undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:17,29 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

L'Australie est avant tout connue pour être le pays des aborigènes, des crocodiles de mer et des kangourous, mais c'est également un pays grand pourvoyeur de groupes de rock d'excellente qualité, à défaut malheureusement d'être toujours de premier plan. Car, si quelques uns ont connu une reconnaissance internationale ( Easybeats, Bee Gees, AC/DC, INXS, Midnight Oil...), beaucoup ont dû se contenter d'une gloire locale et d'un succès d'estime sans lendemain dans la presse spécialisée. La faute en revient plus à l'isolement du continent australien ( à 20 H d'avion du premier pays "civilisé"), rendant titanesque l'organisation de tournée mondiale, qu'à la valeur intrinsèque de nombreuses formations aussies. Dans le désordre : Angel(City), Rose Tatoo, Saints, Screaming Tribesmen, Hoodoo Gurus, Hard ons, Celibates Rifles, Johnnys, New Christs, New Race... et plus récemment Wolfmother, autant de groupes qui mériteraient d'être reconnus bien au delà du cercle de quelques passionnés amoureux de ce rock des antipodes...

Mais, le meilleur de tous les groupes australiens frappés par la malédiction (à égalité, à mon avis, avec les Saints et les Hoodoo Gurus) reste celui connu sous le nom de Radio Birdman . Formé au milieu des années 70, sous le triple patronage des Stooges, du MC5 et des Doors, le groupe commettra ses premiers méfaits discographiques en 1976 sous la forme d'un maxi très prometteur intitulé "Burn my Eyes. S'en suivront un album extraordinaire en 1977 ("Radio Appears"), une tournée ratée au Royaume Uni pour cause de cheveux longs (les punks anglais les prenant pour des hippies...)et un second album tout aussi excellent, enregistré à partir de 1978, mais qui ne sortira qu'en 1981 ("Living Eyes"), c'est à dire trop tard....

Fin de l'histoire. Mais pas des ennuis . En 1988, le label Trafalgar, voulant relancer le groupe, sort un double CD compilant les deux albums, ainsi que plusieurs maxi et 45 T, sous le titre "Under the Ashes". Mais le son est déplorable et l'objet ne sera acquis que par les fans de la première heures et quelques convertis... Rebelote en 1996, à l'occasion de la première reformation du groupe et de la sortie du live "Ritualism" (très moyen), Trafalgar en profite pour réediter leurs deux premiers albums remasterisés, mais abuse de la compression numérique (l'influence d'Iggy Pop et de son "Raw Power" remasterisé peut être ?), ce qui fait ressembler les Birdman à du Motorhead sous amphétamine. Ce n'est pas désagréable à l'écoute, mais cela trahi quelque peu le son des vinyles d'origine. Ces deux premiers albums ressortiront en 2002 dans une version double CD (album + Maxi) à la sonorité moins extrême, mais devenus quasiment introuvables aujourd'hui....Les Radio Birdman se sont reformés une dernière fois en 2006 avec pour résultat l'enregistrement d'un nouvel album studio intitulé " Zeno Beach" ( pas mauvais, mais sans comparaison avec leur albums historiques). Reste enfin à signaler pour la forme le Live "Murder City Nights", document au son inégal mais pas sans intérêt, enregistré en 1976 à Sydney et sorti sur le label Bite My Tongue (?) en 2001.

La compilation " The essential of Radio Birdman",réédité chez Sub Pop en 2005, contient une grande partie des titres historiques enregistrés par le groupe dont trois en Live. Manquent, du premier album, "Monday Morning Gunk", Hit Them Again" et les reprises "TV Eyes" (Stooges) et "you're gonna miss me" (13th floor elevator) et, du second album, "455 sd", "Do the movin Change", "tpbr combo", "iskender time", "alien skies", "if i wanted to" et did'nt tell the man" . Le son est excellent, les morceaux étant issus de la remasterisation de 2002, la plus fidèle au son original. Quatre étoiles donc , note maximale pour une compil, sachant que les deux albums originaux eux sont bien sûr certifiés "15 étoiles".

Les Radio Birdman furent etiquettés "Punk australien" pour des raisons marketing, mais il s'agissait avant tout d'un immense groupe de rock'n'roll dont les influences et le niveau technique de ses membres dépassaient de loin ceux du combo punk moyen de l'époque. Il faut au moins une fois dans sa vie avoir entendu la version des Birdman du générique de la série télé "Hawai five O" ("Hawai Police d'Etat" chez nous) pour mesurer à quel point ces mecs étaient bons !

Aloha Rob & Deniz....
22 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je serais toujours étonné de constater que lorsque l on parle des Radios Birdman, on cite a tout bout de champs les Stooges et le MC5 mais que l on oublie, quasi systématiquement, de citer les Doors et pourtant Dieu sait si leur influence sur la musique des Birdman est grande et se remarque.

Car, loin d etre seulement un groupe punk rock australien, RadioBirdman (qui tire son nom d une chanson des stooges) est avant tout un groupe de rock doté d un casting exceptionnel par son talent. Que ce soit le chanteur avec cette voix légérement teinté clopes et bourbon, les 2 guitaristes qui s échangent volontier les solos et n hésitent pas a se tirer la bourre a tout bout de chanson, ou un clavier qui n est pas sans rappeler le Manzareck des Doors, bref c est l essence meme du rock n roll qui transpire de chacun des titres de ce best of définitif, porté par un groupe essentiel et injustement méconnu.

Aucun temps mort n est a déplorer, les assauts punks laissant la place a des mid tempos dooriens particulièrement réussis, tout est bon chez Radiobirdman !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2007
Influencés par la scène de Detroit,ville dont le leader était originaire,les Radio Birdman étaient une version kangourou & mélodique des MC5 ou Stooges.

Entre 1976 & 1979,ils commirent 2 LP's & quelques singles,ici regroupés et c'est rien de dire qu'ils faisaient l'enfer,les bougres...

C'est pas AC/DC ni Midnight Oil,au niveau des ventes de disques,mais leur puissant rock ultra sonique et élégant,parcouru de giclées de guitare incandescentes et de claviers rutilants,n'a pas vieilli d'un iota et aura fait beaucoup d'émules dans les deux hémisphères!
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

22,00 €
22,00 €
26,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici