nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles
15
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
14
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: DVD|Modifier
Prix:16,39 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Sans doute le film le plus épuré de Melville, polar habité, ténébreux, plein de majesté et de silence, traversé de brusques éclats de violence. Sorte d'hommage indirect au meilleur du film noir américain des années 40, "Le deuxième souffle" du génial Melville est indiscutablement l'un des polars français les plus beaux et les plus exigeants. Difficile à surclasser.

Dans ce monde dichotomique où s'affrontent truands et policiers, on ne sait plus très bien lesquels incarnent les salauds, tout est sans desuss-dessous. Lino Ventura et Paul Meurisse, tous deux magistraux, nous offrent ainsi un duel "gangster à l'ancienne/flic sans honneur" au sommet, trouvant son aboutissement dans une scène finale mémorable.

Le tout se déploie dans un univers codifié mais nihiliste à l'extrême, où les vieilles valeurs sont écrasées par le mensonge, la dissimulation et la manipulation. Au final, la vérité n'a plus vraiment d'importance, l'essentiel étant de remporter une bien triste partie, une partie dont Ventura/Gu sortira deux fois perdant, la deuxième étant fatale ; mais sa victoire personnelle - sa vérité et son amour - silencieuse et méconnue de tous sauf de lui et de son frère ennemi le commissaire, demeurera intacte pour l'éternité.

Magnifique.
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2011
Peut être le meilleur film de JP Melville. Tous les acteurs magnifiques, même les seconds rôles parfaits. J'ai du mal à comprendre que Alain Corneau est fait un remake, très pâle de ce grand film noir.
Lino Ventura, R. pellegrin, C. Fabrega et Paul Meurisse, un éblouissant Commissaire Blot sont inimitables et irremplaçables.Un très grand film....!
44 commentaires| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2010
ce polar noir est le meilleur de tout ce que j'ai vu voir à ce jour.
Paul Meurisse extraordinairement éloquent
Lino Ventura en truand profondément humain avec ses amis mais sans pitié pour ses ennemis
A posséder sans réserve.
Melville is the best
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2013
Melville s'impose par son style dépouillé, par l'action, par sa manière toute particulière d'imposer une atmosphère et sa maîtrise d'acteurs tout à fait particulière. Ajoutons à cela des dialogue taillé à la hache, mêlant style et humour, et nous avons un chef d'oeuvre. Un des monuments du cinéma français des grandes années, de même d'ailleurs que les autres films de Melville. Enfin, n'oublions pas cette brochette d'acteurs inoubliables, des premiers rôles à ceux plus effacés.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mars 2014
On ne se lasse pas de revoir ce chef d'oeuvre du film policier malgré quelques invraisemblances et le manque de réalisme de certaines scènes d'action. Un pléiade de grands acteurs et le numéro d'anthologie de Paul Meurisse au début du film dans la scène du bar qui n'a pas grand chose à envier à celles des "Tontons flingueurs".
La comparaison avec la version de 2007 d'Alain Corneau n'est pas à l'avantage de ce dernier, malgré l'évolution des moyens techniques cette nouvelle version ne peut faire oublier le chef d'oeuvre de Melville de 1966 mais 41 ans après c'est l'interprètation qui marque la différence, le casting de Melville me semblant nettement supérieur à celui de Corneau.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2010
Le 20 novembre, à 5 h 58, Gustave Minda s'évade d'une prison avec deux compagnons de cellule. Au moment de franchir le mur d'enceinte, l'un d'eux fait une chute mortelle ; néanmoins, Minda et son autre complice parviennent à gagner la campagne environnante puis à monter dans un train de marchandises en marche, à destination de Paris. Minda fait le trajet tout seul après que le second fugitif a pris le parti de sauter du wagon et de disparaître dans la nature. Le soir de cette même journée, à 23 h, une affaire se trame à Marseille, dans le bar de nuit tenu par les frères Ricci. Vingt-quatre heures plus tard, dans le restaurant parisien de Jacques Ribaldi, surnommé Jacques Le Notaire, « en souvenir des études de droit très réelles qu'il a faites » et par ailleurs bien connu des services de police pour fréquenter le milieu, un groupe de trois hommes fait irruption et tire à de multiples reprises sur le personnel d'accueil. Jacques Le Notaire est tué. Manouche, qui tenait la caisse, et Alban, le garde du corps, s'en sortent de justesse. Peu de temps après, le commissaire Blot vient constater le décès et demande aux membres du personnel, alors témoins de la fusillade, de se tenir à sa disposition, soupçonnant derrière l'apparent mutisme de ces derniers une manoeuvre habile destinée à ne rien dire de l'évasion de Gustave Minda, dit « Gu », un habitué des lieux...

