undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
37
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:15,14 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 septembre 2013
40 ans après, j'écoute encore ce disque entièrement avec grand plaisir...
Il n'a pas vieillit et cela arrive à peu de disques
C'est dire la qualité...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2009
Quel est le meilleur disque de Yes ? "Close to the edge" qui fait éclater le cadre de la pop en proposant une musique sans barrière : richesse mélodique, inventivité, technique ahurissante et au final une musique incroyable ? "Relayer", au propos hyperviolent, dont la densité nécessite un million d'écoutes pour en saisir toute l'ambition ? Ou bien, outsider, ces "Tales", parfois trop longs, hésitant aussi entre grandiloquence et aventurisme, mais dont la beauté efface au final les défauts ? le meilleur Yes, pas sûr, mais le plus beau ? pas impossible...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2003
YES ... groupe mythique, défricheur de la musique dite progressive, pionnier des usages symphoniques et lyriques, avec Pink Floyd, garde une place de choix dans mon coeur.
Et cet album est sur le haut de ma discothèque ! Très abouti, ciselé, complexe et sans cesse renouvelé. Un pur régal qu'il faut goûter plusieurs fois pour bien apprécier.
Vous aimerez ! et chercherez ensuite les Relayer et autre Going for the One qui s'approchent de la perfection.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2007
Ayant usé ce disque en vinyle à la fin des années 70 sans en avoir forcément perçu toute la profondeur (conditions d'écoute, mais aussi sans doute manque de maturité musicale), le réécouter aujourd'hui sur ce report remasterisé (très bon) en CD et dans de bonnes conditions fut un choc et une découverte.
En fait cet opus peut être considéré (à mon sens) comme une véritable symphonie moderne pour voix, choeurs et instruments (électroniques).
Structurée en 4 parties (1 par face de vinyle) - seule la 3ième me laisse toujours néanmoins de marbre - la composition, la richesse de l'orchestration et des thèmes apparaissent encore plus aujourd'hui, renforcés par un remastering qui met bien en évidence l'instrumentation, très lisible, en "aérant" les différentes lignes des musiciens.
la ligne de basse est très travaillée quant aux motifs et ornements à la guitare (envolées de gammes diverses que seule une écoute attentive permet de déceler), on peut se demander quels furent les modèles d'inspiration de Steve Howe....
Pour ma part, j'avoue placer cette oeuvre au niveau de certains symphonistes (qui furent également de géniaux "vocalistes"), une sorte de mélange fusionnel d'un Beethoven et d'un Mahler par exemple.
L'écoute au casque est vivement conseillée.

Enfin il est intéressant de comparer avec Genesis "The lamb lies down.....".
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2005
Cet album est certes moins accrocheur et plus sobre qu'un "Close to the edge" ou "Relayer" . Plus que d'autres, il ne se révélera qu'au fil des écoutes, sans pour autant être inaccessible et alors l'auditeur remarquera qu'il n'y a finalement pas grand chose à jeter dans tout ça...bien-sûr, on peut toujours raccourcir un titre de 20 minutes, mais on peut dire la même chose des compositions classiques. Néamoins, l'ensemble est ici d'une grande beauté esthétique et d'un équilibre maîtrisé.
Pompeux, prétentieux ? C'est ce qu'on dira de n'importe quel groupe qui osera se lancer dans des compositions aussi longues. Jugeons sur pièce avant d'affubler telle galette de qualificatifs stéréotypés.
Qui aime Stravinsky devrait aimer cet album mais qui ne connait pas bien Yes ferait peut-être mieux de débuter par d'autres albums plus accessibles à la première écoute, par exemple "Going for the one".
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2005
Un chiffre étonnant, je crois: pendant plus de 3 ans, peut après sa sortie, j'ai écouté ce disque sans manquer un seul jour, et certains jours, je l'ai écouté plus d'une fois. Il faut dire que je ne l’ai bien apprécié qu'après la vingtième écoute. Je n'imagine pas la même situation avec aucun de mes autres plus de 800 CDs.
