Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NYPLesPlusAttendus Cloud Drive Photos En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
26
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
26
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: DVD|Modifier
Prix:24,00 €+ 2,79 € expédition

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 mars 2017
À voir et à revoir dans cette version complette. Une première fois pour le récit, une deuxième fois pour apprécier les caractères et une troisième pour l'écriture cinématographique.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2013
les commentateurs ont raison
j'ai eu plaisir à voir la version longue qui parait courte: pourquoi ça s'arrête
193 mn d'émotion, de beauté sobre en parole
une réflexion en image sur la vie
dans l'édition "les films de ma vie" un second DVD de suppléments très intéressant
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2009
Cette édition permet d'avoir à petit prix la version intégrale du film, accompagnée de nombreux bonus tant sur la carrière de Kurosawa que des analyses pertinentes du film par des grands noms de la critique.
11 commentaire| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2012
Véracité du contexte historique, tournage des combats en extérieur et sans trucage (l'explosion du budget a failli provoquer la faillite de Toho, grande société de cinéma japonaise de l'époque - 1954), action haletante : on ne voit pas passer les 3 heures et des poussières que dure ce film !!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Attention: cette critique concerne le Blu ray des studios BFI, paru chez Amazon.uk, que j'ai acquis pour son prix, sa qualité et parce que les délais de livraison du Blu ray présenté ici- éditeur: La Rabbia- (1 à 2 mois ! ) sont exorbitants.

Quatorzième film de Kurosawa, "Les 7 Samouraïs" est le plus connu et le plus acclamé des nombreux chefs d’œuvre du Maître malgré sa durée imposante. C'est celui où il décide, pour la première fois, de parler de cette période des guerres civiles qui ravagent le Japon du XVIème siècle. C'est une époque qui le fascine car, selon lui, c'est le dernier siècle où l'individu peut choisir son destin. Même si l'on naît samouraï ou paysan, on peut encore, avant la "glaciation sociale" qui sera instaurée au début du XVIIème siècle par les shoguns, se rallier à tel ou tel clan et vivre, paradoxalement, une vie d'homme libre. Plusieurs de ses films les plus éclatants ont, par la suite, eu cette époque pour cadre: le Château de l'araignée, la Forteresse cachée, Kagemusha et Ran. Ce n'est pas un hasard si l'histoire se déroule en trois temps, les trois temps du théâtre Nô, qu'il affectionne particulièrement, JO/HA/KYU: prologue/destruction-rupture/ accélération.

Le film est une pure démonstration de cinéma. 2h à présenter tous les personnages avec tout l’aspect psychologique propre à chacun, à nous montrer le décor de ce simple petit village et à dénoncer la pauvreté et les injustices dans le contexte économique médiéval japonais. Et 1h30 d’une des plus grandes batailles jamais tournées qui vire au massacre tant le réalisme a été poussé à l’extrême.

"Les 7 Samouraïs" conjugue l'ensemble des particularités de Kurosawa: le souci de la perfection technique, l'héroïsme, le respect des traditions originelles, les petites notes d'humour burlesque ou tendre, la théâtralité, les envolées lyriques et la richesse de la narration. C'est la raison principale pour laquelle il figure au panthéon du cinéma.

Concernant la technique, on ne peut que noter la qualité d’image offerte par cette édition soigneusement restaurée du 60ème anniversaire, parue en Blu-ray chez BFI, qui offre le film complet (207 minutes) assorti d'un documentaire de 49 minutes sur Kurosawa. On retrouve le format carré d’origine (1:33) et le noir et blanc au contraste important, créé par les éclairages du réalisateur. Les noirs et les contrastes sont profonds, le rendu très argentique, le grain présent mais sans excès, pas un défaut de pellicule visible. Bref : une restauration idéale pour apprécier la sublime photographie du film (sans parler de la mise en scène...). Il y a peut-être deux ou trois plans de végétation un peu flous (qui devaient certainement l'être dans le master original) mais sinon rien à redire.

Côté son, c'est du Dolby Digital en VO japonaise et sous titres anglais optionnels. Du fait des limitations techniques de l'époque (1954), ça manque un peu d'ampleur mais l'ensemble est clair, les ambiances sonores (bruit de nature) sont riches et très bien retranscrites et la musique (peu présente sur l'ensemble du métrage) offre quand il y en a une belle présence

