Cliquez ici Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus Cliquez ici En savoir plus En savoir plus cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
32
4,8 sur 5 étoiles
Capitaine Conan
Format: DVD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


TEMPLE DE LA RENOMMEE #11000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 23 avril 2007
Bertrand Tavernier est un cinéaste talentueux. Il le montre avec ce film exposant l'engagement militaire du capitaine Conan, brillamment interprété par Philippe Torreton, durant la première guerre mondiale. Commandement au feu, respect suscité chez les hommes, dureté et brièveté de la vie, de ces jeunes soldats qui ont placé leur confiance et leur vie dans leur capitaine.

Conan le sait. Conan est responsable de ce qui irrémédiablement le fragilise devant la mort. A la fin de la guerre, que devient-il ?

Bertrand Tavernier nous montre qu'à cette époque, de tels grands soldats ne bénéficiaient d'aucune aide psychologique. Leurs vies données, sacrifiées à la Nation, ne valaient plus grand chose après la guerre. Hantés par les cauchemars, par cette action noire, ils subissaient ce que les armées modernes en conflit connaissent bien "les syndromes post-traumatiques" - notamment rendu dans le film "Rambo" au sujet de la guerre du Vietnam.

Un superbe film humaniste.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE10 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 24 mai 2012
« Capitaine Conan » est - avec la « 317e section » - un des meilleurs films de guerre français de toute l'histoire du cinéma. Le scénario est adapté du roman de Roger Vercel (1934). C'est également le film dans lequel le talent de Philippe Torreton éclate le plus au grand jour.

Le film est très puissant, tout d'abord grâce à plusieurs qualités purement cinématographiques : les dialogues (savoureux et bien dans leur époque en terme de vocabulaire), la réalisation (avec des scènes majestueuses, comme la remontée des hauteurs par les colonnes françaises de l'armée d'Orient) et le scénario enfin, merveilleusement intelligent et bien construit. L'ambiance et le contexte : les dernières semaines de la Grande Guerre et la poursuite des « opérations » contre les bolchéviques, pendant les mois qui suivent l'armistice sont à eux seuls un des attraits du film. L'action se situe à la fin d'une époque, dans un monde où chacun n'est que le survivant bienheureux de la plus grande boucherie de l'histoire.

« Capitaine Conan » a également une valeur historique indéniable, par sa rigueur dans les uniformes, les techniques de combat des « corps francs » et plus encore dans l'analyse des mentalités des personnages.

