undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
26
4,5 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:21,86 €+ 2,79 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Et à plus d'un titre ! Voilà LE film musical d'Alam Parker ! Oublié le prétentieux sans queue-ni-tête THE WALL, et les délires de son héros . Voici LES BOSSEURS, groupe dublinois fan de soul ! Il faut regarder les excellents bonus pour comprendre l'histoire du groupe, le making-off, et le casting (audition de centaines de musiciens amateurs, commentaire d'A.Parker). Voici une fable sociale comme les aime tant Ken Loach, mais moins pénible, moins "misérabilis", moins noire. Ces gars-là s'en sortent grâce à la musique ! Et quelle musique ! Deux CD sont disponibles sur ce site avec les versions intégrales des chansons de A. Franklin, Otis, Wilson Pickett, interprétées par THE COMMITMENTS, et son fantastique chanteur qui avait 16 ans au moment du tournage. C'est drôle, émouvant, avec un Colin Meaney, plus vrai que nature en fan d'Elvis et dubitatif sur son fils, manager du groupe. Prise de vues, scènes de concerts, préparatifs, étude des rôles, jeu des acteurs et des musiciens, tout est formidable. Se regarde en boucle, complètement indémodable, indispensable de même que les deux CD de la bande originale. Celà aurait pu s'appeler "The rise and fall of the Commitments", mais même la fin (pas "happy end") plutôt pathétique, fait rire. GENIAL
22 commentaires| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2011
Pour les amateurs-passionnés de zique mais surtout de R'n'B des 60's, pour celles et ceux qui ont vécu la formation d'un groupe de potes, ce film est une réussite bien représentative du sujet. Pour moi, il fait partie des 10 DVD à posséder absolument (pour autant que l'on entre dans le cadre indiqué précédemment).La version de "try a little tenderness" est une merveille.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2003
Adepte de James Brown, Wilson Pickett, Aretha Franklin, arrêtez-vous sur ce DVD. De la SOUL, ou plutot de la DUBLIN SOUL, comme on aime.
On pourrait se contenter d'écouter la bande-original mais se serait se priver de la performance d'acteurs (pour la plupart amateurs) exceptionnels.
L'histoire de la formation d'un groupe composé de jeunes chomeurs irlandais qui veulent s'en sortir est prenante. On se prend d'affection pour ces musiciens les plus bosseurs de Dublin.
La musique a un très bon rendu sur le DVD, heureusement.
N'hésite pas une seconde si vous êtes soul et si vous ne l'êtes pas, essayez quand même vous adorerez.
Quand on sait que le film est signé Alan PARKER on fonce.
11 commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2003
Après "The Wall", Alan Parker, fidèle à sa réputation, nous propose ici un film réussi doublé d'une bande son excellente !
Dans le Dublin "Classe ouvrière", proche de l'univers de "The Snapper" (même scénariste), retrouvez sur le ton de la comédie, toutes les galères de la formation du groupe, jusqu'aux premières prestations sur scène.
La bande son vaut à elle seule le détour, interprétée par le "vrai" groupe "The Commitments" qui a inspiré le film.
Bref, n'hésitez pas à doubler l'achat du dvd avec celui du cd qui prolongera le plaisir du visionnage !
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"The Commitments" n'est évidemment pas le premier film à rendre hommage à la musique, quelle qu'elle soit. Sitons entre autre parmis les plus connus: l'irrésistible "The Blues Brothers" ou le phénoménal et fantastique "Phantom of paradise" de Brian de Palma.

Si, dans ses deux derniers cas, l'un et l'autre n'avaient rien de commun, puisque que jouant sur deux registres diamétralement opposés (l'humour et le fantastique), celui d'Alan Parker se différencie lui aussi de ces prédécesseurs, puisque pleinement ancré dans la réalité sociale d'un Dublin des bas fonds.
Hommage constant à la seul vraie Soul qui soit, celle de Otis Reading et de Wilson Pickett, "The Commitments" montre d'abord, et avec une incroyable justesse, tout ce que des musiciens, amateurs ou non, rencontrent comme difficultés au sein d'un groupe de musique: Les égos de chacuns se confrontent en permanance pour savoir qui, de l'un ou de l'autre, sera le plus mis en valeur. Combien de talents et de carrières ont avortées à cause de ces basses préocupations. Tempéraments de feu chez l'un, irritabilité chez l'autre. Quand les histoires de coeurs (de c.l) s'en mêlent c'est encore pire.

