undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire Cloud Drive Photos nav-sa-clothing-shoes Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 janvier 2003
Evangélion est une animation de grande qualité, au scénario aussi originale qu'extrêmement complexe. Mais dans ces DVD, mieux vaut bien connaître l'histoire avant car vous risquez de ne rien comprendre. En effet, ils ne font que résumer 26 épisodes (plus le 27ème dans son intégralité), d'où la difficulté de compréhension... Il est vrai que dans bien des mangas, le sens de l'histoire ne peut être saisi qu'après avoir visionné l'animation 2 ou 3 fois (comme dans "Ghost in the Shell" ou "Akira"). Sauf qu'ici, il s'agit bien d'un résumé et non de l'animation dans son intégralité et on finit par avoir un peu mal à la tête.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2008
On a surement déjà tout dit sur ces deux films Evangelion. Du coup je ne ferai pas une trop longue critique des films en soi.
Oublions d'ailleurs le premier disque de ce DVD "Death and Rebirth" qui ne présente aucun intérêt: le premier n'est qu'un montage/résume de la série(Death) histoire d'allonger la seconde partie (Rebirth) qui était sortie incomplète au Japon. Cette seconde partie étant directement intégré au vrai film "The End of Evangelion", il n'y a clairement pas de raison de s'attarder dessus.

Le gros du gros c'est donc ça: ce long-métrage de plus d'1h30 qui est censé conclure la série. Du coup, ce film n'a pas d'intérêt pour qui n'a pas vu la série avant. L'œuvre visant un public bien spécifique.
Film que j'ai pour ma part beaucoup apprécié. En fait, je l'ai même adoré. Pourquoi? Car au final, cette fin était censée contenter les fans déçu par la version télévisée. Mais en fin de compte cette fin nous dit exactement la même chose, sauf que c'est plus beau et encore plus psychédélique.
Meilleur que la fin originale? Non plus, différente et à la fois complémentaire. On profite de grands moments de pur plaisir gratuit (Asuka est une vraie furie dans ce film et ça fait bien plaisir), ou on se sent parfois un peu coupable de trouver jouissif toute cette violence. Mais c'est du Evangelion et cela nourrit encore plus le Mythe. Et au final ça apporte plus de question que de réponses. Un vrai pied de nez aux fans et un grand spectacle mené d'une main de Maitre. J'ai été personnellement conquis.

Le problème vient de cette édition DVD. Soyons clair: elle est ignoble.
De la jaquette, certes joli, mais tiré d'un artwork sans rapport avec le film, aux bonus... tout est foiré. Et durant le visionnage, je n'ai cessé de regretter que Dybex n'ai pas obtenu les droits (je me demande d'ailleurs pourquoi).
Dès qu'on lance le disque, on sent qu'il y aura un souci: accueilli par un menu 3D ultra cheap, on a le choix entre lancer le film, les langues, les chapitres et les bonus.
Faisons un tour au niveau des bonus: des pavés de textes sur la Gainax et des fiches des personnages. Ajoutez à ça une note d'intention... sympa, mais tout ça aurait fait mieux dans le livret qui accompagne le DVD (oh pardon! Y'en a pas!). Pourquoi ne pas avoir mis ne serait-ce que les bandes-annonces?
Tournons nous ensuite au niveau des langues: n'ayant pas d'installation Home Cinema, je suis content que le film soit proposé en Japonais 2.0(stereo). Mais et le mixage en 5.1? Bah y'en a pas! Uniquement pour le Français, l'Anglais et l'Italien (??????). Bon faisons avec et lançons le film.
Par principe je choisis toujours le Japonais. Mais sachez que le doublage VF est calamiteux. Non seulement parce-que les doubleurs sont mauvais, mais aussi car ils ont eu la merveilleuse idée de remplacer tout le casting par rapport aux doubleurs de la série (qui n'étaient pas bien fameux, mais pour la continuité il aurait mieux valu les reprendre).

L'image est plutôt belle, même si elle aurait pu l'être plus. Mais bon offrons quand même un bon point à ce niveau. Quant au son, même pour du stéréo il arrive que des voix soient étouffés sous la musique, mais allez! Encaissons! C'est surtout au niveau des sous-titres que ça merde grave:
Déjà tout le langage Evangelion a été retraduit. L'Eva 01 ou 02 deviennent Eva 1 et 2, la lance de Longin devient Longuines ou bien encore Magi se transforme en "Le Magi". Ça peut paraitre bénin, mais je l'ai dit: ce film s'adresse à ceux qui ont vu la série et donc très probablement, avec la traduction (très sérieuse) de Dybex.
Mais ce n'est pas tout: par oubli ou paresse, il manque des phrases. Je ne parle pas Japonais, mais j'entends bien quand quelqu'un parle et qu'il n'y a rien d'écrit en dessous. Et c'est fréquent en plus. Et histoire de pas se fouler, les écriteaux qui apparaissent à l'écran (parfois important), ne sont pas traduits non plus.
Et vous pensez que c'est tout? Ben non voyons! Faudrait pas oublier de dire que les sous-titres sont très mal réglés: très souvent en retard (la phrase est terminée que le sous-titre apparait), ou encore mal calé (la phrase est coupé bizarrement et la fin apparait après, créant une sensation de décalage entre ce qui est dit et ce qu'on lit).
Bref vous l'avez compris! Cette édition est un pur foutage de gueule.

