undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
20
4,0 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

L'image se situe un poil au dessus des titres comme 7 ans de réflexion ou Les hommes préfèrent les blondes.
La bonne nouvelle, c'est un transfert naturel et surtout sans dégrainage disgracieux, ce qui permet de conserver un niveau de détails supérieur aux 2 titres précédents.

Cependant, ça reste régulièrement peu gracieux, la faute à une patine trop lisse une bonne partie du temps. Certaines séquences surnagent très clairement avec un rendu bien plus précis, voire parfois très joli, mais au moins la moitié du film possède un rendu relativement peu pointu.
Enfin, les fondus enchaînés sont particulièrement peu reluisants, avec une perte évidente de définition (comme souvent avec les fondus enchaînés), mais doublée d'une teinte bleue hideuse par dessus. Certains durant plusieurs secondes (comme ce fondu à la 21e minute), cela n'aide clairement le transfert à briller.

Côté son, la VO 5.1 démarre de très bonne augure avec cette ouverture orchestrale très agréable. La piste est belle, et possède une belle ouverture sonore. Tout cela se gate cependant par la suite car les dialogues ne sont pas du tout du même acabit.

Outre leur mixage particulièrement bas, la spatialisation frontale des dialogues est complètement exagérée. De plus, il semble que leur enregistrement ne fut pas des meilleurs, car leur niveau sonore varie grandement quand les acteurs font des mouvements très légers dans le cadre.

La scène des têtes à têtes au restaurant est l'exemple type de ce mixage catastrophique : les 2 acteurs sont plein cadre dans le plan, mais celui de gauche sort dans l'enceinte gauche, celui de droite à droite. Et quand celui de gauche se rapproche de 2cm vers le centre de l'image, les dialogues passent soudainement de l'extrême gauche vers l'enceinte centrale, et se retrouvent bien plus forts. C'est évidemment très désagréable.

Image : 7.5/10
Son (VO 5.1) : 6.5/10
Film : 5.5/10
11 commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2007
Parmi les films dont la Fox a voulu exploiter la célébrité de Marilyn Monroe, celui-ci en est un bon exemple. Après la comédie musicale qui a propulsé Marilyn au rang de superstar, Les Hommes préfèrent les blondes en 1953, les producteurs ont saisi l'occasion illico presto de miser sur sa popularité en sortant une comédie avec l'autre bombe platine maison de la décade précédente, Betty Grable et la très distinguée Lauren Bacall qui fera plus tard une excellente Femme Modèle (1957) de Vincente Minelli.

Evidemment l'histoire d'un jeune mannequin, Bacall, pour laquelle les scénaristes se sont creusé la tête pour récupérer l'argument de sa présence dans le film, du fait de son ancien métier de modèle, qui part avec deux amies aussi sottes que blondes à la chasse au millionnaire n'est pas très palpitante.

Cette comédie, peu flatteuse pour Marilyn dans un rôle limité à des apparitions et à des dialogues trop brefs, comme si sans ses numéros musicaux on ne pouvait attendre d'elle qu' une présence charnelle, n'est certes pas son meilleur atout d'actrice.
Loin de l'expérience de Marilyn, je trouve cependant un certain charme à cette comédie au format bien retrouvé en DVD (la VHS avait un panorama trop grand qui "écrasait" les personnages) grâce à ce parfum de femmes libres et déterminées qui finalement se révèlent plus simples que leurs ambitions surtout Lauren Bacall, la meneuse du jeu constamment en quête d'un porte-monnaie masculin voulant se débarrasser de son passé amoureux qu'elle trimbale honteusement.

Le bonheur ne s'arrête pas là puisqu'à défaut d'un grand rôle pour Marilyn on s'amuse de situations cocasses dans un style très fifties avec des réparties qui font sourire encore davantage dans la version originale sous-titrée remarquablement restaurée, aux couleurs superbes.

Ajoutons à cela du vrai glamour avec un défilé de mode délicieux et une débauche de vêtements magnifiques justement couronné par l'oscar du meilleur costume (dans un film en couleur) et la midinette qui sommeille en moi n'aura pas honte de visionner cette petite fraîcheur acidulée qu'est ce film .
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2002
Three women, Bacall, Monroe and Grable make a pact to marry millionaires. They have a limited budget for the project and find unique ways to stretch their funds. They rent a hotel sweet and work their operation from there. As they hone in on their quarry, hamburgers from a gas pump jockey are fortifying one. Another is spying out the land and forests. A third checks out a lodge.

This movie is packed with many haps and mishaps as they maneuver and are maneuvered.

As zero hr approaches will they land their potential husbands?

And is a millionaire what they want?
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Réalisé en 1953, juste après 'Niagara' et 'Les hommes préfèrent les blondes', cette comédie du roumain Jean Negulesco ('Titanic - version 1953', 'La fontaine des amours', 'Papa longues jambes') due au scénariste Nunnally Johnson (qui avait déjà travaillé sur 'Cinq mariages à l'essai' et 'La sarabande des pantins' avec Marilyn et qui a également produit le film) raconte l'histoire de trois jeunes femmes (Lauren Bacall -Miss High Society-, Marilyn Monroe -myope comme une taupe et qui ne met jamais ses lunettes- et Betty Grable, deux cervelles d'oiseau que l'intelligente Lauren Bacall mène à la baguette) qui s'installent dans un magnifique et luxueux appartement new-yorkais avec pour seul objectif de se pécho des nantis...