Alan Parker à dû être musicien dans sa jeunesse tant il vise juste à chaque fois.
"The Commitments" est une leçon de cinéma, une leçon de vie. Les joies liées au groupe ne sont que passagères, éphémères même.
Pas de fin heureuse donc, mais grace à ce contraste permanant entre conflits d'individus, sur fond de grisaille Dublinoise, et la chaleur constante de cette musique miraculeuse, Alan parker signe un film d'une force inouie.

Les Bonus sont également très riche de renseignements quant à la démarche artistique du réalisateur et son travail avec les acteurs (pour la plus part amateurs). 20/20
1111 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2011
La musique est très chouette, beaucoup de soul, de rythm'n blues façon Dublin et de feeiling. Un film qui montre de manière réaliste les équilibres fragiles que sont les groupes de musique. C'est aussi un film sur la vie tout simplement, qui montre aussi la misère sociale. Et le tout avec un humour ravageur ! Je sais que l'humour est subjectif, mais sincèrement, je trouve certains personnages à mourir de rire : le saxophoniste soul sur le retour, le videur fou, très rentre-dedans devenu batteur qui n'hésite pas une seconde à défendre physiquement ses compères musiciens, le père du jeune manager, grand fan d'Elvis, le chanteur fruste et odieux à la voix incroyable... Bref, un classique comme les Blues Brothers, qu'on peut voir et revoir pour la musique et l'humour !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 novembre 2012
Pour moi le Meilleur Film d'Alan Parker, vous me dirai normal j'ai 58 ans et je suis un fou de SOUL MUSIC. Des acteurs inconnus bourrés de talents, le génie d'un grand réalisateur pour aller chercher au fond d'eux même, le meilleur de chacun de ces débutants. La découverte d'un chanteur, âge de 16 ans lors du tournage, à mettre entre toutes les oreilles !!

Critique Allociné :

" Critique de Les Commitments - par titilou - 3.5 - Bien

Chronique attachante retraçant l'histoire de la naissance d'un groupe et des ses petits travers dans l'Irlande des années 80, interprété par des comédiens épatants. La partie musicale du film est un régal.
Ajoutée le jeudi 28 mars 2013 18:42 "

Les Commitments (The Commitments) est un film d'Alan Parker sorti en 1991, tiré du premier des trois romans de la trilogie de Barrytown, œuvre de l'écrivain irlandais Roddy Doyle. Il s'agit de l'histoire de quelques jeunes chômeurs du nord de Dublin (Irlande), qui décident de fonder un groupe de musique soul.

Résumé :

Dans les années 1980, Jimmy Rabbitte, la vingtaine, fait circuler sous le manteau des cassettes audio de soul à North Side, le quartier ouvrier de Dublin. Il est le manager de Outspan Foster et Derek Scully, respectivement guitariste et bassiste récemment virés d'un très consensuel petit groupe d'animation de mariage. Ils ont envie d'arrêter de "galérer" et veulent former un groupe de soul irlandaise. Jimmy Rabbitte organise chez ses parents, avec qui il habite, un casting pour trouver d'autres membres.

Se présente énormément de monde; à peu près tous les jeunes du quartier viennent montrer ce qu'ils savent faire, dans tous les styles (pop, musique folklorique, punk, etc.) dans toutes les pièces de la maison et jusqu'à dans la salle de bain. La queue dans la rue est tellement longue que certains attendent en croyant acquérir de la drogue au bout. Personne n'a l'air de comprendre que le groupe est censé jouer de la soul. Ce n'est pas vraiment le genre musical le plus répandu dans le quartier.

Mais après plusieurs jours d'audition, le groupe trouve sa structure. Il y a Billy, le batteur, Dean, saxophoniste, Steven, pianiste qui répète dans une église dont le curé est fan de Percy Sledge, Outspan et Derek, guitaristes, Deco, le chanteur, et même un vieux de la vielle, Joey "The Lips" Fagan, trompettiste de génie. Mickah est nommé responsable de la sécurité, et batteur de réserve. Les chœurs sont assurés par Imelda, Nathalie et Bernie. Après des jours de répétition, et quelques chamailleries, le groupe est opérationnel. Et il va faire un malheur !...