Le problème est qu'il s'agit de la seule à l'heure actuelle, qu'elle ne coute plus trop chère et qu'il est quand même dommage de se priver de ce Film à cause de son édition. Alors que faire?
A vous de voir, on peut toujours espérer que les éditions Manga finiront par perdre la licence et que Dybex nous ressortira le film dans une édition un peu plus respectueuse. Le problème c'est qu'il y a peu de chances que ça arrive.
Quant à espérer une ressortie des éditions Manga plus chiadée... y'a encore moins de chances.
Remarquez l'espoir fait vivre!
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2004
Les deux films de ce DVD, sont vraiment supers, comme dans les épisodes de la série, on note une touche de philosophie, enfin même plus que ça, il faut voir le film plusieurs fois pour comprendre toutes les subtilités du film... C'est vraiment une très bonne "suite" ! A voir absolument!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2016
Death and Rebirth aurait pus être fait d'une manière analogique ordonné de manière a ce que le néophyte ou simplement celui qui n'avait pas vue la série depuis longtemps puisse suivre.
Résultat un résumé assez bordélique quand on vient de revoir la série juste avant et cela même si on peut se douté de la volonté du réal de nous montré sous un autre aspect psychologique (ou philosophique?) la série.
D'ailleurs comme je le disait sur mon com sur la série (version Platinum) la 1ère moitié ne sert a rien a part les 2 premiers épisodes qui servent d'exposition dans ce film récapitulatif. Chose qui se reproduira a partir des dessins originaux dans le film d'intro 1.01 qui n'est que le point de départ d'une nouvelle façon de réinterpréter l'oeuvre d'H. Anno mais qu'a partir des films suivants, le 1.01 n'étant qu'une préquelle d'exposition de l'histoire de la série.
Sinon un générique de fin magnifique qui annonce la suite de l'épisode 24 avec la 1ère partie du film "The End of Evangelion" qui se finit en pleine actions pour un générique plus classique. Au total 1h47 d'un meli mélo des plus tordus pour le néophyte de la série.
Pour "The End of Evangelion" on reprend la dernière demi heure du film précédent pour une oeuvre coupé en 2 d'un générique, chose absente a la fin de l'oeuvre.
Oeuvre qui nous donne les réponses que l'on attendais mais tous en nous en posant d'autres, a la fin jai eu l'impression que la fin de RahXéphon était copié de ce film, peut être a juste titre, mais de manière plus réussie pour ma part !
Sinon l'EVA 01 ne serait qu'une machine qui mélangerait l'humain au divin en activant l'actifil (ortho aproximatif) de tous les êtres humains (leurs âmes conjuguer ensemble) tous ça pour laissé une trace éternelle de notre existence dans l'univers même après la fin de la terre et du soleil ?
Mais au final Shinji est toujours faible au fond de lui, ce que nous montre la scène final avec Aska désirant mourir en demandant a son amis de l'aidée mais incapable de se sentir seul, refusera ce geste condamné par son amie mourante de minable (ou pire je ne me souviens plus), donc condamné a être triste et a souffrir pendant l'éternité ?!
Je sais pas ou H.Anno a voulut aller mais il est partie loin, les thèmes métaphysiques employé dans le film sont intéressants (et en général je kiffent ce genre de délire) mais d'une gratuité consternante. La preuve déjà pourquoi la SEELE attaque la NERV si il ont le même but ?!
Il reste que cette fin est importante dans l'oeuvre globale, et a peut être un lien avec les nouveaux films en tant que "tentative", dont je n'ai vue que les 2 premiers, mais j'en doute.
PS : Les mots en Japonais qui s'affiche sur l'écran ne sont pas traduis en VF, ni en VOST ds l'édition "Manga Mania" qui est sortit en 2002 et cela est bien dommage car on loupe une panoplie de dialogues.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2015
Bon, ici on a deux films, Evangelion: Death and Rebirth et The End of Evangelion.
Le constat est simple, le premier ne sert à rien du tout, c'est un résumé des 24 épisodes de la série, très mal monté, sans aucune cohérence ni chronologie.
Le deuxième est la vrai fin de la série, alors oui c'est bien mieux que les épisodes 25 et 26, mais ça reste complétement tiré par les cheveux, juste la première partie qui est géniale.
Pour la qualité technique c'est vraiment pas top, l'image est réduite et assez pauvre en détails, surtout avec l'effet de flou constant pauvre à l'esthétique du film. Pour le son ça va, c'est pas mal.
Donc voila, c'est bien triste mais c'est la seule façon (légale) de voir la fin de cette série, mais je me demande si le mieux ne serait pas de s'arrêter à l'épisode 24 qui ne serait pas un si mauvais final après tout.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2009
Complément à la série Neon Genesis Evangelion, les films "Death and Rebirth of Evangelion" et "The End of Evangelion" sont ici proposés, non par Dybex, mais par Pathé/Manga Video. Autant le dire tout de suite, ils ont vraiment fait n'importe quoi avec la localisation catastrophique de ce DVD.

