undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
32
3,9 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:21,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-6 sur 6 commentaires(4 étoiles). Afficher tous les commentaires
le 7 juin 2011
En espérant que cinéphiles et mélomanes voudront bien pardonner ce crossover un peu irrévérencieux entre les génies Kubrickien et Hendrixien, signalons que cette édition de "LOLITA" comporte deux nouveautés:
1) le transfert en Blu-ray tant attendu
2) l'encodage en 16/9.

Pour le transfert, on peut affirmer sans hésitation que le résultat est proche de la réussite totale. Les différentes nuances du "noir & blanc" sont parfaitement rendues, la définition est superbe et la profondeur de champ optimale (compte-tenu évidemment des options du réalisateur pour sélectionner telle optique, telle focale, telle ouverture, voire tel "flou" intentionnel).
La piste sonore nous est (heureusement!) restituée dans le mono d'origine, avec un encodage sur la version anglaise en DTS-HD Master Audio, les autres langues n'ayant droit qu'au Dolby Digital.

Pour le format, on constate avec satisfaction que le ratio 1.66 a été préservé et donne donc (à condition que lecteur et téléviseur soient correctement configurés) de très étroites bandes noires verticales aux extrémités gauche et droite, nous garantissant l'intégralité de l'image. Rappelons néanmoins qu'il a autrefois existé un laserdisc US édité par Criterion, sur lequel on trouvait un transfert (totalement approuvé par Kubrick, comme celui de "Docteur Folamour") où ALTERNAIENT les formats 1.66 et 1.33(!)
Du coup, on accepte difficilement que "Barry Lyndon" (pourtant chez Warner lui aussi) n'ait droit qu'à un encodage en 1.78 qui, sans être pour autant catastrophique, rogne quand-même un peu sur les parties supérieure et inférieure de l'image...

Pour le film, il faut bien reconnaître que, 50 ans plus tard, il est toujours aussi génial. Mentions particulières aux savoureuses interprétations du quatuor d'acteurs principaux: Mason plus vrai que nature dans son rôle de prof adophile, Sellers génial de monstrueuse perversité, Winters parfaite dans le rôle ingrat d'une mère rivale de sa propre fille, et évidemment Sue Lyon, qui révélait à 14 printemps d'incontestables talents de comédienne, dont on comprend d'autant plus mal qu'ils ne lui aient jamais par la suite véritablement permis de "percer"...
A ceux qui contestent la "fidélité" par rapport au livre, rappelons que Nabokov lui-même a écrit le scénario (d'ailleurs très éloigné de son propre roman, bien que de surcroît fort peu utilisé par Kubrick), et à ceux qui trouvent l'audace du réalisateur bien «limitée», précisons qu'il eut maille à partir avec la (tristement) célèbre MPAA, allant jusqu'à affirmer dans une interview donnée au magazine Newsweek en 1972 que "s'il avait réalisé la sévérité des «limites» imposées par la censure, il n'aurait probablement pas fait le film". Quant aux censeurs britanniques, il n'hésitèrent pas à l'époque à classer le film "X", en interdisant ainsi le visionnage aux moins de 16 ans.

Pourquoi alors, malgré tous ces points positifs, "seulement" quatre étoiles?
Ni Kubrick, ni son oeuvre, ni la qualité technique de ce Blu-ray n'en sont évidemment responsables, mais plutôt le choix éditorial de Warner qui, inexplicablement, ne nous gratifie, une fois de plus, que de la seule bande-annonce en guise de bonus! (alors que, par exemple, fut diffusée à la TV, voici plusieurs années, une excellente et rarissime interview d'une Sue Lyon âgée et désabusée, qui revenait sur l'oeuvre de manière un peu nostalgique et extrêmement pertinente).

Quoi qu'il en soit, même si l'attente fut longue pour cette édition, elle est aujourd'hui enfin comblée, dans (presque) tous les sens du terme.
99 commentaires| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
À tous ceux qui prétendent que les films de Stanley Kubrick ont horriblement vieilli, n'hésitons pas à répondre que c'est faux. Celui-ci par exemple, malgré des longueurs, s'en sort plutôt bien, surtout la partie précédant la liaison entre les héros, laquelle tient de la comédie, avec des répliques extrêmement drôles, alors que la tension induite dès l'ouverture, ne s'en va jamais vraiment. Cette hésitation entre les genres cesse au bout d'une heure. Ensuite, le film demeure intéressant, mais perd de ce côté inclassable, pour raconter simplement une histoire faite de passion et de domination. Des thèmes à jamais d'actualité qui, ici, portent une histoire osée en apparence, et finalement très morale. Le trio d'acteurs principaux est brillant, James Mason a des airs de Sean Connery, et notons la présence de Loïs Maxwell, interprète de la secrétaire de James Bond, dès la même année, dans Dr No. Comment ça, aucun rapport ?
review image
33 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Lolita", ou comment adapter un livre adulé par des millions de lecteurs au cinéma. La chose n'étant pas aisée, il fallait bien qu'un réalisateur hors du commun s'y colle. Stanley Kubrick se devait de faire ce film, d'abord par envie, mais aussi par défi. La senpiternelle question qu'on se pose après avoir vu le film est la suivante: James Mason incarnait-il un homme fou de jalousie, ou alors un homme totalement et éperdument amoureux de la fraîche Lolita, jouée par Sue Lyon?

Quoi qu'il en soit, même si le film peut paraître long pour une histoire à l'eau de rose aux allures d'inceste sous entendu et de drame familial, Kubrick a su nous tenir en haleine nottament grâce au charme et à l'humour désinvolte de sa Lolita et à l'imperturpable et possessif Professeur Humbert. On remarquera aussi la présence de Peter Sellers en tant que journaliste excentrique et totalement dénué de bon sens, sa prestation relevant d'un humour assez spécial et propre au réalisateur.

Les musiques et les décors sont d'époque bien entendu, ce qui rend le film encore plus réaliste à nos yeux, et on suit les pérégrinations de nos deux personnages principaux au fur et à mesure, sans se lasser. Mais même si le film n'a rien d'ennuyeux, une seconde vision laisse entrevoir une certaine impatience quand à la durée du film.

"Lolita" est donc un bon film dans son ensemble, mais qui vieillit mal selon moi.
22 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juillet 2016
Ce classique de Kubrick enfin dans sa version hd . La copie est belle , version fr d époque .les fans de Kubrick seront ravis ! Colis reçu rapidement !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2015
Que dire de plus sur Stanley Kubrick >> c'est juste un grand réalisateur !
A voir aussi un remake de Lolita de 1999 ;)
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mai 2007
Trés bon film, mais l'adaptation qu'a faite Adrian Lyne du Roman de Nabokov est à mon avis meilleure, et plus fidèle au roman.

En effet, l'inquiétant Quilty n'apparaît clairement qu'à la fin du roman, même si on comprend qu'il n'a jamais été très loin du couple drolatique/mythique HH-Lolita, tel un vautour...
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus