undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
32
3,9 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:5,49 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 novembre 2008
Un petit bijou, malsain en diable, une sorte d'Ecole des femmes revisité, en plus pervers, avec un Arnolphe plus retors, une Agnès alias Lolita moins stupide et plus machiavélique, et un Sellers qui joue le personnage aux mille visages. Espionnage, rôle des sexes, jeu sur les non-dits, interprétation magique de James Mason, Sellers et Shelley Winters pour une réalisation maîtrisée du premier au dernier plan.
Assurément, l'un des plus grands films du cinéma.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2014
Imaginer une adaptation parfaite d'un chef d'oeuvre aussi particulier que celui de Nabokov, c'est espérer résoudre la quadrature du cercle. Kubrick ne reprend donc que des éléments du roman, laissant de côté l'essentiel, et pour cause : l'humour caustique et passablement cynique de l'écrivain, c'est-à-dire son style. C'est donc autre chose, avec la complicité de l'auteur, qui a écrit le scénario. Disons tout de suite que je préfère très nettement le roman, tellement savoureux, et flirtant si délicieusement avec une ravageuse perversité qui, à défaut de faire du mal à une adolescente, a mis à mal la société bigote et réactionnaire de l'époque. L'histoire compte bien peu dans le roman, où le style triomphe. On se surprend presque à voir qu'elle est au fond assez dramatique, tant nous sommes dans un registre humoristique et d'apparence légère. Tout change dans le film, l'humour a en grande partie disparu, le caractère dramatique de l'histoire devient prépondérante. On aurait même parfois l'impression de se retrouver en pleine adaptation de Kafka, tant la noirceur de l'histoire et la mise à mal du héros, balloté dans des rebondissements dont le sens lui échappe, donnent au pauvre Humbert Humbert des allures de K. Un chef d'oeuvre, ce film ? Pas à mon avis. Mais un très bon film à coup sûr, qui vaut amplement l'achat du Bluray, par ailleurs bien réalisé. On regrette effectivement l'absence de tout bonus, c'en est même assez scandaleux. Le film méritait beaucoup mieux.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juin 2011
En espérant que cinéphiles et mélomanes voudront bien pardonner ce crossover un peu irrévérencieux entre les génies Kubrickien et Hendrixien, signalons que cette édition de "LOLITA" comporte deux nouveautés:
1) le transfert en Blu-ray tant attendu
2) l'encodage en 16/9.

Pour le transfert, on peut affirmer sans hésitation que le résultat est proche de la réussite totale. Les différentes nuances du "noir & blanc" sont parfaitement rendues, la définition est superbe et la profondeur de champ optimale (compte-tenu évidemment des options du réalisateur pour sélectionner telle optique, telle focale, telle ouverture, voire tel "flou" intentionnel).
La piste sonore nous est (heureusement!) restituée dans le mono d'origine, avec un encodage sur la version anglaise en DTS-HD Master Audio, les autres langues n'ayant droit qu'au Dolby Digital.

Pour le format, on constate avec satisfaction que le ratio 1.66 a été préservé et donne donc (à condition que lecteur et téléviseur soient correctement configurés) de très étroites bandes noires verticales aux extrémités gauche et droite, nous garantissant l'intégralité de l'image. Rappelons néanmoins qu'il a autrefois existé un laserdisc US édité par Criterion, sur lequel on trouvait un transfert (totalement approuvé par Kubrick, comme celui de "Docteur Folamour") où ALTERNAIENT les formats 1.66 et 1.33(!)
Du coup, on accepte difficilement que "Barry Lyndon" (pourtant chez Warner lui aussi) n'ait droit qu'à un encodage en 1.78 qui, sans être pour autant catastrophique, rogne quand-même un peu sur les parties supérieure et inférieure de l'image...

Pour le film, il faut bien reconnaître que, 50 ans plus tard, il est toujours aussi génial. Mentions particulières aux savoureuses interprétations du quatuor d'acteurs principaux: Mason plus vrai que nature dans son rôle de prof adophile, Sellers génial de monstrueuse perversité, Winters parfaite dans le rôle ingrat d'une mère rivale de sa propre fille, et évidemment Sue Lyon, qui révélait à 14 printemps d'incontestables talents de comédienne, dont on comprend d'autant plus mal qu'ils ne lui aient jamais par la suite véritablement permis de "percer"...
A ceux qui contestent la "fidélité" par rapport au livre, rappelons que Nabokov lui-même a écrit le scénario (d'ailleurs très éloigné de son propre roman, bien que de surcroît fort peu utilisé par Kubrick), et à ceux qui trouvent l'audace du réalisateur bien «limitée», précisons qu'il eut maille à partir avec la (tristement) célèbre MPAA, allant jusqu'à affirmer dans une interview donnée au magazine Newsweek en 1972 que "s'il avait réalisé la sévérité des «limites» imposées par la censure, il n'aurait probablement pas fait le film". Quant aux censeurs britanniques, il n'hésitèrent pas à l'époque à classer le film "X", en interdisant ainsi le visionnage aux moins de 16 ans.

