Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo



Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 mars 2002
De l'intro de "Precious Jerusalem" à la conclusion majestueuse de "And Then There Was Silence", on est assailli de choeurs, de mélodies imparables ("Sadly Sings Destiny"), de passages rapides voire hyper-rapides("Punishement Divine") mais jamais dénués de mélodie, de morceaux aux structures complexes ("And Then There Was Silence").... Le son est excellent, la production parfaite, les paroles plutôt intéressantes dans le style médiéval.
Un petit mot sur l'édition limitée qui contient en bonus la version française de "Harvest of Sorrow", rebaptisée "Moisson de Peine",qui est une fort jolie ballade dont la version orginale figurait sur le single "And Then There Was Silence". Single qui figura à la 1ère place des charts espagnols, performance incroyable pour un morceau de 14 minutes plus proche de l'opéra que de la pop-groove.
Du coup on se retrouve avec un disque pas forcèment facile d'accès, mais qui s'apprécie de plus en plus au fil des écoutes et qui plaira sans doute autant aux fans de metal qu'aux fans de prog.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2016
2 Etoiles, c'est bien trop peu pour un CD de Blind Guardian, mais ce LP est malheureusement celui que j'affectionne le moins dans la Discographie des (par ailleurs très talentueux) Bardes Allemands. Trop d'Arrangements, trop d'Effets dans les Guitares (Wah-Wah sur-utilisée) qui noient les Compos...A l'image de l'épique "And then there was Silence", bourré d'Orchestrations, construit comme une Pièce à tiroirs, durant plus de 14 minutes et pourtant choisi comme Single de l'Album! "The Soulforged" est le seul Titre que je retiendrai ici...Intituler l'Album "A Night at the Opera" (en Hommage à Queen) montre finalement que ce Disque allait davantage sonner Rock que Metal pur et dur...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2016
2 Etoiles, c'est bien trop peu pour un CD de Blind Guardian, mais ce LP est malheureusement celui que j'affectionne le moins dans la Discographie des (par ailleurs très talentueux) Bardes Allemands. Trop d'Arrangements, trop d'Effets dans les Guitares (Wah-Wah sur-utilisée) qui noient les Compos...A l'image de l'épique "And then there was Silence", bourré d'Orchestrations, construit comme une Pièce à tiroirs, durant plus de 14 minutes et pourtant choisi comme Single de l'Album! "The Soulforged" est le seul Titre que je retiendrai ici...Intituler l'Album "A Night at the Opera" (en Hommage à Queen) montre finalement que ce Disque allait davantage sonner Rock que Metal pur et dur...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2016
2 Etoiles, c'est bien trop peu pour un CD de Blind Guardian, mais ce LP est malheureusement celui que j'affectionne le moins dans la Discographie des (par ailleurs très talentueux) Bardes Allemands. Trop d'Arrangements, trop d'Effets dans les Guitares (Wah-Wah sur-utilisée) qui noient les Compos...A l'image de l'épique "And then there was Silence", bourré d'Orchestrations, construit comme une Pièce à tiroirs, durant plus de 14 minutes et pourtant choisi comme Single de l'Album! "The Soulforged" est le seul Titre que je retiendrai ici...Intituler l'Album "A Night at the Opera" (en Hommage à Queen) montre finalement que ce Disque allait davantage sonner Rock que Metal pur et dur...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2008