Tourné en CinemaScope (ce fut le premier film tourné grâce à ce procédé, mais le deuxième seulement à être sorti, puisqu'il a été coiffé au poteau par 'La tunique') et en Technicolor, ce long-métrage de 92mn (qui commence par une longue intro musicale qui nous vaut de découvrir le grand orchestre qui interpréta la musique du film), costumes de Travilla (qui habilla -et comment !- Marilyn dans huit de ses films les plus connus), le film met en scène autour de ces trois ravissantes demoiselles quelques mâles bien féroces (William Powell et Cameron Mitchell, David Wayne -qui fut quatre fois le partenaire de Marilyn à l'époque-, Fred Clark et Rory Calhoun) qui n'hésitent pas à rendre à ces belles très intéressées la monnaie de leur pièce : à la recherche d'argent, elles trouvent...

La comédie est relativement charmante, mais, Blu-ray ou pas, elle manque quand même considérablement de rythme (Jean Negulesco ne fut pas Howard Hawks) et des numéros musicaux qui sont la cerise sur le gâteau dans 'Les hommes préfèrent les blondes', dont le sujet est analogue, mais le traitement autrement plus corrosif et enthousiasmant. Si vous voulez voir ou revoir ces deux films, commencez absolument par celui-ci avant de passer au feu d'artifice qu'est le second !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2013
Typiquement le genre de film qui nous emmène hors de notre quotidien et qui fait toujours rêver ! Réclamé par mes aînés et à regarder bientôt chez eux !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Trois mannequins new-yorkais fauchés prennent la décision de tout mettre en oeuvre afin d'épouser chacune un millionnaire (NB: en dollars des annés 50). Trois stars: Lauren Bacall, froide et élégante à son habitude. Betty Grable, candide et bécasse et bien sûr, l'inégalable Marilyn Monroe, écervelée et gaffeuse, myope comme une taupe.
Marilyn crève encore l'écran et éclipse ses partenaires, même si elle semble ici réellement douter de son sex appeal, avec ses petites lunettes noires, qui lui vont pourtant très bien.

Ce fut l'un des premiers films en cinémascope, technique bien exploitée, avec des plans larges de la ville, de l'appartement où les filles résident, et même lors d'une introduction orchestrale façon ouverture de comédie musicale qui dure près de 8 minutes et dont on se demande bien ce qu'elle vient faire là !

Bien sûr, le scénario est très basique, et l'histoire part un peu dans tous les sens. On sait bien comment cela va finir, et que l'on n'échappera pas à la morale sur le fait que l'argent ne fait pas nécessairement le bonheur, même si c'est plus facile de pleurer en Cadillac que sur un vélo. Cette comédie, pimentée de quelques réjouissantes séquences (le défilé de mode, le mariage, l'épilogue) tient surtout par le jeu des trois actrices qui nous éblouissent tant par leur sensualité que par leur classe et leur chic, sans pour autant que leurs partenaires masculins déméritent.
Et puis on fait en prime un joli voyage dans le New York d'après guerre, dans une Amérique en plein boom, époque heureuse où on prenait l'avion sans avoir besoin de passer des contrôles de sécurité, en compagnie de trois égéries hollywoodiennes qui nous apprennent tout de la mode et de l'art de la séduction tel que le pratiquait la pin up des fifties

Le transfert en HD est correct, l'image est belle et lumineuse, mais ne dépasse pas la qualité d'un DVD qui aurait fait l'objet d'une restauration soignée, comme "My Fair Lady" ou "Mayerling" version import allemand. Pour le son, préférer le Dolby Digital 4.0.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2012
C'est probablement la meilleure comédie jouée par M. Monroe avec "certain l'aime chaud". Les autres comédies de la même période comme "7 ans de refllexion" et "les hommes préfèrent les blondes" nous paraissent sérieusement datés du fait de l'insignifiance de leur scénario, tandis que Marlyn de son coté parvient presque à les sauver par son seul talent et sa beauté.
Malgré son titre français aguicheur et maladroit, ce n'est pas le cas de "comment épouser un millionnaire" qui est un film plein d'esprit et de rebondissements, mais non dépourvu d'amertume. Cette comédie fait la part belle à 3 femmes ballotées par la vie, mais décidées cette fois-çi à rendre profitables et utiles leurs prochaines aventures sentimentales. M. Monroe y est une nouvelle fois remarquable, tandis que Lauren Bacall fait une prestation éblouissante.
Restaurée pour la circonstance, l'image blu-ray malgré les années, est aussi séduisante que possible !
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2014
... avec son rêve d'épouser un millionaire pour 3 jeunes mannequins. Le plan mis en place par ces demoiselles ne tournera pas comme souhaité pour toutes. Mais l'amour, lui, sera trouvé ! Mignon, bien que un peu dépassé de nos jours, mais agréable à voir pour le destin de ce trio infernal et complémentaire.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2010
Marilyn partage la vedette avec Lauren Baccal et Betty Grable, dans un film drole et distrayant comme on savait si bien en faire a cette epoque. Cela nous change des films actuels ou la comedie a fait place a la vulgarite ou au cynisme de films nous renvoyant comme un boomerang une realite du monde actuel malheureusement assez moche.
Vive les films des annees 50-60-70!!!!!
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2013
Un jolie second rôle pour Marilyne, rigolote avec ses lunettes, mais seulement un second rôle…alors que la jaquette ne montre qu'elle.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)