undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1995. Alors que le Black Metal est en pleine expansion, les suédois de Dissection sortent leur second album, mêlant l'agressivité propre au Black Metal à des mélodies provenant du Death ou même du Heavy. Un mélange qui va démarquer Dissection de la horde furieuse des autres groupes de Black scandinave en vogue à ce moment (Immortal, Marduk, Emperor, Mayhem, Darkthrone...)

Un peu d'Histoire. Dissection s'est formé en 1989 autour du leader Jon Nödtveidt (chant et guitares). Une première démo est enregistrée l'année suivante. Repéré par le label français Corpsegrinder Records, Dissection se voit offrir l'opportunité d'enregistrer son premier EP, "Into Infinite Obscurity", en 1991. Le groupe se forge alors une solide réputation dans l'underground. Avec un autre label, No Fashion Records, ils passent à la vitesse supérieure et mettent en boîte leur premier album, The Somberlain (1993). L'album pose les bases d'un Black Metal agressif mais qui sait rester mélodique. Le temps de stabiliser le line-up et de signer un autre contrat avec Nuclear Blast cette fois-ci, et voilà que ce "Storm of The Light's Bane" voit le jour. Un album qui a marqué pas mal de monde.

La particularité du combo est donc un Black Metal parsemé de lignes mélodiques grâce notamment à des breaks jubilatoires ou par le jeu en harmonie des deux guitaristes. L'emploi de guitares acoustiques ici ou là, déjà présentes sur "The Somberlain", confirme cette volonté de créer une musique agressive et sombre aérée par des interventions lumineuses des grattes.
Dès l'intro de l'album, les guitares se montrent aux avant-postes et l'on sait tout de suite que quelque chose de différent va se produire. "Night's Blood" attaque sur un rythme effréné mais déjà, les guitares de Jon Nödtveidt et Johan Norman construisent la trame mélodique du morceau. La voix de Jon est agressive et haineuse, créant un climat assez froid. Voilà typiquement l'ambiance de l'album. En plein milieu du morceau, un improbable break acoustique nous saisit avant de repartir progressivement vers le tempo furieux du début. Guitares acoustiques que l'on retrouve sur "Thorns Of Crimson Death" et aussi sur "Soulreaper", mais noyées dans la tourmente cette fois-ci.
Vous l'avez compris, ces harmonies mélodiques, c'est ce qui caractérise la musique de Dissection. Ecoutez donc celles de "Unhallowed" ou encore de "Thorns Of Crimson Death". Ces mélodies ont l'art de débouler au moment où l'on s'y attend le moins. Le sommet est atteint sur "Where Dead Angels Lie" qui est le titre le plus accessible car sur un tempo moins rapide et sur lequel la mélodie est omniprésente. La voix de Jon reste cependant très agressive et malsaine. Car il ne faut pas oublier que c'est bien du Black Metal. Pour les amateurs du genre que le terme "mélodie" pourrait apeurer, n'allez pas croire que nous tombons ici dans la mièvrerie. La rythmique construite par Ole Olman (batterie) et Peter Palmdahl (basse) ne laisse aucun doute à ce sujet.
L'album se termine très calmement sur une outro au piano ("No Dreams Breed In Breathless Deep"). Histoire encore de marquer la différence avec les autres piliers du Black Metal de l'époque.
Un petit mot sur l'artwork, réalisé par Kristian Wahlin (alias Necrolord), représentant la mort chevauchant un frison dans la neige (elle illustre parfaitement le côté sombre et froid de la musique de Dissection) qui est devenu presque aussi célèbre que le groupe lui même. Necrolord a lancé sa carrière d'illustrateur avec Dissection et il est devenu l'un des illustrateurs les plus réputés et sollicités du Metal (Dark Tranquillity, Emperor, Ensiferum, Amorphis, Dark Funeral, Bathory, Grand Magus, At The Gates, Cemetary, Lake of Tears, Tiamat, Witchery, King Diamond, Evergrey, Morgana Lefay et j'en passe...) Je suis sûr que vous détenez, chez vous, au moins l'une de ses aeuvres ornant la pochette d'un album.
Cette édition contient le EP qui suivit, "Where Dead Angels Lie" qui comprend les reprises de Slayer, "Antichrist" et de Tormentor, "Elisabeth Bathory".

La suite, on le sait, est bien moins glorieuse. Jon Nödtveidt n'a rien trouvé de plus intéressant que de s'acoquiner avec une bande de cinglés du nom de MLO (Misanthropic Luciferian Order). Il est arrêté et condamné à huit ans de prison pour complicité de meurtre (même s'il fut prouvé qu'il n'a pas participé activement). Cela a mis un terme à la carrière de Dissection. A sa sortie de prison, en 2004, Nödtveidt ressuscitera le groupe et enregistrera un ultime album, Reinkaos (2006), dans un style un peu différent, avant de mettre fin à ses jours cette même année.

Dissection fait partie de la légende du Black Metal. Ce groupe a eu une influence considérable sur la scène Black/Death. Quelques groupes vont rapidement lui emboîter le pas (Unanimated, Sacramentum, Vinterland, Naglfar) et Dissection continue encore aujourd'hui de marquer les esprits en influençant de jeunes combos (Thulcandra, Stortregn).
"Storm of the Light's Bane" est un album que tous les amateurs de musique sombre et extrême se doivent de posséder.

Retrouvez cette chronique sur le site "auxportesdumetal.com" dans la rubrique "back to the past".
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2003
Dissection est (était?) un groupe à part dans la scène métal. Après quelques démos sort leur premier album "The Somberlain" qui reste à ce jour un excellent travail plutôt black. Puis vient cet album "Storm of the Light's Bane", toujours dans l'esprit black mais où l'on sent une réelle démarche; d'où l'appellation dark métal qui correspond à ce mélange de black et de heavy. Quand j'écoute Dissection, je vibre autant qu'en écoutant certain riffs de Maiden ou Slayer. Bref ça tue tout. Pour moi, cet album est indispensable pour tout les fans de métal quels qu'ils soient (d'ailleurs on s'en fout du "style" devant un tel monument): les riffs sont atterrants d'originalité, le batteur assure énormément et les ambiances sont fantastiques. Cet album reste malheureusement leur dernier, le batteur étant actuellement en prison pour meurtre. Mais qui sait... Peut-être un nouvel opus pour 2004? En tout cas, je vous conseille vivement d'acheter celui-ci...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2006
Que dire, Cet album de Dissection à la frontière du Death/Black/Sympho Mélodique est un classique que tout fan des genres mentionnés ci-avant doit avoir écouter.
Ambiance nordique et épique. Textes noirs et poétiques.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,79 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)