undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
16
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
13
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: CD|Modifier
Prix:8,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 août 2007
La discographie du Dixit Dominus est injustement maigre. Composition de jeunesse de Haendel, elle surpasse nombre de ses oeuvres de maturité. C'est un coup de maître, un bijou plein de reflets contrastés. Pour citer deux exemples, le premier mouvement est d'une vigueur extraordinaire, alors que l'avant-dernier mouvement, un bouleversant duo de sopranos, est tout de douceur mélancolique.
Gardiner a enregistré l'oeuvre deux fois. Cette version, la plus ancienne mais toujours rééditée, est la meilleure. Enfin, écrire « la meilleure » ne lui rend pas justice. Elle semble en état de grâce : force, équilibre, nuances, précision, engagement. Tout particulièrement, les choeurs sont hors norme (écoutez notamment les vocalises du Gloria !).
D'autres choix ? Minkowski, mais sa version parfois « précipitée » convainc moins.
Tout autant un disque de référence qu'un cadeau parfait pour un néophyte en musique classique.
0Commentaire| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2007
Cet enregistrement, qui date du début de la carrière de Gardiner, est une pure splendeur. La vivacité, l'alacrité sont stupéfiantes. Le choeur est parfait, tout comme les solistes. Une merveille !
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2008
chef d'oeuvre absolu de la musique baroque
et magnifiquement enregistré par gardiner et son equipe
-comme presque tous les enregistrements handeliens de gardiner-
rien que pour le duo "de torrente" et la virtuosité du monteverdi choir dans le final !
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2009
Le Dixit Dominus de Haendel est un chef-d'oeuvre de la musique baroque pour choeur à 5 voix. Zadock the Priest est aussi impressionnant, surtout pour son ouverture.
La direction de Gardiner est une référence. Bref, il faut l'avoir dans sa "CDthèque".
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je connais et apprécie depuis bien longtemps ce CD du Dixit Dominus et ça me donne envie de dire comment s'est faite pour moi la rencontre avec cette oeuvre car c'est plutôt cocasse.
En ce temps là ... bien des choses n'étaient pas comme maintenant. Ainsi au téléphone on n'était pas en communication avec des robots mais avec une aimable standardiste qui vous mettait en attente avant de passer votre correspondant et une musique, en général du répertoire classique, se faisait entendre pour meubler l'attente. Et c'était le début du concerto n°1 en mi majeur de l'opus 8 baptisé « Le printemps » de Vivaldi dans plus de 90% des cas.

Chez un établissement (en R.P.) qui savait prendre soin de vos noisettes et les restituer aussitôt qu'on en faisait la demande (voyez aussi comme les temps ont changé ...) c'est un morceau vocal de style motet que je ne connaissais pas qui était la musique d'attente. Comme il me semblait intéressant j'avais envie d'en connaître les références. Les employés de cet établissement ne savaient pas et d'ailleurs c'est une musique qu'ils n'entendaient jamais. Comme je suis tenace j'enregistrais cet extrait sur un support bizarre qu'on appelait K7 et je le fis écouter au conseiller vendeur d'une grande enseigne qui me dit tout de suite « c'est dans le Dixit Dominus de Haendel ». C'était l'époque où il y avait des « vendeurs » spécialisés avec une très bonne culture c'est sans doute plus rare maintenant comme quoi là aussi tout change ...

J'en reviens à mon extrait c'était de fait la fin du choeur avec soliste (plage 6 sur ce CD), juste quand les choeurs entonnent « conquassabit capita in terra ... » et c'est surtout « conquassabit » répété un certain nombre de fois qu'on entendait ...
Je ne saurais imaginer (ni même oser imaginer) les raisons qui ont motivé le choix de cet extrait par celui (ou celle ?) qui a commis ceci à l'époque et, s'il se trouvait qu'il lise ces lignes, qu'il sache qu'il a toute ma gratitude pour m'avoir fait connaitre cette oeuvre maîtresse de Haendel.