Album assez décrié que ce "night at the opera" et sincèrement je comprends pourquoi.
La musique des bardes prend ici une tournure plus rock, moins speed.
On frole la saturation (qu'on atteint d'ailleurs avec "There was silence" en fin de disque) au niveau des orchestrations, changements et choeurs.
Et pourtant...
Pourtant c'est encore ultra épique, intelligent et puissant.
Et surtout ça change !
La où (le néanmoins excellent) Nightfall reprenait les recettes de ses ainés, Blind nous propose ici plein de nouvelles idées et des parties assez osées.
Un album difficile à découvrir, mais au final enthousiasmant, pas comme son triste successeur qui perdra définitivement l'étincelle de magie qui animait le groupe depuis 1990.
note : 4,5
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 14 avril 2002
Connu pour son speed mélodique à l'allemande depuis son premier album paru en 1988, Blind Guardian s'est affirmé au fil des ans comme un groupe à part, dans un style où l'originalité fait souvent défaut. Album après album, Blind Guardian a su définir son propre son, avec des arrangements typiques, et une façon de jouer reconnaissables immédiatement. Cependant le succès ne leur sourit que depuis leurs 2 ou 3 précédents album, en fait depuis que leur musique s'est enfin affranchie de ses influences jusqu'ici trop présentes(Helloween notamment). "Nightfall In Middle-Earth" leur précédent opus avait été considéré unanimement par la critique comme la consécration. Autant dire que les 4 de Krefeld étaient attendus au tournant pour ce nouvel album sorti 4 ans après "Nightfall"...Et force est de constater que le défi a été relevé avec brio. On avait déjà été rassuré par le single "And then there was silence", mais alors là ! Quelle claque en découvrant ce nouvel album ! Les ingrédients habituels sont présent : choeurs énormes, orchestrations alambiquées, mélodies médiévales un peu en retrait, incessants changements de rythmes, et cette voix, que dis-je, ces voix !?! Il ne faut pas analyser cet album chanson aprés chanson, car il s'en dégage une très forte unité, les titres se succédant sans que l'on s'en aperçoive. Il faut tout de même préciser que cet album , ainsi que toute la discographie récente de BG, n'est pas facile d'accès à la première écoute. C'est une musique d'une complexité extrème qui dévoile toutes ses facettes au fil des écoutes attentives qui révèlent à chaque fois une multitude de détails qui font la richesse de ce groupe. Mais une fois que l'auditeur a saisi le fil de l'album, qu'il est parvenu à cerner les différents aspects de l'album (et nottament les innovations apportées sur "A night at the opera"), ce disque devient vite indispensable et on ne peut plus le sortir de la platine CD. Bref, une oeuvre faramineuse de ce qui restera avec Rhapsody et Iced Earth comme les plus grands groupes de heavy-metal de la seconde moitié des années 90.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec "A Night at the Opera" (titre qui évoque forcément l'album du géant Queen) et sa pochette chargée en créatures se pressant les unes contre les autres, Blind Guardian semble annoncer la couleur: ce 7e album ne sera pas celui de la retenue ou de la sobriété. Encore plus riche, dense, foisonnant ou fouillé que son prédecesseur ("Nightfall in Middle-Earth"), c'est possible ça? Il semblerait bien que oui...

Il faut donc être en forme quand on s'attaque à un tel album! Si vous vous réveillez avec un léger mal de tête, mieux vaut ne pas commencer la journée avec "A Night at the Opera". 4 ans séparent cette nouvelle offrande de la précédente, et même si l'attente fut évidemment (trop?) longue, on se rend bien compte du travail effectué par nos 4 fantastiques du métal épique. Inutile de chercher à recenser toutes les idées qui parsèment ce disque, on n'a pas la nuit devant nous... Choeurs épiques, orchestrations, breaks et changements de rythmes à foison... ça part dans tous les sens!

En conservant une structure métal, le groupe s'aventure sur des terrains parfois plus rock, souvent moins speed, mais avec quel brio! Je suis absolument conquis et impressionné par des titres comme "Precious Jerusalem" ou "Battlefied" (quel fantastique début d'album!). Je reste baba devant l'audace et les mélodies de "Sadly Sings Destiny" ou "Wait for an Answer"... Blind Guardian nous gâte avec un "Punishment Divine" bien speed qui aurait pu figurer en bonne place sur un album comme "Imaginations From The Other Side". Quant à la très sympathique (et plus classique) "The Soulforged", elle n'aurait pas fait tache sur "Nightfall"...

Le style très chargé qui caractérise cette bien belle galette atteint aussi parfois ses limites comme sur "And Then There Was Silence" et ses 14 minutes, par exemple. Je le trouve un peu... trop! C'est une question de goût bien sûr, ce morceau a de nombreux fans... Il n'est pas mauvais, loin de là... il regorge d'idées et de mélodies géniales, mais au bout d'un moment, je sature un peu.

Malgré quelques passages un peu moins forts (ou un peu plus fatiguants) que d'autres, je reste globalement impressionné et conquis par la majeure partie de l'album... Cela dit, je continue de préférer le métal (un peu) plus sobre et immédiat pratiqué par le groupe sur des productions comme "Tales From The Twilight World", "Somewhere Far Beyond" ou "Imaginations From The Other Side".
N'empêche qu'avec ce nouvel album, nos bardes continuent de se constituer une discographie quasi-unique de par sa constance en terme de qualité. Peu de groupes peuvent se vanter d'aligner autant de disques si forts à la suite! De plus, Blind Guardian a le mérite de faire une musique qui lui est propre tout en évoluant sans cesse. Bravo pour l'ambition et l'audace!

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
22 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2002
Blind guardian procure de l'heavy de grande (tres) et tres bonne facture tout en etant speed (mais pas trop); les morceaux s'enchainent parfaitement et sont tous tres bons (ce qui est (tres)rare quels que soient les artistes et le genre musical),(on garde les airs en memoire pendant des semaines et on les retrouvent avec un plaisir immense lors d'une reecoute).
Les choeurs sont enormes et la voix du chanteur.....tripante; tous les instruments sont representes et servent admirablement les morceaux sans oublier des intros soignees........
Bref, vous l'aurez compris, un tres tres bon album, avec un style particulier (qui s'avere propre a Blind Guardian en ayant ecoute d'autres albums d'eux): intro un peu "moyen-ageuse" a tempo assez lent et puis c'est parti........ du metal qui innonde litteralement vos petites oreilles et vous transporte ailleurs (un endroit magnifique et intemporel (mais ou est-ce?!?))
De plus, le morceau bonus "Moisson de peine" qui est la traduction de Harvest of sorrow est admirable!!!!!!!!!
C'est en francais, et l'accent d'allemands qui chantent en francais charge en emotion un morceau tres calme (certains oseront dire lent, les impies!!!) et tres beau (on comprend les paroles sans faire d'efforts ;-); c'est simple, j'ai failli en pleurer devant ma chaine tellement c'BÔ...........
Un album necessaire (INCONTOURNABLE) pour tout fan de metal (de heavy à tendance speed), surtout si comme moi vous etes un fan d'EDGUY,....
Y'a pas à dire, les allemands sont les maitres incontestes (incontestables?) du heavy metal et IRON MAIDEN le geniteur de ce formidable mouvement
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2008
C'est le premier blind guardian que j'écoute, très bonne surprise, les 4 premiers titres sont dantesques au niveau complexité de la construction et des choeurs, magistral... très proche de demons & wizards et du framing armaggeddon de iced earth. Bon ensuite j'ai un peu décroché, alors je mets que 4.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2016
2 Etoiles, c'est bien trop peu pour un CD de Blind Guardian, mais ce LP est malheureusement celui que j'affectionne le moins dans la Discographie des (par ailleurs très talentueux) Bardes Allemands. Trop d'Arrangements, trop d'Effets dans les Guitares (Wah-Wah sur-utilisée) qui noient les Compos...A l'image de l'épique "And then there was Silence", bourré d'Orchestrations, construit comme une Pièce à tiroirs, durant plus de 14 minutes et pourtant choisi comme Single de l'Album! "The Soulforged" est le seul Titre que je retiendrai ici...Intituler l'Album "A Night at the Opera" (en Hommage à Queen) montre finalement que ce Disque allait davantage sonner Rock que Metal pur et dur...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)