Cliquez ici Livres de l'été undrgrnd nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
7
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,12 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Avec "Beautiful loser", "Night moves", "Seven" et "Against the wind" (sans mentionner les 2 extraordinaires live), dans le désordre, voici un des albums majeurs du rock américain.
Oui. Majeur.
C'est mon cd studio préféré de Bob Seger grâce à "Still the same" (le duo guitare et piano !), "Old time r'n'r " (le swing, le texte, la guitare ! Une géniale profession de foi en 3' 15, mais non écrite par lui pourtant !), "Ain't got no money" (l'intro, puis les guitares et le piano), "Brave strangers" : l'allant général, et encore une fois, le piano (ici Doug Railey, je ne connais pas !) les diverses guitares, évidemment, et tellement 'groovy', et la rupture, puis la reprise, tout cela en 6 minutes 25; le titre phare (mais pas totalement 'phare' à mon goût) "Hollywood nights" (texte assez déprimant (non ?) ou "Feel like a number" (écoutez le texte : pour du rock c'est assez profond, non ? )
Donc.
Presque tous les 9 titres ? Ben oui ! Ici tout est parfait : le son, les mélodies, les rocks imparables ("Old time..."), les textes, le Silver Bullet Band (GRAND, comme toujours, avec, entre autres : Drew Abbott, Chris Campbell ou Alto Reed) ou The Muscle Shoals Rhythm Section, l'alter ego de Bob Seger (avec B. Beckett, J. Johnson, R. Hawkins); quelques guests anecdotiques (deux copains Eagles qui passent dire "Hello, Bob"). Je noterai, juste pour chipoter, une très légère baisse de régime sur la fin : ballade un tout petit rien longuette.
Et en outre ce cd est facile à trouver ! Ce qui est loin d'être le cas du reste de son œuvre !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2010
Bob Seger fut, avant le "Boss" et je me permet de le rappeler à ceux qui l'on oublié, très populaire au sein de la classe moyenne US et représentait en quelque sorte, l'américain moyen.
Né dans la banlieue de Detroit le 6 mai 1945,le "Beautiful Loser", après une dizaine d'années de galère n'est plus un "étranger dans la ville " depuis la sortie de son Live "Live Bullets" de 1976.
En 1978, Capitol Records décide de miser un peu plus sur son artiste en décidant de soutenir la sortie de "Stranger In Town" plus sérieusement.
Bob le sait, il ne lui manque pas grand chose pour passer à la vitesse supérieure, juste la petite étincelle qui va faire tout exploser !
Et boum !!! Avec cet album et grâce à son merveilleux groupe, le "Silver Bullet Band" , il réussit enfin l'exploit de fanatiser le grand public et d'obtenir un succès bien mérité.
Cet album contient son lot de brulots imparables qui deviendront des classiques du répertoire de Bob Seger : "Hollywood Nights", "Old Time Rock'N Roll", "Feel Like A Number", "Ain't Got No Money".
Mais lorsque Bob Seger ralentit le tempo, il atteint la perfection et nous touche là où ça fait mal, avec l'imparable ballade "Still The Same". On frissonne sur le déchirant "We'Ve Got tonight" et sur le somptueux "The Famous Final Scene" où les choeurs et les violons donnent une intensité jamais atteinte auparavant et permettront à Bob Seger de cartonner sur les radios US.
Authentique et Indispensable !

Retrouvez BOB SEGER, BRUCE SPRINGSTEEN, JOHN MELLENCAMP et bien d'autres sur : ledeblocnot.blogspot.com
1414 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2012
Il faut avoir écouté cet album truffé de chansons qui font mouche ! Johnny Hallyday a fait adapter pas mal de ces chansons et chantées par lui elles ont plus de punch mais les compositions originales sont plus mélodiques je trouve.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
... aux States je vous rassure tout de suite, en Europe et plus particulièrement dans notre beau pays le nom de Bob Seger...
Ah bon on est rassuré !
Ce disque regorge de bon gros rock bien pêchus "Hollywood Night", "Old Time Rock & Roll" et "Feel Like A Number" et de splendides ballades "We've Got Tonite" et "The Famous Final Scene", tous ces titres (sauf le dernier) seront d'ailleurs repris puissance 10 sur de dantesque live "Nine Tonight".