Mais parlons d'abord des films. Après les vives réactions d'indignation des fans suite à la diffusion des deux derniers épisodes de la série, il fut décidé de faire un film qui proposerait une fin alternative à la série, basé sur le script initialement prévu par Hideaki Anno (qui fut refusé car jugé trop couteux, trop long à produire pour tenir les délais, et surtout parce qu'il était très sombre et assez violent avec certaines scènes particulièrement dérangeantes). Puis, avec le retard, ce projet finit par devenir deux films.

DVD 1: Death and Rebirth of Evangelion

Death: la partie Death est essentiellement un montage de nombreuses scènes importantes de la série, dont certaines refaites, pour mieux comprendre l'évolution psychologique des personnages (les flash-back de la série sont ici montrés dès le début et on saisit d'emblée les passés tourmentés et les névroses). Il est indispensable de connaître la série pour comprendre cette partie.
Le tout est rythmé sur des musiques classiques connues (Bach, Johann Pachebel).

Interlude de 5 minutes avec compte à rebours et musique de fond entre les deux parties (si, si, je vous jure. lol !).

Rebirth: la partie Rebirth est en fait la première demie-heure du film "The End of Evangelion", une sorte d'avant-goût. Vu que le film est aussi présent dans le double DVD, autant y passer tout de suite !

Ce premier film est donc d'un intérêt très limité. Mais le second est nettement plus intéressant.

DVD 2: The End of Evangelion

The End of Evangelion est une fin alternative à la série, en lieu et place des épisodes 25 et 26, censée lui offrir une fin plus explicite entièrement basée sur l'intrigue de la série (les deux derniers épisodes de la série la laissait complètement de côté pour proposer une conclusion entièrement basée sur les thèmes et la psychologie, deux épisodes entiers de séquences introspectives).

Episode 25: Air

Shinji Ikari ne croit plus en rien. Tout ceux qu'il voulait protéger sont morts ou ont gravement souffert. Il redoute plus que jamais les rapports avec les autres et désespère de voir Asuka sortir du coma. En pleine dépression, il n'attend plus que de mourir.
Pendant ce temps, tous les Anges ayant été éliminés, la Nerv est attaquée par l'armée. La mission de ces derniers: éliminer personnel et civils. Cibles prioritaires: les pilotes d'Eva.
Tandis que Misato Katsuragi tente de sauver Shinji, Asuka, à peine sortie du coma, doit livrer bataille contre une nouvelle génération d'Eva.

Episode 26: Sincerely Yours

Le plan de Complémentarité de l'Homme commence. Alors que l'espèce humaine s'unit dans le sommeil éternel, provoquant ainsi l'éveil de l'ange Lilim né de la réunion de toutes les âmes de la planète, Shinji Ikari se trouve confronté à sa perception du monde, d'autrui et de lui-même. Il doit faire un choix: accepter un monde où chaque être est individuel ou assister à l'émergence d'une autre forme d'existence où l'individualité n'existe pas et où toute forme de vie est unie en une seule entité parfaite et complète.
Comme pour la fin de la série, il s'agit ici de l'allégorie du difficile retour d'un jeune homme dépressif au monde réel.

The End of Evangelion est donc un grand film d'animation, de très haute qualité d'animation, avec un scénario très poussé et très intelligent (mais pas forcément très accessible. Là aussi, certains pourraient être déroutés) qui constitue un complément de grande importance à la série Neon Genesis Evangelion.

Maintenant, parlons du massacre opéré par Pathé/Manga Vidéo sur ces deux films.

