undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
6
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:12,17 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

W.A.S.P. sort son premier album éponyme en 1984 et va faire couler beaucoup d'encre.
Le leader du groupe, Blackie Lawless, a bien compris que pour se démarquer de la multitude de groupes américains, il faut proposer quelque chose de plus. W.A.S.P. va donc jouer la carte de la provoc' à maximum et ça va marcher. Les puritains du PMRC vont faire de W.A.S.P. leur cible privilégiée. Pochettes et paroles censurées car jugées subversives, concerts interdits... Tout y passe et crée un véritable "buzz" autour du groupe qui n'en demandait pas tant. Résultat immédiat: les teenagers américains vont se ruer sur ce nouveau groupe d'affreux, sales et méchants.
Mais la force de W.A.S.P. ne se résume pas à cela car si la musique proposée n'était pas de qualité, toute cette "pub" n'aurait servie à rien.
"I Wanna Be Somebody", "LOVE Machine", "School Daze", "Hellion", "On Your Knees"... autant de titres incontournables qui font "mouche", emmenés par la voix si particulière de Blackie. Et que dire de la somptueuse ballade "Sleeping (in the fire)"?
Notez que cette réédition propose, entre autres bonus, le single "animal (f**k like a beast)" par lequel le scandale a commencé. Titre excellent au demeurant.
Associé aujourd'hui au mouvement "hair metal" (je déteste ce terme, il ne veut rien dire), W.A.S.P. se démarque des Motley Crue, Dokken et autres Ratt en proposant une musique bien plus rentre-dedans.
Ce premier album est à ranger parmi les classiques du metal des années 80 car indispensable. C'est aussi, à mon avis, le meilleur album du groupe avec les non moins incontournables "The Headless Children" (1989) et "The Crimson Idol" (1992).
33 commentaires| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cet album date de 1984 mais Blackie Lawless (mais non ce n'est pas son vrai nom...) peut être considéré comme un des instigateurs de la vague hard US qui déferla à partir de 1982. Si Mötley Crüe et consort sortirent leurs premiers opus avant, ils doivent tous à Lawless d'avoir défriché le terrain.
Ne vous fiez donc pas à la pochette et aux tronches de cakes des musiciens, tout cela n'est que du marketing uniquement fait pour se sortir du lot de la miriade de groupes qui apparurent sur la scène californienne entre 1982 et 1986.
WASP propose un hard rock de trés bonne facture, plus inspiré et plus mélodieux qu'il n'y parait, une musique puissante et plaisante qui doit autant à Kiss, Alice Cooper qu'à Aerosmith.
"I Wanna be Somebody", "Love Machine" ou "On your Knees" sont de bon gros rocks pétillants, aux refrains accrocheurs et à la mélodie imparrable.
Quand en plus on s'aperçoit que les musiciens assurent plutôt bien, en tous cas bien mieux que Mötley à pareille époque et que Blackie Lawless possède une voix assez agréable, on se dit que cette album est un des meilleurs disques de hard américain du début des 80's. En bonus le morceau par qui le scandale est arrivé (pas leur meilleur) "Animal, FUCK Like A Beast".
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2012
Ce premier opus de WASP est une bombe au sens le plus noble du terme.
Provocant mais toujours musical, il s'agit là de l'essence mème du hardrock :
des mélodies qui se retiennent dès la première écoute servies par la voix rocailleuse, extraordinaire
de sensibilité de Blackie Lawless et des guitares, basse, batterie grondant comme un tonerre parfaitement maitrisé.
INDISPENSABLE!!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2014
Le premier album éponyme reste un incontournable de l'époque et summum du genre. Pas vraiment glam, plutôt méchamment hard, parfois qualifié de shock rock, avec cette voix éraillée si typique non dénuée de sensibilité (si,si). Un des "premiers" meilleurs album de cette fabuleuse époque si décriée de nos jours. A ranger avec Shout at the Devil des Crüe, Thunder in the East de Loudness, Tokyo Blade, Pretty Maids, Ratt et Dokken. Belle nostalgie mais un album qui tient toujours la route et qui a toujours autant la hargne !
L'album contient le maxi "Animal..." avec un inédit "Show no Mercy" et le "Paint it Black" des Stones.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2016
...Sans doute le méfait le plus connu de la bande des "Sexual Perverts". Tous les morceaux (meme l'instrumental acoustique "Mephisto waltz" et la Power-ballade "Forever free") sont réussis et s'enchainent parfaitement sans faiblir...La voix maléfique de Blackie Lawless renforce la face vindicative des chansons. Indémodable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2016
...Sans doute le méfait le plus connu de la bande des "Sexual Perverts". Tous les morceaux (meme l'instrumental acoustique "Mephisto waltz" et la Power-ballade "Forever free") sont réussis et s'enchainent parfaitement sans faiblir...La voix maléfique de Blackie Lawless renforce la face vindicative des chansons. Indémodable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)