Il va sans dire que je fis l'acquisition de ce CD, dans cette interprétation de John Eliot Gardiner.
Elle n'a, selon moi, jamais été surpassée.
33 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Alors que certaines aeuvres sont trop enregistrées, d'autres étonnamment, ne le sont presque pas assez. C'est le cas du Dixit dominus, pourtant une pièce maîtresse, mais injustement sous-estimée du répertoire de Haendel. Répartis au sein d'une énergie concentrée, les textes fermes et incisifs ne peuvent dissimuler l'extraordinaire beauté de la partition. Pour la déchiffrer, le « casting » opéré par John Eliot Gardiner est tout simplement sensationnel. Sous sa direction, son effectif s'exprime avec une tension et une vigueur incomparable. C'est un disque beau à en pleurer tant tout y est réfléchi et accompli, chaque note valant son pesant d'émotion. L'échange dissonant du De torrente entre les deux sopranos est tout simplement renversant et laisse des traces dans les esprits. Même s'il ne date pas d'hier, voilà bel et bien un disque au dessus des modes, une référence intouchable. Pour résumer, s'il ne constitue pas un bon choix pour l'île déserte (même si je le vénère, j'en choisirai un qui remonte davantage le moral), c'est selon moi, l'un des dix premiers disques à acquérir pour démarrer une discothèque de qualité.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 9 décembre 2009
Handel, le contraire de Bach....Exubérant, démonstratif, tourné vers le Monde..Son oeuvre n'a cependant rien de futile...Elle ne se dilue pas dans l'insignifiance, la démonstration pour la démonstration, le tour de force virtuose...elle garde une sorte de spiritualité qui la protège de certains excès...
La preuve par le "Dixit dominus" et "Zadok the Priest"...puissance vocale, magnificience des couleurs, profondeur de l'exaltation, dextérité de la composition...cela prend parfois des allures vertigineuse en "montagne russe" ("A dextris tuis").
L'interprétation donnée par John Gardiner et le Monteverdi Orchestra est simplement splendide.
22 commentaires| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2013
j'ai apprécié par la suite la musique baroque, après avoir écouté cette oeuvre inoubliable
le morceau: "de torrente in via", duo de la soprane et alto, est d'une beauté à couper le souffle
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2013
En lumière tamisé, dans un bain ou en musique de fond, cette album permet une relaxation parfaite. Pochette sublime bonne achat.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 décembre 2013
Le commentaire de Bagration résume en 4 lignes décisives cette oeuvre magistrale. Allez voir ce qu'il en dit, il n'y a rien à rajouter.
Par contre, moi, c'est le 2ième morceau (Virgam virtutis tuae) qui me fascine, m'obsède, m'attendrit et me transporte.
C'est chanté par un contre ténor du nom de Charles Brett qu'on peut retrouver dans le Magnificat de Bach (Gardiner aux commandes)
Structure très dépouillée : 1 voix, 1 violoncelle. L'exercice n'est pas facile mais l'exécution est parfaite.
Ceci dit, je veux parler de la voix de Brett. Pas très puissante (c'est pas de l'opéra), mais fascinante malgré des petits défauts en fin de phrasé que j'ai pu détecter tel un pinailleur cherchant la petite bébête, le casque rivé sur mon crâne glabre. J'ai été très surpris, j'ai réécouté, plusieurs fois, eh oui, il y a bien un petit quelque chose qui chancelle subtilement, délicatement. C'est pas mon genre de chercher des poux, je suis assez bon public et les petits défauts ne me gênent pas à partir du moment ou l'artiste est vrai, authentique. C'est le cas avec Brett, et, cette toute petite défaillance, cette voix qui se fragilise, sur la corde, à la limite de la rupture, juste avant la rupture, ne rompt pas. Cette voix, qui n'est pas dans les canons d'une "très belle voix" non plus, a ce petit truc en plus (!) et une tessiture superbe de finesse qui rend l'écoute de ce chanteur vraiment émouvante ; la marque des grands. Voilà, c'est mon coup de coeur.
J'espère ne pas avoir desservi cette oeuvre majuscule de Handel dont le seul défaut est de provoquer des larmes (de joie).
3232 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,59 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)