Au demeurant, Jean-Pierre Melville réalise avec ce film noir une excellente adaptation du roman de José Giovanni qui, de surcroît, apporte un éclairage sur les tenants et les aboutissants d'une mécanique judiciaire pourtant complexe au sein de laquelle policiers et truands s'affrontent avec une rare violence. Et ce n'est pas sans dégâts qu'à terme le commissaire Blot, magistralement incarné par Paul Meurisse, parvient à déjouer les plans du milieu marseillais, quitte à utiliser des moyens illégaux tels que le chantage ou la délation. L'intrigue est traitée avec un réalisme sobre et Lino Ventura, à l'instar du même Paul Meurisse, de Raymond Pellegrin, Michel Constantin, Christine Fabrega ou encore de Marcel Bozzuffi, confère à son personnage , celui de Gustave Minda en l'occurrence, une authenticité digne des meilleures compositions du genre.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2009
Un grand classique du film policier, très noir, impeccablement réalisé et joué. A voir par tout les amateurs du genre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2008
02 Novembre 1966. Le Deuxième Souffle est présenté à Paris.
L'excellent roman homonyme de José Giovanni (Gallimard, 1958) a enfin trouvé une adaptation au cinéma.
Melville, sans renier le livre, affirme faire oeuvre originale, en comprimant le récit et liant ses 2 histoires qui n'ont aucun rapport entre elles.
José Giovanni lui en voudra à vie ; aussi pour avoir déshumanisé ses personnages.
Son livre reprend les mé-faits de codétenus qu'il a connus pendant ses années de prison, alors la "Crime Academy", en pleine dé-confiture de règlements de comptes inhérents à un "milieu" bien chargé par sa Collaboration ou sa Résistance à l'occupation Allemande.
Melville en a gardé ce qui l'inspirait et ce qui lui ressemblait, pour un film qui va devenir capital, définitif.
Un premier projet capote avec Serge Reggiani, Simone Signoret, Lino Ventura, Raymond Pellegrin, Roger Hanin et Pierre Clémenti.
Très fâché, Melville fait un procès à tout le monde et devient tricard dans le cinéma.
De la Patellière envisage une version avec Jean Gabin ... ... gare au plan plan.
2 ans plus tard, Charles Lumbroso, producteur ruiné, sort Melville de l'impasse, par mystification, il associe La Banque des Intérêts Français au financement du projet qui va réunir un casting béton armé, mêlant grandes figures du cinéma d'après-guerre et jeunes fauves des 60's. Fougue et Maîtrise.
Dès les premières images, JPM impose sa science du cinéma américain, sa dramaturgie alternée d'action abrupte, plongeant ses protagonistes dans des ténèbres dominés par la trahison. Il connaît son sujet, le "milieu".
L'interprétation des acteurs est hors normes. L'arrivée cocasse de Blot dans le restaurant de Jacques Le Notaire, en un long plan séquence, est une anthologie, de plus très drôle. Mise en scène fantastique, voir le "coup" des frères Ricci dans des décors naturels aussi somptueux que minimalistes. Mixage-son novateur ménageant de longs silences Leoniens, pardon Melvilliens, pour ce masterpiece du film noir Français.
JPM y achève sa matrice commencée avec Le Doulos, celle qui va donner Le Samouraï, Le Cercle Rouge et Un Flic. Citons aussi, comme d'autres Guy Môquet ... La matricielle Armée des Ombres.
Films-références qui intègrent cinéma de Genre et cinéma d'Auteur, une formule enivrante pour nombre de cinéastes à travers les continents, autant que la Nouvelle Vague, qui lui doit beaucoup (cf. Bob Le Flambeur).
Le sang monte avec Orloff l'entremetteur, Antoine le Gitan, les Ricci, Alban fidèle nettoyeur impartial, Manouche, Blot l'aigrefin, Fardiano le gestapoïde et l'éthique inébranlable de Gu aux gun-fights sans rémission.
Stockez votre salive avant d'étouffer.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2009
Excellent film policier, pas du tout décalé.
Tous les ingédients sont là pour retenir notre attention jusqu'au dernier souffle.
Ventura et Meurisse sont remarquables.
Merci Monsieur Melville
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2013
Les tribulations d'un malfrat (Lino Ventura), entre évasions, planques, braquage, règlement de compte,... Et le jeu de cache-cache avec la police, avec un extraordinaire Paul Meurisse (sa tirade dans le restaurant au début du film est un grand moment). Le tout magnifiquement filmé, à la Melville.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)