Avec cet album et les deux suivants : "Night Moves" et "Against the Wind", Bob Seger après des années de galères devint enfin une star dans son pays.
Ses disque se vendent plutôt bien et ses concerts se déroulent "sold out" dans des arènes surchauffées comme dans SON mythique Cobo Hall de Detroit (prononcez DITROY !).
Et cela n'est que justice, quelques années avant que Springsteen ne devienne "The Boss" Bob Seger, sur une base rock matinée soul, héritier à la fois de Little Richards et de Chuck Berry mais aussi les maîtres de la Tamla Motown, a réussi à accoucher du plus beau et du plus invincible rock n'roll qui soit depuis CCR.
Il faut dire qu'il a su s'entourer de pointures, la rythmique est phénoménale, claviers, guitariste et saxophoniste ne sont pas tombés de la dernière pluie et le dessus il y a LA VOIX du grand Bob, une voix chaude et sensuelle à faire pâlir tous ses concurrents et également un don pour nous pondre des titres imparables.
Précipitez vous donc sur ce manifeste du rock américain, le plus réussi des trois précités bien qu'ils valent TOUS le déplacement et jeter vous sur le live qui suivra (sans oublier le brûlant "LIve Bullet").
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2016
Paru en 1978 quand Bob Seger est enfin devenu la vedette nationale (et un peu plus) qu'il aurait dû être depuis longtemps .
Après 8 albums qui réunissent ce qu'il a fait de plus personnel, lui et son groupe (à l'époque le Silver Bullet Band) n'ont obtenu qu'une aura régionale (le Michigan essentiellement) . Et comme il peine à achever son album de 1977 (le futur "Night Moves" qui témoigne déjà d'un virage certain), sa compagnie de disques l'oblige à sortir un des tout meilleurs albums live de son temps ("Live Bullet") . Rien de plus ni de moins qu'un best-of en concert de ses précédents albums mais un immense succès national accompagné la même année du "Night moves" sus-nommé .
Avec "Stranger in town", Seger transforme l'essai de ce qui sera sa marque ultérieure de fabrique : moitié rock mid-tempo le plus souvent, moitié ballades sentimentales mais pas mièvres ("Still the same", "We've got tonight", "Famous final scene") même si elles passent moins bien l'épreuve du temps que les morceaux plus enlevés .
Côté "classiques" musclés, bien sûr : "Hollywood nights" (la quintessence de l'inspiration Segerienne avec ses textes suggestifs : "he knew right there he was too far from home"), "Brave strangers" et"Old time rock'n'roll" non écrite par lui et que le groupe n'aimait pas jouer sur scène avant de comprendre l'effet qu'elle produisait sur les gens (pour mémoire : adaptée honnêtement par notre Johnny national qui a beaucoup grappillé chez Seger) .
Les musiciens sont impeccables que ce soient les requins de Muscle Shoals ou le Silver Bullet Band avec Drew Abbott à la guitare, Alto Reed au saxo et Robyn Robbins aux claviers, Chris Campbell à la basse .
Encore 2 ou 3 albums à peu près de la même veine, un second live reprenant bien sûr les succès plus récents et Seger tombera dans une routine prétentieuse allant même jusqu'à dégoûter ses potes du Silver . Dommage .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2015
ras juste boitier cassé c'est enervant autrement du bon seger un artiste qui ce fait rare en france il me semble dernier passage en france 1980
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2002
Un artiste américain pas très connu mais dont certains titres le sont un peu plus en France : c'est l'une des sources d'inspiration musicales de Johnny Halliday qui a repris et adapté certains titres comme "Le Bon temps du Rock'n'Roll".
C'est du rock assez solide, bien fait, et qui se laisse bien écouter. Pour les chanceux qui sont anglophones, les textes sont en plus pour certains écrits de façon très poétique (ex : "The famous final scene")
Il m'a longtemps manqué (je n'avais que la version vinyle que je ne pouvais plus écouter), je suis très heureux d'avoir mis la main sur une version CD même remasterisée (peu de différences audibles).
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

19,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)