Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici cliquez_ici. RentreeScolaire Cloud Drive Photos nav_BTS17CE En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles
10
3,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:31,26 €+ 2,49 € expédition


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 août 2016
Bizarre, cet album me laisse quelque peu dubitatif...Le chant de Tom Englund transmet bien l'émotion et rappelle un peu celui de Russell Allen (Symphony X) en moins rocailleux. Les morceaux sont basés sur un rythme mid-tempo. Le mix est étrange: les claviers sont diffus, les guitares manquent de punch; pour la batterie, seule la caisse claire est mise en avant. Du coup, le son se veut davantage Progressif que Metal...Cet album a eu un beau petit succès à sa sortie en 2001, mais perso je n'ai pas franchement accroché...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2016
Bizarre, cet album me laisse quelque peu dubitatif...Le chant de Tom Englund transmet bien l'émotion et rappelle un peu celui de Russell Allen (Symphony X) en moins rocailleux. Les morceaux sont basés sur un rythme mid-tempo. Le mix est étrange: les claviers sont diffus, les guitares manquent de punch; pour la batterie, seule la caisse claire est mise en avant. Du coup, le son se veut davantage Progressif que Metal...Cet album a eu un beau petit succès à sa sortie en 2001, mais perso je n'ai pas franchement accroché...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2016
Bizarre, cet album me laisse quelque peu dubitatif...Le chant de Tom Englund transmet bien l'émotion et rappelle un peu celui de Russell Allen (Symphony X) en moins rocailleux. Les morceaux sont basés sur un rythme mid-tempo. Le mix est étrange: les claviers sont diffus, les guitares manquent de punch; pour la batterie, seule la caisse claire est mise en avant. Du coup, le son se veut davantage Progressif que Metal...Cet album a eu un beau petit succès à sa sortie en 2001, mais perso je n'ai pas franchement accroché...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2016
Bizarre, cet album me laisse quelque peu dubitatif...Le chant de Tom Englund transmet bien l'émotion et rappelle un peu celui de Russell Allen (Symphony X) en moins rocailleux. Les morceaux sont basés sur un rythme mid-tempo. Le mix est étrange: les claviers sont diffus, les guitares manquent de punch; pour la batterie, seule la caisse claire est mise en avant. Du coup, le son se veut davantage Progressif que Metal...Cet album a eu un beau petit succès à sa sortie en 2001, mais perso je n'ai pas franchement accroché...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'avais fait la connaissance d'Evergrey en 2001 sur une rondelle de démo dans un magazine spécialisé. Finalement, je ne sais pourquoi et malgré la puissance du titre de démo, je n'ai pas acheté ce disque. En 2009, je me décide à m'offrir ce "In surch of Truth" à un prix plancher. Bon sang, et dire que j'aurais du découvrir ça il y a huit an ! Cet album là est absolument scotchant : Du heavy ultra mélodique, un poil prog, des titres hyper accrocheurs, de la puissance, de la technique au profit des morceaux, ça et là des choeurs imposants, aucun titre faible... Bref, un must absolu ! ET puis il y a la voix de ce chanteur : chaude, granuleuse, puissante, du grand art et de l'émotion pure. Ces mélodies imparables, appuyées par le clavier au son du piano, aux breaks juste techniques comme il faut mais jamais simplement démonstratifs tournent en boucle sur ma platine. Un fantastique album de hard rock mélodique, mélancolique et non moins rageur.
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2008
Toujours enclin à sonder le côté dépressif du métal, Evergrey continue son exploration des ténèbres et nous entraine une nouvelle fois aux confins de nos angoisses les plus profondes. Prétexte à toutes les ambiances, si cette fois-ci toutes les questions vont se poser au travers de la souffrance d'un homme qui pense avoir été enlevé par des extra terrestres, ce sont surtout les conséquences sur le mental liées à ce phénomène qui seront le principal propos de cette quête de vérité. Dans la réalité, si ce type d'expérience trouve, la plupart du temps, une explication dans le vécu de l'abducté, Evergrey préfère s'engouffrer dans le mystère de ce sujet pour nous en dessiner une page musicale bouleversante d'intensité.

