undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
7
4,1 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: CD|Modifier
Prix:7,78 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 janvier 2006
Tout le talent des Black Crowes explose sur ce troisième album aux sonorités (là encores) rock sudiste années soixante dix. Magnifiques ballades, rocks synchopés ou classiques, guitares en feu, couches d'orgue hammond.... du pur bonheur. Un grand disque qui sera tout particulièrement apprécié par les fans des Faces, des stones ou de Gregg Allman.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le troisième album des Black Crowes (1994) doit être abordé avec patience, plusieurs écoutes attentives seront nécessaires pour en percevoir la quintessence. Dès le premier titre « Gone » avec son intro tout en percussion, bonne voix, rythmique pulsative, le ton est donné, le reste sera tout aussi prenant, la bande des frères Robinson est en réussite. Une architecture musicale originale au service d'un rock recherché à l'instar de ce « High Head Blues » excellente composition sortant des sentiers battus. De balades à mi-tempo « Nonfiction » ou « Ballad In Urgency » aux rocks plus intenses comme ce curieux « P. 25 London », l'inspiré « Downtown Money Waster », le sulfureux « Conspiracy", l'envoutant « descending » les Black Crowes ont produit une oeuvre dense aussi fournie en idées que la culotte de la pochette en poils pubiens ! J'adore cet Amorica !
(12 titres / 58mn40)
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Qu'est ce que j'ai pu le détester celui là !......Trop différent du précédent, le somptueux "Southern Harmony". Trop énervant aussi, avec ces faux rythmes bizarres et cette voix de chat écorché....Non rien à faire ! ça ne passait pas. Je l'ai même revendu au bout de quelques semaines !

Et puis....la petite musique a commencé à tourner dans ma tête. Lorsque j'écoutais un album des Crowes, j'entendais "Amorica" . Lorsque je passais un album des Stones, j'entendais encore "Amorica" ! Cela devenait insupportable !

Je me suis donc résigné au bout de quelques mois à tester à nouveau l'album maudit et..... miracle ! Quel disque fabuleux ! Pas facile de l'apprecier au premier abord, l'oeuvre est exigeante mais quelle richesse !... surtout si on la compare aux opus suivants "Three Snakes" et "Lions" très décevants, encore aujourd'hui....

Avec le recul, on peut dire que "Amorica" flirte avec le niveau des meilleurs Stones, ceux du début des années 70 avec Mick Taylor à la guitare. Ce qui n'est pas peu dire !
22 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2012
Quel disque, celui-là!!! Encore meilleur que "southern harmony...". Ici les corbeaux convoquent les grands shamans, les esprits indiens, pour nous concocter des morceaux énormes entre funk, blues, et grand rock dont eux seuls détiennent les secrets d'alchimie. La guitare sonne même par moment comme des échappées d'"electric Ladyland" du maître de la strat', c'est dire... L'inspiration est là, pour notre plus grand plaisir. Note maximale, merci les Crowes, on va vite revenir au début du disque...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2016
beaucoup de bruit pour rien ! cet album n'a rien révolutionné ,si ce n'est la pochette qui à l'époque fit scandale...mais musicalement ?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 décembre 2013
Pari réussi pour les frères Robinson qui passent haut la main le difficile cap du troisième album. Sorti en 1994, le très stonien Amorica se distingue des deux précédents opus ("Shake Your Money Maker" et "The Southern Harmony & Musical Companion") par un côté plus expérimental et une production beaucoup plus brute. En résulte un calibrage beaucoup moins Radio qui entraîne un accueil plutôt mitigé de la part des milieux spécialisés. La jaquette volontairement provoc’ n’arrange pas les choses. Tirée de la couverture d’un numéro du magazine pornographique Hustler de Juillet 1976, l’illustration représente l’entrejambe d’une femme portant un string duquel dépassent des poils pubiens. Le persil qui dépasse du cabas on aime pas ça aux Etats Unis; surtout quand le cabas en question n’est ni plus ni moins que le "Stars and Stripes". Le disque est carrément absent des bacs de certains distributeurs et finalement la censure est appliquée via un fond noir sensé gommer toute ambiguïté. Le public quant à lui apprécie… le contenant, le contenu et surtout la nouvelle orientation que prend The Black Crowes. Pour preuve, Amorica se vendra à plus de 500 000 exemplaires.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2003
Troisième album, dans la veine du précédent ("The southern Harmony..."), mais plus triste, plus introspectif (c'était dans l'air du temps, "grunge"). Le groupe semble avoir perdu sa foi dans le rock&roll. Les compos sont tout simplement moins inspirées.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,00 €
11,00 €
26,12 €
9,32 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici