undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

  • Argus
  • Commentaires client

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
17
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 janvier 2003
Sans conteste le meilleur Album du groupe, le troisième et dernier de la formation d'origine.
Souvent classé à tort dans la catégorie Hard, le groupe se distingue par l'originalité et la variété de ses compositions (des ballades, des instrumentaux, des morceaux plus "Rock"), des harmonies brillantes et surtout les solos à deux guitares.
Dans cette édition, les 3 derniers titres sont des bonus, extraits notamment des deux premiers albums ("Phoenix" et "Pilgrim")
Si vous aimez le rock fin 60's et début 70's (de CSN&Y à Led Zep) et la guitare, c'est un album indispensable dans toute CD-thèque qui se respecte !
0Commentaire| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Argus est le troisième LP studio de Wishbone Ash, groupe qui a connu son heure de gloire essentiellement dans la première moitié des années 70. Le meilleur se situe là. Wishbone Ash, formé en 1969 sur les cendres des Empty Vessels de Martin Turner (basse et chant), de Steve Upton (batterie) et de Glen Turner (guitariste). Après le départ de ce dernier, Miles Copeland, leur manager (le frère du Copeland de Police) pourvoit à son remplacement via une petite annonce dans le Melody Maker. Problème. Deux guitaristes enlèvent le poste qui ne parvient pas pas à faire pencher la balance en faveur de l'un ou de l'autre. Copeland garde les deux : Andy Powell, influencé par Pete Townshend, et David « Ted » Turner, plus sensibilisé par les bluesmen blacks, vite considérés comme figurant parmi les plus grands guitaristes de tous les temps. Wishbone Ash bâtira sa carrière sur cette particularité ; de nombreux groupes s'engouffreront dans cette brèche entrouverte et développeront à leur tour la technique de guitares jumelles (twin-guitars). Pour compléter le premier line-up lancé dans la grande aventure du rock, Wishbone Ash s'appuie sur une rythmique (Martin Turner/Steve Upton) qui s'inspire de Led Zep. Les anglais deviennent rapidement de sérieux espoirs du rock, impressionnent Richie Blackmore qui, par producteur interposé (Derek Lawrence) précipite leur lancement dans le grand bain. RCA se les approprie en fin d'année 70. Un premier album voit rapidement le jour en décembre de cette même année : cet éponyme est porteur de grandes espérances (Phoenix, Blind Eye), Wishbone Ash est le groupe qui monte. Pilgrimage (1971), mélange de blues et de jazz, confirme que l'originalité née de l'entente guitaristique entre Powell et Turner, est une option intéressante. Argus (1972) sort alors, qui est aujourd'hui la plus belle pièce du catalogue, celle qui restera inscrite en lettres d'or dans le livre du rock. Leur point d'orgue est vu comme le meilleur de l'année 72, Wishbone Ash entre dans la cour des très grands du rock, avec 7 titres géants qui s'apprécient sans se forcer. Il en est même devenu une légende. Aucune fausse note de Time Was à Throw Down The Sword. Du grand art. Certains titres sont devenus incontournables et pourtant cette formation de bosseurs invétérés n'a pas toujours eu la reconnaissance qu'elle était en droit d'attendre. Il n'est jamais trop tard pour remettre les pendules à l'heure. The King Will Come au riff destructeur, Blowin' Free, l'épique Warrior, Sometime World, Leaf And Stream, Throw Down The Sword... Je ne vous en dis pas plus. Le mieux est de se taire et d'écouter. Argus est savoureux, créatif, inspiré, cohérent, fluide, sophistiqué, sensible, immense. On appelle cela mythique (PLO54)
22 commentaires| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Troisième album de Wishbone Ash, souvent considéré comme le meilleur. En 1972, leur harmonies à deux guitares (seul le Allman Brothers Band faisait un peu dans ce style en parallèle) mais aussi leur mélange d'influences venues du rock, du blues et du folk anglais interprété avec beaucoup de finesse et de classe en ont fait un groupe unique.
Car loin d'être tonitruant, sans pour autant sombrer dans la mollesse, Wishbone Ash présente alors un mélange inédit, où les influences blues et rock sont visibles mais avec un son très élaboré, très subtil, qui laisse la part belle à un arsenal de guitares électriques et parfois acoustiques aux sonorités variées, maniées par deux instrumentistes qui connaissent leurs classiques mais qui n'ont pas peur d'innover. La section rythmique de Martin Turner et Steve Upton, souvent oubliés dans les critiques, est aussi exceptionnelle.
Argus est l'album le plus influencé folk de leur carrière mais également celui où le travail d'Andy Powell et Ted Turner aux guitares est le plus fantastique. Les morceaux sont assez progressifs une fois encore (ce côté disparaîtra ensuite pour refaire surface occasionnellement) avec plusieurs morceaux atteignant 6,7 et même 9 minutes.
Une teinte médiévalisante, une mélancolie typiquement anglaises émanent de ces morceaux tous incontournables... La plupart de leurs plus grands morceaux des années 70 sont sur cet album.

Côté chant, Wishbone Ash cultivait les belles mélodies, les harmonies vocales bien travaillées. Faute de chanteur très performant, ils s'en sortent plutôt bien avec leur trois voix douces, fragiles mais claires.
Les albums du groupe ont toujours été remarquablement bien enregistré et celui ci sonne encore nettement mieux dans sa version remastérisée, avec en bonus plus de 30 minutes live excellentes ! Au départ peut-être pas très marquant car très subtil, cet album et le groupe en général sont devenus des références en ce qui me concernent !
On ne peut pas dire qu'on aime et qu'on connait le rock sans connaître Wishbone Ash et cet album en particulier !
0Commentaire| 47 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est en regardant la liste de "CD Conseillés, ou recommandés pour vous " que je suis tombé sur ce chef d'oeuvre, que je possédais en vinyl, et que je n'avais pas racheter. CA Y EST C'EST FAIT ! Il est tout à fait exact comme le disent les commentateurs précédents, que ce genre de disque, (et de groupe) est régulièrement oublié un peu de tout le monde, y compris de gens qu'ils l'ont apprécié à sa très juste et grande valeur à une époque : musiciens simples et géniaux (hormis les guitaristes, le batteur est exceptionnel), réglos, pas tape-à-l'oeil, ne défrayant pas trop les chroniques par leurs abus divers et variés. C'est sûr, ce disque porte une marque indélébile british-début-seneties, un peu prog par moment mais juste ce qu'il faut. Et quel talent, quels duels de guitares en harmonie parfaite, véritables caractéristiques de ce groupe. Je les ai vu en concert en 1980, et ce fût un moment d'émotion intense (bien retransmis par LIVE DATES, disponible sur ce site et lui aussi excellement critiqué). Ce disque est considéré comme un de leurs meilleurs, mais j'avoue un "faible majeur" pour d'autres productions plus récentes, un peu plus métal. C'est du rock, superbemement mis en place, des chansons aux mélodies complexes, avec de longues plages musicales, mais jamais pénibles, et surtout intérprétées par de véritables musiciens.
22 commentaires| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On ne dira jamais assez tout le bien qu'il faut penser de Wishbone Ash, l'influence décisive qu'eut ce grand groupe trop méconnu sur moult formations ô combien référentielles telles que Thin Lizzy ou Iron Maiden (et indirectement la myriade de formations suivant ces deux autres authentiques légendes).
Alors quand on en vient à évoquer une des plus belles pages de leur foisonnant catalogue (24 albums studio, 12 lives, des compilations et des singles comme s'il en pleuvait), cet Argus de 1972, on commence, forcément, par mentionner les doubles-guitares d'Andy Powell et Ted Turner, élément décisif du son d'une formation navigant entre hard rock, blues et rock progressif. C'est peut-être de là, de cette polyvalence stylistique, que vinrent les difficultés du groupe à s'imposer à un plus grand public que celui qui se repaît des délices musicaux dont il est capable. Et il en est très capable, en particulier dans ses jeunes années, en particulier sur cet Argus où rien n'est autre que très bon, 8 titres, 8 bombes de rock finement composé, supérieurement interprété par un quatuor mariant acoustique et électrique, compositions directes et raffinées en un tout qui ne devrait pas laisser indifférent. Parce que Time Was vaut bien toutes les formations de classic rock de ces bouillonnantes 70s avec ses atours sudistes, son lent et progressif développement, les performances de ses deux guitaristes virtuoses, celle-ci, tour de force introductif d'un album qui ne baissera jamais de niveau, juste citée pour l'exemple d'une galette ô combien réussie (mais peut-être pas assez frontalement hard rockante que certains l'auraient voulu, Wishbone Ash ne sont pas des brutes).
Quand on ajoute les nombreux bonus live de la version remasterisée dite "Deluxe", étant entendu Wishbone Ash, excellent en studio l'est encore plus en live (voir un Phoenix partant souvent dans des jams de longue durée sans jamais lasser ou le référentiel Live Dates dont il sera difficile de se passer), il n'y a plus à hésiter pour recommander un groupe, et cet album encore un peu plus que les autres de sa période classique, à toutes celles et tous ceux qui goûtent à un (hard) rock pleinement développé mais jamais inutilement démonstratif parce que Wishbone Ash, toujours en activité si Powell en est le seul membre restant come sur le Blue horizon de belle qualité sorti l'an passé, est un trésor et qu'Argus en est son plus beau joyau, on ne devrait pas avoir à en dire plus.