Pourquoi alors, malgré tous ces points positifs, "seulement" quatre étoiles?
Ni Kubrick, ni son oeuvre, ni la qualité technique de ce Blu-ray n'en sont évidemment responsables, mais plutôt le choix éditorial de Warner qui, inexplicablement, ne nous gratifie, une fois de plus, que de la seule bande-annonce en guise de bonus! (alors que, par exemple, fut diffusée à la TV, voici plusieurs années, une excellente et rarissime interview d'une Sue Lyon âgée et désabusée, qui revenait sur l'oeuvre de manière un peu nostalgique et extrêmement pertinente).

Quoi qu'il en soit, même si l'attente fut longue pour cette édition, elle est aujourd'hui enfin comblée, dans (presque) tous les sens du terme.
99 commentaires| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2002
Si l'on exclut "Orange mécanique" et "2001", qui restent un ton en-dessus, c'est un des meilleurs Kubrick, sinon le meilleur. De la première scène, hilarante, au dénouement, tout approche la perfection : interprétation, mise en scène, et surtout le scénario, en béton armé. Kubrick distribue au passage quelques paires de gifles. L'utilisation de la lumière et les décors rendent une clarté étonnante au film quand on sait qu'il est tourné en noir et blanc. Les relations entre les personnages sont plus ambigues que jamais, comme toujours chez Kubrick. Si la première vision ne vous emballe pas, pas d'inquiétude : la seconde se savoure seconde par seconde.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2012
Lolita est une grande adaptation de Nabokov par Kubrick. Un professeur devient locataire d'une femme veuve car il tombe amoureux de sa fille adolescente. Le sujet etait tres sensible, mais grace à un fort dosage humoristique, car le role du manipulateur diabolique est tenu par l'ecrivain joué par Peter Sellers, c'est finalement une grande emotion que l'on ressent pour ce professeur et Lolita. Extraordinaire prestation de James Mason, Kubrick realise un film qui laisse une empreinte extremement forte, un tres grand film.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
À tous ceux qui prétendent que les films de Stanley Kubrick ont horriblement vieilli, n'hésitons pas à répondre que c'est faux. Celui-ci par exemple, malgré des longueurs, s'en sort plutôt bien, surtout la partie précédant la liaison entre les héros, laquelle tient de la comédie, avec des répliques extrêmement drôles, alors que la tension induite dès l'ouverture, ne s'en va jamais vraiment. Cette hésitation entre les genres cesse au bout d'une heure. Ensuite, le film demeure intéressant, mais perd de ce côté inclassable, pour raconter simplement une histoire faite de passion et de domination. Des thèmes à jamais d'actualité qui, ici, portent une histoire osée en apparence, et finalement très morale. Le trio d'acteurs principaux est brillant, James Mason a des airs de Sean Connery, et notons la présence de Loïs Maxwell, interprète de la secrétaire de James Bond, dès la même année, dans Dr No. Comment ça, aucun rapport ?
review image
33 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2014
Grand film qui date déjà sur le crime pédophile et ses ambiguïtés. On comprend le parti pris théâtral de faire jouer l'enfant Lolita par une jeune femme : sans cette pirouette le film aurait été interdit par la censure des Usa et d'ailleurs. Kubrick a eu le génie de dévoiler l'impasse propre à l'amour que la pédophilie ne fait que multiplier de façon catastrophique.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2012
Bonne qualité d'image et bon son. Encore un classique du cinéma que tout le monde doit voir. La réalisation, le scénario, la photographie de Lolita sont impeccables. Les acteurs sont au TOP.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2015
Envoi Parfait et soigné, je suis très content de ce Bluray qui va venir enrichir ma collection, je conseille vivement pour passer une bonne journée dans son canapé
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2015
je connais beaucoup de films de KUBRICK , mais celui ci dévoile les ressorts qui rapprochent un homme d' âge mur et une jeune fille .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)