Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici cliquez_ici. RentreeScolaire Cloud Drive Photos En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
8
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:7,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1986. Un objet étrange tombe sur nos platines. Autant le premier album, "The warning", paru deux ans plus tôt n'avait pas laissé une empreinte indélébile (très inspiré par Iron Maiden), autant celui-ci bouleverse toutes les bases établies du metal. Grosse prise de risque pour l'époque, donc, mais ultra payante. Où comment se démarquer de la masse des groupes américains des années 80.
Musicalement, nous sommes à la croisée de pas mal de styles. Des compos assez calmes dans l'ensemble mais qui se durcissent quand il le faut ("killing words", "Dream in infra red") côtoient des titres bien plus hargneux ("Surgical strike", "Screaming in digital"). Choeurs somptueux, soli ultra mélodiques. Tout est peaufiné dans les moindres détails (trop, diront certains...)
Là où le groupe prend des risques, c'est sur des titres comme "Neue regel" et "Screaming in digital" avec leurs sonorités indus et leurs choeurs qui déboulent de nulle part ou encore la reprise de Dalbello, "Gonna get close to you" avec son synthé omniprésent. Des innovations restées sans lendemain, mais on ne leur reprochera pas, vu ce qui a suivi.
Evidemment, on ne peut pas évoquer cet album sans parler du travail exceptionnel du chanteur Geoff Tate, qui prend ici toute sa dimension. Même si ce type de chant assez haut perché peut en irriter plus d'un, il faut reconnaître la grande qualité du monsieur sur l'ensemble de l'album.

Le groupe a alors le vent en poupe et va pouvoir encore franchir un nouveau cap avec l'album suivant, le conceptuel "Operation : Mindcrime", album avec lequel le groupe va véritablement exploser. Pour beaucoup, le meilleur du groupe.
Toutefois, je ne saurai trop vous conseiller ce "Rage for order", magique et envoûtant. Album à posséder pour comprendre l'influence qu'a pu avoir Queensrÿche sur pas mal de groupes de metal progressif.
22 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2011
Sorti en 1986, cet album est quelque peu avant-gardiste, dans un style naissant: le métal progressif (très en vogue ensuite dans les 90's avec Dream Theater, Symphony X, Stratovarius, The Gathering...etc...).
Moins connu que le classique "Operation mindcrime", "Rage for order" est pourtant aussi bon. Ecoutez notament les superbes "Gonna got close to you", "Neue regel", "London" ou "I will remember" (les autres morceaux n'étant pas en reste), et vous serez convaincus. Superbe voix haut perchée de Geoff Tate, coeurs magnifiques, guitares mélodiques, synthés présents juste ce qu'il faut, la musique de Quennsryche, sophistiquée (trop pour certains?), est paradoxalement assez facile d'accès.
Si vous êtes amateur de métal ou de hard-rock progressif, cet album est fait pour vous.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Rage for Order est certainement un des albums de rock les plus fondamental de ces 20 dernières années.
Queensryche, groupe de hard americain venait là d'accoucher d'un disque tout à fait étonnant.
Leur rock futuriste, servi par une production excellente signée Neil Kernon, tient à la fois d'Iron Maiden et de Yes avec une touche très lyrique portée par la voix extraordinaire de Geoff Tate.
Les premiers morceaux, le superbe "Walk in the Shadow" tiennent encore du Queensrÿche classique mais dès "Neue Regel" nous entrons dans le rock du 3ème millenaire !!!
Rythmiques brisées, riffs syncopés, touches de synthés, voix déformés, tout concorde pour faire de ce disque une oeuvre à part dans le monde un peu trop sage du heavy metal : le splendide "Screamin' in digital".
Et quand Queensrÿche se laisse vraiment aller cela donne l'incroyable "London" et ses choeurs gigantesques.
Mais le plus étonnant c'est que ce disque reste très agréable à l'écoute, ici pas de prise de tête intello, juste du heavy metal de haute volée servi par des musiciens qui maitrisent leur sujet.
Un pas de géant venait d'être franchi avec ce disque et pour le groupe et pour la musique en général, les influences de ce disque magistral se feront sentir tout au long des années qui suivirent.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quand un groupe de heavy metal on ne peut plus classique se décide, sans crier gare, de larguer les amarres et de se lancer dans une toute nouvelle expérience, ça donne Rage for Order, un triomphe complet selon certains, une trahison totale selon d'autres. Alors, ce second album studio de Queensrÿche, glop ou pas glop ?
Une chose est sûre, quelque soit votre appréciation de la chose, Rage for Order est un album gonflé, parce qu'il faut en avoir une bonne paire bien accrochée (ou cinq, en l'occurrence, comme les nombre de membres) pour oser, quand on connaît l'intégrisme de l'immense majorité des fans de metal, une transformation aussi radicale de son son, une plongée dans une sorte de new wave progressive péri-metalleuse ayant plus à voir avec les développements 80s d'un Rush que les exactions plus orthodoxes d'un Iron Maiden dont le groupe se réclamait largement auparavant. Et donc, sous la férule d'un Neil Kernon largement impliqué dans le processus créatif, claviers et arrangements, il en est !, Tate, DeGarmo et leurs collègues, faisant fi de tout controverse, créent ce qu'ils ont envie, comme ils en ont envie, et c'est bon.
Ceci dit, on peut comprendre le choc de ceux qui n'attendaient pas autre chose qu'une suite logique aux aeuvres débutantes du combo (le EP éponyme et son successeur long-jeu, The Warning) confrontés à l'étrange animal qu'est Rage for Order. Parce que Queensrÿche n'y va pas avec le dos de la cuillère texturant ses compositions de nombreux effets synthétiques, muselant le son de ses guitares et leur propension riffeuse classique, n'hésitant pas à glisser compositionnellement vers une écriture pop metal à laquelle il ne nous avait pas habitué. Dans les faits, l'affaire commence en douceur avec un Walk in the Shadows qui semble servir de bâton de relais vers une suite d'album nettement plus surprenante à commencer par un I Dream in Infrared où de claviers omniprésents, de guitares en arpèges à une partie vocale accrocheuse et sensible établissent la caractère d'exception de l'aeuvre. La suite de l'opus, où on ne peine jamais à reconnaître Queensrÿche, c'est à préciser, ne fait que confirmer l'état d'esprit du combo jusque dans le choix du single, Gonna Get Close to You, une belle reprise bien réappropriée de la canadienne Lisa Dalbello, sorte de new wave progressive oppressante rondement menée. Evidemment, certains morceaux semblent destinés à ne pas totalement s'aliéner une fan-base grandissante (The Whisper, Surgical Strike, Chemical Youth (We Are Rebellion)) mais, vraiment, l'ensemble de l'album (d'un contrasté The Killing Words n'explosant que sur un puissant refrain, d'un Neue Regel tout en ambiances synthétiques et progressisme light, jusqu'à l'emballage final du proto-prog metal de Screaming in Digital, à une belle ballade tout sauf typique, I Will Remember) est un cri d'indépendance qui fait du bien à entendre.
Hélas, le succès n'étant absolument pas au rendez-vous le groupe n'étant pas parvenu à dénicher un nouveau public pour sa nouvelle conception de la chose métallique, Queensrÿche fera quelques pas en arrière sur le successeur de Rage for Order, Operation: Mindcrime, avec le succès critique et public que l'on sait. Reste cet album, vilain petit canard d'une discographie dont il est pourtant l'un des musts, objet sonore atypique heureusement réhabilité par les ans et chaudement recommandé.