1. Time Was 9:42
2. Sometime World 6:55
3. Blowin' Free 5:18
4. The King Will Come 7:06
5. Leaf and Stream 3:55
6. Warrior 5:53
7. Throw Down the Sword 5:55
Bonus
"Live from Memphis" promotional EP
8. Jail Bait 4:57
9. The Pilgrim 10:10
10. Phoenix 17:05

CD Bonus
BBC session 1972
1. Time Was 10:14
2. Blowin' Free 5:51
3. Warrior 5:44
4. Throw Down the Sword 6:47
5. King Will Come 8:11
6. Phoenix 19:35
7. Blowin' Free 5:38
8. Throw Down The Sword 6:13

Martin Turner - bass guitar, vocals
Andy Powell - lead and rhythm guitar, vocals
Ted Turner - lead and rhythm guitar, vocals
Steve Upton - drums, percussion
&
John Tout - organ on "Throw Down The Sword"
22 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2013
Tout bon, d'un bout à l'autre , un album qui doit s'écouter en étant attentif à la "dentelle" de guitare offerte par les musiciens... aux harmonies, aux sonorités si différentes et si complémentaires de la STRATOCASTER et de la FLYING V...C'est ancien(trés...40 ans...) certes, et trés éloigné de la production actuelle, mais ça s'écoute avec plaisir, parceque ce sont des morceaux trés construits, trés bien interprétés par deux bons guitaristes aux styles différents , parceque ce n'est pas vraiment "classable" dans un type de musique ou un autre du fait des changements de rythme et d'harmonies dans un même morceau, parceque ça ne se rapproche vraiment de rien d'autre... Un ovni, mais aussi, je pense le chef d'oeuvre du groupe a ce moment de leur parcours...et audelà...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2014
Un excellent mélange de hard-rock pur et dur et de rock progressif que cet Argus, probablement le meilleur album de Wishbone Ash. D'immenses chansons, pour la plupart longues (aucune ne fait 15 ou 20 minutes, aucune n'atteint même 10 minutes, mais elles sont quand même longues), sur cet album desservi par une pochette assez moche montrant un guerrier observant un OVNI arriver. Mais on ne se fie franchement pas qu'aux pochettes pour dire si un tel album est réussi ou raté, et Argus, vraiment, fait partie des réussites du genre. A découvrir, car c'est au final peu connu.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2014
attention très très grand disque.musique sublime avec beaucoup d émotions....solos des guitares jumelles a pleurer....recommander aux amoureux de guitares...album fantastique...et a l écoute..wouahhh quel pied. bref a découvrir ou redécouvrir....wishbone ash très grand groupe...disque indispensable. merci a vous les mecs que du bonheur.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2014
J'ADORE CES MUSICIENS QUI ONT INSPIRE BEAUCOUP DE DUETISTES DE LA GUITARE
ANDY POWELL ET TED TURNER UN DUO DE GUITARISTES AU TOP
MERVEILLEUX DE TRES BONNES MELODIES
TRES SYMPA A ECOUTER
JE CONSEILLE
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2009
Grand disque des Wishbone Ash, le meilleur sans doute (les guitares!!! les voix, l'ensemble...), pas d'esbrouffe ici: des musiciens, la musique, nos oreilles sont sous un charme difficile à décrire. Des morceaux qui dépassent les 6 minutes mais qui n'en font pas trop, un des albums les plus mélodiques du groupe, assez "doux" en fin de compte, "fin" serait plus juste.
La prise de son est au sommet!!!
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,79 €
21,68 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)