Et ceux à qui la durée de 3h27 fait peur peuvent –et c'est le grand avantage des DVDs ou Blu-rays- le voir en plusieurs fois. Pour 11 euros chez Amazon.uk, livré en 72 heures, c'est une affaire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2015
Que dire de ce film quand tant de superlatifs ont été utilisés à son encontre depuis sa sortie...
Certes, comparativement aux films de ces dernières années il paraît (très) désuet, mais il n'en reste pas tant un chef d'oeuvre avec une mise en scène qui ne souffre d'aucune critique. Le maître KUROSAWA dans ce qui est, pour moi et de loin, son meilleur film. Tout est dans la lenteur et la chorégraphie (si si : c'est LA chorégraphie).
N'en déplaise à certains, les combats aux sabres qui durent des heures comme on peut voir dans les films modernes sont peu réalistes.
Enfin bref, comme vous vous en êtes aperçu, je suis un inconditionnel de ce genre de film (RAN, HARAKIRI...), même si cela ne m'empêche pas d'apprécier les films récents : je suis ouvert d'esprit, même si je les regarde différemment, avec une autre approche.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2015
Que dire d'un tel monument cinématographique ...?
la restauration & le transfert Bluray sont une merveille...
attention film en VOST (Japonais st/ Fr)
Après tant d'années d'attente, voici (enfin) une édition de qualité...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2015
Aucun regret pour cet achat, le collector est très sympathique. Le film est découpée en 2 parties (=2 CD), les reportages bonus sont assez intéressants, on y voit du beau monde faire l'éloge de Kurosawa comme d'un vrai maitre, un de ceux qui influencent des générations de cinéastes pour toujours. La qualité de remasterisation de l'image est parfaite, tout en gardant le charme de l'image en pellicule N&B des années 60, et quel plaisir de voir le film en version longue non tronquée!
Un grand film palpitant pour un cinéaste de renom!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Comme je venais de revoir récemment le remake de John Sturges (1960), "les sept mercenaires", le film qui en a inspiré l'intrigue devait être vu également. Quelle belle découverte !

Ce film de 1954 est réalisé au Japon (par Kurosawa) avec des acteurs japonais, et il ne s'agit pas de mercenaires (au sens propre du terme c'est à dire d'hommes payés à la tache pour tuer) il s'agit d'hommes de guerre avec un code l'honneur comme le sont nos chevaliers du Moyen âge. L'action du reste est située également à la fin Moyen âge et l'intrigue du film a réellement inspiré celle des "sept mercenaires" on y retrouve les mêmes personnages et les mêmes survivants de cette brillante guerre des paysans contre les "bandits" qui les affament. Les personnages sont introduits par des astucieuses confrontations avec un samouraï rasé (pas étonnant que Sturges ait ensuite choisi Yul Brynner pour incarner le chef de guerre des Samouraï-mercenaires). Les samouraï vont enseigner l'art de la guerre à ces fragiles paysans (ruses, tranchées, barricades, luttes au couteau), ils vont fraterniser et modifier leur comportement et recevoir la gratitude de ceux qui les ont engagés et devenir des combattant disciplinés... Les attaques diffèrent de celles du remake et l'on est admiratif devant l'habileté de ces hommes armés de piques emprisonnant un cavalier en armure. La scène est renouvelée de nombreuses fois, les bandits en armure, stupides, se croyaient par leur nombre, invincibles...Les femmes paysannes japonaises sont cachées (comme les mexicaines du remake) mais l'idée géniale est de montrer un père horriblement jaloux qui va déguiser sa fille en homme (pour lui éviter d'être "abordée" par les hommes que l'on gâte par ailleurs) et inévitablement cela va la conduire à rencontrer un jeune samouraï disciple, au grand drame de tous.

La grande différence entre les deux films c'est la mise en scène qui nous rappelle, ici, que les spectacles, en Asie Chino-Japonaise, sont des pièces de théâtre, on y retrouve donc une gestuelle ample accompagnée d'une musique agrémentée de gong, les coups de sabres sont empreints d'une symbolique qui tue aussi bien que l'arme elle même...Une belle image finale, des femmes plantant le riz, conclut et traduit la joie des paysans victorieux. Sturges conclut du reste comme Kurosawa, ce sont les paysans qui sont vainqueurs...

Film Noir et Blanc dont la longueur (2h33) passe inaperçue. Très beau.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2002
Ce film, dont le remake americain, les sept mercenaires, sortira 6 ans plus tard, est l'histoire de villageois persecutes par une bande de brigands, qui decident d'engager sept samourais afin de faire regner l'ordre et la paix. On s'apercevra vite que les samourais ne seront que le bras arme du village qui se mobilisera contre les brigands, qui eux, font preuve d'individualisme et de lachete.
Les demonstrations de violence de ce film se situe plus au niveau de l'evocation et de l'esthetisme que du barbarisme sanguinolant des films asiatiques de ces dernieres annees (John Woo). La justesse de ton des protagonistes et le charisme de Toshiro Mifune laisse une impression de grandeur dans le jeu des acteurs. Ce film reste, apres bientot cinquante ans, une reference dans le monde du Cinema.
0Commentaire| 31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles

6,49 €
9,10 €
16,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)