Les deux films sont disponibles en version originale (stéréo mais pas de 5.1. Navrant !), française (stéréo et 5.1) et anglaise (stéréo et 5.1) avec sous-titres français ou non. Autant le dire tout de suite, au bout de dix minutes, vous opterez tous définitivement pour la version japonaise (de très bonne qualité et même distribution que pour la série). La version anglaise, inutile, n'est en plus pas très bonne.
Quant à la version française, c'est tout simplement un massacre à peine imaginable. La distribution a été totalement modifiée par rapport à la série et, si certains comédiens reviennent, ce n'est que très rarement dans leurs anciens rôles.
Autant le dire tout de suite: seule Laurence Bréhéret reprend vraiment son rôle de Misato. Cyril Aubin, voix de Hyuuga dans la série (le technicien avec des lunettes), reprend le rôle de Shinji Ikari et le résultat est complètement catastrophique: un ado avec une voix d'adulte et sa prestation est sans aucune conviction. Olivier Korol, voix de Toji dans la série, reprend son rôle et celui de Kaworu, sauf qu'il donne son ancienne voix à Kaworu et que Toji se retrouve avec une voix de racaille particulièrement risible. Et Tony Joudrier, voix d'Aoba dans la série (le technicien aux cheveux longs) reprend ici les rôles de Kensuke, de Ryoji et de Hyuuga.
Une distribution effectuée n'importe comment donc, on aurait nettement préféré l'excellente distribution de la série (et l'absence de Donald Reignoux se fait cruellement ressentir). Le doublage, dans son intégralité, est d'une platitude sans nom, les comédiens (Laurence Bréhéret compris) ne mettant aucune conviction dans leurs lignes de dialogue, le résultat n'a aucune âme. La direction d'acteur devait être particulièrement catastrophique et peu motivée pour parvenir à un tel résultat. Sans compter que certains bruitages (comme une masturbation ou un hurlement de désespoir) sont carrément absents de la VF, certainement pour ne pas choquer. Mais le pire reste que les fenêtres d'explication de Death ne sont absolument pas traduites dans la VF, à moins d'activer les sous-titres sur l'ensemble du long-métrage (mais ce n'est pas non plus le cas de toutes les fenêtres, certaines n'étant tout simplement pas traduites), ce qui rend le film illisible car ces explications sont nécessaires à la compréhension de cette partie du film.
Bref, nul doute que vous reviendrez vite au menu pour sélectionner la langue japonaise (tout le monde doit certainement faire ça).

Maintenant parlons d'un autre problème: les sous-titres. Ceux-ci se basent sur la même traduction que la VF et ne correspondent donc pas tout à fait à la version originale. Pire: lors d'une parole volontairement inaudible pour créer le mystère, les sous-titres donnent un sens imaginaire. Autre problème déjà soulevé plus haut: dans la partie Death, certaines fenêtres avec des explications ne sont tout simplement pas traduites, même avec les sous-titres, ce qui gêne fortement la compréhension de cette partie du film.

Il est aussi important de souligner que la lecture du film est un grand n'importe quoi: on se retrouve donc avec la bande-annonce du film juste avant celui-ci ou même après. Ils auraient pu arranger tout ça et mettre les bandes-annonces en bonus séparés, mais visiblement ça a été aussi bâclé que le reste.

Enfin, les bonus se contentent de quelques descriptions des personnages et de la chronologie de l'histoire du studio Gainax.

Bref, deux films, l'un très moyen, l'autre une valeur sûre et un véritable complément à la série Neon Genesis Evangelion, mais une édition de très mauvaise qualité (merci Pathé/Manga Vidéo pour le massacre !). Si ce n'était le film The End of Evangelion qui justifie à lui seul l'achat, la médiocrité de cette édition serait à oublier !
Vivement une nouvelle édition digne de ce nom pour enterrer définitivement ce bâclage intégral qui ne rend aucunement justice (on pourrait même parler de mépris) au mythe qu'il détient entre les mains !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2003
Avant tout, ce DVD n'est pas une suite de la série! En effet ce "film" se décompose en deux grandes parties :
- le résumé des 26 épisodes de la série.Autant dire qu'il vaut mieux avoir vu la série avant sinon ça fait mal à la tête et on comprend pas grand chose!!!
- une deuxième fin d'Evangélion pour tous ceux qui n'ont pas été satisfait par la fin de la série.
La qualité des graphismes ( surtout Rei! ) et de la bande son rattrapent le scénario un peu décevant.
Autrement dit, ACHETEZ - LE si vous avez été déçus par la fin de la série.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 octobre 2012
Je suis entierement d' accord avec tous les autres commentaires , moi je trouve que seule les musiques sont correctes, seule les fans de la serie appreciront les films.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2004
dès que l'on commence à regarder ce manga, on est préssé de regarder l'épisode qui suit, on veu tout de suite voir la suite. Les dessins sont sublimes, l'histoire est pleine de suspense et de sentiment. Que de rebondissement dans cette aventure, on a pas le temps de se reposer! Malgrès une fin qui nous laisse dans l'incompréhension la plus total, ce film à été une véritable révélation.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2015
Petit problème avec le menu du dvd the end of evangelion : on ne peut savoir sur quel option on appuie : épisode, version ou autre. De plus, quelques bug au niveau de l'image sont intervenu durant la lecture du dvd.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)