undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici nav_WSHT16 Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles
15
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
13
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:10,82 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 novembre 2006
Nul n'est prophète en son pays.. The Pixies se sont formés à Boston et ont pondu cet album qui a rencontré un vif succès en Angleterre (les anglais avaient quand même bien de la chance d'avoir une émission telle que The Peel Sessions de la BBC).

Quelques albums et années plus tard le chanteur/leader Franck Black décide de saborder le groupe alors même que le grunge va dire son nom et est sur le point de clamer haut et fort que le rock n'est pas mort. Et Kurt Cobain de répeter à la moindre occasion que Smell Like Teen Spirits était conçu comme un morceau des feu Pixies.

Et pour la petite histoire, c'est la bassiste/chanteuse des Pixies qui a raflé la mise avec son groupe The Breeders et le tube Cannonball, créant ainsi la surprise ;)

Pour le rock des années 90, la messe est dite et elle est hurlée par The Pixies.
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Continuons notre tour du monde des pochettes en noir et blanc, malgré les mauvaises ondes rayonnant alentours, pour aborder cette fois ci un album culte qui fut accueilli à sa sortie, en 1988, ni plus ni moins comme le signe de la résurrection du Rock & Roll ! Il faut se souvenir en effet du désert musical dans lequel s'était fourvoyée la seconde moitié des eighties, entre charity bizness intéressé et obscène et mega stars insipides et prétentieuses. La musique avait disparu au profit d'une nouvelle forme de culte de la personnalité et cela au moment même ou le mur de Berlin s'apprêtait à tomber ! Une époque vraiment terrible pour les z'oreilles !

C'est alors que le miracle se produisit ! Le nouveau messie du rock s'appelait Black Francis et son groupe les Pixies ! D'emblée la pochette exhalait un parfum de scandale avec sa danseuse espagnole aux formes généreuses snobant le crucifix honni. Ah !Vade retro satanas ! En 13 titres, les Pixies rallumaient la flamme de la rébellion toutes guitares dehors ! On en avait assez des Jackson, Madonna, U2, Springsteen et consorts ! Place à la zizique déconstipée, place au Rock & Roll bien juteux ! Et de fait l'album contenait son lot de pépites intemporelles : "Bone Machine" et sa ligne de basse incandescente, "Break my Body" qui rappelle par moment le Public Image de John Lydon, "something againts you" et "Broken Face" post punk bruitistes et bien sûr l'hymne pixien par excellence "where is my mind ?".

Un album qui fit du bien à l'époque aux âmes tourmentées en quête de liberté ! Indispensable !

NB : la présente réédition de "Surfer Rosa" comprend en bonus le mini album 8 titres "come on pilgrim" paru en 1987.
77 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2002
Pas grand chose à dire sur ce disque qui est LA référence du punk rock (qui ira le nier ?). Les Pixies sont clairs et nets. En fait, pour être encore plus clair, ce disque peut être classé parmis les tous premiers disques de grunge. On ne se lasse d'aucun titre. "VAMOS" reste un chef d'oeuvre de porte nawak dans lequel les impros de joey santiago démontrent sont talent. A titre perso, je crois que ce disque est le meilleur de leur discographie.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les débuts des Pixies. Et c'est monstrueux. Sur ce CD sont couplés "Surfer Rosa" et le EP "Come On Pilgim" soit en tout 21 morceaux. Du début à la fin, c'est l'extase. Oh, certes, les Pixies feront plus abouti, plus concis, mieux cerné, avec leur classique "Doolittle". Mais leurs premiers trucs, qui sonnent aujourd'hui encore étonnamment frais, représentent une innocence primesautière qu'on retrouvera de moins en moins chez eux. Mais là, sans aucun calcul, ils envoient la sauce le plus librement du monde, et livrent donc leur album sans doute le plus touchant, le plus sincère, le plus débridé aussi, le plus jouissif. Black Francis et ses sbires osent tout, font feu de tout bois, réinventent le plaisir de l'électricité salvatrice. Le truc, c'est que le groupe est toujours dynamique: ça rigole ici car il y est question de rock'n'roll. Jamais lourds, jamais plombants, les Pixies ne font que décoller ici, s'élevant à des hauteurs soniques stratosphériques avec une jouissance fortement communicative. Les guitares crissent et moulinent dans tous les sens, ça vibre et ça vit, tandis que Black Francis allie de remarquables mélodies bizarroïdes et barrées, presque enfantines finalement, à des hurlements, vociférations et autres éructations, retrouvant par là-même toute la candeur des primitives fifties, quand on criait forcément avant chaque (chaque !) solo de guitare de Cliff Gallup. Et la guitare galope bel et bien ici, tel un pur-sang s'ébrouant en liberté dans quelque vert vallon. Il faut aussi souligner la production, carrément légendaire en fait, de Steve Albini, qui fait crépiter l'électricité et saillir les fûts comme personne pour communiquer toute cette urgence stoogienne et ce trop-plein d'émotions refoulées. Tout est bon sur ce CD, c'est un véritable feu d'artifices de décibels en furie mais, en plus, les grands morceaux ne manquent pas. Dès le strident "Bone Machine" jusqu'au tsunami final "Levitate Me" en passant par la bombe "Gigantic", l'épileptique "Vamos, l'extatique et vengeur à la fois "Caribou", mais on pourrait citer sans problème "Break My Body", "Broken Face", "Something Against You", "River Euphrates" ou "I'm Amazed" et d'autres encore, autant de pavés dans la mare d'un rock alors pépère et endormi, bien trop au chaud emmitouflé dans ses certitudes de majors et de stratégies marketing. Le pire, c'est que les Pixies n'oublient pas ici la grande ballade détraquée qu'est "Where Is My Mind ?". Avec ces morceaux, vrai, les Pixies donnent un grand coup de pied dans la fourmilière et réveillent tout le monde. Un tout le monde éberlué qui avait oublié à quel point quatre personnes qui déboulent avec rage, passion et électricité mordante, peuvent vous secouer le bas-ventre et vous coller un grand coup sur le crâne. Ca s'appelait le rock'n'roll, c'est ça, on l'avait un peu oublié. Le plus fort, c'est que les Pixies réinventent bien l'idiome. Car c'est où, hein, que Kurt Cobain va piquer l'idée de l'alternance calme et tempête dans l'écriture des morceaux ? Bah, c'est là. Bêtement et furieusement là. Et c'est sacrément bon, assurément.
1010 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Assurément en avance sur leur époque, et réveillant un rock moribond (argh les années 80 !), les Pixies ont su à travers cet album imposer un style maintes fois copié, jamais égalé. Le principe est simple : prenez un génie (Black Francis), des mélodies simples et très efficaces, une guitare saturée, un peu de folie, mélangez tout et vous obtenez plus de 20 chansons de 2 minutes maximum qui, chacune prise indépendamment, est un univers à elle seule. A posséder absolument.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2015
Rock, Rage & Roll.
Cet album fait parti de l'histoire du rock.
Ecouter Nirvana après coup, vous entendrez les racines.
Le cd reçu a une piste de plus que ce qui est décrit sur l'annonce Amazon ??!
Étrange !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2015
une pure merveille, pour moins de 10€ port compris (même souvent moins) vous vous offrez des centaines d'heures de bonnes sensations. Les pixies sont vraiment un groupe incontournable
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mai 2013
Il m'aura fallu pas mal d'écoute pour rentrer dans cet album, j'ai même failli abandonner. La première moitié est très bonne, la deuxième un peu moins. Cet album a évidemment influencé Nirvana, The White Stripes, The Hives, The Subways et sûrement plein d'autres. Je dois avouer que je préfère les petits frères.

Des qualités évidentes, super énergique, super punk, mais ce n'est pas ce que je préfère. Mes oreilles ont eu besoin de se reposer tellement l'album est riche et bourrin.

Morceau de dingue: Vamos (poujr éviter de mettre Where is my Mind)
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2013
Album magnifique, à écouter de nombreuses fois, il contient tellement de pépites! Les pixies c'est le pied total! Allez y le syeux fermés:
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2016
Vendeur rapide et fiable, aucun probleme. Un must a avoir malgré les compils ulterieures. incontournable pour les fans de pixies. Destructuré violent a souhait. tres PunK
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)