Je ne l'écoute plus tous les jours mais quand je le fais j'y prends encore beaucoup de plaisir.
Je viens de redécouvrir le quatrième morceau, Ritual, qui me semblait un peut bruyant auparavant, dans le magnifique DVD Symphonic Live. Des musiciens d'exception, même le remplacent de Rick Wakeman, Tom Brislin, entraînent les musiciens de l’orchestre contagiés par la magie de la musique. La virtuosité de Steve Howe et de Chris Squire reste bien démontrée devant nos yeux. EXTRAORDINAIRE!
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Tales from Topographic Ocean" peut être considéré avec "The Dark Side of the Moon" et "Red" comme la trilogie incontournable de la progressive anglaise.
Yes groupe de surdoués qui nous avaient pourtant habitué à de bien belles choses, arrivent ici à un point de perfection rarement atteinte dans la musique rock tout court.
D'ailleurs peut on encore parler ici de rock tant les multiples influences des musiciens : rock (Alan White et Chris Squire), classique (Rick Wakeman qui "découvre" ici les premiers synthés) et jazz (Steve Howe, impérial, tant à l'acoustique qu'à l'électrique, sa Gibson demi caisse ES 175D placée le plus haut possible pour avoir accès aux aigus avec le plus de facilité, empilant sans cesse les grilles d'accords les plus touffus avec une insolente virtuosité).
Howe qui prend avec ce disque le groupe en mains, assisté de splendide manière par les mille et un claviers de Wakeman certes mais c'est le guitariste qui compose ici la majeure partie du contenu alors que Chris Squire commence à perdre son rôle de leader.
Ce changement du pôle d'attraction explique que ce disque ne possède pas l'urgence des précédents, préférant une musique plus apaisée, ce qui fera regretter à certains "d'inutiles longueurs".
Pourtant nous sommes en présence ici d'une oeuvre majeure, à la croisée du jazz, du rock, du classique et des musiques traditionnelles, n'oublions surtout pas Jon Anderson, atteint un point de non retour pour Yes, qui comme pour Pink Floyd et King Crimson pour les albums précités ne fera jamais mieux, (mais le pouvaient ils ?) malgré un incroyable "Relayer" et un invincible "90125".
Ce disque qui peut être écouté mille fois sans lasser, contient des moments lumineux comme rarement le rock nous en aura offert et nous retiendrons pour la postérité la lente ascension mystique de "The Reaveling Science of God", le sublime pont acoustique de "The Ancien" et le début explosif suivi par le délicieux "Nous sommes du soleil" de "The Ritual".
A la question est-ce encore du rock, nous répondrons : dans une certaine mesure mais pas plus que Stravinsky, Debussy ou Bartok.
Le son vinyl restitue encore bien la chaleur de la production et nous pouvons profiter ici de la superbe pochette
22 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2010
Pourquoi vouloir rajouter une critique à ce disque ? Tout simplement , parce qu'il est beau ! pas besoin de rajouter
les différents superlatifs , tout ayant été dit dans les autres commentaires , enfin les bons , '' Tales...'' est un
exemple de disque touché par la grâce!
44 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2008
Quelle qualité symphonique. Le meilleur disque de tous mes temps. Un chef d'oeuvre. Du Bach ou Mozart de la musique prog.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2008
Dans la grande lignée des morceaux de 20 mn, on est servi. L'esprit de Close to the Edge et Relayer se retrouve bien évidemment dans ce double. On plonge dans un océan d'ambiances, mélange symphonique, rock, ethniques, nous portant de mondes en mondes. Accrochez vous tout de même, il faut avoir une large éducation musicale pour savoir apprécier des morceaux de 20mn chacun, dont certains se présentent dans une grande complexité de couleurs et rythmes. The Ancient reste compliqué d'approche, mais les trois autres volets sont assez "grands".
Laissez vous glisser dans l'écume
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)