Tavernier, depuis longtemps, sait parler avec une sympathie positive de l'histoire de France, même quand son regard se fait critique. On croise dans son film des « hommes de bonne volonté », des héros plus ou moins conscients de l'être, des lâches, des chefs cyniques ou incompétents et d'autres pleins de droiture. Le film est une histoire d'hommes, racontée avec un mélange de tendresse, d'humour et de sentiments dramatiques. Un véritable chef d'œuvre.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2004
Tavernier nous présente un épisode méconnu de la 1ère guerre mondiale. Le prétexte est de nous montrer un chef de guerre, un commando avant l'heure. Conan - Torreton et sa bande d'égorgeurs, se chargent de toutes les basses besognes de « nettoyage », préparant l'arrivée des troupes « régulières ».
Conan se trouve admiré et adulé pour ses exploits d'une barbarie quasi primitive.
Le retour à la vie civile s'avère impossible : des actions qui lui valaient estime et récompenses en temps de guerre, deviennent répréhensibles. Conan n'y survivra pas.
Film humaniste s'il en est, il montre la mutation irréversible d'un individu marqué par un conflit qui le dépasse. On est aux antipodes des scénarios grandiloquents et simplistes à la Spielberg.
Tavernier nous offre une vision épique et grave de la guerre, avec ce talent qu'il affirme à chacun de ses films.
33 commentaires| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2009
Le thème du film se situe dans les Balkans, au sein de l'Armée d'Orient du Maréchal Franchet d'Esperey. Les Français se battent contre les Bulgares. Le capitaine Connan est le chef d'une troupe d'assaut au combat, d'une bande lorsque les opérations cessent. Avec tous les problèmes qui peuvent en découler aussi bien avec les autorités civiles que militaires (assez bien caricaturées, il est vrai). Pas d'effets spéciaux, ni de mise en scènes à grand spectacle. Mais un très bon résultat au final.
A regarder !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2003
Capitaine Conan est un des meilleurs films de guerre que j'ai vu. C'est l'anti-thèse du film à la Rambo. Les poilus à l'écran ressemblent aux vrais qu'on voit sur les vieilles photos jaunies et en plus ils bougent, parlent et le spectateur les accompagne. Chapeau à Bertrand Tavernier, à Jean Cosmos et à tous les acteurs.
Tous les films de Tavernier sont à voir car ils ont une vie intrinsèque qu'on peut assimiler au reportage social, comme si le réalisateur avait à disposition une machine à remonter le temps...
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 février 2003
Ce film est certainement le meilleur film de Tavernier... Non seulement par sa réalisation mais aussi par la finesse de sa production, de sa photo et de son casting.
On retrouve en effet d'excellents acteurs. Comment ne pas tarir d'éloges pour la performance de Philipe Torreton qui est génial dans un rôle taillé à le mesure de son talent : rien que pour ça, ce film mérite d'être vu !!!
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2011
Sur un front oublié de la grande guerre, avec en arrière plan la proximité de la révolution bolchévique, s'animent, corps francs ou nettoyeurs de tranchée!
Combattants sauvages, qui font du délinquant, le simple temps d'une guerre "un héros", mais le rendent infréquentable dés que la paix semble revenue.
le combat passé voila la bureaucratie omniprésente, les héros d'hier ne font pas bon ménage avec la loi militaire!
Avec une grande finesse d'analyse ce cauchemar devient captivant, la langue parlée, les expressions, les formules imagées en renforcent la sève humaine,
les dialogues sont magnifiques. Ce film est incontournable pour qui s'intéresse à la guerre de 14-18.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2014
Envoi parfait, rien à dire, et je conseille ce film pour tous ceux qui veulent découvrir ce qu'on a fait faire à des soldat lors de la grande guerre
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2014
Seizième film de Bertrand Tavernier sorti sur les écrans en 1996, Capitaine Conan est une adaptation du roman éponyme de Roger Vercel (1934). Afin d'éviter tout suspens inutile, autant dire qu'il s'agit, à mon sens en tout cas, d'un véritable chef d'oeuvre.
L'action se situe à la fin et au-delà du déroulement classique de la Grande Guerre sur le front des Balkans. Conan (un Philippe Torreton hors norme) est le chef charismatique d'un corps franc. Des nettoyeurs de tranchées sans foi ni loi. Ces hommes lui sont plus que dévoués ; il les a recrutés pour la plupart chez les préventionnaires, en prison. Ils tuent, au couteau comme au lance-flamme, avec une sauvagerie et une rapidité qui défient l'entendement mais avec l'aval total de la hiérarchie, puisque Conan est lieutenant puis capitaine.
Méprisant l'armée d'active, Conan n'a d'estime réelle que pour le lieutenant de Scève (fabuleux Bernard Le Coq) un aristo ayant fait fi de ses privilèges pour intégrer la biffe et, surtout, pour le lieutenant Norbert (Samuel le Bihan au mieux de sa forme) un enseignant d'une grande droiture. Norbert, lui, admire Conan.
Bien après le 11 novembre, l'armée d'Orient demeure mobilisée pour aller combattre les Bolcheviques. Casernés dans Bucarest, les hommes de Conan s'ennuient ferme. L'inaction latente ne leur réussit pas. Ils volent, pillent, braquent, violent, tuent. Conan non seulement les couvre mais franchit lui-même la ligne plus d'une fois. Entre temps, Norbert est nommé commissaire-rapporteur et doit donc épingler les fauteurs de trouble afin de les traduire en conseil de guerre. Sa droiture le pousse à faire son travail jusqu'au bout et va donc le mettre sur la route de Conan...
Comme pour le roman, je me garderais bien de raconter la fin.
En guise de "supplément" au roman de Roger Vercel, Bertrand Tavernier a eu l'excellente idée d'étoffer voire de créer certains personnages comme, par exemple, le général Pitard de Lauzier campé par l'impayable Claude Rich ou encore la mère du condamné Jean Erlane superbement interprétée par Catherine Rich. Les seconds rôles comme les regrettés Claude Brosset (le père Dubreuil) ou André Falcon (le colonel Voiron) ne sont pas en reste. Sans parler de François Berléand, époustouflant dans le rôle du pourtant bien terne commandant Bouvier.
Bref, un sans faute absolu et un grand film. J'irais jusqu'à chef d'oeuvre sans sourciller.
A vous de voir.
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2011
BOn film que j'avais déja vu sur la guerre de 1914/1918 avec Philippe Torreton. Une face de la guerre que bien peu de gens connaissent.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Les Croix de bois
9,20 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)