Citation célèbre :

« Vous ne comprenez pas les gars ! Les Irlandais sont les Noirs de l'Europe ! A Dublin on est les Noirs de l'Irlande et ceux des quartiers nord sont les Noirs de Dublin ! »

Fiche technique :

Titre : Les Commitments
Titre original : The Commitments
Réalisation : Alan Parker
Scénario : Dick Clement, Ian La Frenais, Roddy Doyle
Musique : Les Commitments
Images : Gale Tattersall
Décor : Brian Morris
Montage : Gerry Hambling
Production : Lynda Myles, Roger Randall-Cutler
Distribution : France : Ariane
Genre : Film musical
Durée : 118 minutes
Date de sortie : France : 28 août 1991

Distribution :

Robert Arkins : Jimmy Rabbitte (manager du groupe et chanteur de Treat Her Right)
Michael Aherne : Steven Clifford (piano)
Angeline Ball : Imelda Quirke (choriste)
Dave Finnegan : Mickah Wallace (batterie)
Bronagh Gallagher : Bernie McGloughlin (choriste)
Félim Gormley : Dean Fay (saxophone)
Glen Hansard : Outspan Foster (guitare)
Maria Doyle Kennedy : Natalie Murphy (choriste)
Dick Massey : Billy Mooney (batterie)
Kenneth McCluskey (VF : Damien Boisseau) : Derek Scully (basse)
Johnny Murphy : Joey "The Lips" Fagan (trompette)
Andrew Strong : Deco Cuffe (chant)
Andrea Corr : Sharon Rabbitte (sœur de Jimmy)
Colm Meaney : Jim Rabbitte Sr (père de Jimmy)

Bande Originale :

Mustang Sally, de Wilson Pickett et Bonny Rice
Take Me To The River, de Al Green et Mabon Hodges
Chain Of Fools, de Aretha Franklin et Don Covay
The Dark End Of The Street, de Dan Penn et Chips Moman
Destination Anywhere, de Nickolas Ashford et Valerie Simpson
I Can'T Stand The Rain, de Donald Bryant, Ann Peebles et Bernard Miller
Try A Little Tenderness, de Harry Woods, Jimmy Campbell et Reg Connelly
Treat Her Right, de Gene Kurtz et Roy Head
Do Right Woman Do Right Man, de Dan Penn et Chips Moman
Mr Pitiful, de Otis Redding et Steve Crooper
I Never Loved A Man, de Ronnie Shannon
In The Midnight Hour, de Wilson Pickett et Steve Crooper
Bye Bye Baby, de Mary Wells
Slip Away, de Wilbur Terrell, Marcus Daniels et William Armstrong

The Stars from The Commitments:

À la suite du film, un groupe de musiciens, The Stars from The Commitments, est créé et reprend les standards joués dans le film ainsi que d'autres célèbres titres de la musique soul. Le groupe existe toujours et fort de plus de 1500 concerts, continue de se produire aux quatre coins du monde.Deux des musiciens originaux du film sont membres de cette formation, Dick Massey et Kenneth McCluskey.

Récompenses :

BAFTA du meilleur film 1991
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2010
Former un groupe de musique soul en est une. Ce peut être par goût de la musique mais dans ces quartier ouvriers pauvres accèder à la notoriété, se la jouer facile pour se faire un fric fou et sortir de sa condition de traine misère est aussi et souvent l'élément moteur sous adjascent... Si les retombées financières améliorent le quotidien elles pourrissent par contre les mentalités individualistes qui n'ont pas eu le temps d'évoluer et de comprendre que leur intérêt était de demeurer unis!... Et c'est alors pour le groupe la deuxième façon de s'éclater... Une matiére à réflexion pour quiconque souhaite constituer un groupe musical ou en faire partie!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 novembre 2011
état parfait de ce DVD quant au film il est super évocateur de cette histoire avec musique et contexte social de l'époque et de la région où cela s'est déroulé.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2009
Pour tous ceux qui a un moment de leur vie ont tenté de monter un orchestre dans leur garage - ça devrait déjà faire du monde -, ce film est un pur moment de bonheur.

Tous les autres apprécieront les instantanés, "à la Loach", de la vie dans les quartiers populaires de Dublin, l'humour omniprésent, le talent des jeunes interprètes de ces personnages pour qui la musique est un moyen de "s'en sortir", et la qualité des moments musicaux - qui progresse avec le film. The Commitments
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,09 €
18,00 €
8,13 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)