1. Walk in the Shadows 3:32
2. I Dream in Infrared 4:19
3. The Whisper 3:35
4. Gonna Get Close to You 4:37
5. The Killing Words 3:56
6. Surgical Strike 3:20
7. Neue Regel 4:58
8. Chemical Youth (We Are Rebellion) 4:15
9. London 5:04
10. Screaming in Digital 3:39
11. I Will Remember 4:24
Bonus
12. Gonna Get Close to You (12" version) 5:46
13. The Killing Words (live at The Astoria Theatre, London, U.K. on 20 October 1994) 4:10
14. I Dream in Infrared (1991 acoustic remix) 4:02
15. Walk in the Shadows (live at Madison and LaCrosse, WI on 10-12 May 1991) 3:39

Geoff Tate - lead vocals, keyboards
Chris DeGarmo - guitars, backing vocals
Michael Wilton - guitars, backing vocals
Eddie Jackson - bass, backing vocals
Scott Rockenfield - drums, percussion
&
Neil Kernon - keyboards
Bradley Doyle - emulator programming
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cet album est phénoménal, d' une orginalite incroyable entre le lyrisme,sons indus, métal progressif grandiloquent. Un extraterrestre dans le monde metalleux, un peu comme l est tool actuellement!!! Je l ai achete a l âge de 13 et a 38 ans maintenant je l ecoute toujours tout comme celui qui suivra(opération mindcrime) malgré tous les superbes albums sortant aujourd hui de groupes faramineux!! Une des plus belle pièce écrite a ce jour dans notre monde musical!!! Geantissime!!!!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sans entrer dans un débat sur la discographie de Queensrÿche et de l'influence du groupe sur le développement du metal progressif, il y a tout de même à mon avis deux albums fondamentaux produits par ce groupe, et qui devraient intéresser les amateurs de metal ou de rock en général. Ces deux albums sont celui de l’innovation, Rage for Order, et celui du succès, Operation Mindcrime.

J'avoue ma préférence pour Rage qui, replacé à l'époque de sa sortie, est un album extrêmement novateur, et dans cette voie beaucoup plus radical que Mindcrime.

Certains morceaux de l'album restent assez classiques, avec une forte influence d'Iron Maiden (Wlak in the Shadows, Surgical Strike, Chemical Youth). Les autres morceaux sont beaucoup plus surprenant, que ce soit au niveau de la composition qui adopte des structures complexes ou des instruments utilisés avec l'introduction de nombreux sons synthétiques. Les morceaux Neue Regel, London et Screaming in Digital sont à ce titre sans doute les plus novateurs. Le chant de Geoff Tate participe beaucoup à l' aspect progressif de l'album. Il utilise au maximum l'étendue de sa voie pour créer un effet théâtral qui colle particulièrement bien au côté concept album de Rage for Order.

Rage for Order est un album très surprenant, qui constitue une des pierres angulaires du développement du metal progressif. C'est aussi pour moi l'album le plus intéressant de Queensrÿche.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2008
C'est un album trés important des années 80. Queensryche a été trés innovateur dans le monde du métal. Certains titres sont même exceptionnels. C'est d'avant garde voir envoutant, trés bien interprétés et bien sur la voix est exceptionnelle.
Un album fondateur.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2016
Rage for Order est l'un des opus indispensables dans la discothèque de tout admirateur du metal progressif ! Déjà une oeuvre bouleversante qui annonce le chef d'oeuvre Operation Mindcrime.
Mon vynil de l'époque étant usé par tant d'écoutes incessantes, je me devais de le racheter en CD, d'autant plus qu'il est complété ici de bonus très intéressants !!
Ruez vous dessus pour parfaire votre voyage au pays du Prog !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles

10,66 €
17,81 €
11,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)