undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:15,56 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 janvier 2003
Premier album et premier chef-d'oeuvre pour cette nouvelle grande dame de la musique Américaine, révélée en Europe par le "O Brother" des frères Coen. Aux confins du Folk, du Bluegrass, de la Country et du Rock, il faudra désormais compter avec Welch. Produit par T-Bone Burnett, "Revival" n'a rien d'un disque passéiste ou réactionnare. Welch s'approprie la musique qui a bercé son enfance, elle poursuit le geste entamé par Woody Guthrie, Hank Williams et consorts, à travers des compositions soignées. Sûr que sa voix incarnera pour longtemps encore, ce que l'Amérique peut produire de meilleur quand elle s'en donne la peine.
Chapeau bas Madame Welch !
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
De quand ça date ? La pochette ne permet pas de trancher, on pourrait croire facilement à un vieux vinyle des années 70. Seule la définition du son permet de rapprocher le curseur... à 1996, année où sort ce premier album de la chanteuse Gillian Welch, une artiste qui demeure aujourd’hui encore très discrète et confidentielle ; en tout cas très bien épaulée, dans ce premier essai, par le guitariste David Rawlings (qui co-compose sept de ses dix chansons), T-bone Burnett à la production, et quelques invités précieux comme le batteur Jim Keltner, ou l’incontournable Greg Leisz, roi de la pedal steel qui tâte ici du dobro et du weissenborn.

L’instrumentation, souvent réduite à l’essentiel à quelques exceptions près, donne plutôt dans l’intimisme, mais ne dédaigne pas quelques crochets par quelque chose de plus massif et électrique pour donner du corps aux mots de «Pass you by» (virée sauvage qui sent le saloon à plein nez), ou à ceux de «Tear my stillhouse down» (superbe testament amer).

Profondément enracinée dans le Tennesse, cette folk chaleureuse et authentique exprime beaucoup avec très peu. Il suffit, pour se laisser happer, de jeter une oreille à «Orphan girl» et «Annabelle», les deux perles qui ouvrent cet album court mais mémorable. Comme en miroir, il se referme sur deux chansons douces et nostalgiques, à la forte empreinte mélodique...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,83 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)