Plutôt difficile à définir, le métal d'Evergrey semble tirer son essence de ce qui touche à l'âme. Parcouru d'un romantisme sombre imprégné de mystique, fondant son architecture sur des éléments dark de la plus belle noirceur, le groupe aime a transporter l'auditeur au-delà de sensations communes au mortel. Parfait exemple de style, tandis que d'autres auront sans cesse à caeur de meubler le silence sous une muraille de sons, on notera ici une franche tendance à se servir de celui-ci pour mieux attirer l'attention. Techniquement, émotionnellement, In Search Of Truth est un générateur de fièvres toutes plus séduisantes les unes que les autres.

Dans ce disque, une voix. Plus qu'un chant, une présence. Enigmatique, pathétique, déchirante, le genre de corruption vocale à laquelle rien ne résiste. Dans ce rôle principal, Thomas S. Englund, grand pourvoyeur de mélodies douloureuses, l'homme aime dépasser le simple cadre de la souffrance pour se plonger en territoires inexplorés. Cependant, pour assurer l'équilibre, comme pour seconder l'effort et que l'emprise soit totale, c'est tout l'ensemble des musiciens qui n'aura de cesse de répandre toutes sortes de rythmiques irrésistibles, de chaeurs pénétrants ou d'imposer l'intervention de claviers pour apaiser les peurs paniques d'un héros en proie à mille tourments.

Avec quelques parties narratives pour étayer le suspense, In Search Of Truth est, avant tout, un formidable album de métal progressif dont on ne se libère pas facilement. Pouvant être plus apparenté à un piège dans lequel les atmosphères se fondent pour assurer notre dépendance, ce troisième volet des aventures d'Evergrey confirme, s'il en était encore besoin, une personnalité bien affirmée, comme un instinct musical au dessus de tout soupçon.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2002
Les pays nordiques n'en finissent pas de nous envoyer de la bonne musique, après Andromeda, voici Evergrey. Le groupe nous offre un genre de concept album avec une histoire proche de X Files. Les morceaux ne sont pas très long et allient parfaitement émotion et technicité (à la Dream Theater)sans breaks musicaux inutiles. Il n'y à pas de fioritures dans cet album. Le guitariste est très versatile, le clavier apporte un liant à chaque titre et le chanteur (à la voix très rauque) colle bien à cette ambiance. Plus métal que progressif cet album (déjà le 3ème) pose de bonnes fondations pour l'avenir de ce groupe à suivre et promis à un bel avenir.. vivement le prochain opus
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2005
Après deux albums de très bonne facture annonçant de beaux jours à Tom Englund et ses acolytes, voici un troisième opus (souvent surnommé "l'album décisif" chez tout groupe de musique) qui débarque tel un ovni dans les contrées du métal progressif. Ici le chanteur guitariste et leader du groupe, Mr Tom S. Englund s'attaque à un album concept liè à l'existence des extra-terrestres. Le premier titre masterplan est monstrueux de technique et deviendra LE MORCEAUX du groupe. Dark Waters fait intervenir une chorale qui vous fera frissoner, la puissance de watching the skies et rulers of mind sont superbes pour ne parler que de ces deux morceaux. Ne parlons meme pas du chant, car T. Englund a la fois d'etre un sacré guitariste est un mellowman qui insuffle tout au long de cet album un timbre de voix particulier que peu de chanteurs ont dans le métal. Sinon au niveau musical, les parties de guitares (Henrik Danhage, nouveau venu montre que ce n'est pas un manche!! aux côtés de Tom), synthés et batterie sont magnifiques, toujours judicieusement dosés sur les 9 morceaux.
Bref, à mes yeux, c'est l'album de la consécration que tout fan de métal progressif se doit de posséder. A acheter les yeux fermés.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2012
Troisième album de ce groupe qui s'annonçait très prometteur avant sa sortie. Ils confirment avec In Search Of True leur talent de composition avec des titres comme "Masterplan", "Watching the skies" ou encore le magnifique et très poignant "Different worlds" (pour ne citer que ceux-ci tant l'album est chef d'oeuvre).
Indémodable, ils surfent sur une vague métal, progressive, mélodique, le tout avec une précision de maître.
Je ne peux en dire plus, il suffit de l'écouter.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2014
Un album fantastique, des mélodies énormes, pas un seul riff à jeter, des breaks à tomber par terre, une émotion toujours palpable avec Evergrey, un bijoux de power progressif... on se prend vraiment à imaginer les situations et les émotions du personnage principal.
Aucune chanson n'est en trop, l'album s'écoute très facilement, et certaines pistes sont de véritables chefs d'oeuvres.
A ne manquer sous aucun prétexte. Pour moi le meilleur album d'Evergrey avec The inner circle.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,74 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)