vient d'être reprise quasi-intégralement dans un excellent blu-ray français : La Ligne rouge - Combo Blu-ray + DVD (voir mon commentaire). En revanche, Days of Heaven attend toujours son tour...
1010 commentaires| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 octobre 2001
du malick classique, voix off envoutante, des plans incroyables de douceur, sam shepard grandiose.. ce film est un chef d'oeuvre.. vivement que badlands soit enfin distribue en DVD
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2017
Voilà donc un résumé des qualités de ce film très étonnant par sa présentation autant que par son déroulement.
L’actrice adolescente qui raconte l’histoire où elle joue un rôle en même temps, a une voix d’enfant merveilleusement agréable à entendre. On l’écouterait pendant des heures… Qui plus est, son texte est infiniment poétique, truffé de magnifiques trouvailles, simples et vraies, sur la vie.
Et puis chaque prise de vue dans la nature si belle qui sert de cadre au film, est un délice pour les yeux. Quelle splendeur que ces ciels et ces champs aux merveilles si bien captées dans des jeux d’ombres et de lumières fantastiques ! C’est à couper le souffle ! Des musiques géniales, à l’unisson des décors et des sentiments couronnent l’ensemble.
Que dire du scénario lui-même ? Bien sûr l’histoire est moins rose que tout son enrobage artistique, c’est très douloureux, ça soulève l’indignation en dépit des circonstances atténuantes. Les acteurs sont jeunes, beaux, performants, séduisants, et leur jeu est bien approprié aux attentes des spectateurs.
L’histoire ne peut hélas pas échapper à sa fin tragique, les gentils sont sacrifiés mais les méchants sont punis, c’est la loi de la vie.
La morale est sauve en définitive.
Un film remarquable, oui vraiment.
22 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2011
Je n'ajouterai rien aux commentaires très élogieux pour ce film exceptionnel parfaitement mérité
Par contre,ayant acheté plusieurs éditions de films français très bien restaurés,avec des bonus
inespérés,à chaque fois,ma déception est immense,de voir des DVD aussi mal présentés,c'est vrai-
ment honteux de la part d'un tel éditeur qui pratique de plus des prix prohibitifs et injusti-
fiés,vu la présentation des DVD dans un vulgaire boitier plastique,sans étui carton pour amélio-
rer le look du produit,ce qui serait la moindre des choses.Il faudra bien que Critérion se déci-
de enfin à apporter un peu plus de soins à ses éditions.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2012
je l'avais vu il y a longtemps avec intérêt mais sans plus et là pour la troisième fois en 48 heures, suis restée sans voix devant tant de talents et de profondeur.
Half devil, half angel : voilà ce que nous sommes. Les images sont à couper le souffle, le talent des comédiens éclatant : Sam Sheppard me fait tomber à la renverse!!!!
A voir et à revoir sans modération
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2012
Je partage l''avis de ceux qui admirent la beauté visuelle de ce film, car le réalisateur est un esthète né, dont les prises de vue et les lumières sont admirables. Si l''on ajoute à cela un bon scénario, des personnages et des acteurs très intéressants, on obtient indiscutablement un bon film.
La où le bât blesse, c'est la morale (ou la philosophie) qui s'en dégage. Pour résumer : la nature est splendide, et l'homme, cette sale bête, s'emploie à la souiller, au lieu de vivre en harmonie avec elle.
Notons d'abord qu'esthétique et éthique ne peuvent être mises sur le même plan : ce n''est pas parce que la nature est belle qu''elle est bonne pour autant. D'autre part, la nature n''est pas belle en soi, c'est l'homme qui la voit ainsi. Nous, les humains, nous voyons le lion comme un bel animal ; est-ce l''avis de l'antilope quand le lion en question est sur le point de l''éventrer ? On peut en douter.
Quant au caractère édénique de la nature, il faut rappeler que, si l'on regarde sous le tapìs, celle-ci apparaît plutôt comme un champ de bataille, où la lutte est quotidienne entre espèces, pour se nourrir, ainsi qu''au sein des espèces, pour dominer.
Vivre « en harmonie avec la nature » suppose qu''on accepte de mourir de faim, de soif, de maladie, de froid (liste non limitative) comme le héros du film « Into the wild ».
C'est pourquoi Luc Ferry définit l'homme comme un animal anti-naturel ; quant à déterminer s''il est bon ou mauvais, toutes les opinions sur ce sujet sont recevables.
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)